Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Flammaginarium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Wess

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 02/01/2014

MessageSujet: Flammaginarium   Mer 24 Juin 2015 - 23:17

Je suis rentrée harassée ce soir-là. Tout en grignotant un morceau de saucisson et un bout de pain, j’ai allumé la télé. Mon cerveau fatigué absorbait les images comme une bouillie dénuée de sens. Mes yeux se fermaient tous seuls. J’ai cessé de lutter. Dès que ma tête a touché l’oreiller, le sommeil a pris possession de moi.

Un léger bruit m’a réveillée. Dans la cheminée, un feu de bois crépitait joyeusement. La cheminée… Mais quelle cheminée ? J’habitais un appartement au cinquième étage d’une tour, je n’en avais jamais eu. Peu importait. La chaleur qui se répandait dans la pièce et me réchauffait était bien agréable. Je regardais la lumière dansante des flammes projeter des ombres mouvantes sur les murs de ma chambre plongée dans le noir.

Une de ces ombres se détacha des autres, grandit, jusqu’à ressembler à une forme humaine. Une jeune fille, dont la silhouette longiligne et souple évoluait sur le mur telle une liane. La filliane se mit à danser au rythme d’une musique née des flammes. Se détachant du mur, elle s’avança en ondulant, ses yeux vertincelants fixés sur moi. Autour de sa tête, des flammèches fauves enveloppaient son visage diaphane. Je ne bougeais pas. Elle semblait si frêle que j’avais l’impression qu’un simple courant d’air la ferait s’évanouir. Sans un mot, elle me tendit la main.

Sans hésiter, je la pris. Elle m’entraîna dans le feu. Je ne ressentis aucune brûlure. Je flottais, légère comme une bulle, dans une pièce dont les murs transparents laissaient passer une lumière opalescente. Près d’une fenêtre ouverte dont les ridailes ondulaient au vent, deux femmes-chats conversaient. La filliane avait disparu. Me voyant approcher, les femmatous se turent et me dévisagèrent. Au milieu de leur iris jaune, leurs pupilles s’étrécirent jusqu’à ne plus être qu’une fente verticale. Un requinvisible passa au-dessus de ma tête, resta suspendu un l’air un moment puis disparut.

Par la fenêtre, je vis de grosses gouttes tomber du cielocéan assombri. De très grosses gouttes. Ou plutôt, de grandes gouttes, allongées et fines. La lune apparut un bref instant et aussitôt toutes ces longouttes scintillèrent. L’une d’elles, passant au-dessus de ma tête, sortit une langue fourchue. Arrivés au sol, les serpoutes rampèrent en sifflant. Subitement, la pluie de serpents cessa. Je levai les yeux vers le ciel nocturne. Les étoiles clignèrent de l’œil.

Le vent alors se leva, s’engouffra dans le rideau qui s’enroula sur lui-même. Puis, se détachant de son support, il tomba au sol. Sous la paroi de tulle, je vis des écailles scintiller et un long corps onduler en rampant jusqu’aux femmatous. Celles-ci feulèrent et sortirent leurs griffes. Les étailles du serprideau se mirent alors à briller si fort qu’elles m’éblouirent. Je me cachai sous un drap rouge. J’entendis les fematous livrer un bref combat contre le serprideau. Puis tout cessa. Sortant de ma cachette, je constatais que j’étais seule dans la pièce. Je m’approchai de la fenêtre. Le vent s’engouffra avec force dans le drap, qui se gonfla comme une voile et m’emporta dans le ciel. Survolant la ville endormie, je montai, toujours plus haut, jusqu’à toucher les étoiles. Grisée, je me laissai porter par les courants ascendants. Un bruit léger d’abord, puis de plus en plus fort, de tissu qui se déchire envahit le ciel, résonnant comme le tonnerre. Je tombai, tombai, tombai…

Ouille ! Je me massai la tête en grommelant. J’étais tombée de mon lit en rêvant. Déjà sept heures ! J’éteignis mon réveil. Tiens ! J’avais oublié d’éteindre la télé hier soir. Au moment où j’appuyai sur le bouton arrêt, une fille avec des flammes autour de la tête me fit un petit signe de la main. Puis elle disparut.

Une nouvelle journée de boulot l'attendait.
Fini de pioncer, il était temps de retourner sur le terrain. Après son affectation, il le fallait bien : mission du jour : les Styracosaurus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Flammaginarium
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flammaginarium

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Jurassic Park : The RPG :: Contexte & Réglements :: Contexte :: Historique :: Saison 2 / Chapitre 5 : Vers un nouveau monde-
Sauter vers: