Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre III : Tout feux Tout flammes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cole Hudson
Admin
avatar

Messages : 1018
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 24
Localisation : Isla Nublar

MessageSujet: Chapitre III : Tout feux Tout flammes   Lun 15 Juin 2015 - 0:22

Chapitre III

Tout feux Tout flammes !




« Le 06 juillet 2013 »


Le soir



       Cela avait parcouru sa tête une bonne partie de la journée, tout ça n'avait strictement aucun sens et pourtant ce type avait fini par le convaincre, principalement par crainte d'éventuels représailles et même s'il lui en voulait à mourir, il n'était pas prêt de mettre Shaélynn en danger. Sa petite personne importait peu mais il ne voulait pas que les autres payent à sa place. Plus il y avait réfléchi et plus cela semblait coller. C'était le meilleur plan qu'il puisse avoir, à son avis en tout cas. Il avait réfléchi mainte et mainte fois, tout se passerait très rapidement. Il n'y aurait aucuns soucis, il ne devait pas y en avoir. Après de mure réflexion et une préparation intense, Cole s'était finalement décidé. Il s'était habillé tout de noir vêtu, rien de bien extravagant. Il n'y avait pas véritablement d'autres options que s'offrait à lui. « Faire diversion », c'est ce qu'avait dit l'inconnu. De biens grands mots mais c'était plus facile à dire qu'à faire comme on dit. Ces vêtements lui collaient parfaitement à la peau et lui permettaient de se fondre dans la nuit. Un sweet noir à capuche qu'il s'empressait d'enfiler sur sa tête comme s'il y avait une part de honte dans ce qu'il s’apprêtait à faire et qu'il n'assumait pas pleinement. Le reste, un pantalon noir et des gants en cuir noir également afin de ne laisser aucune trace. Après un long soupir et quelques minutes où il resta simplement assis sur son lit à penser, il se lança finalement dans ce périple. Il prit la direction du garage dans la plus grande discrétion, il était tard et la plupart des gens dormait à cette heure-ci. Il filait comme le vent, personne ne le voyait, sa présence ne se laissait à peine sentir. A pas de loup, il empruntait des chemins à l'abri des regards. Sa connaissance pour le parc lui accordait finalement quelques avantages.

       Arrivé sur place, il entra grâce à la clé qu'il gardait sur un trousseau. Il y avait deux manières d'ouvrir ses portes et il prit celle qui lui paraissait la plus discrète possible. Sait-on jamais, les badges font du bruit et peuvent être pisté par on ne sait quels moyens de nos jours. Cole avait un peu de mal avec les informaticiens mais il fallait reconnaître qu'ils étaient doués. Tout semblait se passer pour le mieux, pour l'instant. Après avoir passer une sorte de sas, il entra dans une grande salle en prenant soin de baisser légèrement sa tête vers le bas, s'il y avait une ou des caméras ici, et c'était probablement le cas, elles ne le verraient pas. Il sortit aussi vite qu'il était entré, accompagné d'un petit quelque chose : deux bidons d'essences pratiquement plein. Il savait pertinemment que les enclos et les sentiers étaient surveillés vingt-quatre heures sur vingt-quatre, aussi il emprunta des routes hors des sentiers, de petits raccourcis, héritage de son métier de guide. Tout semblait si facile, un truc allait forcément cloché. Cole plissait des yeux et serrait des dents comme si d'un moment à l'autre il allait se faire surprendre. Au vue de l'heure tardive, cela ne risquait pas d'arriver mais on ne sait jamais comme on le dit si bien. Il arriva très facilement sur les lieux du futur-drame, un bâtiment encore en construction. Quoi de plus naturel qu'un incendie sur un chantier ? Personne ne soupçonnerait quoi que ce soit, tout le monde penserait à un dysfonctionnement électrique où on ne sait quoi. Cela serait un vrai jeu d'enfant. Il déversa le liquide jaunâtre autour des locaux de stockage et des coffrets électriques et traça avec justesse un fin fil d'essence. Après une légère inspiration, il sortit une boîte d'allumette de sa poche, il la secoua comme pour être sûr de son geste, elle lui répondit dans un cliquetis ridicule. Il l'ouvra et en craqua finalement une sur le bord du paquet. On croirait à un accident, une négligence de la part d'un ouvrier, qui sait ? L'adrénaline parcourait ses veines, montait au sommet de son crâne. Il la balança avec hésitation au sol et, sans plus attendre, il se retourna sur le chemin de la maison tandis que le feu prenait cruellement d'assaut les locaux et tout ce qui se trouvait à l'intérieur... Cole ne prit pas la peine de contempler son œuvre, empli de honte, il avait prit ses jambes à son cou et était rentré se coucher. Le sommeil serait probablement dur à trouver pour ce soir. Ce qui lui faisait le plus peur, ce n'était pas le risque de se faire prendre ou de finalement réaliser ce qu'il avait fait sous la menace, c'était de voir avec quelle facilité il l'avait fait. C'était sans remord qu'il s'endormit malgré tout, exténué par les événements. A peine avait-il fermé les yeux que des sirènes retentissaient dans le parc, un cri déchirant qu’une alarme poussait au vent. Cole s’habilla rapidement et sortit sur le pallier de son bungalow. Des personnes s’affairaient dehors, il les suivait. Les personnes s’inquiétaient, se demandaient ce qu’il se passait ou bien avaient simplement la curiosité de poser la question que tout le monde se posait. Dès qu’il arriva sur place, le feu était déjà maîtrisé. Une épaisse fumée blanche perçait les nuages, Cole la regardait d’un air pensif. Les étoiles se noyaient dans le ciel et lui pensait. Il pensait à Shaélynn et à ce qu’il aurait aimé lui dire, il pensait à l’inconnu qui l’avait appelé et à tout ce qu’il allait pouvoir lui révéler mais aussi à tout les événements qui s’étaient passés ces derniers mois. L’arrivée de nouveaux actionnaires, de nouvelles idées, des concepts innovant. La reprise en main de l’entreprise et la naissance de nouveaux projets. La reconstruction avait déjà commencé et Cole, lui, observait, attendait qu’on lui adresse la parole, qu’on lui donne du travail. Pourquoi le retenait-on encore ici si c'était pour le laisser à l'écart ? Toute cette histoire commençait à lui montrer à la tête et il lui était difficile d'assimiler exactement ce qu'on lui demandait mais aussi ce qu'on lui reprochait...
@Eques sur Never-Utopia

_________________

Neuf roses

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre III : Tout feux Tout flammes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout lasse, tout casse, tout passe ... [Chanel]
» E04 - Tout feu, tout flamme
» En tout bien tout honneur [ Pv Guillaume]
» Tout feu tout flame!
» Tout feu tout flammes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Jurassic Park : The RPG :: Contexte & Réglements :: Contexte :: Historique :: Saison 2/ Chapitre 4 : Isla Vanthua-
Sauter vers: