Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour au travail [Natasha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxime Hammerschmidt

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/08/2015

MessageSujet: Retour au travail [Natasha]   Sam 15 Aoû 2015 - 16:28

Je crois que le médecin n'avait pas trouvé amusant que je demande à ce qu'il supprime mon arrêt de travail avec quatre mois d'avance. Apparemment quand on se fait tirer dans l'épaule, six mois sont nécessaires pour récupérer et repartir de l'avant. A cette époque il avait raison mais je n'avais rien voulu entendre. Voilà comment j'avais bêtement raté la réouverture. Mon épaule était redevenu douloureuse, d'abord de façon acceptable et puis il y a trois mois de façon intolérable. J'avais quitté le parc alors qu'il allait renaître de ses cendres pour quelques soins supplémentaires. Ces quatre mois me parurent long mais nécessaire et cette fois-ci je ne jouais pas à revenir en avance. Ca me permit de faire le tri dans mes souvenirs, ceux que je gardais de l'île, du parc et des collègues. J'étais une soldat. Je revenais. Blessée ou pas, mauvais souvenir ou pas. Le souvenir que je garde de mon aventure sur le parc, quand l'île fut attaquée par des terroristes, c'était que mon bras blessé n'était en rien une excuse pour ne pas assurer la protection des touristes qui étaient avec moi. Un des touristes y avait laissé la vie, un policier dans la vie civile, j'avais rêvé de sa mort en me demandant comment j'aurai pu le sauver, le protéger et la seule réponse que je trouvais était que c'était impossible. On ne revenait pas dans le temps. Au mieux on pouvait faire ce que John Hammond avait fait, ramener un temps ancien à nos jours mais on ne pouvait pas passer d'aujourd'hui à jadis. Même avec la meilleure volonté du monde. Alors rester sans travailler pendant six mois me paraissait aussi stupide qu'inutile. Mon épaule était douloureuse au début, de séance de kiné en entrainements forcés les sensations étaient revenues, la douleur amoindrie, après deux mois j'estimais avoir récupéré au moins quatre-vingt pour cent de mes capacités pour mon épaule blessée, soit largement assez. Malgré les protestations du médecin qui me suivait, il a fini par abdiquer et voilà que je revenais vers Isla Nublar pour reprendre le travail. Les choses avaient changé, je n'étais pas assez idiote pour ne pas le savoir, je m'étais tenue informée des événements sur l'île, de la maladie qui s'était répandue mais désormais tout semblait de retour au calme. En tout cas apparemment car ce n'était pas comme en Afrique quand, à travers la lunette d'un fusil de précision, je veillais à la protection de rhinocéros. A Jurassik Parc, le danger était des deux côtés de l'enclos, mieux que jamais je le savais à présent.

« Je comprends pas que vous preniez le bateau alors qu'un hélicoptère vous aurait amené beaucoup plus rapidement. »

Sortant de mes pensées, je détourne mon regard de la mer. On ne distingue pas encore la côte, pas avant une petite heure ou deux je présume. Je regarde le capitaine du bateau qui m'amène sur l'île. Il travaille avec les équipes de l'île, transporte de la nourriture et parfois des paquets privés. Plus rarement de personnel comme par exemple dans mon cas.

« Indiana ne supporte pas les voyages aériens. Et moi non plus d'ailleurs. Si le bateau coule je nage, si l'avions tombe je ne vole pas. J'aime avoir l'illusion du contrôle sur les situations dans lesquelles je me trouve. On arrive bientôt ? »

Il a l'air stupéfait de ma réponse, il balbutie un peu, semblant chercher ses mots, il m'a parlé plusieurs fois des incidents qui seraient survenus sur l'île mais évidemment je n'ai jamais rien dit. Il n'est pas dupe, il sait que des choses sont arrivées mais il est hors de question de communiquer là-dessus. Une heure et demi me dit-il avant de disparaître, je suis rapidement rejointe par Indiana qui cale son museau dans ma main en quête de quelques caresses. Je repose mon regard sur l'horizon et je finis par distinguer l'île, au loin, très loin. Si loin qu'on pourrait bêtement croire être en sécurité mais la vérité était autre. Si ce parc devait laisser échapper un animal, un quelconque animal, le monde connaîtrait des heures sombres, Godzilla serait relayé à un conte pour enfants. A mesure que le temps passe et que l'île approche, je constate que ma main se fait plus pressante sur le poil du berger australien, il est encore jeune, trois mois, un peu foufou sur les bords, il m'a aidée à supporter les quatre mois loin de l'île et du travail. Tout comme Bob mais ce dernier demeurait sagement dans sa cage, il était docile et ne fuyait pas, restant avec moi mais un bateau n'était pas adapté à un écureuil.

« T'auras intérêt à faire attention à toi là où on va, Indiana. Les bêtes qui habitent cette île sont plus dangereuses que toi. Beaucoup plus dangereuses. »

Penchant la tête sur le côté, le chien me regarde avec un regard plein d'incompréhension. Il comprendra vite une fois sur l'île. L'île est finalement atteinte, le temps de bien amarrer le bateau et je descends. Une ranger devait me récupérer une fois accostée. Etant donné qu'il n'y avait pas grand monde sur le bateau sinon le capitaine et moi, il n'y aurait sans doute pas beaucoup de monde pour nous attendre une fois à l'arrivée. Un peu affolé par son nouvel environnement, Indiana n'en mène pas large et reste avec moi, juste à mes côtés tandis que Bob, content de quitter sa cage vient directement trouver sa place sur mon épaule, me faisant savoir par quelques pincements de mon oreille qu'il n'a pas apprécié son transport. Je m'avance, un sac lourd dans la main avec mes affaires, Bob sur mon épaule, Indiana qui suit sans faire le fier. Pas difficile de passer à côté de la personne qui doit me récupérer, elle est seule à attendre près d'une voiture du parc. Je m'avance vers elle, lançant un "Natasha Wilson ?" juste pour être sûre de mon coup. Elle ne me dit rien du tout, nouvelle peut-être, après tout j'ai été assez absente ces derniers temps avec mon épaule, il est possible qu'elle soit arrivée après mon départ forcé. Je tends une main vers elle, un très léger sourire accroché aux lèvres, péniblement accroché, un vrai effort, sourire ce n'est pas toujours ma nature, surtout quand je reviens pour quelque chose d'aussi stupide qu'une blessure.

« Maxime Hammerschmidt. Enchantée. Eux c'est Bob et Indiana. »

Au moment de présenter mes deux compères je désigne l'écureuil d'un léger mouvement de tête et le chien d'un petit mouvement de main. Je me demande soudainement si on l'avait prévenue que j'étais une femme. Maxime est un prénom très masculin et pourtant mixte, en général les gens s'attendent à un homme pas à une femme.

« J'imagine que si tu travailles ici, c'est que tu n'as rien contre les animaux ? »

Mieux valait sans doute que non pour travailler ici. Sans compter sur Indiana, content de voir quelqu'un et qui s'approche d'elle avec la ferme intention d'obtenir quelques caresses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Retour au travail [Natasha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Jurassic Park : The RPG :: Contexte & Réglements :: Contexte :: Historique :: Saison 2 / Chapitre 5 : Vers un nouveau monde-
Sauter vers: