Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jurassic World: Votre avis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Alors ce Jurassic World ?
Chef d'oeuvre
8%
 8% [ 1 ]
Excellent
62%
 62% [ 8 ]
Très bien
15%
 15% [ 2 ]
Bien
8%
 8% [ 1 ]
Sympa
7%
 7% [ 1 ]
Moyen
0%
 0% [ 0 ]
Mauvais
0%
 0% [ 0 ]
Très mauvais
0%
 0% [ 0 ]
Navet
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 13
 

AuteurMessage
James Muldoon

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Jurassic World: Votre avis   Dim 21 Juin 2015 - 11:19

Tout d'abord les spoilers risquent de fuser sur ce topic, donc si vous n'avez pas vu le film passez votre chemin. Et maintenant rentrons dans le vif du sujet !


Pourquoi une image de Bryce Dallas Howard alias Claire Dearing pour commencer cette critique ? Et bien tout simplement car c'est le point fort du film. S'il y a bien une seule raison qui vous pousse à voir ce film c'est celle-ci ! Mais nous y reviendrons plus tard. Alors Jurassic World est-ce un bon film ? Oui plus ou moins. Car il faut le dire de suite ce Jurassic World n'est pas un grand film, il ne se hisse pas à la hauteur du premier film, mais ce n'est pas son ambition. Il arrive au niveau voir un peu au dessus ou au dessous du Monde Perdu et surpasse Jurassic Park 3, mais c'est pas bien difficile. Maintenant attardons nous sur les quelques points positifs du film.

Pour tout fan de Jurassic Park, voir le parc enfin ouvert est un rêve devenu avec réalité avec ce film. Le design du parc est franchement pas mal j'aime cet aspect futuriste et le fait que l'on sorte du traditionnel enclos, avec cette fois-ci des arènes, volière immense et un centre des visiteurs gigantesque. Tout est plus gigantesque dans ce parc et ce n'est pas pour déplaire. C'est d'ailleurs l'idée de départ du film où les visiteurs veulent toujours plus gros, plus grand, plus de dents. L'histoire est assez simple, mais elle reste efficace. Même si certains personnages auraient pu être développé plus longuement. On pense notamment au personnage de Masrini, assez intéressant, mais plutôt effleuré ou encore le personnage de Barry sensé être le meilleur ami d'Owen, mais ce n'est jamais franchement montré. D'autres personnages sont assez mauvais comme le méchant Hoskins avec des motivations digne d'un téléfilm de NT1 ou encore le personnage d'Henry Wu passé du scientifique candide au savant fou aux motivations trouble. Mais le film se rattrape avec son personnage principal: Claire ! Oui ce n'est pas Owen, même si il se trouve sympathique il n'a rien d'exceptionnel, on y voit plus Chris Pratt qui passe le casting du prochain Indiana Jones. Donc Claire. Elle est clairement mise en avant tout le long du film, c'est par ailleurs le seul personnage à avoir une véritable évolution le long du film, passant de carriériste un peu potiche à une femme forte qui aura par ailleurs la scène du film La plus classe: la libération du Tyrannosaure !

En parlant des dinosaures je reste assez mitigé sur ces derniers. D'une part certains sont assez mal fait et pour certains mal utilisé. Je pense surtout au mosasaure qu'on aurait aimé voir plus. Et du Tyrannosaure ici simple héros, on ne sent aucun danger vis-à-vis de cet animal. Mais le film se rattrape avec l'Indominus Rex. Une idée bien trouvé et servit d'un design qui claque et de scène d'action plutôt pas mal, comme sa fuite et "capture". Les velociraptors eux font le taff, même si on regrette leurs multiples retournement de veste et alliance avec le Tyrannosaure. Mention à la scène des pteranodon sympa, même si elle laisse un goût d'inachevé, aurait vraiment aimé voir les dinosaures se déchaîner dans le parc et non pas juste des pteranodons qui picore les touristes.

Ensuite la réalisation est assez banal, on est loin du film de Steven Spielberg, mais au moins ça reste regardable et lisible lors des scènes d'actions. Néanmoins la mise en scène est aidé par une BO certes trop imprégné du thème du premier film, mais assez agréable et efficace et diversifié. Quelques morceaux sortent du lot: Owen you nothing, Indominus Wrecks, Chasing the dragons, The Brockway monorail.

Donc en conclusion Jurassic World est un bon film Jurassic Park et un film sympathique. Donc allez le voir pour sa musique, son dinosaure génétiquement modifié, pour Bryce Dallas Howard et par nostalgie !

_________________

1 rose de Shaélynn "Mommy" Moore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priscilla Kensington

avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 10/06/2015

MessageSujet: Re: Jurassic World: Votre avis   Dim 21 Juin 2015 - 12:55

Personnellement, je trouve que le film a deux énormes défauts:
1. des relations humaines qui se voudraient "scénaristiques" mais qui restent à l'état d'embryon sous-développé ou tellement traitées et de façon stéréotypée que ça en devient risible
2. des gros non-raccords de cohérence


Je détaille:
1. Il y a trop d'humains, trop de scénar lancés qui ne se pas du tout développé
- la rivalité entre les deux frères qui se voit résolue avec le grand plongeon. Certes, faire face à la mort, ça rapproche, mais les deux personnages n'éprouvant pas plus de sentiments qu'une tranche de jambon devant un bol de nouilles asiatiques...
- l'histoire du divorce des parents. Comment perdre 3 minutes de film? Ben voilà. ça aurait pu donner à une belle scène où l'aîné encourage / explique des trucs à son frère, mais que dalle.
- Le "je t'aime moi non plus" entre Owen et Claire. Indubitablement, leur 1er rdv a été une catastrophe et ni l'une ni l'autre n'est encore attiré par cette histoire. Il n'y a pas, à mon sens, d'amour caché. Et paff, d'un coup, ça se retrouve à se galocher... comme si c'était le moment.
- la relation entre les deux soeurs. ça aurait pu faire encore une fois un beau parallèle avec celle des frères, donner lieu à des discussions, des prises de conscience, mais non.
- les motivations du méchant bidonnant. Faire encore plus débile et stéréotypé à l'américaine "moi vois, moi prends, et prends pour faire boum-boum, pan-pan".... c'était difficile. Comment un chef peut penser comme ça? Pourquoi en avoir fait un chef et pas simplement un débile d'exécutant...
- les motivations de Wu. Le mec a travaillé avec Hammond. C'est un gentil du 1. Il a vécu le fiasco du Jurassic Parc, il y a survécu. Et pourtant, il accepte de faire joujou avec la génétique, alors qu'il sait très bien que c'est une putain de mauvaise idée. Pourquoi, comment a-t-il retourné sa veste?
- Owen. Pourtant, j'aime bien ce perso. Mais Môssieur j'ai raison et je n'ai pas un défaut, ça va bien 5 minutes. Ce perso est tellement parfait qu'il en devient lisse, et c'est vraiment dommage.

2. Fautes de raccord:
- "Mais tu ne vas pas dans la jungle avec ses talons." "D'accord, je remonte mes manches. Je suis prête." "Ouais, et tes talons?"
- Comment Omar Sy (j'ai pas capté son nom) se sort de la jungle qui pullule de bestioles terrestres et volantes pas gentilles?
- Pourquoi la moto d'Owen, qu'il répare à son bungalow, apparaît soudainement à l'enclos des raptors?
- Pourquoi Owen vit dans une caravane pourrie au lieu de son appartement au complexe?
- En parlant de talons... comment Claire fait-elle pour distancer le T-Rex avec ses talons, alors que dans les 1 et 2, une jeep a du mal à le faire?
- Je sais bien qu'en Amérique Centrale, la nuit tombe vite (vers les 18h00), mais bon, la transition entre "les retrouvailles" et "la chasse Raptor Vs IDR" est brutale.
- Alors que les ptéro s'en donnent à coeur joie à chopper des touristes, Claire monte sur une caisse en hauteur (certes pour tenter de voir ses neveux... dans la masse de touristes en panique >_>)
- Pas une seconde Claire se soucie de ce qu'est devenue son assistante.
- Si Claire est décoiffée et un peu maculée de boue, son gloss reste intact, sa jupe blanche itou et elle n'a ni perdu, ni pété un de ses talons. Elle n'a pas même une ampoule...

Bref... trop d'erreurs ou de non-dits pour que ça soit crédible dans son ensemble.

Et pour les personnages, oui, je suis d'accord. Un film concentré sur le personnage de Claire exclusivement (et peut-être sa relation avec Owen), (avec peut-être sa soeur en fond sonore par téléphone qui la harcèle pour venir passer Noel en famille au lieu de bosser), aurait été, à mon sens, beaucoup mieux.

Ceci dit, c'est un bon divertissement. Dommage qu'il soit passé à "ça" d'être un bon film tout court ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Hammond
Admin
avatar

Messages : 468
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Jurassic World: Votre avis   Dim 21 Juin 2015 - 20:59


Aucun critique ni aucun fan digne de ce nom ne vous dira que Jurassic World est une réussite artistique ou narrative. Si le résultat de cette suite aux allures de reboot (redémarrage de la saga) est très honorable, l'usage des images de synthèse à la place d'animatronics, les faiblesses d'un scénario mal exploité, confinant parfois au ridicule (courir en talons plus vite qu'un vélociraptor, c'est donc possible !), placent le film loin, très loin du niveau de Jurassic Park 1er du nom. Et pourtant, le quatrième épisode des aventures de nos amis dinosaures vient d'entrer dans l'histoire du box-office en devenant le premier long-métrage à amasser plus de 500 millions de dollars de recettes en un seul week-end. Jurassic World fait ainsi mieux que le premier Jurassic Park (47 millions de dollars en Amérique, contre 204 pour ce dernier volet) mais aussi Harry Potter, Avengers et Star Wars (pour l'instant) ! Les raisons d'un tel triomphe ?

Jurassic World arrive au bon moment et bénéficie en plus d'un autre effet timing : faute de trouver un scénario acceptable, ce quatrième volet a mis 14 ans à être réalisé, ce qui lui a permis de prendre ses distances avec les suites médiocres de 1997 et 2001 et de cultiver la nostalgie et l'espoir d'un nouveau départ. Un regard neuf d'une nouvelle génération de spectateurs est apporté.

En 1993, Jurassic Park avait déjà battu tous les records, y compris ceux établis jusqu'alors par E.T. Il s'agit, encore à ce jour, du plus gros succès de Steven Spielberg, qui aurait gagné 250 millions de dollars grâce à lui. Cet univers mêlant "science qui part en vrille et hommage aux dinosaures que tout le monde a étudiés à l'école" a quelque chose de proprement fascinant. En particulier auprès des garçons. Malgré ces monstres préhistoriques déchiquetant des êtres humains, le film est classé "PG-13" (accord parental recommandé pour les moins de 13 ans... mais pas obligatoire !) en Amérique et "tous publics avec avertissement" en France, ce qui permet la sortie familiale. L'amour des dinos peut ainsi se transmettre d'une génération à l'autre.

Chris Pratt est le nouvel Harrison Ford
Inconnu du grand public il y a moins d'un an, l'acteur de 35 ans a vu sa cote de popularité exploser avec le succès surprise des Gardiens de la galaxie où il incarnait un Ian Solo du XXIe siècle. Il est drôle, charmant, plein d'autodérision. Il a tout simplement la sensibilité parfaite pour le public d'aujourd'hui. De fait, si Jurassic World fonctionne, c'est en grande partie grâce à Chris Pratt et l'on ne s'étonne pas que les rumeurs l'annoncent déjà comme le futur nouvel Indiana Jones.

Ils n’ont pas le même impact que Grant, Malcolm ou Hammond mais les personnages de Jurassic World savent se démarquer de leurs prédécesseurs. Les enfants sont attachants, en particulier Gray, le lien entre frères est touchant. L’humour est porté par Lowery et le duo Owen/Claire, même si Masrani ou encore Hoskins apportent par moment une petite pointe de légèreté dans leurs répliques.  Les dialogues entre les personnages sont justes et nous avons déjà retenu quelques répliques.

Masrani est un des personnages les plus charismatiques du film avec Hoskins. Dommage de le voir si peu. Milliardaire que rien n’arrête dont le caractère contraste entre un côté corporate et un autre plus grand enfant. Sa vision de Jurassic World est humble et bien appropriée.

Hoskins, le méchant de l’histoire est détestable à souhait et impose par sa présence à l’écran. A titre personnel, je trouve regrettable de l’avoir fait mourir si tôt. Il aurait pu apporter plus pour les suites.

Autre personnage marquant, Claire, sans aucun doute. Elle évolue tout au long du film, passant de la blancheur immaculée liée au côté strict de son caractère et sa profession à un côté plus libre, badass, qui n’hésitent à se salir pour sauver ses neveux. Une femme de caractère et on aime ça !

Un autre personnage qui nous a surpris et pas des moindres, Henry Wu. On est loin du scientifique du 1er parc. Le succès lui est monté à la tête, il a un côté malsain,  savant fou intriguant, conspirant dans l’ombre de Masrani. Un nouveau regard sur l’homme à l’origine de toute cette prouesse scientifique. On est curieux de connaître son avenir dans la franchise.

Les seconds rôles ne font pas potiches. Barry et Lowery sortent du lot. Barry entre autre n’est pas là pour faire figuration. Il est l’ami d’Owen certes, mais il apporte plus encore.  Mention spéciale pour Zara dont la fin tragique nous a un peu choqués.

On aura beau pincer les lèvres et regretter la magie et la qualité du premier Jurassic Park, force est de reconnaître que Jurassic World coche toutes les cases. On ne s'y ennuie pas, on frémit comme il se doit devant les mâchoires du tyrannosaure et on rêve secrètement de visiter ce Disneyland reptilien. À vrai dire, le défaut du film est d'aligner de façon trop consciencieuse les différents ingrédients qui composent la recette du blockbuster estival. Humour, émotion, spectacle, frisson, tout est amené sans nuance et sans finesse. Mais tout est là. Et à voir les regards surexcités des enfants (et de certains parents) au sortir des salles, Jurassic World remplit le contrat et renoue des liens avec les fans du monde entier.

Michael Giacchino nous offre une composition que nous n’avions pas entendu depuis John Williams.  Elles font ressortir toutes les émotions des scènes, tension, tristesse, magie et quel bonheur de ré entendre le thème principal de Jurassic Park ! Giacchino s’est approprié Jurassic World, apportant sa touche personnelle sur les titres originaux sans les dénaturer et nous offrant de nouveaux titres qui entrent eux aussi dans l’univers de la saga avec justesse comme par exemple As The Jurassic World Turn, The Family That Strays Together ou encore le monstrueusement tribal Our Rex Is Bigger Than Yours qui nous a rappelé Le Monde Perdu.

Jurassic World c’est une pléiade de plans superbes. Un plaisir pour les yeux. On n’en prend plein la vue, Isla Nublar est sublime et porte enfin bien son nom d’île des brumes, visuellement toujours aussi bluffant notamment lorsque Gray ouvre les stores de sa chambre d’hôtel dévoilant une vue du parc dans son ensemble tout simplement merveilleuse.

Et que dire des dinosaures et de l'Indominus ?
Chaque animal du film à droit à sa séquence, si bien qu'on découvre avec plaisir les petits nouveaux (Mosasaurus, Dimorphodon) mais on retrouve avec plaisir les anciens, qui eux aussi sont mis en avant (Le combat de l'Ankylosaure, le retour du T-rex, la séquence triste de l'Apatosaure)...
Le soin du détail pour plaire au fans et les références aux livres ne manquent pas. (discours de Henry Wu, Camouflage dinosaurien...)
Jurassic World est un renouveau et un hommage à la saga. On peut le critiquer pour son manque d'approfondissement scénaristique et son copier-collé des personnages des premiers opus, mais il faut avouer qu'il a sa place dans la sage, comme un titre à part, ou une suite direct à la première aventure sur Nublar.

Le Point

Ma note finale : 17.5 / 20

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashley Wirricks

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Jurassic World: Votre avis   Lun 22 Juin 2015 - 21:20

Jurassic World, devenu le film encaissant le plus d'entrée au monde en un weknd. Justifié ou pas?

Commençons par le début: le film commence sur une image assez moche, celle de l'Indominus qui sort de l'oeuf, en même temps que sa soeur. Premier constat, le film préfère les images de synthèse aux animatroniques, contrairement à son aîné. Il faut s'y faire, le temps où on faisait un effort niveau effets directs est révolu.

On enchaîne avec un patte de dinosaure dans la neige. Un dinosaure? Ah non, un oiseau! Les nostalgiques reconnaissent directement la théorie selon laquelle les oiseaux descendent des dinosaures.

Et nous voilà à la petite famille, le petit Gray surdoué et l'ado stéréotype qui veut b***** tous les canons qu'il voit, prénommé Zach.
"And remember, if something chases you... run. Smile "
(Quasiment un copier coller de Dying Light avec "Good night, good luck"... mais bon je m'égare!)

On passe au moment du film où chaque fan a eu un orgasme visuel, auditif et émotionnel pendant 5 minutes, et on enchaîne avec ...
"Tante Claire!!"
Tante Claire qui n'a apparemment pas l'habitude de recevoir des câlins, petit Gray!
Et une petite minute... Claire dit que Zach n'était que si grand la dernière fois qu'elle l'a vu (classique me direz-vous)... Donc ça fait un bout de temps qu'ils ne se sont pas vus... Et ce gâmin la reconnaît dès le premier coup d'oeil?

Continue, film, montre-moi ce que tu me réserves à part un petit surdoué à la mémoire visuelle sûrdéveloppée et une rousse qui n'a décidément pas compris les valeurs familiales instruites dans Fast&Furious...

Je vais m'arrêter du côté des remarques ou des incohérences de ce style, car il est temps de passer aux choses sérieuses, oui mes amis, à présent il y a matière à traiter!

Tout le monde ne pense qu'à traiter les personnages humains... Eh bien non désolé, dans Jurassic World, les dinosaures sont bel et bien personnifiés. Difficile à admettre pour certains, bien que ce procédé existe depuis l'aube des temps. Disney a assuré la perduration de cette technique... Là-dessus, tout le monde a hué le film (ou bien en a rigolé). Pauvre race humaine qui se croit supérieure... personne n'a donc compris à ce moment-là que le film devait être plus qu'un simple divertissement, avec un message, bien enfoui et pourtant si clair?
Visiblement non... C'est plus simple de voir ces dinosaures comme de simples bestiole qui ne sont mû que par un seul désir: manger. Et puis c'est plus commercial. Et drôle.

Commençons par nos vieux amis (ou ennemis, comme vous voulez...), les VELOCIRAPTORS!
Oui, ils nous ont manqués.
Owen Grady est un militaire, qui a quitté son poste pour se recycler en dresseur de raptors. Il a bien réussi sa vie ce gars-là, non sérieux je donnerais cher pour être à sa place!
Les ayant suivi depuis leur naissance, Owen s'est imposé comme l'Alpha du groupe. Ce qui ne le met pas à l'abri de possibles mutineries. Comme dans toutes les sociétés du monde animal. Seulement voilà,comme le précise Owen, elles ont grandi en groupe, elles ont des capacités sociales!
Retenez bien ceci...

Passons à l'antagoniste principal... Non ce n'est pas ce bouffon qui n'est qu'une vulgaire copie de Dennis Nedry! (dont j'ai déjà oublié le nom d'ailleurs...)
J'ai nommé...

L'INDOMINUS REX!!!
Oui. C'est bien lui le grand méchant du film, et pas juste parce que c'est le plus gros dinosaure carnivore que le Jurassic World ait connu.
A partir d'ici, on a 3 degrés de lecture différents:
- le film est un simple divertissement (vous connaissez déjà mon opinion dans ce cas-ci)
- le film met en scène un tueur qui a été crée par la main de l'homme, psychologiquement destabilisé (la personification d'Hannibal Lecter version dinosaure!)
- Le film a un message bien spécifique, voire une critique contre quelque chose existant dans notre société! (J'y reviendrais plus tard)

Partons sur le 2e degré.
Reprenons notre personnage peut-être pas si badass que ça. Owen doit inspecter l'enclos de l'Indominus Rex, afin de déterminer si celui-ci est sécurisé (somme toute, un boulot normal, même si on se demande pourquoi on ne lui a pas demandé plutôt, lorsque la construction a commencé par exemple... d'ailleurs, ce bâtiment n'est pas censé être terminé, maintenant que la bête a bientôt atteint sa taille adulte? Pourquoi tous ces ouvriers autour de l'enclos?)
Bref, dès son arrivée, Owen remarque les problèmes... Bon Dieu, c'est si compliqué?! Owen n'est pass un personnage principal, c'est votre guide à Jurassic World, il est en train de vous expliquer pourquoi cet animal n'est pas normal! Pas de relations sociales, un génome de T-rex croisé avec d'autres espèces... Owen le dit tout de suite (aussi bien à Claire qu'au public): "C'est pas une bonne idée."

Et l'inévitable arrive: The Indominus Wrecks (vous le voyez le jeu de mots?)
Et pas de n'importe quelle manière. Tel un psychopathe tapis dans l'ombre, l'I-Rex surgit, grâce à toutes sortes de détails qui reflètent son intelligence (la bête est croisé à du raptor, qu'est-ce tu veux...), et déchaîne sa violence, d'une manière crue et pourtant bien camouflé par les arbres. la suggestion est auditive, perçu dans la radio de l'employé qui se fait déchiqueté, et par l'image (quasi subliminal) du corps sans vie et ensanglanté dans la gueule du monstre. Tiens, il lui manque une jambe!
Il vous faut quoi de plus pour comprendre que cet animal est un psychopathe?!
Mais ça ne s'arrête pas, l'Indominus charge, et l'employé resté près de la porte n'a d'autre choix que de l'ouvrir s'il veut s'en sortir. Sur le coup, il doit se dire que l'Indominus ne passera pas, la salle de contrôle surveille et fermera la porte à temps. Avouez-le, vous avez critiqué ce gars, où cette manière de libérer l'I-Rex. Eh bien imaginez-vous dans la position du gars. Avouez-le, vous auriez fait pareil!
D'ailleurs, j'ai trouvé dommage de ne pas voir un extreme close-up sur l'oeil de l'animal à ce moment-là. Voir la rage dans ses yeux, ce rêve de liberté qu'il doit caresser depuis si longtemps, s'ouvre enfin à lui. Ce serait limite mieux (et plus logique) si l'Indominus avait foncé à ce moment-là, jusqu'à dépasser Owen et sortir de l'enclos.
Nous y voilà, l'I-rex est lâché, le psychopathe est dans la nature... L'aspect "chasse au dinosaure" du film commence.

Là-dessus, je n'ai rien à dire, cette partie du film est selon moi parfaite, à part quelques petites choses qu'il n'est pas nécessaire de citer. Pour la chasse des raptors, vous connaissez déjà mon opinion: c'est possible. Et ne me dites as qu cette idée de domestiquer les dinos est ridicule: elle est déjà présente dans le premier livre écrit par Michael Crichton. Tout comme celle de faire des dinosaures miniatures pour les enfants (ça par contre, personne n'a critiqué dans le film!)

Passons le fait que Claire et Owen nous font leur numéro de comédie romantique hollywoodienne.

Passons à la partie du film qui vous intéresse tous: le dernier quart d'heure. Oui ce moment où il est temps d'en finir. La tension a bien montée en attendant, heureusement tout le monde a évacué, il ne reste plus que nos quatre protagonistes, les raptors (qui sont des protagonistes secondaires à mon goût, et l'antagoniste principal. L'arène est dégagée, l'action finale se déroulera dans et autour du 'boulevard commercial'. Symbolique pour ce fameux 3e degrés dont je vous parlais tout à l'heure. Pas d'inquiétudes, on y reviendra.
Continuons sur notre 2e degrés.
Nos protagonistes arrivent au centre des visiteurs (le nouveau, pas la scène précédente dans la forêt). Surprise, ils découvrent que l'Indominus n'est en fait que le premier de son genre. D'autres sont en chantier, tout ce projet machiavélique dirigé par le faux méchant du film. Mais qui voilà, alors que le machiavélique (son nom ne me revient pas du tout) expose son plan? C'est Blue qui vient interrompre ce discours spécialement écrit pour les "haters"! Car c'est à ce moment précis, où Blue fait gicler le sang de la jugulaire du machiavélique sur une vitre, que Colin Trevorrow nous fait comprendre qu'il a fait ce film pour ceux qui veulent se pencher dessus, et par la même occasion cracher à la gueule de tous ces "haters", qui ne sont venus au film que pour le critiquer. Cette giclée de sang, elle est pour cette catégorie de spectateurs. Et également pour la plupart des critiques, d'après ce que j'ai lu.
"Vois-tu blondin, le monde se divise en 3 catégories:
il y a ceux qui ne pensent qu'au divertissement, ceux-là ont vu le film selon le premier degrés. Soit ils ont aimés, soit ils ont pas aimés. Ils ne se sont pas penché comme il fallait sur le film. Et c'est pourquoi ils ont été déçus par le méchant, le gros plein de soupe. Ils se sont tous simplement trompés de méchants. (sérieux, ce mec a été écrit avec le titre "haters gonna hate!", et c'est au moment où il meurt que la plupart ont compris: je suis passé à côté du film)
Ensuite, il y a ceux qui l'ont compris, ce qui nous amène à notre 2e degrés. Ces personnes auront compris le film, et auront passé un superbe moment.
Et pour finir, il y a notre 3e catégorie, qui comporte, comme vous vous y attendez, ce 3e degrés. Cette catégorie a compris à quoi ce film était adressé, et quel message il portait."

On abordera ce 3e degrés juste après, c'est promis!

Abordons alors cette scène quasiment émotionnel, où les protagonistes sont encerclés par les raptors (ça me rappelle quelque chose cette scène...). Les raptors hésitent, après tout ils connaissent Owen depuis qu'ils sont nés! Owen parvient à leur rappeler qu'il ne leur veut pas de mal lui, contrairement à notre gros porc tout justement décédé. Owen ne quitte pas d'une seconde le regard de Blue. Le regard est, vous le savez, signe de confiance. Que fait Blue, on attaque où on attaque pas? C'est à ce moment que l'Indominus débarque. Le verdict est sans appel, "tuez-les". Blue se décide, et se retourne contre l'Indominus, qui le suprimme immédiatement. Voir leur Bêta se faire dégager convainc immédiatement les deux autres. Plus de confiance. Les deux raptors, accompagnés de leur Alpha, attaquent l'Indominus! Les choses tournent rapidement au vinaigre, Claire en profite donc pour déclencher le plan de la désespérance. A la façon Ian Malcolm, elle part chercher -oh qu'est-ce qu'on attendait ce moment- la seule chose qui peut pésent se dresser devant l'I-Rex: son homologue, le roi des tyrans en personne, le mythique T-rex, qui entre magistralement en scène, sortant de l'ombre, qui après un crescendo rugi de manière totalement épique. Qu'est-ce qu'il nous a manqué, ce rugissement.
Alors que tout semble perdu, le T-rex charge.
D'ailleurs, j'amerais ouvrir une petite parenthèse ici:
(
Il est tout à fait possible que le T-Rex ne puisse rattraper Claire.
Premièrement, le corridor si j'ose dire, n'est pas large. Ce n'est pas fait pour faire sprinter un T-rex.
Deuxièmement, dans le premier film, Ian Malcolm fait exactement pareil. Il parcourt +/- 20 mètres jusqu'au chiottes.
Troisièmement, le T-Rex est comme un Diesel, pour bouger toute cette masse, il lui faut à mon avis du temps avant d'atteindre sa vitesse maximale.
Quatrièmement, peut-être qu'il a pas envie. Au Jurassic World, il est bien nourri, pourquoi pourchasser une petite chose aussi inutile qu'un être humain (j'ai failli dire femme!).
Cinquièmement, si c'est le T-rex du premier film, il doit commencer à se faire vieux.
Fn de la parenthèse
)
Le T-Rex entre donc en scène, pétant au passage un fossile de spinosaure -Oui c'est une façon de dire "va chier Joe Johnston!".
Le combat commence, l'I-Rex va à présent voir s'il a trouvé sa place dans la chaîne alimentaire.
Le duel est court, l'I-Rex est clairement supérieur. AAarrrgh, non vont-ils répéter la même erreur que le 3!!!
Oh non.
Car là prend tout le sens du film.
L'I-Rex n'est pas naturel. Le T-rex ne peut le battre tout seul. Et que fait mère nature contre les choses pas naturelles?
Elle associe ses moyens.
Notre ami Blue reprend du service, et charge l'Indominus. Plus rapide que ce dernier, l'Indominus, distrait, ne voit pas arriver le T-rex, et ensemble, les naturels combattent l'hybride. La foule hue à nouveau. Pardonne-les seigneur, ils ne savent pas ce qu'ils font.
Dans l'Odyssée de Pi, personne ne critique la relation entre Pi et un tigre, mais là, un T-Rex et un raptor, ça ne va pas? C'est pas parce que c'est pas des êtres humains qu'elles ne savant pas coopérer afin de survivre. Pauvre 1ère catégorie.
Arrive le moment fatidique où l'Indominus arrive près du bassin du Mosasaure (avec des morceaux de schrapnel dans la nuque. Il vous en faut plus pour dire que ce truc-là est pas du tout naturel??), et pousse un ultime rugissement, avant que le grand méchant Mosasaure vienne lui dire "Ta Gueule!", comme s'il l'avait assez entendu. Non mais sans blague.
Depuis toujours, le thème de Jurassic Park a été: "La nature reprend ses droits, elle brise toutes les barrières,.... la vie trouve toujours un chemin."
Et le voilà à nouveau présent! Le naturel l'emporte toujours...

Si vous avez encore du courage, voici le fameux 3ème degrés dont je vous casse les oreilles depuis tout-à-l'heure!
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18643452.html

Voilà mon avis, je suis ouvert à tout commentaire, suggestion, etc. :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jurassic World: Votre avis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jurassic World: Votre avis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jurassic World: Votre avis
» votre avis ...
» Votre avis nous intéresse !
» Japan Expo 2012 : votre avis ?
» MARQUE BATTLE HONORS et OLD GLORY votre avis?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Zone de flood :: Discussions & Créations :: Le 7ème Art-
Sauter vers: