Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Ballet Aquatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fabian Finley

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Bastia (Corsica 4EVER)

MessageSujet: Le Ballet Aquatique   Mar 6 Oct 2015 - 23:16



Ballet Aquatique

Fabian Feat Coleen


Trouver une idée d'un Gag publicitaire ? Tel était la mission qui lui avait été remise depuis quelques semaines. Il n'en pouvait désormais plus d'attendre. En avant-première, les images du tournage sous forme de montage fini, allaient enfin apparaître sur écran. Allier le comique de situation et l'actualité avec un coup de pouce d'un ami acteur à lui était chose aisée quand on était connu du grand écran.
Et voici que le Titantrum s'alluma dans les gradins du Mosasaurus'Show. Un spot publicitaire du parc présenté par Christopher Lloyd, notre cher doc Emet Brown de retour vers le futur débuta. Enjoy !



" - Assez de votre vie quotidienne banalisée ?
Assez de ce monde moderne où tout défile à toute vitesse ?
Envie de replonger dans le passé ?
Très loin dans le passé ?
Nom de Zeus ! Rêvez, évadez vous à Jurassic World !!!
Replongez durant l’ère secondaire dans un site unique basé à Isla Nublar.
Pas besoin de DeLorean volante équipée d’un convecteur temporel pour rejoindre le passé.
C’est démodé...
Nous avons dépensé sans compter pour que le passé s’offre à vous maintenant.
Le Jurassique et le Crétacé s’offrent à vous dans un cadre préhistorique à quelques milliers de kilomètres de chez vous !
Pour l'ouverture du parc, Jurassic World ravira petits et grands mammifères.
A l’occasion de l’anniversaire du parc, découvrez nos forfaits privilèges pour profiter de ce parc unique au monde !
Entre amis, en famille, seul ou en couple, n’attendez plus !
Réservez dès maintenant pour les festivités à l’occasion de l’arrivée de notre nouvel empereur de l’ère Jurassique, le terrible Diabolus Rex !
Réservez également vos premières places privilégiées pour le Jurassic Sea Life et le Jurassic Museum où des dizaines d’espèces préhistoriques vous attendront, vous et rien que vous !
Alors Nom de Zeus,  qu’attendez-vous pour votre voyage au plein cœur de la préhistoire ?"


Le message publicitaire fini par le logo Ingen : "Nous construisons votre futur" et celui de Masrani Coorp.

Les spectateurs qui commençaient à s'installer pour patienter avant le début du nourrissage de l'imposant prédateur observèrent avec attention le spot, sans plus. Quelques applaudissements, sourires, mais un début encourageant. Ce n'était pas tout. La mise en bouche uniquement. Fabian était pourtant très concentré sur les réaction des visiteurs. Il cherchait à identifier ce qui plaisait au public.

Au fur et à mesure que de nombreuses familles de toutes générations et de pays différents prenaient place dans l'immense structure, le regard porté vers l'immense enclos aquatique, Fabian pouvait à peine discerner l'ombre imposante du monstre marin qui y habitait. Le spectacle allait bientôt commencé et il se préparait à chauffer la salle, dans sa loge, pendant qu'un nouveau teaser commercial était diffusé.


" - Nom de Zeus, chers amis ! Si je vous parle en ce moment même à travers cet écran, c’est que vous avez débuté votre voyage temporel vers les terres préhistoriques du Mésozoïque. Et non. Cet aquarium ne dispose pas d’un convecteur temporel qui se déclenche après avoir franchi les 88 miles à l’heure. Bienvenue dans l’autocar qui vous mènera droit au complexe maritime d’Ingen et non dans une réalité temporelle parallèle… Ho, ho… Mais qui vois-je ! Monsieur ADN, que venez vous faire dans MA vidéo de présentation ? "

" - Hé bien étant la mascotte de Jurasssic World, il est en mon devoir de vous donner quelques instructions. "

" - Faites mon ami."

" - A votre arrivée au complexe maritime d’Ingen du Costa Rica, vous trouverez une salle de repos climatisée attendant l’arrivée du ferry. Vous pourrez vous y restaurer, vous rafraîchir. Pensez à vous munir d’une casquette et de crème solaire pour vous protéger du soleil tropical costaricain. Le soleil tape très fort dans l’océan. Si vous avez oublié vos accessoires de protection ou tout autre objet utilitaire détendez-vous. Un épicerie, une pharmacie et une boutique sont à votre disposition dans le complexe maritime. N’oubliez surtout pas de vous hydrater. La chaleur tropicale en ses latitudes nécessite une constante hydratation. Penser à vous munir d’assez d’eau lors de vos excursions à Jurassic World. Je vous rappelle qu’un ferry fait la liaison San José-Isla Nublar toutes les demi-heures. Ingen vous assure assez de créneaux horaires pour ne pas rater votre séjour au parc. Nous espérons que vous passerez un agréable voyage à Jurassic World !"

" - Allez Einstein, descend de ma Delorean ! Comme vous pouvez le constater, le convecteur temporel est tombé en panne. Einstein a fait ses besoins là où il ne fallait pas… Si j’avais fait fonctionner le convecteur j’aurai créé une temporalité réunissant notre univers et celui de l’époque où j’aurai tant aimé séjourné. Vous imaginez un monde où cow-boys et dinosaures se côtoyaient ? On se serait cru dans Cow-Boy VS Dinosaures ! Je vais devoir me contenter de vous accompagner au Mésozoïque à travers cet écran ! N'est pas Mr ADN ?

" - Pendant le spectacle qui va suivre, vous ne pourrez pas admirer quelques représentant de la faune Pacifique se débattre dans l’océan !
Si vous espérez apercevoir des Ichtyosaures et autres grands reptiles marins, sachez que vous aurez atteint l’ère secondaire quand vous aurez mis les pieds au Jurassic Sea Life ! Mais ici, on vous présente la star du lagon marin préhistorique de Jurassic World ! En attendant, et si vous avez de la chance, vous pourrez vous contenter d’observer le ballet des vague et d'appercevoir la silhouette de notre monstre génétique ! Patience les amis, les mers du Crétacé vont révéler leurs secrets d'ici quelques minutes..."


" - Bien vu Monsieur ADN ! Propulsons-nous pour le Mésozoïque et poussons les moteurs de ce navire à plus de 88 miles à l’heure ! Évitons d’arriver en retard, car sinon vous déclencherez une ligne temporelle parallèle mettant en péril l’univers… Sur ce, au revoir Monsieur ADN. " dit-il en troquant sa casquette Jurassic World pour un chapeau de cow-boy.

Je m’embarque à bord de ma DeLorean pour rejoindre mon époque favorite… le Far West."



Les lumières s'allumèrent et une musique dynamique débuta, lançant le début du spectacle. La foule applaudissait et l'excitation était à son comble, le public était conquis. La publicité avait eu l'effet escompté.



Déguisé en scientifique fou, Fabian fit son entrée, accompagné d'une chèvre au bout d'une laisse. Tout le public l'observait d'un air inquisiteur, tandis qu'il s'avançait pour rejoindre une dresseuse, éleveuse chargée de la présentation du Mosasaurus. Imitant le personnage de "Doc", il se lança à la recherche de "victimes" qu'il pourrait faire rire avec son comique de gestes, de grimaces. Le ridicule ne tue pas. Il approchait le visage de la chèvre vers de jolies jeunes filles pour que cette dernière leur fasse de bons bisous baveux. Les enfants adoraient ça et riaient à plein poumons. Il expliqua alors au Micro qu'il était perdu dans le temps et qu'on l'avait chargé de nourrir le Mosasaurus. Problème, il adore sa chèvre et ne veux pas la donner au monstre marin, ni au T-Rex. Prenant un air psychopathe à la Jim Carrey, il se lança en direction d'une jeune femme, employée du parc, assistant tranquillement au show à la 3ème rangée. Cette dernière s'appelait Coleen d'après le badge qu'elle portait sur la poche avant de sa tenue de travail. Prenant un air bien sympathique et machiavélique, il demanda aux enfants présent une question très simple et très drôle en même temps :

" - Alors les enfants ? Est-ce qu'on donne la dame à manger au Mosasaure ?" Lança t-il avec un sourire affectueux envers la demoiselle.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coleen Davis

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 19/05/2015
Age : 22

MessageSujet: Re: Le Ballet Aquatique   Sam 10 Oct 2015 - 17:03

6 mai 2015.

6ème jour sur le parc. Coleen en était toujours au stade découverte et elle allait de surprises en surprises. Déjà elle avait pu constater avec bonheur que son stage n’allait pas se résoudre à faire des photocopies ou à répondre au téléphone comme  avait pu la taquiner son entourage.  Cela paraissait juste impensable au Jurassic World en fait. Il avait été décidé qu’elle passerait sa première semaine du coté des « guides ». En somme, elle était plutôt au contact avec les visiteurs. Elle avait donc suivis l’un de ses collègues dans un reportage à l’enclos des Baryonix. Elle en avait été très impressionnée puisqu’elle n’avait pas encore eu le temps de mettre les pieds dans la partie Croisière du crétacé et cela avait fait une occasion de voir ce dinosaure de plus près. 


Malgré tout  lorsqu’on lui avait demandé de venir prêter main forte pour l’encadrement du public lors d’un spectacle, elle avait sauté sur l’occasion. Elle n’avait pas postulé pour être soigneur  et même si elle aimait découvrir les enclos et voir des dinosaures,  elle ne tenait pas particulièrement à en voir d’aussi près tous les jours. Elle avait donc pris place dans une des jeeps du parc avec quatre autres collègues pour se rendre sur les lieux du divertissement. Et plus ils s’approchaient de l’endroit plus Coleen réalisait qu’elle avait peut être mal calculé son coup. Le spectacle avait lieu à l’enclos du mosasaure. Avant le show de ce dernier. 


Sentant certainement que leur stagiaire était plutôt tendue, ses collègues entreprirent de la rassurée et lui expliquèrent plus en détails leurs tâches. Qui était d’une grande simplicité. Ils devaient assurer l’entrée et la sortie du public dans le calme et gérer les éventuels troubles fêtes susceptibles de déranger les animaux. Rien de bien compliqué. Comme elle n’avait encore jamais eu l’occasion de voir le spectacle, ses collègues lui laissèrent la seule place restante au troisième rang. Un peu trop près de l’action. Glups...


La stagiaire aida donc à assurer le calme durant l’installation du public et se positionna à l’avant. Ce n’était pas forcément tranquille puisqu’elle dût à plusieurs reprises demander à des enfants de retourner s’asseoir et de ne pas tenter d’escalader l’estrade. Les gens n’étaient pas forcément disciplinés et elle se devait de les guider tout en répartissant les gens dans les gradins. Heureusement pour elle, les gens étaient motivés à aller se placer au premier rang et elle put s’asseoir au moment où commençait le film publicitaire.  


Coleen reconnut de suite l’homme sur l’écran puisqu’il s’agissait de Christopher Lloyd ! Le film était d’ailleurs clairement une référence à Retour vers le futur. Le film couplait avec brio les répliques du film et les non moins célèbres phrases du défunt John Hammond. 


A la fin de l’extrait, Coleen décida d’applaudir même si c’était un peu étrange d’applaudir une vidéo. Cela eut au moins le mérite de concentrer certaines personnes sur ce qui se passait à l’écran et d’obtenir un peu plus de calme. Lors de la diffusion du deuxième spot, l’assemblée était déjà beaucoup plus tranquille et Coleen eut l’occasion de profiter plus en détails du film. Un second personnage y apparaissait : la mascotte de Jurassic Park et désormais de Jurassic World, Monsieur ADN. Ce deuxième court-métrage était bien plus dynamique puisqu’il s’agissait d’un dialogue à visé comique ! Et l’effet était très réussi ! 


Un remix de la musique du parc démarra dès les dernières répliques prononcées et l’impatience du public, qui se mit à applaudir, monta d’un cran. Un homme débarqua alors sur scène parodiant le personnage du doc sauf que celui-ci était accompagné d’une chèvre. Coleen trouva ça très glauque puisqu’il était de notoriété publique que c’était de cette manière qu’était nourris le T-rex et d’autres dinosaures du parc. L’homme commença d’ailleurs son show en disant qu’il devait nourrir les animaux en question. Mais qu’il ne tenait à son animal et ne souhaitant pas le donner en pâture aux dinosaures. La stagiaire poussa un soupir de soulagement car elle ne tenait pas à voir cette mignonne chevrette  servir de croquettes au mosasaure. Son soulagement dura peu de temps puisqu’elle vit l’homme se dirigeait vers elle. Elle commença à paniquer lorsqu’il se planta debout à coté d’elle mais elle avait sa réponse toute faites. 


" - Alors les enfants ? Est-ce qu'on donne la dame à manger au Mosasaure ?"


A l’instant actuel, Coleen était totalement flippée. Elle se doutait bien qu’il n’allait pas vraiment la donner à manger au Mosasaure mais elle ne tenait ni à monter sur scène devant tout le monde ni à s’approcher de cette grosse baleine préhistorique. Elle lança un regard désespéré vers ses collègues qui rigolaient et l’encourageaient. Aucun soutien de leur part. Elle se leva donc du haut de son mètre 56 sous les rires des enfants et attendit que l’acteur lui dise ce qu’elle devait faire.



Elle rendit son sourire à son partenaire de jeu qui semblait être bienveillant et elle sentit déja un peu rassurée. Ce qui ne dura pas lorqu'elle se rappela que le stade pouvait contenir environ 1500 personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabian Finley

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Bastia (Corsica 4EVER)

MessageSujet: Re: Le Ballet Aquatique   Mer 14 Oct 2015 - 16:01



Ballet Aquatique

Fabian Feat Coleen


Le personnel de l'Aquarium avait bien calculé leur coup. La petite princesse avait atteint sa taille adulte au bout de quelques semaines seulement. A présent, elle avait la taille d’un yacht de plaisance et la beauté de la déesse grecque Aphrodite. Les dresseurs d’animaux l’obligeaient tous les jours à se mettre dans la partie dite de la "crique" afin de lui apprendre quelques tours, mais ils n'arrivaient même pas à l'approcher tellement elle les effrayait avec ses longues rangées de dents.

Pour finir et par ordre du grand patron, ils l'a forcèrent à venir se nourrir 3 fois par jour devant un public déchaîné et dieu seul savait à quel point elle détestait l'agitation et le bruit. L'enclos avait d'ailleurs été revu à ce sujet pour que les parois de plexiglas soient d'une épaisseur hors norme, afin de contenir un maximum de décibels pour ne pas perturber le géant des mers, l’un des plus dangereux prédateurs des océans. Apeurée par toute cette mise en scène et par le dur comportement des dresseurs, la petite Célestine ne se montrait seulement quand il n'y avait plus personne devant son aquarium ou même parfois quand toutes les lumières étaient éteinte et que le silence était maître des lieux.

Pourtant l'été arrivait et les dresseurs réitérèrent le show afin que les visiteurs puissent la voir, car après tout c’est pour cela qu’ils payaient.
Célestine n'était pas heureuse dans son grand aquarium, elle se sentait seule, elle ne pouvait même pas avoir un peu de compagnie en dehors de ces maudites répétitions, elle se demandait qui elle était vraiment, comment elle avait atterrie dans ce bocal géant pour ensuite être donnée en spectacle dans ce grand aquarium. Peut-être qu’elle avait vu le jour ici, ou peut-être encore arrachée à sa famille. Elle ne se rappelait plus des visages de son père ni même si elle avait des frères et sœurs et cela la rendait très triste. Dans son chagrin, elle se coucha sur le sable et se laissa se faire prendre en photo par les visiteurs de ce zoo préhistorique.

Accablée par sa lassitude, la sirène s’agitait régulièrement et refusait de travailler les spectacles. Même le plus dur des dresseurs ne pouvait pas en faire façon, la créature refusait tout ce qui lui était demandé. Le staff du Jurassic World avait donc employé de grands moyens et de nouvelles méthodes pour apprendre au Mosasaure à s'habituer à ce climat.
Toute la journée, elle était dans un coin de son aquarium blottie contre le mur de béton. Il fallait trouver un système de chasse innovant pour la faire sortir de son trou. Elle s'habitua rapidement à son environnement, aux gens et aux autres espèces d'animaux que les soigneurs lâchaient dans son enclos. Pas de problèmes avec les poissons, trop petits pour que ce soient de vrai amuse-gueule, mais pour les requins, ça devenait un peu plus intéressant. Un met de choix qui avait tôt fait de revaloriser le quotidien de l'énorme serpent de mer. Un nouveau système de poulie avec une proie en hauteur avait été installé et avec la bonne récompense, la star du bassin avait enfin accepté de travailler avec les éleveurs.




De temps en temps, elle acceptait de chanter pour les enfants, travaillait des tours de spectacle, se présentait aux différentes manifestations et chassait pour le plus grand plaisir du public. Aujourd'hui, son repas allait être quelque peu différent, puisque d'après les enfants, il fallait envoyer au Mosasaure la jolie dame. Heureusement pour Fabian, la jeune femme semblait joueuse, bien qu'inquiété par l'ombre menaçante qui dominait le lac. Elle l'accompagna vers une soigneuse du parc qui se tenait prêt d'une échelle, au-dessus de l'enclos, protégé par tout un tas d'installations électriques et des mesures de sécurité haute gamme.


" - Alors, comment se prénomme notre charmante gourmandise ?"

Habitué de la scène et du spectacle, le vieil homme approcha un micro en direction des lèvres de l'employé du parc qu'ils avaient invité à participer à l’événement. Après une brève hésitation et l'annonce de son prénom, le public encourageait maintenant Coleen à nourrir l'énorme bête.

" -Ne vous inquiétez pas chère demoiselle, vous en serez pas le repas du jour, mais par contre vous pouvez appuyé ici, sur le gros bouton rouge !'

Les installations de l'attraction étaient fabuleuses. D'une vision panoramique, les visiteurs du monde entier se retrouvaient plongés dans les eaux du Crétacé en train d'observer le festin d'un des prédateurs marins les plus imposants. Mais avant toute chose, ce qui monopolisait désormais l'attention des spectateurs, c'était ce qu'actionnait ce "gros bouton rouge". Avec un choix imposé, Mlle Davis n'eut pas d'autre choix que d'appuyer sur l'énorme commande et un bruit d'alarme, des jeux de lumière de type gyrophare et la musique à thème du Jurassic World se mirent à retentir. Silence total dans la salle malgré l'excitation qui montait. Du ciel, une immense carcasse de requin blanc descendait tout droit en direction de l'enclos, portée par son système de tyrolienne.

Dans quelques instants, le vrai show allait débuter.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coleen Davis

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 19/05/2015
Age : 22

MessageSujet: Re: Le Ballet Aquatique   Lun 2 Nov 2015 - 11:40

Evidemment, les enfants voulaient qu’elle serve de repas au mosasaure. Qu’ils pouvaient être sadiques à cet âge ! Coleen était cependant curieuse de voir comment l’animateur, comédien, elle ne savait pas exactement ce qu’il était, allait s’en sortir avec cela. Quelle était la suite de l’animation ? L’homme ne tarda pas à lui faire signe de le suivre et l’emmena vers la soigneuse du mosasaure qui attendait au plus près de l’aquarium. Là elle était carrément trop près. Elle voyait la forme immense de l’animal ondulé à une distance tout de même raisonnable des parois et la stagiaire devait avouer qu’elle était gracieuse malgré son poids imposant.
" - Alors, comment se prénomme notre charmante gourmandise ?"
Les enfants étaient concentrés sur le spectacle, agités puisqu’ils riaient et applaudissaient régulièrement mais leur attention était focalisée sur le comédien qui s’adressait à eux comme un présentateur télé aurait pu le faire. Sauf que Coleen n’était pas très à l’aise dans le rôle de l’interviewé et elle voyait bien que cela faisait sourire certains adultes de l’assemblée. La jeune femme prit une petite inspiration et prononça finalement un : « Coleen » qu’elle articula de la manière la  plus claire possible. De nouveau, le public encourageait la jeune femme à être le repas du mosasaure sauf que maintenant ils avaient son prénom.
" -Ne vous inquiétez pas chère demoiselle, vous en serez pas le repas du jour, mais par contre vous pouvez appuyé ici, sur le gros bouton rouge !'
Certains étaient déçus donc étaient désormais plus intéressé par le fait qu’il était question d’un bouton rouge. Surtout que les boutons importants dans les films et dessins animés étaient toujours rouges ce qui en consolaient la plupart. Et ils ne seraient pas déçus. Coleen posa la main sur le bouton rouge et quitte à être le centre de l’attente fit durer l’attention une ou deux secondes de plus. Elle sursauta en entendant un gros bruit d’alarme qui résonna dans l’amphithéâtre. Coleen jeta instinctivement un regard discret vers le mosasaure mais cela ne semblait pas la perturber. Les parois de verre semblaient bien insonorisées.  
La lumière était assortie à la situation de « crise » puisqu’un gyrophare balayait la scène tandis que la musique du parc retentissait. Coleen vit alors avec effroi un requin blanc descendre dans l’enclos. Ok. 

Là c’était pire que tout. Elle n’était pas particulièrement une fervente protectrice des animaux mais il y avait des limites et là elle avait atteint la sienne. Elle fit semblant de se tourner vers l’aquarium pour observer le spectacle mais préféra tourner son regard vers ses pieds. Elle ne tenait pas vraiment à voir ce qui allait arriver à ce requin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabian Finley

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Bastia (Corsica 4EVER)

MessageSujet: Re: Le Ballet Aquatique   Mer 18 Nov 2015 - 14:09



Ballet Aquatique

Fabian Feat Coleen


Cet endroit est vraiment magique. D’un simple bouton, on pouvait créer une ambiance digne des grands films hollywoodiens, Fabian était très fier de son travail et heureux que le comité responsable de l’évènementiel sur le parc, ait pris le temps d’écouter ses revendications. Il avait eu une super idée de venir travailler ici.

Tous les dinosaures le fascinaient, il avait vraiment hâte d'en voir un en vrai, mais son domaine de spectacle et ses horaires ne lui permettaient pas de se déplacer à loisirs, dans le Parc. Pour ça, il devait attendre son jour de congé, mais il préférait la plupart du temps, le passé avec sa sœur.


" -Attention, le spectacle du Mosasaure va commencer", lança le vieil homme, d’une voix de showman, prêt à dévoiler le clou du spectacle.


Nous nous rassemblons tous pour suivre la créature dans son enclos, tous les gradins comblés, entouraient le bassin géant, domaine et territoire d’un des plus grands carnivores jamais présenté par Masrani Coorp.

Une fois le bouton pressé, Coleen observa comme les milliers d’autres paires d’yeux, le corps sans vie du grand requin blanc, qui allait servir de pâture, au super prédateur. S'exprimant au micro et nous expliquant que le Mosasaure fût l’un des plus grands reptile marin du Crétacé. Fabian décrivait les spécificités du monstre : ses longues rangées de dents, ses muscles puissants, son ossature légère qui lui conférait une vitesse impressionnante, il renseigna également la foule de la quantité phénoménale de viande qu’il fallait à la bête pour calmer sa faim… L’énorme requin n’était qu’un amuse-bouche, accroché à un long fil qui descendait sur toute la longueur du bassin. On rassura les spectateurs écolo, que les proies données étaient également clonées pour éviter une extinction du grand requin blanc dans les océans modiaux.


" -C’est le moment de sortir vos appareils photos, Merci de couper vos flashs pour ne pas repousser notre gros bébé, elle est du genre timide."

Instinctivement, il jetta un œil à la foule. Des milliers de petites lucioles apparurent dans les gradins, tous avec les Iphone, IPad, téléphone dernière génération et appareil photo dernier cri. Coleen avait elle aussi sortit son téléphone et le temps qu’elle active sa fonction de capture, une immense ombre qui faisait trembler les vagues se rapprocha très rapidement, coupant le souffle de ceux à la recherche de sensations fortes, augmentant le stress des plus jeunes et des plus angoissés. Soudain, dans une grande gerbe d’eau, il bondit hors de l’eau tel un éclair aqueux.  Le « Crocodile » ouvrit sa gueule gigantesque à son maximum, dévoilant des rangées de dents pointues et acérées comme des lames de rasoir, et elles se refermèrent presque instantanément sur le ridicule « poisson » qui lui servit de repas. Le Mosasaure replongea aspergeant toutes les premières rangées par le même temps.


Des cris, de l’émotion, de la joie, des frissons !  Je suis totalement trempée et frissonne. Un cocktail de sensations et d’émotions qui se mélangèrent pour la plus grande satisfaction du public. Évidemment, la plupart des spectateurs était complètement trempé et c’était également le cas de Coleen, ce qui déclencha un petit rire de la part de Finley qui était bien à l’abri avec sa chèvre, sous un parapluie Jurassic World, qu’il venait de sortir.




" -On m’avait pourtant annoncé grand soleil aujourd’hui ? Doc à dû se tromper dans ses calculs… Je vous propose donc de vous mettre tous à l’abri."

Fabian se rapprocha de la jeune femme en lui tendant une serviette, tandis que la chèvre s’amusait à mordiller les lacets de cette dernière. Il passa un bras protecteur autour de ses épaules et lui appliqua une serviette autour de son cou. Cette fois-ci, c’était le froid de l’eau qui procurait des frissons et l’obscurité qui gagnait peu à peu la salle. Les gradins bougeaient, arrachant des cris de surprise à certains visiteurs. La magie continuait d’opérer.

Nous étions alors face au bassin du Mosasaure que nous pouvions voir nager tout en arrachant des bouts de viande au requin et en les gobant. Fabian souris une nouvelle fois et regarda autour de lui. Plusieurs spectateurs riaient comme des enfants, blottis les uns contre les autres alors que des familles montraient le reptile du doigt en commentant ses moindres faits et gestes et en s'extasiant. Certains, eux restaient tout bonnement admiratif devant la majestueuse créature et son requiem aquatique.

Une nouvelle vidéo fit son apparition, on y retrouvait monsieur ADN et Doc qui eux aussi étaient trempés, pour le plus grand plaisir des fans. Après tant d’émotions, ils expliquaient dans un cours passage que des appareils à séchage rapide, se trouvaient tout de suite à droite de la sortie, en direction  du Royaume du T-Rex. Ils invitaient les spectateurs à se retrouver prochainement pour de nouvelles aventures et annoncèrent que le prochain spectacle était prévu à 17h30. Fabian profita de l’agitation pour remercier Coleen et lui demanda si elle souhaitait se réchauffer autour d’un café.


" -Je vous le dois bien, après tout." Annonça-t-il avec le sourire.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coleen Davis

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 19/05/2015
Age : 22

MessageSujet: Re: Le Ballet Aquatique   Sam 21 Nov 2015 - 15:26

Malgré tout la curiosité fut plus forte que tout. Coleen ne put s’empêcher de river ses yeux sur le requin. Cela lui fendit néanmoins le cœur de le voir pendre lamentablement suspendu à ce câble. Mais que faire ? Il fallait bien nourrir le mosasaure après tout car il aurait été tout aussi cruel de ne pas le nourrir. La chaîne alimentaire. Coleen pouvait comprendre que certains demandait végétariens. Elle n’était pas prête à de tels sacrifices mais elle ne pouvait pas ne pas trouver cela triste néanmoins. En bossant ici, il allait falloir s’y habituer et rapidement. Accompagner les groupes aux enclos et dans les spectacles faisait partie de son travail.

Allez ! Encore une semaine de spectacle du mosasaure et elle serait d’attaque pour affronter la visite de l’enclos du T-rex et notamment la visite du midi où les employés le nourrissait. Un spectacle encore plus impressionnant et sanglant que celui du mosasaure d’après ce qu’elle savait. Et pour celui là elle n’était pas prête encore. Elle n’avait encore pas eu le courage de s’approcher de l’enclos du T-Rex encore. Chaque chose en son temps.

Coleen écouta en silence toutes les informations que donnait Fabian sur le monstre qui allait dévorer le requin. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’était pas un petit morceau. Elle n’avait encore vu le mosasaure que sur des prospectus du parc et elle la distinguait vaguement dans l’enclos. En superposant ses deux images qu’elle en avait, elle arrivait à se faire une petite image de ce à quoi elle devait ressembler. Et cela ne la faisait pas sauter de joie à l’idée de la voir aussi près. Et dans le même temps, la stagiaire ressentait une certaine excitation comme à chaque fois qu’elle se rendait dans un nouvel enclos pour découvrir un nouveau dinosaure. La peur mais aussi l’attrait du risque.

L’américaine fut effarée lorsque Fabian annonça que même la nourriture des dinosaures était clonée. Reproduits en série pour satisfaire les besoins en nourriture de ces énormes créatures. Le requin blanc, un amuse bouche. Cet animal était une terreur dans les océans du monde mais ici dans le parc, il n’était qu’un toast apéritif. Ce parc défiait décidément tout ce qu’on lui avait enseigné, ce qui était tout de même assez perturbant. Tout comme le fait de vouloir sortir son appareil photo pour immortaliser le moment. Mais si Fabian le proposait c’est que cela devait être courant parmi les visiteurs du parc de vouloir ramener un souvenir de cette attraction. Ce qu’elle trouvait personnellement assez glauque.

Pourtant elle se rappela au dernier moment la promesse qu’elle avait faite à son frère. Il voulait qu’elle ramène des photos de dinosaures. Et pas seulement de bébé herbivores. Il voulait des images et des vidéos un peu plus impressionnantes faute de pouvoir se rendre sur le parc. Coleen rassembla donc son courage à deux mains pour sortir son téléphone et filmer la scène. Deux secondes de plus et elle aurait loupé absolument toute la scène. Bouche bée, elle vit la créature fendre les eaux et se rapprocher à vitesse grand V des vitres près desquels ils se trouvaient. Coleen comprit trop tard que l’animal allait sauter pour attraper le requin qu’elle happa d’une seule bouchée avant de retomber mollement dans le bassin.

L’eau jaillit par-dessus les parois de l’aquarium et aspergea tous ceux qui se trouvaient à seulement quelques mètres de l’animal aussi bien que les premiers rangs. Coleen eut l’impression d’avoir pris une douche toute habillée. Ce qui était le cas en quelques sortes. Heureusement pour elle qu’il faisait plutôt beau pour un début de mois de mai car il aurait été facile de tomber malade. Et comme elle n’en était qu’à sa première semaine de travail cela aurait été sûrement mal vu de commencer à manquer des jours. Elle entendit quelqu’un rire et releva la tête pour découvrir que le vieil homme rigolait. Et qu’il avait un parapluie. Lui avait l’habitude du show et avait pris ses précautions.

Fabian se permit une petite blague avant de lui proposer une serviette pour que Coleen puisse se sécher. La jeune fille évita au maximum de bouger les jambes puisque la chèvre que l’homme tenait en laisse mâchonnait les lacets de ses baskets. Il eut la gentillesse de lui en passer une seconde autour des épaules et la jeune femme lui lança un petit « merci » et un sourire. Il s’était bien moqué d’elle mais restait quand même sympathique et prévenant.

Heureusement pour tous les visiteurs, des appareils de séchage étaient prévus. Le parc pensait réellement à tout. Coleen s’en extasiait jour après jour.

Malgré ses mésaventures, elle devait avouer que le spectacle était très impressionnant et qu’il valait largement le coup.  En même temps, venir au Jurassic World avait un coût important. Les billets en soit était abordables mais il fallait y ajouter les repas, l’hébergement et le transport qui représentait à lui seul la majeur partie de l’addition suivant le pays de provenance des visiteurs. Un séjour au parc valait une petite fortune à lui seul même si des promotions étaient régulièrement proposées. 

En parlant de proposition, Fabian venait de l’inviter à boire un café en guise de remerciement. Et ce n’était clairement pas de refus.

-Avec plaisir ! Mais faut que je demande à mon responsable pour savoir si je peux prendre ma pause maintenant. Stagiaire tout ça tout ça quoi ajouta-t-elle avec un nouveau sourire.

Coleen s’éclipsa quelques minutes le temps de s’arranger avec sa collègue. Cela ne posait pas de problèmes et elle eut l’autorisation de s’absenter quelques minutes. De toute façon, elle était restée un peu plus tard hier pour aider même si ça ne l’avait pas dérangé plus que cela en soit. 

Elle fit signe à Fabian que c’était d’accord pour le café et elle fila sous les immenses séchoirs qui se trouvait à la sortie de l’attraction. Et elle devait reconnaître que c’était plutôt efficace. En une ou deux minutes, personne n’aurait pu se douter de l’état dans lequel elle se trouvait quelques instants plus tôt. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabian Finley

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Bastia (Corsica 4EVER)

MessageSujet: Re: Le Ballet Aquatique   Dim 6 Déc 2015 - 21:36



Ballet Aquatique

Fabian Feat Coleen



Il poussa la porte du "Jimmy Buffet's Margaritaville" à précisément 12h32. Comme tous les lundi et jeudi, ainsi que le mercredi deux fois par semaine depuis qu'il était assigné ici. Il pourrait faire le chemin les yeux fermés, la musique à fond dans les oreilles, tellement il connaissait chaque recoin et rue qui menait à son endroit préféré. Le "Jimmy Buffet's" est le style d'endroit qui ne paye pas de mine quand on le voit de l'extérieur une vieille façade en bois, une baie vitré avec le nom de l'enseigne dessus, une grande tasse à café et une décoration typiquement hawaïenne avec ses palmiers et cocotiers, ses fleurs tropicales et ses couleurs chaudes. Typique du coin, donc banale. Il y passait plus de temps que dans son appartement, ce qui ne déplaisait pas à sa soeur, à qui cela laissait du temps pour son bricolage maison. À peine avait-il franchis la porte qu'une douce odeur de café et de sucre lui enveloppait les narines. L'intérieur était tellement différent de ce qu'on pourrait croire. Les murs sont recouverts de vieilles affiches de surfeurs, de peintures et de sculptures. Des petites tables sont disposées ici et là et au milieu de la pièce se trouve le bar de commande. Il venait tellement ici qu'il n'avait même plus besoin de passer sa commande. Il fit un signe au barman qui lui rendit un grand sourire et il partit s'installer à sa place. Une petite table en vieux bois avec une banquette en cuir très confortable à laquelle il proposa à Coleen de s'asseoir. Fabian rassembla ses longs cheveux blancs dans sa main et de l'autre s'empara d'un élastique pour finir son chignon qu'il coinça entre ses lèvres. Chose faite, il attacha au pied de la table sa chèvre qui attirait les enfants et faisait sourire les adultes. Il faut dire qu'elle avait un petit côté craquant et hors du commun.


Cela n'avait pris que quelques minutes au vieil homme de conduire la jeune femme dans ce café très populaire du parc. Tout de suite après s'être séché dans les séchoirs géants à proximité du spectacle du Mosasaure, ils avaient pris la direction du Main Street pour pouvoir finalement se retrouver avec une vue époustouflante sur le nouveau centre des visiteurs et les montagnes typique des îles du Costa-Rica.

Depuis près d'une semaine. Cette chaleur lui manquait. Celle du liquide brûlant, réchauffant ses mains et son palet et la sienne, physique, lorsqu'elle venait de s'asseoir près de lui, attentive, simplement présente. Les visites de ses anciens amis (ceux encore en vie) se faisaient rare. Les personnes âgées ont toujours ces problèmes que les autres ne comprennent pas. Se déplacer, travailler, réfléchir, devient difficile. Sans comprendre pourquoi. Votre corps vous lâche, petit à petit, comme un poison, sans même que votre corps ne s'en rende compte lui même. Vous ne faites plus grand chose et donc vos amis ne vous proposent plus de sortir. Vous finissez par être abandonné. La chaise d'en face restait souvent vide et Fabian gardait un goût amer dans la bouche. Malgré la bonne ambiance de sa troupe, il n'y avait pas le même enthousiasme avec un collègue de travail qu'avec une inconnue au bataillon. Faire de nouvelles rencontre, apprendra à connaître les gens, les découvrir : c'était ça la solution pour de pas finir sénile.



Tandis que le serveur leur apportait deux cafés, surmontés de chantilly (avec des sucrettes si jamais la demoiselle en prenait), il sourit à Coleen et d'un signe de tête, l'invita à boire pendant qu'il était encore chaud. Il pris machinalement sa cuillère et la plongea dans le liquide brun. Songeur, il tournait cette dernière inlassablement dans la tasse. Veillir le tourmentait.
Il existe des enfants qui vieillissent trop vite. Des enfants qui perdent trop vite leur jeunesse, leur innocence. Des enfants qui, trop tôt, découvrent que les monstres sont réels. Des enfants qui comprennent, douloureusement, que les contes de fées, que les héros ne sont que des rêves, de simples rêves. Ces enfants vivent en quelques années la douleur de toute une vie. Ils apprennent trop tôt à se protéger des coups à défaut de pouvoir éviter la souffrance qui les accompagnent. Ils érigent des murs trop épais pour que l'on puisse les briser à l'avenir. S'ils sont assez fous pour croire encore à un quelconque espoir de futur. Certains de ces enfants pensent, trop tôt, que leur heure est arrivée. Certains ont raison. Beaucoup trop ne voyent que la beauté de la mort sans effleurer la magnificence de la vie. Ces enfants, adultes avant l'heure, ont, dans leurs yeux, la profondeur abyssale de la folie. Ces enfants dont les rides se creusent à chaque coup. Ces rides, des cicatrices d'une enfance arrachée trop vite de leurs bras. Ces enfants traversent, seul, les âges. Aucune main pour les rassurer, aucun bras pour les réconforter. Aucun pouce pour faire disparaître les larmes de leur joue. Aucune lèvre pour lui murmurer qu'ils ne sont que des enfants, que faire des erreurs, c'est normal.

Ces enfants ne connaissent que les poings qui s'écrasent sur leurs espoirs, que les pieds de plomb qui s'abattent sur leurs rêves. Ils ne connaissent que des lèvres qui hurlent leur dégoût et des insultes, qui brisent les vestiges d'une enfance. Ces enfants ne savent plus ce qu'est un rêve. Ils ne sont plus peuplés que de cauchemars qui les plongent dans l'oubli de tous, les éloignent du monde de ceux qui ont su ce que c'était d'être un enfant.

Il était un de ses enfants, s'il pouvait encore s'appeler ainsi après n'avoir vécu dans l'insouciance à peine le temps d'apprendre à compter ces années. De sa jeunesse, tout ce dont il pouvait se souvenir, c'était la sensation de ses larmes sur ses lèvres, le goût métallique du sang sur sa langue, les nombreuses fois ou il avait eu des discutions musclées avec son père. Il se souvenait de la douleur, mais aussi du sentiment d'avoir échoué, d'avoir déçu, d'être une erreur, et de la solitude. La solitude cuisante des nuits de cauchemars, à pleurer seul dans son lit, d'un jardin vide de rire, d'une vie passée à leurs côtés tout en étant un fantôme. Heureusement, suivre sa voix avait été salvateur.

Le théâtre l'avait sauvé, il s'était donné à fond pour vivre sa passion, pour repousser cette vie triste, son enfance perdue. Il avait répété ses textes nuits et jours, sans relâche, pour être le meilleur, pour être celui à qui on prêterait de l'attention, que l'on admirerait, que l'on aimerait pour ses prestations, celui dont le nom serait affiché en caractères gras sur les plus grandes affiches.

Oui il avait eu du succès, oui il avait connu de grandes heures, mais aujourd'hui qu'en était-il ? Un présentateur pour les visiteurs pour les show du mosasaurus, quelques scènes à l'hôtel pour le public et enfin, des heures de remplacement pour animer le repas du T-rex et des Ptéranodons, selon les périodes de vacances. Ce n'était pas le pire job, mais c'était sans doute l'un de ceux qui attirait le plus de foules. La reconnaissance, l'acceptation, l'admiration, c'est ce qu'il cherchait auprès de son public. Savoir ce qu'il pensait de lui, de sa prestation était très important pour lui, qui ne voulait plus jamais décevoir personne. Connaître l'avis du public et en apprendre plus sur ses attentes était un moyen pour lui de rester au sommet, ou du moins, d'essayer de l'atteindre.

Il finit par lâcher la cuillère après l'avoir sortit de sa tasse, puis après avoir trempés ses lèvres dans le mélange noir-chantilly, il interrogea la jeune femme du regard afin de savoir si le café lui plaisait puis demanda simplement :


- « Pas trop difficiles vos débuts ? Il y en a pour qui l'acclimatation est difficile. C'est assez dépaysant comme boulot n'est ce pas ? »


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coleen Davis

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 19/05/2015
Age : 22

MessageSujet: Re: Le Ballet Aquatique   Mar 22 Déc 2015 - 17:08

Coleen et Fabian arrivèrent aux alentours de midi et demi dans le Jurassic Village. C’était l’un des endroits les plu fréquentés du parc évidement et la jeune femme avait déjà eu l’occasion à plusieurs reprises de s’y promener. Ou du moins de le traverser à toute vitesse dans le cadre de son travail. Entre autres car il se trouvait juste à la sortie du ferry et qu’il était donc le passage obligatoire au sein du parc. Si cela ne suffisait pas, il s’avérait aussi que les bureaux de la section guide et communication s’y trouvait. Encore une fois, elle nota mentalement le lieu comme « à visiter » lors de son prochain et premier jour de congé. En supposant qu’elle arriverait à s’extirper de son lit.

Autant dire que le café devant lequel Fabian s’arrêta lui était, mis à part la devanture, totalement inconnu.  Généralement elle se rendait à la cantine des employés pour les repas du midi plutôt que dans les fast food et autres points de restauration du parc. Elle suivit le vieil homme à l’intérieur du café en prenant soin de rester un peu à distance de sa chèvre domestiquée. Elle avait l’air gentille mais Coleen tenait tout de même aux lacets de ses baskets. Heureusement, Fabian attacha la chèvre au pied de la table dès qu’ils furent assis. Vu comme le serveur regardait l’acteur et le sourire qu’il lui adressa, il  avait visiblement ses habitudes ici.

Ils s’installèrent en silence et sans qu’ils n’aient rien commandé le serveur leur apporta un café avec une montagne de chantilly qui arracha un léger sourire à Coleen. Elle s’empressa de prendre l’un des sachets de sucre pour en parsemer la moitié sur la crème. Les vrais amateurs de café, les puristes du café amer, auraient certainement pleuré en voyant la quantité de sucre que la jeune américaine mettait habituellement dans son café.  Là elle allait être plus légère sur la quantité de sucre car elle n’avait pu s’empêcher de remarquer que le serveur avait mis les sucrettes plus près d’elle que de Fabian.

 Et il n’avait effectivement pas mis de sucre dans son café. D’un sourire, il l’invita à boire sans plus attendre. Autant ne pas le vexer en bourrant le café de sucre. Coleen prit donc une gorgée de café et fut surprise qu’il ne soit pas plus amer que cela. Et elle fut soulagée car elle s’en serait fortement voulu de faire une grimace en buvant le café. Coleen avait un peu des goûts d’enfant concernant les boissons : il fallait que ce soit ni trop fort ni trop amer. Mais ce café là était parfait. Et la crème, dont elle mangea une cuillérée,  était un délice. Et autant dire que vu que le café n’était pas loin de son bureau, elle risquait de revenir y faire régulièrement un tour.

Fabian la questionna alors pour savoir si le café lui plaisait et Coleen fit un petit signe de tête pour le confirmer avant de le remercier d’un petit « oui, merci ! »

- « Pas trop difficiles vos débuts ? Il y en a pour qui l'acclimatation est difficile. C'est assez dépaysant comme boulot n'est ce pas ? »

Il était un peu être encore un peu tôt pour parler d’acclimatation était tant donné que l’américaine que ce n’était que son sixième jour sur le parc. Pour le moment, elle était juste un peu perdue dans le parc et dans la compréhension de son fonctionnement. Et on ne pouvait pas dire que le cadre était désagréable. Il faisait bon et chaud pour un moi de mai même si on lui avait dis que la pluie était tout de même courante et les orages tropicaux particulièrement violent. Mais elle n’avait encore rien vu de tout ça en six jours.

Elle allait faire comme à chaque fois qu’on lui posait cette question. Coleen ne le faisait pas par désintérêt mais parce qu’il était plus simple pour elle d’avoir une petite réponse préparée à cette question qu’on lui posait souvent. Elle était timide et pouvoir répondre sans creuser nerveusement dans sa cervelle de moineau pour en sortir quelque d’acceptable était bien rassurant pour la jeune fille.

- Non pas trop ! Je ne suis là que depuis 5 jours en fait. C’est assez atypique comme cadre de travail, oui. Elle fit un petit sourire et prit une gorgée de café en réfléchissant rapidement à la suite de sa réponse. Pour le moment je découvre tout juste le parc.

L’usage voulait qu’elle termine par une question. L’avantage c’est que ce n’était plus à elle de parler et qu’elle allait pouvoir faire ce qu’elle savait faire de mieux : écouter et acquiescer en souriant. Pourtant Coleen n’était pas cruche loin de là. Elle était vive d’esprit mais n’en faisait pas vraiment étalage. Les réponses trop longues la faisaient balbutier et elle se perdait dans ce qu’elle racontait. Elle n’en ressortait pas non plus avec l’air plus intelligent. Et les réactions des gens n’étaient jamais très bienveillantes à son égard de toutes manières. Mais comme on la pensait stupide et sans intérêt on la laissait généralement tranquille.

-Et vous ? Vous travaillez ici comme animateur depuis quand ?  

Elle se rendit compte dès ces mots prononcés qu’ils étaient peut être insultants. Comment Fabian se définissait-il ? Acteur ? Comédien ? Peut être qu’animateur lui convenait aussi mais comment savoir ? Les gens étaient parfois tatillons pour des détails.

-Ou comme acteur ? Ajouta-t-elle plus hésitante. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabian Finley

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Bastia (Corsica 4EVER)

MessageSujet: Re: Le Ballet Aquatique   Ven 29 Jan 2016 - 17:50



Ballet Aquatique

Fabian Feat Coleen



La vie est comme une tasse de café. Surtout à mon âge. Aucune référence à la marque "Grand mère" bien sure, mais je suis sure que la réflexion s'impose.

Votre vie, vous ne l'imaginerez jamais sale, infâme, pourrie jusqu'à la moelle ? Vous préférerez plutôt le luxe, les paysages radieux et la joie "All days and all nights". Alors prenons votre vie pour cette simple tasse à café, là, devant vous.
Vous remarquerez que vous avez tous choisi les tasses les plus dispendieuses, laissant de côté, celles qui sont les plus ordinaires, qui n'ont aucune valeur. Malgré le fait que c'est normal de vouloir ce qu'il y a de mieux pour vous-même, ce choix est la source de vos problèmes et de votre stress.
Il est évident que la tasse elle-même n'ajoute aucune qualité à la saveur de votre café.

En général, c'est une dépense dispendieuse inutile et dans d'autres cas cela cache ce que l'on boit. Ce que vous vouliez vraiment c'était du café, pas la tasse, mais consciemment vous avec choisit les plus belles tasses... puis vous avez aussitôt vérifiez la tasse des uns et des autres. Après tout, ce que contient la tasse de l'autre est peut être meilleur que dans la votre ? Y avez vous goûté ? Bien sure que non ! Vous y trouverez jamais le même goût puisque ce n'est pas la votre, quand bien même le contenu serait identique...

Considérez ceci désormais : la Vie est le café,  les emplois, l'argent et la position sociale sont les tasses. Ils sont seulement des outils afin de mieux comprendre la Vie, et la sorte de tasse que nous possédons ne peut ni définir et ni changer la qualité de la vie que nous désirons vivre ou que nous vivons.
Parfois, en nous concentrant seulement sur la tasse, nous oublions de savourer, de déguster le café.
Savourez le café ! Pas la tasse !

What else...

Les gens les plus heureux ne possèdent pas toujours ce qu'il y a de mieux dans la vie. Cependant, ils jouissent de tout ce qu'ils possèdent et ceci sans envie et sans jalousie.
Vivez avec simplicité. Aimer avec générosité. Soyez empathique avec sincérité. Parler avec gentillesse et respect. C'est qu'il avait appris au fil des années. Par exemple, si il était une tasse, elle serait vieille, ébréchée, surement pleine de poussière, mais son cœur serait nacré et doux au touché.

Si on dépense toute notre énergie et tout notre temps pour les petites choses, nous n'aurons jamais de place pour les choses vraiment importantes. Faites attention aux choses qui sont cruciales pour votre bonheur.
Fabien regarda sa tasse, plein de philosophie, il sourit en voyant qu'il avait un peu de crème sur le bout du nez. A quoi bon réfléchir à tout ça ? Sur le sens de la vie ? C'était juste pour vous démontrer que, même si vos vies peuvent paraître bien remplies, il y aura toujours de la place pour une tasse de café avec un ami.

Le liquide brun ayant bien éclaircit sa gorge, il répondit aux interrogations de Coleen :


- « Animateur, Acteur, Comédien, Papy poule, mes fonctions sont nombreuses vous savez. J'ai préféré amusé le monde plutôt que de choisir une retraite anticipée. Il y a tant de choses à faire dans la vie, qu'une seule est loin d'être suffisante ! N'oubliez jamais de profiter de chaque instant sur ce parc et de garder en mémoire toutes les merveilles qui vous entoure, conseil d'un vieux à une jeune femme. » expliqua t-il le sourire aux lèvres.

Délicatement, il caressa sa chèvre, dont il avait la garde depuis son nouveau show, il ne lui avait toujours pas trouvé de nom et il se demandait toujours si il devait lui en déniché un. Pour l'instant, c'était juste "biquette", ou "la vieille". C'était toujours mieux que de finir en steak. Il lui fallait un nom a hauteur de sa réputation car les enfants étaient toujours nombreux à vouloir la toucher, lui donner à manger, à boire, la promener. Il ne pouvait pas trop passer de temps dans le main street car il se faisait rapidement harcelé par les fans qui avaient reconnu la bête et le vieux showman. De nombreuses personnes auraient alors souhaité prendre une photo et passer un peu de temps avec eux. Fabian aimait bien ça, mais avec l'âge, ces bains de foules commençaient à l'épuiser.

- « Puisque vous débutez dans le parc, je vous propose de nous retrouver à la Gyrosphère un de ces jours, je n'ai pas encore pu participer à cette attraction et je suis sure que ce sera enrichissant aussi bien pour vous que pour moi. Après si vous ne pouvez pas, je comprendrais. Nous avons tous des emplois du temps surchargé depuis que Mr Masrani a repris le Parc. L'avez vous déjà rencontré ? »

Un peu de temps à l'extérieur lui ferait du bien. Il avait beaucoup voyagé dans sa vie, mais il avait toujours cette soif d'intrépidité et de découverte. Il n'aimait pas rester dans son petit nid confortable. Il aimait bouger, voyager. Après tout, il n'aurait jamais quitté la France si tel n'avait pas été son choix. Mais il avait ses raisons.
La France incarne tout ce que les fanatiques religieux haïssent: la jouissance de la vie ici, sur terre, d'une multitude de manières : une tasse de café qui sent bon, accompagnée d'un croissant, un matin ; de belles femmes en robes courtes souriant librement dans la rue ; l'odeur du pain chaud ; une bouteille de vin partagée avec des amis, quelques gouttes de parfum, des enfants jouant au jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en Dieu, de ne pas s'inquiéter des calories, de flirter et de fumer, et de faire l'amour hors mariage, de prendre des vacances, de lire n'importe quel livre, d'aller à l'école gratuitement, de jouer, de rire, de débattre, de se moquer des prélats comme des hommes et des femmes politiques, de remettre les angoisses à plus tard : après la mort.

Les français sont laxistes, paresseux et critiques. Voyagé lui a permis de rencontrer d'autres peuples, d'autres cultures et de comprendre. De vivre selon leur mode de vie, selon leurs croyances, leurs cultures... Rien n'est plus enrichissant que le voyage et la découverte. Une autre raison qui l'avait mené à venir ici, bien que ce ne soit pas la principale.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coleen Davis

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 19/05/2015
Age : 22

MessageSujet: Re: Le Ballet Aquatique   Dim 7 Fév 2016 - 23:07

Fabien ne parût pas se vexer de sa question. C’était plutôt une bonne chose.

- « Animateur, Acteur, Comédien, Papy poule, mes fonctions sont nombreuses vous savez. J'ai préféré amusé le monde plutôt que de choisir une retraite anticipée. Il y a tant de choses à faire dans la vie, qu'une seule est loin d'être suffisante ! N'oubliez jamais de profiter de chaque instant sur ce parc et de garder en mémoire toutes les merveilles qui vous entoure, conseil d'un vieux à une jeune femme. »

Autant dire que tout ce qu’il racontait était encore beaucoup trop abstrait pour Coleen. A 18 ans, elle en était seulement à essayer de savoir ce qu’elle voulait faire de sa vie. Sa seule grande décision jusque là avait été d’envoyer son CV ici au Jurassic World. Alors l’idée de devoir trouver plusieurs choses à faire pour s’occuper était encore loin d’être à l’ordre de ses priorités. Evidement qu’elle avait réfléchi à son avenir. Cela avait occupé pas mal de repas familiaux et de trajets en voiture d’ailleurs. Et la jeune fille semblait être la seule qui n’avait une idée précise du métier de ses rêves.

Chacun y était allé de sa petite proposition de métiers, de formation ou de sa petite anecdote sur le fils du meilleur ami de sa cousine du coté de la tante par alliance de son père qui avait fait tel études et tel job et qui s’éclatait. Mais Coleen ne se projetait dans rien. Seuls ses petits boulots d’été dans les musées avaient trouvé grâce à ses yeux. Elle était indécise et peureuse il fallait l’avouer. Les grandes décisions ce n’était pas tellement son truc. Entre son professeur de père et son commissaire de police de mère, elle n’avait de toute façon pas vraiment eu l’occasion de faire des choix décisifs durant sa courte vie.

Elle ne voyait pas du tout quoi répondre à ça et elle se contenta donc d’hocher la tête. Chez Coleen cela valait  un oui. Elle se servait tellement de ce mouvement que sa famille se moquait en lui disant qu’elle finirait par avoir un torticolis à force. La jeune américaine s’en fichait et n’allait pas changer comme cela. Ce petit geste faisait entièrement parti de son vocabulaire pour ainsi dire. Alors forcément la majorité des gens n’étaient pas à l’aise avec Coleen.

- « Puisque vous débutez dans le parc, je vous propose de nous retrouver à la Gyrosphère un de ces jours, je n'ai pas encore pu participer à cette attraction et je suis sure que ce sera enrichissant aussi bien pour vous que pour moi. Après si vous ne pouvez pas, je comprendrais. Nous avons tous des emplois du temps surchargé depuis que Mr Masrani a repris le Parc. L'avez vous déjà rencontré ? »

Sa mère lui avait conseillé de parler à ses collègues et de ne pas rester dans son coin. Coleen imaginait bien qu’elle n’avait pas pensé à un vieil animateur de 70-80 ans en lui disant cela. Mais elle n’était pas si mal à l’aise que ça avec Fabian. Il lui posait des questions et n’avait pas l’air perturbé par les micros réponses qu’elle lui offrait en échange de ses monologues à lui. Fabian parlait quasiment tout seul et c’était suffisamment rare chez une personne pour que Coleen l’apprécie.  En plus, elle n’aurait pas besoin d’aller faire seule les attractions. D’après son planning, elle ne serait pas envoyée là bas avant deux semaines.

Quant à sa question sur Monsieur Masrani, elle était un peu naïve. En tant que stagiaire, elle n’avait aucune chance, et aucun intérêt d’ailleurs, à rencontrer le grand patron du parc.  Pourtant son visage lui était familier puisque des vidéos de lui circulaient sur les télévisions du parc. Interviews, spots publicitaires… le visage du propriétaire du parc s’affichait partout. Elégant mais excentrique, Masrani ne passait pas inaperçu et n’était pas aisé à oublier. Fabian avait-il eu le privilège de le rencontrer ? Coleen aurait été intriguée d’avoir l’avis  du vieillard sur leur PDG. Et sur le parc en lui-même également.

-Non je ne l’ai jamais rencontré. Et pour les gyrosphères ce serait avec plaisir mais…

La jeune femme se tortilla de nouveau sur son siège une fois de plus, mal à l’aise. Elle ne voulait pas insulter le parc et ne connaissait que peu Fabian mais il fallait qu’elle pose la question. Elle se pencha un peu en avant pour ne pas qu’on l’entende de trop et avoua en chuchotant :

-Cette attraction me fait flipper. Genre vraiment. Je suis pas très à l’aise avec le fait de regarder les dinosaures à travers une vitre de quelques centimètres d’épaisseur alors carrément être dans une bulle de verre « dans l’enclos »… Elle secoua la tête. Pour une fois, elle parla assez rapidement, d'une voix un peu plus aiguë que d'ordinaire. Vous avez confiance vous ? Dans la direction du parc ? Dans les équipes de sécurité ? Vous pensez que les gyrosphères pourraient résister si un dino mettait un coup de tête dedans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Ballet Aquatique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Ballet Aquatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Ballet Aquatique
» Mysteria, Mage Elementaire Aquatique.
» Trésor aquatique, ruines en ruine
» " La vie est un ballet; on ne le danse qu'une fois. " (PV Anna Wall' Stood)
» La vie est un ballet: on ne le danse qu’une fois. (06/05 à 18h56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Jurassic Park : The RPG :: Contexte & Réglements :: Contexte :: Historique :: Saison 2 / Chapitre 5 : Vers un nouveau monde-
Sauter vers: