Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre VI : Curiosité !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cole Hudson
Admin
avatar

Messages : 1018
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 24
Localisation : Isla Nublar

MessageSujet: Chapitre VI : Curiosité !   Lun 28 Sep 2015 - 15:29

Chapitre VI

Curiosité




« Le 27 octobre 2013 »



       La journée avait été encore une fois d’un banal à souhait, il n’avait absolument rien fait de sa journée. A croire qu’on le payait pour qu’il garde son silence… Cette situation commençait légèrement à le rendre dingue, il n’en pouvait plus. Il s’ennuyait, ne parvenait pas à faire quelque chose qui est du sens. Il n’avait pas revu la fille, n’avait pas de nouvelles de son inconnu favoris et il ne s’attendait pas à en avoir d’aussi tôt. Il ne pouvait cependant se l’enlever de la tête, il fallait qu’il sache, il n’était possible un instant qu’il est mis le feu à ce chantier pour rien. Certes tout se passait pour le mieux avec l'aide de Priscilla mais il avait finit tout de même par se lasser, c'était finalement toujours la même chose et cela ne changeait rien à son problème, à ses pensées. Même si la journée il y avait du mouvement et qu'il finissait parfois par rire ou sourire, le soir était tout aussi différent...

       Alors que le soleil se couchait, Cole recevait ce message assez étrange de Luc Doshone. Le jeune homme lui avait effectivement laissé son numéro lors de leur première et dernière soirée mais il n’imaginait pas recevoir un SMS et encore moins à cette heure-ci.
Luc lui avait donné rendez-vous au restaurant où ils pourraient discuter calmement. Pourquoi discuter calmement ? La situation était-elle tendue ? Cole n’avait pas bien compris ce message mais sa curiosité avait fini par l’obliger à s’y rendre.

       21h00. Ils y étaient arrivés tous les deux quasiment en même temps, une synchronisation étrange et parfaite. Le restaurant été chic mais bruyant, des employés et des visiteurs dit « VIP » s’y retrouvaient et discutaient de tout et de rien mais surtout de rien. Cole s’approcha d’une table, ils n’étaient pas là pour dîner mais son statut lui permettait de s’installer plus ou moins là où il le souhaitait sans que personne ne dise quoi que ce soit. Cela n’empêchait pourtant pas les mauvaises langues de faire messes-basses ou de jacter sur le sujet. Sa réputation était toujours aussi mauvaise visiblement et les gens doutaient de lui, le poussaient au final à se renfermer comme il le faisait. Plus personne ne l’appréciait véritablement depuis ce fameux soir où Shivak avait révélé au grand jour la véritable identité de Shaélynn. Tout le monde pensait qu’il était au courant et qu’il n’avait rien dit, on le voyait comme un paria, un traître ou on-ne-sait-quoi d’autres… Pourtant, il parvenait à conserver une place au sein du parc. On le payait, on le logeait et on lui faisait faire des petites choses à gauche et à droite. Est-ce que c’était une manière de le garder près d’eux, est-ce qu’on l’empêchait de révéler quoi que ce soit ? La situation pouvait effectivement être tendue vu qu’il avait échappé de peu à la mort et qu’il n’y avait aucune accusation à proprement parler qui pouvait l’inculper ou l’impliquer dans quoi que ce soit. Un procès de ce genre durerait des années, aucun gagnant n’en sortirait et cela coûterait beaucoup trop d’argent à l’entreprise. Cela ne valait pas le coup de s’y pencher davantage et pourtant. Ainsi il se trouvait dans les mailles du filet, on lui crachait dessus sans qu’il ne puisse dire quoi que ce soit. Plus il voyait les gens et plus il voyait les regards qu’on lui portait. Qu’était-il devenu au juste ?


- « Bonjour Monsieur Hudson ! »


Ils se serrèrent la main puis ils se sourirent mutuellement comme si chacun des deux partageaient un secret, un interdit franchi. Cole trouvait cette présentation beaucoup trop professionnelle pour qu’elle soit naturelle.


- « Vous allez bien ? »

- « Oui et vous ? »

- « Oui et non ! Disons que j’ai quelques soucis … Je sais désormais que vous êtes une personne de confiance et j’avais envie de partager cela avec vous ! »


Dès cet instant, Cole comprit que quelque chose clochait. Il n’en fit rien et poursuivit la discussion.


- « Qu’est-ce que cela veut dire au juste ? Partager quoi exactement ? Quels genres de soucis ? »


Luc se mit tout doucement à chuchoter…


- « Hum… Je ne préfère pas vous impliquez trop là-dedans mais voyez-vous… Je ne suis pas vraiment un homme d’affaire… »


Ok, tout ça ne faisait plus aucun sens. Cole, toujours sur le même ton, répliqua :


- « Qui êtes-vous alors ? »

- « Comme dire… Je voulais effectivement me rapprocher de vous mais je ne vous ai pas totalement menti. J’ai bien une femme et des enfants. Mais j’avais besoin de savoir, je devais m’assurer que vous étiez une personne de confiance. Vous l’êtes, je le sais désormais. En réalité, cela fait quelques temps que je vous observe et je voulais vous rencontrer. »

- « Est-ce que seulement vous vous appelez comme vous le prétendez ? Est-ce que moi je peux avoir confiance en vous ? Que me voulez-vous exactement ? »


Cole commençait à s’énerver, il en avait marre d’être observer par tous comme une bête en cage.


- « Je suis bien Luc Doshone. Je suis désolé, tout ça peut paraître étrange et je m’en excuse… »


L’homme présenta une carte et un insigne d’inspecteur de police. Cole en resta bouge bée.


- « Je suis ici pour une enquête. Cela fait quelques mois déjà que je suis sous couverture et après longue réflexion, j’ai décidé de m’approcher de vous. On vous a tous d’abord suspecté puisque vous êtes à priori le lien entre chaque enquête, chaque problème rencontré par InGen. Vous êtes aussi l’un des seuls à n’avoir aucune relation avec vos collègues et vous êtes souvent à l’écart. L’assassinat de John Hammond, votre relation avec Shaélynn Moore, celle avec Shivak Garland, les attaques, etcetera… On s’est ensuite assuré de votre innocence, ce que j’ai fait. Vous menez une vie bien plus banale que n'importe qui ici alors bon, cela n'a pas été trop difficile... Pardonnez-nous tout ce mystère et ces petites mésaventures. Je vous ai donc demandé de venir ici pour savoir si vous ne saviez pas quelque chose sur John Hammond ou sur certains de vos collègues que l’on pourrait ignorer ? »

- « Mais … sur quoi enquêtez-vous au juste ? Vous l’avez dit vous-même, je suis toujours seul. Comment pourrais-je savoir quelques choses sur quoi que ce soit… »

- « Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus, ni vous révélez la nature de ma présence ici… Je peux simplement vous dire de faire attention à vous, des personnes pourraient chercher à vous nuire, Hammond n’était pas celui que l’on pensait. »

- « Pourquoi moi spécifiquement ? Pourquoi cet intérêt soudain pour moi ? »

- « Je ne peux pas vous en dire plus comme je vous l’ai dit. Je vous contacterai si nécessaire mais je peux vous en dire davantage. »

- « Mais … »

- « Au revoir Mr Hudson, je vous remercie pour votre aide et pour votre compréhension ! »


       Et sans demander son reste, Luc s’en alla. Cole n’avait strictement rien compris à ce qu’il venait de se passer. Les gens n’étaient décidément pas ceux que l’on croyait être. Toute cette histoire ne rimait à rien. John Hammond avait bien des secrets, tout le monde le savait et Tim Murphy avait raison d’avoir des soupçons là-dessus… Tout cela confirmait ses dires. C’était tellement fou. Cole n’y croyait pas. L’enquête sur lui ne devait-elle pas être terminée depuis longtemps ? Et si Luc lui mentait ? Et si son but était tout autre ? Il restait assis ici pendant un long moment à réfléchir sur ces secrets que John Hammond avait emporté avec lui dans sa tombe, avec quelle facilité il avait pu manipuler les gens et faisant face à l’idée même qu’il est pu faire parti de ses personnes là. L’argent, le pouvoir et l’illusion. Ces trois choses avaient permis à cet homme de monter une entreprise et, visiblement, d’autres choses que tout le monde ignorait… Dans quel monde vivait-il au juste ? Tout cela n’avait aucun sens… Tout ce qu’il connaissait n’était-il en réalité que mensonge. Qu’est-ce qui animaient toutes ces personnes ? La traîtrise, la manipulation, la destruction. Est-ce que c'était vraiment ça qui faisait avancer les humains aujourd'hui ? Où se cachent la nature, la beauté, la fraternité, la famille et l'amour ? Pourquoi cet homme et pourquoi aujourd'hui ? Qu'est-ce que John Hammond cachait ? Tout semblait ramener ses pensées vers un seul élément : Josh Solomon. Qu’est-ce que Josh lui avait révélé avant de mourir ? Une seule personne pouvait désormais lui répondre et, pour une raison qu’il ignorait, encore une fois, elle ne l’avait pas recontacté. Est-ce qu’elle allait finir par le faire ? Allait-il vraiment mener une enquête sur une enquête ? Quel était le but vraiment à cette mission qu'il était en train de s'attribuer ?



_________________

Neuf roses

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre VI : Curiosité !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Curiosité [Guépard]
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» les curiosités de la langue française
» La curiosité est un vilain défaut ?! [Sujet en commun N°3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Jurassic Park : The RPG :: Contexte & Réglements :: Contexte :: Historique :: Saison 2/ Chapitre 4 : Isla Vanthua-
Sauter vers: