Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shivak Garland

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 27/09/2013

MessageSujet: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Mer 27 Mai 2015 - 21:38

- 18 Mai 2015

Le soleil brûlant, chauffant sa joue à la manière d'un barbecue eu raison de lui et il était en train de se réveiller. Il n'était même pas encore conscient lorsqu'il murmura dans son sommeil différents noms d'alcool et de plats différents. D'un réflexe, il souleva une paupière et les rayons lui donnèrent une sensation désagréable de picotements. Il se gratta nerveusement la barbe et passa la main dans ses long cheveux. Il se sentait sale, transpirant. La chaleur dans ce pays était étouffante, tôt le matin. Les quarante degrés quotidiens commençaient à se faire sentir, ce qui était normal vis à vis de la proximité de l'endroit ou il se trouvait avec le célèbre désert du Sahara. Ses sens étaient pourtant troublés. Il se sentait stone, complètement désorienté. Il n'avait pas beaucoup dormi et pourtant il était déjà une heure de l'après midi. Il avait passé beaucoup de temps dans la région depuis son arrivée ici.

Il faut dire que le voyage avait été long depuis le Costa Rica deux ans plus tôt. Il avait fallu retrouver des contact aux Etats Unis avant d'atterrir au Portugal, affréter un navire pour traverser la Méditerranée avant de se retrouver au Maroc et pouvoir traverser tout le Maghreb pour finir au Caire. Un chemin long qui avait permis d'éviter d'alerter les autorités de sa présence et surtout du fait qu'il était en vie.

Shivak n'avait que peu de souvenir de la nuit dernière. Il se souvenait qu'il était aller, comme à son habitude, dans un bar quelconque puis ne pouvant plus être servit à sa guise, il était aller s'acheter une autre bouteille dans une supérette, avait fini sa soirée dans un casino, remporté quelques parties, avait fêté ça dignement avec les locaux... C'était à ce moment là que ça devenait flou. Il était en train d'émerger d'un sommeil profond et pour une fois sans rêve. En même temps, à en juger par la douleur qui lui court-circuité le crâne, il avait tellement bu qu'il avait du s'écrouler comme une masse. Il avait tellement mal à la tête qu'il ne voulait pas ouvrir les yeux. De toute façon où pouvait bien t-il être mise à part dans le taudis qu'il avait réussi à obtenir ? En se retournant dans ce qui lui semblait être une sorte de lit, il se demanda oû il avait bien pu s'écraser dans son appartement. Ce n'était pas le même contact que celui de son lit. Il avait l'impression que le truc sur lequel il avait dormis était un peu plus dur. Peut-être n'avait-il pas été capable d'atteindre son lit et avait simplement couvert le sol de couettes avant de s'y allonger. Oui ça devait être ça...

De toute façon il n'y avait qu'un moyen de le savoir et c'était d'ouvrir les yeux. Lorsque cela fut fait, la lueur du jour lui rappela comme à chaque fois que c'était une mauvaise idée de boire autant. Mais pourtant il le refaisait quand même, à chaque fois. L'endroit dans lequel il se trouvait ne lui sembla pas familier du tout. Ce n'était pas chez lui ! Il se redressa d'un coup, grand mal lui en prit car tout son corps souffrait de la gueule de bois. Il avait mal partout comme si il avait fait trop d'exercice. Il espérait qu'il n'avait pas fait de connerie hier soir, pas de bagarre, pas d'infraction ou d'excès de vitesse ? Il s'en voudrait si il avait commis une quelconque erreur pouvant compromettre l'intégralité de ses plans de recherches dans ce pays. Il avait depuis quelques temps mené l'enquête pour retrouver l'une des clefs qui pourraient le mener au "Projet T". Le temps avait tellement passé depuis l'attaque de la Chimère qu'il se demandait parfois si cette quête en valait toujours la peine. Ses dernières pistes l'avaient menées jusqu'à un riche émir qui possèdait des terres prêt des célèbres pyramides de Khéops. En effet, un tombeau mis à jour une vingtaine d'années plus tôt lui avait apporté de nombreuses richesses.

Shivak n'était pourtant pas là pour l'or, mais plutôt pour découvrir le mystère entourant les personnes qui étaient liées à l'exploration de ce dernier, disparus tous, tragiquement, dans un effondrement. Parmi eux, une identité connue et précieuse dans sa recherche du Graal : Mary Moore. Pour cette unique raison il avait tout quitté et laisser derrière lui. Qu'est ce qu'Emma pouvait bien penser de lui là depuis sa "Mort" ? Avait-elle refait sa vie ? Etait-elle heureuse ? Il n'avait pourtant pas eu le choix. Caché le fait qu'il était en vie était essentiel pour assurer sa sécurité et la sienne. On devait sans doute le prendre pour un faible de s'être "suicidé", d'avoir fuit. Un faible qui n'était pas capable de continuer sa vie, de tourner la page, mais surtout il devait penser qu'il n'était qu'un lâche qui se réfugiait derrière des états seconds afin de ne pas avoir à faire face à sa souffrance. Mais comment le pouvait-il ? Son monde tournait autour d'Emma depuis leur première rencontre. Ce n'était qu'en la rencontrant qu'il s'était sentit véritablement vivant. Et maintenant qu'elle n'était plus là, il ressemblait plus à un fantôme revenu d'entre les morts plutôt qu'à un vrai être vivant.

Pour l'instant il avait plutôt intérêt à savoir où il était plutôt qu'a se lamenté sur son misérable état. Cela ressemblait à un appartement. Modeste certes mais plus meublé et plus grand que le sien. Il enleva la couette qui le recouvrait pour découvrir qu'il était nu. Il ne pu s’empêcher de laisser échapper un soupir découragé... Qu'avait-il encore fait ? Il remarqua alors son pantalon au bord du lit et tâta ces poches pour en constater qu'il en lui manquait rien. Téléphone portable dans l'une et porte-monnaie dans l'autre. Il devait être dans un sacré état hier soir pour que quelqu'un prenne la peine de l'emmener loin de la rue. Mais la question demeurait, qui l'avait fait ? Il ne tarda pas à trouver un réponse prêt de lui. Une réponse avec une tignasse rousse et qui était allongée juste à côté de lui. En observant cette inconnue, quelques bribes de mémoires lui revint, il s'agissait de la jeune fille qu'il avait croisé hier. Hier ... Après avoir échapper à un homme qui avait tenter de l'agresser. D'ailleurs il n'y avait pas été de main morte avec ce dernier. Dans la précipitation, mais surtout la peur, il lui avait fracassé une bouteille sur la tête. Pourvu qu'il s'en sorte tout de même... Il revint à sa sauveuse, un visage marqué lui aussi des déboires de la veille. Il était persuadé de l'avoir déjà vu quelque part, mais ses cheveux masquaient le reste de son visage. Il se risqua de glisser sa main sous la couette afin de vérifier si ses craintes étaient fondées. L'étrangère (il ne pouvait que la nommer ainsi) avait une peau douce et il en conclu qu'elle était elle aussi sous-vêtue. Il se souvenait vaguement être tombé puis trainer, sans doute par elle. Puis c'était le trou noir. Il n'y avait aucun doute sur le fait que c'était elle qui l'avait amener ici. Sauf qu'il ne savait pas pourquoi, même si les vêtements éparpillés dans la salle et sur le lit semblait indiquer une toute autre version. Mais Shivak n'était pas quelqu'un d'ingrat. La bouche pâteuse et la voix enraillé, il ne savait pas trop quoi faire mis à part le fait qu'il fallait qu'il puisse identifier clairement cette jeune femme afin de s'excuser poliment pour pouvoir retourner à ses affaires.

Tout en passant la main dans les cheveux de sa conquête d'un soir, il devait en effet retourner voir l'émir pour obtenir les droits à l'exploration du tombeau afin de trouver un quelconque indice sur la disparition tragique sur la mère de Shaélynn...

Shaélynn ? Mais qu'est ce que c'était que ce bordel !!!!
Il ne put se retenir de pousser un cri de surprise lorsqu'il découvrit avec stupeur (et presque une once de dégoût) que la jeune femme était la mystérieuse inconnue avec qui il avait passé la nuit.
Mais dans quel bordel s'était-il encore fourré ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaélynn Moore
Admin
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 22
Localisation : Saloperie Ville

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Mer 3 Juin 2015 - 17:19

Shaélynn savait parfaitement où elle était. Enfin c’était totalement débile de le dire comme ça. Elle n’était nulle part à strictement parler. Elle était dans son lit. Disons plutôt qu’elle était dans un lit quelque part et qu’elle rêvait. Et quand la jeune femme disait savoir où elle se trouvait, c’était surtout de quoi elle rêvait. Elle eut un sourire dans son sommeil. L’une des pires soirées de sa vie sans aucun doute possible. Ce souvenir  était toujours aussi présent dans sa mémoire. En ouvrant les yeux, elle avait presque l’impression qu’elle allait voir la pièce danser autour d’elle. Elle n’y avait pas pensé depuis longtemps.

Shaé était quasiment persuadée que si elle ouvrait les yeux, elle verrait les néons de la cellule de dégrisement. Et les autres autour d’elle. Qu’elle sentirait le bras de Noah autour d’elle pour la soutenir, qu’elle rigolerait en entendant Cameron gueuler contre les policiers. C’était la seule fois où elle l’avait vu s’énerver. Rien que le souvenir lui faisait tourner la tête. Tous les détails étaient gravés dans sa mémoire dans un joyeux bordel de détails et de flous. Surtout de flous en fait. Force était d’avouer qu’elle était passablement bourrée lors de cette soirée. La main de Noah remonta sur sa tête pour la protéger de Cameron qui venait d’être poussé sur la banquette par un flic.

Ils étaient tous morts de rire. Et tout bien beurré. Elle n’était même plus sûre de savoir comment ils étaient arrivés là bas. En réfléchissant bien, il avait dû être question d’une soirée étudiante. Genre bal de promotion ou de Noël. L’occasion avait échappé à sa mémoire. En revanche, elle savait qu’elle n’avait plus de chaussures. Et c’était tant mieux parce qu’elle avait mal aux pieds. Une voix au loin leur annonçait qu’on allait venir les chercher. Mais elle ne voyait pas qui aurait pu se déplacer pour eux. La mère de Noah était en Angleterre ce ne serait certainement pas elle. Noah et elle passerait certainement la nuit ici.

Mais aucun de leur parents n’étaient venus les chercher. Ils n’avaient même pas été prévenus. Et c’était Arthur Lewis, le responsable de leur département chez Biosyn qui avait débarqué. Complètement furax d’avoir dû se déplacer  à quatre heures du matin pour récupérer ses recrues au poste de police totalement bourrés. Accessoirement il était aussi l’un de leur prof de fac mais il avait suffisamment de contacts pour faire oublier ce détail aux agents de garde ce soir là. Lorsque Cameron l’avait vu débarqué, il avait alors eu à gérer un peu trop d’émotion. Et il avait vomis sur la robe de Shaélynn qui s’était endormi presque une demi-heure plus tôt.  Autant dire que la sortie avait été un véritable carnage. Et que Lewis avait trouvé le moyen de leur faire payer pendant un certain temps en les bombardant de boulot. Ha ça pour s’en souvenir, ils s’en étaient souvenu de cette soirée.

Depuis Shaélynn ne buvait pas.

Lorsqu’elle tenta de bouger la tête, la fugitive crut comprendre pourquoi elle s’était soudainement rappelé cette soirée. La vache. Elle avait une intelligence supérieure à la normale, elle en était consciente, mais sa tête était quand même carrément plus lourde que d’habitude là. Elle se laissa retomber sur son coussin, la joue collé à l’oreiller, affalée sur le ventre. Pas grave, elle allait rester coucher. En profiter pour une fois, s’accorder une grasse de temps en temps ça faisait du bien un peu. Mais elle n’y parvenait pas totalement et flottait dans un demi-coma. Elle avait bu. Ça ne lui était pas arrivé souvent mais elle était sûre qu’elle avait bu. Restait à savoir pourquoi. En y réfléchissant bien, elle était sortie hier soir. Elle avait eu rendez vous avec un jeune doctorant de l’université du Caire.

La paléobotaniste tournait autour depuis un moment déjà. Depuis qu’elle avait appris qu’il préparait un projet de fouilles qui aurait lieu dans les prochains mois. Elle avait fait mine de s’intéresser à tout ce qu’il lui avait raconté mais en réalité elle s’en fichait un peu. Tiens, rien que d’y penser, elle baillait.  Le plus important c’était que son dossier était encore en cours de rédaction car le lieu n’était pas encore tout à fait choisi. Et elle s’était évidemment mis dans l’idée de guider son choix. Il lui faisait gentiment profiter de son accès à la bibliothèque universitaire et elle le gratifiait de sa présence. Bien sûr il fallait le supporter mais ce n’était pas énorme en comparaison des informations sur lesquelles elle aurait pu tomber.

Et elle n’était jamais contre des informations. Le travail de ces deux dernières années avait été minutieux mais terriblement frustrant. Beaucoup de pièces mais de morceaux de puzzle reconstitué au final. Elle se baladait avec des indices youpi. Les éléments qui auraient pu servir de passerelles étaient toujours manquants. Sans compter que se planquer et trouver de quoi vivre lui prenait déjà une grosse partie de son camp. Deux ans. Elle avait encore donné deux ans de sa vie pour cette histoire… L’arnaque.

-L’arnaque.

Voilà. Elle était réveillée maintenant. Enfin, réveillé avec les yeux bien fermés. Le soleil était déjà éblouissant.  Après le Costa Rica : l’Egypte. Et autant dire que sa peau commençait à s’y faire. Shaé était persuadée de n’avoir jamais été aussi bronzé depuis la mission à Madagascar, quand elle s’y était rendue avec Marcos, Erin, Terrence et Elina. Et ça commençait à dater. Pour être honnête, le bronzage n’avait carrément rien à voir. Là elle était vraiment bronzée et pour un long moment. Avec ses cheveux roux ça contrastait un peu mais ça lui donnait un genre plutôt sympa.

Elle ne savait pas exactement ce qui l’avait réveillé mais cette fois-ci elle avait les yeux ouverts. Elle roula sur le dos et s’étira. Elle se gratta un peu la joue comme si quelque chose l’avait frôlé et se réinstalla quelques instants sans bouger. L’espionne aurait bien pu se rendormir mais son instinct lui soufflait que quelque chose clochait. Elle ouvrit les yeux et c’est en voyant le visage estomaqué de Shivak qu’elle se rendit compte que son instinct ne l’avait pas trompé. Elle le fixa quelque milliseconde totalement sonné quand il se rendit compte qu’il était nu. Par réflexe, elle aurait certainement fermer les yeux mais ce fut avant de se rendre compte qu’elle n’était pas trop trop habillé non plus et que la couette menaçait de glisser de sa poitrine.
Elle la rattrapa heureusement in extremis et ferma cette fois-ci les yeux et jura.

-Putain ! Mais habille toi merde !

Elle l’entendit farfouiller à travers la chambre et en profita pour plonger la tête dans son oreiller.
Ok. Y’avait urgence là. Cerveau en marche.


-Je peux savoir ce que tu fous ici ? Abruti !

Elle avait rouvert un œil et Shivak était heureusement pour elle un peu plus vêtu. Quant à savoir ce qu’il faisait ici, elle ne s’en souvenait pas, plus, et ne savait pas si elle voulait le savoir. Elle tout ce dont elle se souvenait c’était d’être allé à cette soirée, d’avoir bu quelques verres et d’être rentré avec… ha merde elle avait encore oublié son nom. Il était allé jusqu’à ce pub rejoindre d’autres amis et elle en était parti tard avec… La pote du doctorant et le doctorant et d’avoir marché. Après c’était plus compliqué mais elle se souvenait qu’ils s’étaient pris la tête avec un autre groupe de jeunes et c’était le trou noir.

_________________

Clique sur la signature pour lire ma fiche Very Happy 27 roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shivak Garland

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 27/09/2013

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Sam 6 Juin 2015 - 0:31

Ca y'est, vous avez enfin réussi à finir sous la couette avec cette charmante demoiselle... mais maintenant, comment gérer la suite ? Pas toujours évident de bien réagir le lendemain. Profitons de cette bévue pour faire le point.

Après avoir couché avec une fille, beaucoup semblent un peu perdus sur ce qu’il faut faire ensuite. Ils ne savent plus quoi faire.
D’ailleurs, faut-il faire quelque chose ? Doit-on adopter une attitude particulière ?
Même si les choses ne sont pas simples (elles ne le sont jamais), il faut clarifier la situation.

Shivak était ainsi pour dire passé à travers plusieurs émotions :

Aaaaaaaah !:
 

Pitiiiiiéééé:
 

Mouais...:
 

Oups...:
 


Il serait ridicule d’agir avec une inconnue avec qui vous avez passé la nuit, comme si elle était votre petite copine; de même qu’il est déconseillé de partir comme un voleur sans laisser de message, et sans la rappeler, de chez une fille avec qui vous êtes en train d’essayer de construire une relation, après avoir passé la nuit avec elle.
Mais là ce n'était pas comme si ils ne se connaissaient pas…
Ils se détestaient, n'avaient aucune idée de ce qui avait bien pu les mener ici, à se retrouver dans le même lit, dans une maison qu'il ne reconnaissait pas.

Son premier réflexe fut de se lever face à la réaction houleuse de sa némésis. Mais il fut bien vite obligé de s'emparer de son pantalon par réflexe et surtout par pudeur. Il n'allait pas soudainement faire comme si de rien n'était et sauter sur l'occasion pour se balader à poil, comme si il était chez lui.



Restez fidèle à votre personnalité. Ne cherchez pas à vous transformer en lover, en mec super attentionné, si vous n’en êtes pas un à la base. Ne cherchez pas à jouer un rôle, encore moins si vous le faites parce que vous pensez que c’est nécessaire.
Si vous devez le faire, faites le parce que ça vous fait plaisir, uniquement. Jamais par nécessité. Shivak était pourtant de ceux qui avaient l'habitude d'obtenir ce qu'il voulait lorsqu'ils le souhaitait. Il n'avait aucune attention à apporter à Shaélynn. Ils avaient été compagnons de galère pendant un certain temps certes, mais il n'oubliait pas que la jeune femme avait tenté de le tuer à plusieurs reprises. L'occasion était pourtant trop belle pour laisser l'affaire passer toute seule. Il savait que la jeune femme détestait son air arrogant et sa manière égoïste d'arranger les choses à sa sauce. Autant profiter de l'instant présent pour obtenir des aveux, des informations nécessaires pour en savoir un peu plus sur la situation actuelle, encore trop flou dans l'esprit de l'ancien employé du Jurassic Park.
Et si la situation s'avérait être beaucoup plus délicate qu'elle ne le parassait ? Après tout il ne savait jamais vraiment comment allait réagir cette femme là. Ce petit boût de nerfs était totalement capable de se débarasser de lui pour un simple « accident ». Ce n'était pas comme si leurs routes n'allaient pas se croiser à nouveau. Ils allaient plutôt être amené à se côtoyer fréquemment désormais puisqu'ils avaient toujours le même objectif.
Le plus simple ici, est de choisir de n’éprouver aucune gène, d’agir comme si de rien n’était, et d’attendre de voir comment ELLE réagit.
Et quelle réaction, elle le menaçait avec un oreiller…
De toutes les armes possible et inimaginable, elle avait osé le menacé avec un oreiller ! Shivak sentit sa vie défilé devant lui et il savait que si il ne faisait rien, il allait certainement se prendre ce projectile dangereux en plein visage. Heureusement, il avait une parade efficace pour ça :




Après quelques instants et non sans une certaine gène (et surtout après avoir remis ses vêtements), Shivak essaya d'en savoir un peu plus sur l'endroit dans lequel il se trouvait. L'arrivée de la femme de chambre ne fit que de rendre ce moment encore plus glauque : un hôtel… Quelle originalité !
Ni l'un ni l'autre n'osait prendre la parole et il avait volontairement laissé la question posé par Shélynn en suspens. A vrai dire, elle avait bien compris qu'ils avaient tous les deux la gueule de bois et qu'aucun d'eux n'arrivait à se souvenir des déboires de la veille.

A la manière de « Very Bad Trip », ils avaient maintenant une mission bien plus importante : comprendre ce qu'il s'était passé et récupérer les indices laissés derrière eux. Après avoir récupéré ses affaires et prié la femme de chambre de repassé plus tard, Shivak rassembla ce qui était à lui et tout ce qui pouvait le mener à retracer sa soirée d'hier soir. Il devait en effet rencontré l'émir à qui appartenaient les fouilles qu'il devait visiter dans l'après midi. Vu l'heure avancée, inutile de dire qu'il était déjà en retard. Un billet d'entrée d'une boite de nuit côté indiquait que son rendez vous avait bien eu lieu. Mais sa discution avait-elle aboutie ? Il aurait du recevoir un document signé, une autorisation qu'il n'arrivait pas à retrouver. En revanche, il avait trouvé une paire de clefs dont il ignorait la signification ainsi qu'un mouchoir ou avaient été inscrit au feutre « Abd//.K -23Str//El haifi ». L'encre avait bavé, la plupart des caractères n'était pas visible. Encore un autre trou noir.
Vu la moue de Shaélynn, il semblerait qu'elle aussi ait eu quelques complications à trouver un moyen de comprendre la situation.

- « Bon, inutile de tourner autour du pot, il faut qu'on comprenne ce qu'il nous ai arrivé à tous les deux. J'ai trouvé des clefs et ce qui ressemble à une adresse. Je te propose qu'on aille éclaircir tout ça. Après tout, notre objectif n'a pas changé. »

Il faisait effectivement référence à la recherhce d'une des clefs du « Projet T », de la disparition mystérieuse de Mary Moore et de son équipe, ensevelie sous les sables du désert, dans un tombeau en plein Egypte.
Il fallait désormais agir et rapidement. Ils décidèrent donc de descendre à l'accueil. Là bas, l'un des maîtres d'hôtel leur souria et se rendit au parking. Shivak se rendit à la réception ou on lui expliqua qu'il avait déjà réglé hier soir avec de gros billet et de larges pourboires. Stupéfait par l'annonce il essaya de rester de marbre et commanda un verre. Tandis qu'on le servait, un ronflement de moteur arriva jusqu'à ses oreilles. Il se retourna et tomba sur le regard béat de Shaélynn qui vit une magnifique Onyx arriver devant l'hôtel pour les récupérer.



Le maître d'hôtel invita Shivak et la jeune femme a rentrer. Un large sourire au visage, le jeune homme réajusta son col et jouant le rôle qu'il venait de se découvrir, pris un air de milliardaire vénard et lança à la demoiselle :




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaélynn Moore
Admin
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 22
Localisation : Saloperie Ville

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Dim 14 Juin 2015 - 22:54

Shaélynn était en train de s’énerver maintenant. Après la surprise c’était l’incompréhension et la colère. Enroulée dans un drap elle avait entrepris de récupérer ses sous vêtements et son pantalon. Son t-shirt était un peu trop près de Shivak pour le moment. Mais pourquoi lui ? Sur la totalité des hommes bourrés du Caire il  y avait fallu qu’elle trouve le moyen de rentrer avec celui et de… Beurk.  Oui pourquoi lui ? C’était une question qui risquait de la poursuivre jusqu’à la fin de sa vie. Qui s’annonçait plus courte que prévu de toutes manières. Quitte à prier pour quelque chose, elle allait  prier pour ne plus jamais se souvenir de ce qui s’était passé. Même si ils n’avaient peut être, elle tentait encore de s’en persuader, rien fait, ils s’étaient quand même retrouvé un moment nus dans la même chambre et un quelconque souvenir de ce moment là était à bannir de son esprit.

Lorsqu’elle eut fini de mettre les vêtements qu’elle avait trouvé elle se tourna vers Shivak. Ils se firent face quelques millièmes de seconde sans parler.  Ce fut ce moment qu’avait choisis la femme de chambre pour débarquer.  Un hôtel.  So romantique.  Ils avaient tapé fort dans l’horreur tout de même. Devant le regard interrogateur de Shivak, qui ne devait pas comprendre pourquoi elle n’était pas déjà partie mettre un t-shirt, elle se contenta de lui adresser ces quelques mots.

Après lui avoir jeté un regard mauvais, elle fonça chercher son t-shirt pendant que Shivak congédiait la femme de chambre. Elle entreprit ensuite de récupérer ses autres affaires et de les empiler dans son sac à mains tout en vérifiant au fur et à mesure qu’il ne manquait rien. Mais visiblement, elle n’avait rien perdu dans cette soirée rocambolesque de l’horreur. C’était déjà ça de pris. Si son « compagnon de galère » devenait trop pénible, elle aurait toujours de quoi le calmer d’un headshot. En tout cas dans son sac, rien ne lui permettait d’avoir des infos supplémentaires sur la soirée qui s’était écoulée. Elle avait même compté le nombre de balles restantes dans son arme et dans la boîte en carton où elle gardait de la recharge et il n’en manquait aucune. Ce qui était une bonne chose.

- « Bon, inutile de tourner autour du pot, il faut qu'on comprenne ce qu'il nous ai arrivé à tous les deux. J'ai trouvé des clefs et ce qui ressemble à une adresse. Je te propose qu'on aille éclaircir tout ça. Après tout, notre objectif n'a pas changé. »

Elle aurait préféré éviter de comprendre. Mais, Shivak avait tout de même raison. Il le fallait. Personne ne devait savoir où ils se trouvaient et si ils avaient attiré l’attention sur eux d’une manière ou d’autre, il fallait qu’ils le découvrent. Ils devaient couvrir les éventuels dégâts qu’ils avaient laissés derrière eux. Elle désigna la porte de la chambre d’une main, lui adressa un sourire narquois et lui lança :

-Après vous Lady Shivak.

En descendant à l’accueil, Shaé commença à se poser la question de qui avait réglé la chambre et elle espérait fortement que Shivak avait servis à quelque chose pour une fois. Son budget était loin d’être extensible même si il restait confortable pour des raisons qu’elle ne risquait pas de dévoiler à Shivak. Celui-ci s’en serait de toute façon mordu les doigts de savoir qu’il avait tué la personne qui aurait pu les mettre à l’abri et les couvrir de la façon des plus efficaces. Elle poussa un discret soupir de soulagement en entendant que le jeune homme avait déjà réglé et qu’il avait été plutôt bon prince sur les pourboires. Ce qui intrigua fortement la jeune femme. Ainsi donc ce connard était plein aux as. Cela se confirma lorsqu’un des employés de l’hôtel l’interpella :

-Mademoiselle.

Elle le fixa d’un regard mauvais ne voyait absolument pas ce qu’il lui voulait jusqu’à ce qu’elle comprenne qu’il lui désignait la porte de l’hôtel. Elle allait lui dire qu’elle attendait que quelqu’un daigne bouger ses fesses du bar où il se trouvait mais il insista d’un :

-Votre voiture.

Ha. La voiture. Quelle voiture ? Sous le choc, elle le suivait jusqu’à l’entrée de l’hôtel où attendait une voiture grise flambant neuve. Alors là. Elle espérait franchement que Shivak avait aussi payé la voiture sinon elle risquait de payer pour ce tas de tôle chromé et nettoyé au champagne jusqu’à la fin de des jours. L’employé l’accompagna et eut même la prévenance d’ouvrir et fermer la porte après qu’elle se fut installé dans la voiture au cas où elle aurait été trop précieuse pour le faire elle-même. Les riches avaient-ils vraiment besoin d’êtres assistés pour tout et n’importe quoi ? Lorsqu’elle était plus jeune, elle avait eu de l’argent aussi mais jamais personne ne lui avait jamais ouvert les portières ou apporter sa veste. Ils avaient bien eu deux filles au pair et une cuisinière quand Shaé était plus jeune et que son père était souvent absents mais elle n’avait jamais été une assisté comme pouvait l’être certains des amis de son père.  

Rien qu’à voir la tête de Shivak, elle sut qu’il allait dire une connerie et elle ne fut pas déçue. Quel connard. Si la situation embarrassait Shaélynn et lui donnait envie d’exterminer tout ceux qui auraient pu être témoin ou acteur de cette nuit de la honte, cela semblait au contraire beaucoup amuser Garland. Et malheureusement pour elle, il semblait avoir décidé de ne pas laisser l’affaire s’étouffer d’elle-même et au contraire de la provoquer à ce sujet. Il allait falloir qu’elle le remette à sa place au plus vite.

-Merci mais même cinq minutes de mon temps ça reste trop à t’accorder.   Je pourrais enfin savoir ce qu’on cherche ?

Voilà qui était fait. Shivak avait été extrêmement prudent. Il l’avait orienté sur certaines pistes mais avait refusé de lui révéler exactement à quoi pouvait ressembler ces clés. En vérité, ils avaient chacun gardé leurs pistes pour eux même d’autant plus qu’ils ne s’étaient pas vu depuis quasiment plus d’un an. Il ne lui avait pas manqué mais cela avait été dur d’être seul. Shivak représentait quand même une connaissance même détesté et détestable. Et surtout elle n’avait pas confiance en lui, pas plus qu’il n’avait confiance en elle. Elle n’avait donc pas jugé bon de lui dire que Mary Moore, sa mère était toujours vivante. Officiellement, elle cherchait à retracer les derniers mois de sa mère. Mais cela s’avérait compliqué. Elle avait alors entrepris des recherches dans son propre passé afin de savoir où en était leur ancienne maison entre autre.

Shaélynn ne comptait dévoiler les informations qu’elle avait en sa possession qu’au compte goutte. Il allait devoir les mériter. Ça allait être plus des négociations qu’un travail d’équipe. Ils n’étaient pas une équipe.

_________________

Clique sur la signature pour lire ma fiche Very Happy 27 roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shivak Garland

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 27/09/2013

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Lun 15 Juin 2015 - 21:04

Le Concept car Onyx possède une silhouette radicale qui crée l'émotion dès le premier regard. Ses lignes extrêmement aérodynamiques propulsent ses admirateurs dans un univers de hautes performances. L'utilisation de matériaux à la fois bruts et technologiques et son architecture lui donnent un style unique.
Tout donne la sensation d’être dans une voiture de sport : intérieur cuir noir, volant à jante épaisse, direction dure et directe, pédale d’embrayage souple heureusement, vitesses qui claquent dans un « clong » très sympa. Suspension ferme. Vous êtes bas sur la route. Pour moi la grande découverte a été le bruit. Je devrais dire le son. Déjà quand on allume le contact vous avez une explosion de cylindres. Quand vous roulez en ville en 3ème à 50km/h elle fait un bruit sourd et rauque qui emplit l’habitable. C'est une bombe.

Le ronronnement du moteur était si puissant qu'il en oubliait presque la voix soûlante et la présence néfaste de son copilote improvisé. Il fallait pourtant qu'il réponde à la demoiselle sur leur destination et leur but dans cette nouvelle aventure.
Pourtant, il ne devait pas tout dévoiler et en garder un peu sous le coude. Il ignorait les réelles intentions de Shaélynn et se doutait qu'elle puisse jouer un double jeu auprès de BioSyn. Après tout, n'importe quoi était envisageable avec une telle furie. Tandis qu'il dévalaient les routes sablonneuses en direction de El-Hawamdeyya, prêt des célèbres Pyramides de Khéops, ils arrivèrent dans un petit village longeant le Nil et bifurquèrent sur une route, le long d'une ferme locale. Ils continuèrent leur chemin vers le Lac Qaroun, silencieux. Nerveux. Les paysages chaud et sablonneux laissaient place petit à petit à un peu de verdure et un climat méditerranée.




Alors qu'ils arrivaient à la destination des fouilles ou on avait vu Mary Moore pour la dernière fois, Shivak décida enfin de rompre le silence qui s'était installé entre eux. Il faut avouer que ces dernières heures avaient été plus que gênante pour eux. Ils n'avaient toujours pas récupéré toutes les informations de leur dernière soirée et cela commençait à pesé...

- "Nous allons bientôt arrivé au point de rendez vous. Je me souviens avoir donné rendez vous au propriétaire de la voiture, devant les ruines dont il a la propriété. J'espère juste qu'il ne m'en voudra pas trop de lui avoir emprunté ce bijoux."

Il faisait évidement référence à l'Onyx qui bourdonnait de plus belle. A vrai dire, malgré sa vanne, Shivak n'était pas serein. Il avait peur qu'un comité d'accueil les attendent là bas. Ils étaient plus ou moins sous-armés et si l'émir avait les moyens de s'offrir une telle voiture, il se doutait également qu'il pouvait se permettre d'engager un bon nombre de mercenaires suréquipés.

- "On va certainement avoir du fil a retordre. Je ne sais pas comment sera notre comité d'accueil mais jamais on a l'occasion, laisse moi leur parler. J'ai déjà négocier avec ces gens, je pense que je pourrais les convaincre à nouveau."


La configuration géographique de l’Égypte a, dès les premiers temps, conditionné le peuplement en attirant le long du Nil et de la vallée les populations nomades cherchant des conditions de vie moins précaires que dans le désert. Le paysage antique ressemblait fortement à celui d’aujourd’hui et se composait du Nil, des terres irriguées et du désert.
Le lac vers lequel ils approchait faisait partie de ces parties du pays cultivées. Un des rares endroits ou il faisait bon vivre.
La terre fertile était nommée Kemet (terre noire) par les anciens Égyptiens, en référence au limon déposé lors des crues du Nil, et le désert était appelé desheret (terre rouge). C'était la référence qui avait attiré Shivak en Egypte. Il avait entendu parler du Tombeau de Kemet, un lieu que l'on disait maudit, entre Qaroun et Desheret. Il lui avait fallut du temps et un minimum de connaissances sur le pays pour enfin savoir l'emplacement exact de ce qu'il cherchait.

L’Égypte ancienne était divisée en deux parties : la Haute Égypte au sud et la Basse Égypte au nord. La Haute Égypte, appelée Ta-Chemaou, était la partie la plus africaine du pays, tandis que la Basse Égypte, nommée Ta-Mehou, correspondait en grande partie au Delta et aux terres irriguées. C'était là que les indices l'avaient mené. Si le tombeau avait été si difficile à trouver c'est en bonne raison à cause des événements climatiques fréquent que le pays subissait.
Le Nil permettait la vie en Égypte et en était également le régulateur grâce au phénomène naturel de la crue qui provoquait la montée des eaux et assurait le dépôt d’une couche de limon fertilisant sur les terres agricoles. Tout retard de crue ou toute crue de faible intensité entraînait la famine car le Nil était le fleuve nourricier. Le climat antique était proche du climat actuel avec d’importantes variations de température entre le nord et le sud, une chaleur quasi constante, une grande sécheresse et une amplitude thermique entre le jour et la nuit. Le climat était l’une des principales préoccupations des anciens Égyptiens pour l’alimentation en eau dans la vie quotidienne.

Tandis qu'ils avançaient dans le paysage atypique, Shivak comprit que si l'émir avait mis du temps à prendre possession des fouilles, c'était en grande partie à causes des crues. Le temple était souvent inondé, presque inaccessible. Les effondrement fréquent de cet endroit avaient pu causer la mort de Mary, mais aussi celle de nombreux explorateurs. Un lieu instable et sujet aux changements. La sécheresse actuelle avait réussi à dégager une partie des décombres et c'est dans ces dernières que le jeune homme comptait se lancer.

- "On va s'arrêter là un instant."

Il se gara sur le bord de la piste. Réfléchir lui avait permis de penser à certains détails important. Il sortit de la voiture, machinalement et lança à copilote :

- "Vérifie la boite à gant pour voir ce qu'on peux utiliser au cas ou ça tourne mal."

Un coup d'oeil dans le coffre faillit le faire vaciller. Deux grosses valises pleines à craquer de pognon, des armes, de la drogue et de l'alcool... La chance commençait plus ou moins à tourner. Un bien pour un mal ? C'est clair qu'avec une telle cargaison, l'émir n'allait pas facilement les pardonner. Un tas de fric, ça expliquait l'hôtel, les bouteilles, mais la drogue et les armes, il aurait préféré ne pas les avoir.

- "Je crois qu'on a gagné au loto, tu as quoi toi ?"

Est-il possible de se faire plaisir aujourd’hui sans penser “Dépenses” ? Bien entendu que oui !
Avec un pouvoir d’achat quasi illimité, la tentation est forte de “se faire plaisir” comme on dit, mais je peux vous assurer que le fait de dépenser n’augmentera pas votre plaisir, bien au contraire, il augmentera certains frustrations que vous n’aviez pas avant : des problèmes de riches en quelques sorte. La fortune vous apporte un élément important : la liberté de ne pas aller travailler et donc du temps pour réaliser vos rêves, profitez-en !
La tentation de prendre les valises et de barrer d'ici était grande. Mais la volonté de stopper Handréas et sa poursuite folle vers le "Projet T" l'était encore plus.

Ils n'étaient plus qu'à quelques kilomètres de l'endroit prévu, mais Shivak se sentait déjà observé, comme si quelqu'un les épiait, renseignait l'émir en temps réel. Qu'avait-il pu bien se passer la nuit dernière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaélynn Moore
Admin
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 22
Localisation : Saloperie Ville

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Lun 22 Juin 2015 - 23:16

Le voyage fut long et son compagnon de route n’était pas vraiment idéal. Mais au moins il y avait la clim’ et les sièges en cuir (qui devaient valoir deux mois de salaire l’unité) étaient au top du confort. Elle se demandait même si elle n’avait pas tapé un petit somme à un moment. Au moins le paysage valait le coup d’œil. Après le désert, la proximité du Nil avait un effet reposant sur Shaélynn. Voir un peu de vert la détendait et la faisait se sentir chez elle. Même si elle était bien loin des  paysages pluvieux de l’Angleterre ou de l’ambiance jungle d’Isla Nublar. Elle aurait presque préféré la Californie qui n’était pourtant pas sa région favorite. Elle étouffait la moitié du temps ici. Mais ce n’était pas qu’une question de climat.

L’angoisse constante qu’elle ressentait en était responsable. En deux ans de cavale, elle n’avait jamais eu l’impression de fermer plus d’un œil à la fois, jour comme nuit, de peur que Biosyn ou InGen ne retrouve sa place. La proximité avec le lieu de la disparition de sa mère  la rendait d’autant plus nerveuse. Savoir qu’ils s’y dirigeaient rendait les choses encore plus compliqué. Elle avait peur de ce qu’elle allait y trouver, elle devait l’avouer. Mais ils ne pouvaient pas reculer. Ils étaient à une étape cruciale de leur enquête. Et surtout c’était peut être l’un des moments clé dans l’histoire du projet T. Ce projet était de toute manière un peu vague à ses yeux. Shivak en savait plus mais gradait la majorité des informations pour lui. Au cours de ces deux derniers années, elle avait surtout retracé la vie de ses parents et eu l’occasion d’apprendre un nombre incroyable de choses sur leur rencontre et leurs familles respectives, qui bien que vivantes ne s’étaient pas manifesté depuis plus d’une décennie.

Shaé ne s’en était pas évidemment pas approché. La ressemblance avec Mary au même âge était trop flagrante. Alors elle avait suivi sa piste à distance cherchant à savoir où Mary s’était déplacé sur les années suivant son arrivé à Nublar et ceux où elle avait travaillé. Elle avait pu remettre la main sur certains de ses travaux mais rien d’extraordinaire. Elle les avait gardé sous la main au cas où. Elle espérait surtout pouvoir faire le lien avec le projet T. Un pressentiment lui fit penser qu’ils étaient presque arrivés et elle eut la preuve lorsque Shivak commença à ralentir. La voiture garé sur le coté de la route et sortit du véhicule en lui laissant la responsabilité de vérifier la boîte à gants. Cool. Un 9 mm et quelques cartouches. Avec les siens, elle avait désormais trois 9mm. Elle allait faire un musée si ça continuait. Après vérification des autres poches de la voiture, elle ne put mettre la main sur rien d’autre d’intéressant qu’un téléphone portable. Elle allait commencer à le fouiller lorsque Shivak lui lança :
- "Je crois qu'on a gagné au loto, tu as quoi toi ?"

En arrivant devant le coffre, elle eut le même mouvement de recul que son compagnon de galère. Une quantité d’argent astronomique même s’ils paraissaient évident que Shivak avait tapé dedans pour payer leur soirée, des armes, des substances illicites en tout genre. L’envie de se venger encore un peu de ses conneries passées lui donnèrent l’envie de plaisanter un peu. 

-Un 9mm, lui répondit-elle calmement en lui pointant sur la tempe. Mais comme on est recherché ça vaut pas le coup de te descendre. Elle relâcha son bras et remit la sécurité du pistolet. Elle tendit ensuite le téléphone à Shivak. J’ai juste trouvé un téléphone si tu veux jeter un coup d’œil dedans.

A peine le téléphone passé dans les mains, elle regrettait déjà de lui avoir donné. Et dans le même temps, elle n’aurait rien gagné à regarder d’abord. C’était lui qui avait visiblement négocié un marché et totalement merdé l’affaire. Enfin à priori. Il avait l’air aussi perdu qu’elle de toutes manières. Lui avait tout de même une idée vraisemblablement plus clair qu’elle sur la situation même si elle n’avait pas encore osé lui demander. Avec l’état et la situation dans laquelle ils s’étaient réveillés, ils étaient plus que gênés et la situation était tendu. Le fait qu’ils avaient volés l’émir censé les aider dans leur enquête compliquait encore les choses. Si, c’était possible.

Plus rien n’étonnait Shaé désormais. Elle ne luttait plus consciemment pour rester en vie. Elle avait conscience qu’elle avait jeté la seule chance possible de rédemption en tuant John Hammond. Et encore aujourd’hui elle ne s’expliquait pas son geste. Tout semblait si clair et si flou à la fois cette nuit là. Elle se souvenait bien de la pluie et du froid. Mais tout se floutait après l’appel de Lewis. Comme si son cerveau ne pouvait faire face à tout ce flot d’informations et d’émotions. Elle ne savait plus si elle avait cherché à fuir, si elle avait hésité, si elle avait une seule seconde pensé à Cole…

Elle n’en avait jamais parlé à qui que ce soit. Shivak savait ce qui c’était passé. Mais ils avaient été séparés trop vite pour qu’il ai eu le temps de mettre le sujet sur le tapis. La soirée du 3 janvier était là quelque part dans son esprit mais elle passait à coté sans y replonger. Parfois elle l’effleurait. Juste quelques flashs. Durant ces deux ans, elle n’avait pas cherché le projet T. Elle avait cherché à retracer le passé de ses parents. Connaître ses deux individus dont elle avait ignoré tant de choses et dont on attendait d’elle, qu’elle livre tous leurs secrets.

Mais c’était pour le moment à Shivak de livrer les siens.
-Bon. On a un 9mm dans la boîte à gants et quelques armes dans le coffre mais je m’en servirai pas si j’étais à ta place. Tu lui a piqué sa voiture et tout son contenu, évites de le chatouiller davantage. Mais garde tes armes à proximité.

Elle jeta un nouveau regard au contenu du coffre et ajouta :
-Tu les as rencontrés comment tes nouveaux copains ? Juste pour savoir si je dois m’attendre à d’autres rencontres épiques…
Shaé espérait bien ne pas avoir à risquer sa vie. Elle n’y tenait plus franchement mais elle avait une sorte de dette à rembourser. Elle avait visiblement déclenché quelque chose de plus important que prévu en tuant John Hammond et ne tenait pas à laisser Biosyn gagner la partie. Elle avait pensé avoir quelque chose à leur rembourser mais c’est eux qui allaient devoir payer. 

_________________

Clique sur la signature pour lire ma fiche Very Happy 27 roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shivak Garland

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 27/09/2013

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Ven 3 Juil 2015 - 0:15

-Tu les as rencontrés comment tes nouveaux copains ? Juste pour savoir si je dois m’attendre à d’autres rencontres épiques…

C'était il y a deux mois j'avais reçu une piste menant tout droit en Afrique, à Alexandrie pour y rencontrer le célèbre professeur Gordon, un fin chercheur de renommé, l'Indiana Jones des temps modernes. Ne le connaissant que de nom, il fallait d'abord apprendre à le connaitre avant de lui proposer une exploration des fouilles dans laquelle il pensait retrouver la trace de l'ex Mme Moore. J'avais passé près d'une semaine a ses côtés avant de trouver l'information recherchée : le site sur lequel il devait se rendre appartenait à un Emir qui résidait au Caire. Ce n'était pas n'importe lequel et je savais pertinemment ce que je risquais en l'approchant. L'homme en question s'appelait : Youssouf El-Kadiffa Bashmila. L'un des plus riches de la planète, possèdant à lui seul près d'un huitième du pétrole mondial. Il était connu pour être intraitable, non négociable et surtout revendeur d'armes au marché noir. Pendant des années, il avait fourni des planques et des nouvelles technologies à des entreprises d'armement et notamment à la Chimère. Je n'aurais pas le choix : pactiser avec le diable allait revenir à donner ma position à Handréas, mais j'aurais le temps de trouver ce que je cherche et me sauver avant qu'il s'en rende compte.

- "Ce n'est pas vraiment un ami et je doute que tu aimerais le savoir. Mais si j'ai un bon conseil à te donner, garde ton arme à portée de main. Les femmes ne sont pas traités de la même manière que les hommes ici et les lois sont très différentes des pays occidentaux si tu vois ce que je veux dire.

La route leur avait pris une bonne partie de la journée et ils avaient parcouru une bonne partie du pays. Dehors, les herbes hautes se teintaient de rose tandis que le soleil déclinait. Le désert, est un environnement hostile à l’homme non aguerri dès que le soir tombe. Il faut alors laisser les bruits recouvrir le terrain, apprivoiser les cris d’attaque, les hurlements de défense, les râles de détresse, se faire petit, s’effacer devant la Nature, et retrouver sa place, insignifiante place…
De frugalité on apaise la faim, de morceaux de sommeil on se repose, d’espoir on se nourrit. Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la dunes Shivak et Shaélynn partiront de ce pays. Ils agiraient de nuit. Le téléphone que la jeune femme lui avait remis n'avait rien donné si ce n'est des informations qu'il connaissait déjà. Il allait toutefois le conserver car cela pouvait toujours servir.


- "On doit attendre la nuit, nous avons certainement été suivi et si ce n'est pas le cas, une équipe nous attendra certainement là bas. Nous n'avons pas d'autres choix que de nous montrer discret et d'agir en prédateur.

A force de regards insistant et de blancs intensément long, le jeune homme fini par lui avouer la véritable nature de l'émir et de ce que cela impliquait d'avoir fait affaire avec lui. Il avait fini par faire le lien entre l'hôtel, la voiture et tout ce qui avait pu se produire à quelques détails prêt.

La nuit tombait et ils avaient parcouru les derniers kilomètres en prenant soin d'éteindre les phares et de rouler au pas. Quelques lampes à pétroles étaient allumées devant l'entrée du tombeau, mais personne ne semblait le garder.


- "Youssouf devait me retrouver hier soir, mais je l'ai devancé, je savais lequel de ses hommes aurait les coordonnées et je me souviens lui avoir pris sa voiture avant d'aller me cacher dans un club de renommé. Après c'est le vide, j'ai encore des souvenirs qui arrivent par flash. Je sais de sources sure que ce qu'il y a dans le tombeau que nous cherchons à une grande valeur pour quiconque s'intéresserait au "Projet T", ce dernier n'est pas accessible tout le temps, cela dépend des crues du Nil. On ne sait pas combien de temps on pourra y rester, ni même si les dédales sont encore accessible. C'est plutôt une mission suicide qu'une escapade nocturne."

Il sortit délicatement de la voiture hors de prix et invita Shaélynn a faire de même. Ils marchèrent jusqu'à ce qui ressemblait à l'entrée du site archéologique, ornée d'une arche en pierre, de statues de dieux égyptiens et d'anciennes torches.
L'architecture ressemblait fortement à celle des tombeaux des rois, mais ils étaient très loin de la basse-Egypte, dans laquelle se trouvait normalement ces derniers. L'entrée est caractérisée par une porte principale ouvrant sur un long corridor en pente, composé de douze encadrements de portes symbolisant un découpage du corridor en douze sections correspondant aux douze heures de la nuit. Normalement, chacune de ces sections est décorée de thèmes différents décrivant le périple du dieu solaire dans le royaume des morts afin de renaître chaque début de jour. Le bout de ce corridor mène à un vestibule donnant accès à différentes chambres contenues dans le tombeau. Le sarcophage royal, contenant la momie royale, se trouve dans la chambre la plus reculée, également décorée. Mais ce temple ne semblait pas comme les autres...


- "A moins que tu n'ai d'autres informations à me donner ?"

Les hiéroglyphes et les ornement muraux indiquaient que ce tombeau était destiné à de toutes autres personnes. Même si Shivak s’intéressait peu à l'histoire, la mythologie en revanche, le passionnait. Il avait bien reconnu le dieu Seth, presque omniprésent sur tous les murs de ce lieu antique.

Seth est l'une des plus anciennes divinités égyptiennes. Sa représentation, au museau effilé et aux oreilles dressées mais tronquées, est une composition hybride née de l'imaginaire des Égyptiens des temps prédynastiques. Dans le mythe, Seth est le dieu de la confusion, du désordre et de la perturbation, ce que souligne l'écriture hiéroglyphique dans laquelle l'animal séthien sert de déterminatif pour des concepts négatifs (autoritarisme, fureur, cruauté, crise, tumulte, désastre, souffrance, maladie, orage).

Shivak aurait bien attendu une réponse de sa compagne de voyage mais un détail marquant lui indiqua qu'ils étaient au bon endroit.


- "Regardes ça !"



Une peinture vieille comme le monde, poisseuse, humidifié par les crues avait attiré l’œil de l'ancien vidéo-documentaliste. Représentant le dieu machiavélique égyptien, le dessin effacé par les âges avaient pourtant une signification claire :
Dans la main de Seth, une fleur bleu semblait générer d'immenses pouvoirs. A ses pieds, ses disciples semblaient guérir de tous les fléaux et dans les cieux, les dieux s'agenouillaient face à la puissance du déchu.

Un échange de regard suffit pour les décider à entre par la porte sombre du temple.
Il n'y avait pas de bruit, pas de garde. Rien. Juste un vieux couloir crasseux, moisis et à l'odeur écœurante.

Shivak fit rapidement le tour de ce qu'on lui avait dit de ce lieu. Une mission de recherches archéologiques et d'études approfondies avaient été envoyés sur un site périlleux et abandonné, sous prétexte qu'il était maudit.

A leur retour d'exploration, dans cette contrée sauvage, des malheureux collègues avaient certainement attrapé une fièvre inconnue, car ils étaient morts subitement, dans d'atroces douleurs. Shivak en avait vu des choses, mais celles-ci sortaient tout droit d'un film de science fiction, un remake horrible de "La Momie".

Ils avaient parlé de piqures cuisantes d'insectes noirs, énormes, s'échappant d'une grotte qu'ils avaient découverte dans la jungle. Ils l'avaient située sur une carte mais, l'endroit était approximatif.

De cette malheureuse expédition, il manquait un homme. C'était le docteur Bronson, un botaniste de renommée mondiale, un spécialiste en fossiles de plantes préhistoriques. Comme un précédent confrère décédé des années auparavant, il n'avait pas donné signe de vie.
Il avait refusé de suivre les collaborateurs malades et fiévreux, qui désiraient rentrer chez eux, le plus rapidement possible.
Il désirait rester sur le site, car il n'avait pas terminé ses recherches.
Aucunes nouvelles depuis.

Shivak le cachait bien, mais il détestait les tombeaux, depuis qu'il était tout petit c'était une sorte de hantise, une peur enfouie. Il n'aimait pas du tout jouer les explorateurs et déranger les morts. Il préférait l'action ou une bonne vieille baston que de devoir ramper sous terre. Un peu claustrophobe ? Non, simplement une peur de la mort grandissante au fur et à mesure qu'il continuait d'avancer dans l'obscurité infinie du tombeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaélynn Moore
Admin
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 22
Localisation : Saloperie Ville

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Sam 11 Juil 2015 - 16:59

Pas vraiment un ami. Sans blague ? Le contenu du coffre de sa voiture indiquait pourtant un homme d'une telle gentillesse.. De toutes manières, elle n'était pas ici pour se faire de nouveaux amis. Elle cherchait le projet T sans savoir à quoi il ressemblait, cela l'occupait déja assez. Avec une photo et le descriptif de l'objet c'était le niveau facile. Jouer sur une carte grande comme le monde avec peu ou pas du tout d'indice c'était tellement plus drôle ! Ce qu'elle retenait des propos de Shivak c'est qu'elle allait devoir la fermer au besoin. ça allait pour elle.

La nuit. Elle angoissait la plupart des personnes de ce monde. Les tombeaux et les momies aussi. Shaé n'était perturbé ni par les uns par les autres. Agir la nuit ou non ne lui posait aucun problème. Savoir que sa mère était supposé y avoir péri lui faisait bien plus peur. Elle espérait presque y trouver la dépouille de sa mère et le projet T dans sa poche histoire de régler tout ses problèmes d'un seul et même coup. Shaélynn restait silencieuse. Elle ne voulait plus se satisfaire de quelques miettes d'informations que Shivak voulait bien lui donner. Elle ne comptait pas se lancer dans l'exploration de ce tombeau sans vraies informations sur le projet T.

Si l'émir travaillait pour K-C, ils devraient être rapides et surtout ne pas traîner en chemin. La mémoire de Shivak semblait doucement lui revenir mais ce n'était touhours pas le cas de Shaélynn. Elle ne cherchait pas non plus il fallait dire : cela ne lui reviendrait peut être jamais alors autant ne pas se prendre la tête inutilement. Ils roulaient maintenant dans l'obscurité pour masquer leur présence. Personne ne devait s'apercevoir de leur présence. Même si cela semblait  compromis aux dires de Shivak. Le danger avait de toutes manières toujours plané sur eux dès leur départ de Nublar. Pour le moment, ils sembleraient être plus en sécurité à deux que seule.  Cela rassurait un peu Shaélynn pour le moment.

Pourtant les explications de Shivak sur l'accessibilité du tombeau ne laissait rien présager de bon pour eux. Le site où sa mère était supposé être morte était instable et dépendait des crues du Nil. Cela expliquerait les divers éboulements et inondations qu'ils avaient subis. C'était cohérent avec ce qu'on lui avait dit sur la mort de sa mère. Alors était-elle bien morte dans ce temple ou se trouvait-elle toujours parmi eux ? Etait-ce elle que Shaélynn avait vu sur les caméras du parc le 6 janvier 2013 ?

Silencieusement, ils s'aventurèrent jusqu'à l'entrée du site éclairé par des lampes.Qui les avaient placés là ? Etaient-elles là à l'année ou les avaient-on placés en vue d'une arrivé ? Ce n'était pas bon signe de toutes façons. Puis ils s'approchaient de l'entée plus Shaé avait envie de vomir. Elle avait passé une grande partie de sa vie à faire abstraction de tout ceci et voilà qu'elle fonçait droit dessus. A aucun moment elle n'avait signé pour ça. On dit que la roue tourne quoi qu'il arrive. Elle en était seulement à estimer l'importance de la facture. Elle avait pensé pouvoir réparer ce qu'elle avait fait mais elle n'en était qu'au début, elle commençait à le comprendre.

-A moins que tu n'ai d'autres informations à me donner ?

Elle n'eut pas le temps de répondre. Si, cela avait été le cas, elle n'aurait su quoi répondre. Sa confiance en Shivak étant limité. Ce qu'elle savait en revanche c'est qu'une partie des travaux de sa mère était non-accessible aux étudiants et aux publics. Seuls quelques extraits et documents choisis étaient empruntable. Shaé avait demandé à son contact PRENOm en archéologie d'essayer de se renseigner mais l'université ne disposant ni des originaux, ni des textes dans leur globalité en réalité : une information qu'ils évitaient de crier sur tout les toits. Conclusion : quelqu'un les avait recupéré car ils ne figuraient pas dans la succession. Encore un bien dont elle avait été spolié.

Shivak avait visiblement été interpellé par quelque chose. Une chose qu'elle ne voyait pas. Ou plutôt qu'elle ne comprenait pas. La peinture qu'il lui désignait représentait Sethi, le dieu à tête de chacals censé protéger les armées et assurer les victoires guerrières. A part indiquer que ce temple lui était dédié, elle ne voyait pas en quoi cela les aidait. Elle jeta un autre regard pour tenter d'éclaircir le mystère mais son compagnon de fortune semblait déja s'aventurer dans le temple. En deux mouvements, Shaé avait sorti son téléphone et photographier la peinture. Si elle l'intéréssait autant, elle se devait d'en garder une trace. Elle sortit une lampe de poche et entreprit de rejoindre Shivak. Ce con avait avancé dans la lueur des lampes extérieur mais avait ralentis bien vite en s'apercevant qu'il allait bientôt se retrouver dans le noir.

-Un peu de lumière peut être, non ?
Elle eut un petit sourir moqueur, plutôt crispé au vu de la situation. Elle voulait l'interroger sur la peinture mais il était déja reparti au pas de course. Shaé lui emboîta le pas aussi vite qu'elle le pouvait mais son regard était à chaque fois capté à l'instant qu'un objet relié au projet T se trouvait ici. Pourquoi Mary l'avait-elle planqué ici ? L'avait-elle eu sur elle au moment de sa mort ? Et si oui comment Shivak était-il au courant ? Ou lui avait-on encore mentis ? Et si sa mère n'était venu dans ce temple que pour le projet T ? Elle n'avait remis en doute ce que son père lui avait dit sur sa mère. Mais elle se disait qu'il était peut être temps.

Elle était à deux doigts de craquer. Shivak ne lui avait quasiment rien expliqué. Ils gardaient leurs secrets chacun pour soit sans rien partager. A ce rythme, ils y étaient encore dans dix ans. Shaé l'appela à une ou deux reprises mais il ne semblait pas disposé à l'écouter.

-J'ai une info à propos de Mary qui devrait t'intérésser.

Bam. Il avait stoppé net sa route. En quelques secondes, elle l'avait rejoins. Il paraissait un peu éxédé et tendu d'avoir été interrompu dans sa course contre la montre. Malgré tout il n'aurait pas pris le risque de voir une information importante lui passer sous le nez.

-Une info contre une autre info. Ils se défièrent du regard quelques instants et le jeune homme finit par faire un signe positif de la tête. La jeune femme lui fit signe de reprendre sa route et ils se remirent en marche plus calmemement cette fois-ci. Après que je me sois... Chargé de John Hammond, je suis allé à la salle de surveillance pour effacer mes traces. L'évocation de ce souvenir était douloureux mais il devait pouvoir le situer dans le temps. J'ai lancé la reconnaissance facile et j'ai effacé la mémoire des caméras de chaque endroit que j'avais traversé plus d'autres un peu au hasard. C'est comme ça que j'ai vu qu'il m'avait aussi localisé vers l'enclos des herbivores. Je pensais que c'était un bug vu que j'ai jamais fouté un pied là bas mais non. Enfin si mais... Enfin c'était pas moi sur la vidéo sauf que le logiciel en était sûr à 75% et je me suis dis que ça faisait pas mal quand même, ça m'a intrigué. Et... Je crois que c'était elle. Mary Moore. Non en fait je suis quasi sur que c'était elle.

Elle marchait et prenait grand soin de ne pas regarder Shivak. Elle était à environ deux doigts de la crise de nerfs et ce lieu ne faisait rien pour arranger les choses. Plus ils avançaient dans le tombeau plus elle se sentait angoissée, mal à l'aise avec l'impression de manquer d'air.

-Ton tour. C'était quoi la peinture à l'entrée ? Et si t'a un dessin technique du projet T je suis preneuse.

_________________

Clique sur la signature pour lire ma fiche Very Happy 27 roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shivak Garland

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 27/09/2013

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Dim 9 Aoû 2015 - 23:11



Elle venait de dire quoi ? Shivak semblait mal avoir compris ce que Shaélynn venait de lui révéler.
Perdu serait il le mot ? Ou bien, pensant ? Il réfléchissait trop ! Il avait le cerveau en ébullition. Saturation. Il en avait marre de ces conneries de changement de plan, de pas être au courant quant il le faudrait, de pas comprendre ce qui l'entourait. Pourtant la jeune femme semblait sure d'elle : Mary était bien vivante. C'est peut-être lui qui avait un problème au fond. Exclusion. Manger. Il arrivait même pas à réagir, à aligner quelques mots. Dans sa tête de nombreuses choses lui venaient à l'esprit. Son cerveau devient chaos. Au fond, nos vies sont parties pour l'être aussi. Ecrire. N'effacer aucun mot prononcé, ne rien modifier. Faim. Tic-Tac. Manger x 10000. Toi, toi et moi. Insomnie. Amitié améliorée. La note se rallonge. 123. On peut. Trop de pensées. La mort de l'amour. Sincérité. Conflits. Distance. Baiser. Main. Cheveux. Yeux. Corps. Ensemble. Intensité. Attraction. Force. Douleur. Futur. Arizona. Pérou. Langue. Lèvres. Aurore boréale. Etoiles. Univers. Aimer plus que l'Univers. Infini. Doigts. Dents. Lit. Chaleur. Décadence. Déchéance. Maturité. Grandir. K-C. Se chercher. Ne pas se trouver. S'accrocher. Abandonner. Vivre. Survivre. Incompréhension. Irréel. Tente. Caresses. Calin. Frisson. Découvrir. Douceur. Ambiguïté. Psychédélie. Drogue. Projet T. Sexe. Regard. Obsession. Manger. Dormir. Sang. Beauté. Anarchie. Vide. Musique. Drame. Ignorance. Calvaire. Croire. Tomber. Se tromper. Regrets. Défaillance. Erreur. Pardon. Échec. Trop de mots qui ne demandent qu'a sortir de ce bordel psychique. C'est nul. C'est de la merde. Vous avez vu ce bordel de mots ? C'est comme ce qui se passait dans sa boîte crânienne. En pire. Incessamment.

Tout était à revoir. Il était venu en Egypte pour trouver une piste sur la disparition de Mary Moore, quelque chose qui lui indiquerait ou se trouverait la clef qu'elle avait du avoir lorsqu' Hammond et son groupe ont scellé le "Projet T". Mais si elle était en vie, alors elle l'avait probablement gardé, caché ou détruite. Tout reposait maintenant sur le fait qu'il fallait la retrouver avant les hommes de la Chimère.

Il eut un long moment d'hésitation, cherchant à s'exprimer, hésitant entre la colère et le franc jeu. Devait-il jouer cartes sur table avec Shaélynn pour tenter d'en savoir un maximum ou se baser uniquement sur cette information ? Voyant l'air inquisiteur de la jeune femme, il dut se résoudre à la première option.


- "Si Mary est en vie, alors ça change toute la donne. Écoutes bien ce que j'ai a dire parce que je ne le répéterais pas deux fois."

Les murs du tombeau se resserraient tandis qu'ils descendaient dans des couloirs de plus en plus humides et lugubres. Shivak savait qu'il prenait de gros risques en dévoilant ses secrets à sa Némésis, mais comme souvent entre eux, ils devaient faire face à des dilemmes. S'en était devenu aussi courant qu'imprévisible.


- "La fleur que tu as vu dessiné, c'est le "Projet T" aussi appelée "Tulipa Tempus" alias la Tulipe Temporelle. C'est plante a des propriétés génétiques et pharmaceutiques uniques. Elle est comme qui dirait : immortelle. Son niveau de regénération cellulaire est tel qu'elle permettrait à celui qui l'utilise de se soigner de n'importe quelle blessure, d'accélérer sa croissance, de cloner des cellules... InGen l'a découvert il y a un peu plus de 20 ans et l'ont scellé dans un lieu inconnu pour la préserver et éviter que quelqu'un l'utilise à des fins personnelles. Tu comprendras qu'Hammond a déjà utilisé ses capacités sur de nombreux projets et notamment le Jurassic Park..."

Il lui laissait le temps d'enregistrer toutes ces informations avant de reprendre :


- "Mais ils ne sont pas les seuls à avoir compris les bienfaits d'une telle arme. La chimère, Dynamics, Biosyn et aujourd'hui Masrani Coorp ont toutes compris l'utilité de cette plante, si bien que certains ont employés des moyens radicaux pour se l'approprier. Handréas, le chef de Kimaria Chimestry a utilisé des mercenaires et des soldats pour réaliser un attentat sur le parc dans le but de la localiser et Biosyn t'a utilisé pour tuer Hammond afin qu'il ne leur révèle aucun secret. Heureusement, le vieil homme n'a pas été dupe, il a laissé un message a qui voudrait l'entendre..."

Les réactions sur le visage de Shaélynn changeaient au fur et à mesure qu'il lui donnait ses explications. Il savait que remémorer ce souvenir n'était pas la meilleure des choses à faire, mais si elle avait changée en deux ans, alors peut être que ses intentions également. Il n'allait d'ailleurs pas tarder connaitre sa vraie nature et de quel côté elle se trouvait désormais...

- "Il m'a donné une indication qui m'a appris que le "Projet T" était enfermé quelque part et protégé par plusieurs clés. Il y en avait une dans sa canne, dans l'ambre. Les trois autres ont été données aux membres fondateurs : Handras, Jonathan et Marry. Handréas a volé celle d'Hammond suite à son décès et il a déjà la sienne... Il nous en reste 2 a récupéré car tu comprends que si c'est lui qui les récupère, alors dieu sait ce qu'il fera avec car en plus d'être un miracle de la nature, cette plante peut rapidement devenir un composant redoutable sur une arme biologique..."

Il attendait maintenant une réaction de la Paléobotaniste. Après tout, elle aussi devait avoir quelques secrets à lui dévoiler... Peut être une indication sur la localisation des clefs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaélynn Moore
Admin
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 22
Localisation : Saloperie Ville

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Jeu 13 Aoû 2015 - 23:53

Certains moments semblaient parfois durer une éternité. Suspendu au souffle un peu coupé de Shivak qui cavalait, Shaélynn espérait une réponse. La révélation qu’elle venait de lui faire remettait certainement toutes les théories du jeune homme en question. Elle savait pourquoi elle avait gardé le secret. Mis à part le fait que leur relation était plus que tendus lorsqu’ils s’étaient quittés deux ans plus tôt, Shaélynn savait que Shivak aurait laissé tomber toute l’expédition au tombeau dès la minute où il aurait su pour Mary. La fugitive savait en revanche que quelque chose avait pris naissance ici. Dans ce tombeau en Egypte. Elle en avait l’intime conviction et  se sentait obligé de faire ce pèlerinage. C’était l’une des pistes les plus tangibles qu’elle avait. La certitude qu’elle allait en savoir plus sur les travaux de Mary.

Durant ces deux de cavale, Shaélynn avait voyagé. Beaucoup. Ne jamais rester longtemps dans le même lieu avait constitué son principal objectif. Elle avait retrouvé la condition physique qu’elle avait perdue en bossant dans le parc mais s’était aminci. Une couleur l’avait fait passer de brune à rousse. Elle était plus voyante mais entre les cheveux et le bronzage elle ne se ressemblait plus du tout. Jean, baskets, sweat à capuches ou t-shirts les plus simples possibles et queue de cheval, privé de son look léché de chef de section, elle avait l’air de n’importe quelle autre jeune femme dans la vingtaine. Pour se déplacer, elle avait surtout pris des cars et des trains. Les avions étaient trop sécurisés et elle voulait se servir de ses faux papiers au minimum. Elle avait tellement galéré pour s’en procurer des nouveaux que Biosyn ne connaissait pas, qu’elle préférait être la plus prudente possible. Elle n’avait pris l’avion que pour aller en Angleterre (elle avait stressée tout le trajet), le tunnel sous la manche pour atterrir en France, le ferry pour rejoindre l’Egypte en suivant les traces de sa mère. Ses escales duraient généralement plusieurs mois et elle n’était arrivée en Egypte qu’un an plus tôt. Pour économiser, elle bookait ses voyages bien en avance pour profiter des meilleurs prix et vivait à l’économie. Ce qui avait favorisé sa perte de poids et la récupération rapide de sa silhouette sportive.

2 ans pendant lesquels elle avait peu mais parler à des centaines de personnes susceptible de la renseigner à leur insu.  

Shaélynn avait pourtant plus écrits que parlé. Ces heures de voyage aurait pu être stérile mais elle les avait occupés. Des centaines et des centaines de feuilles. Noircies. Elle y avait écris tout ce que son père lui avait dis sur sa mère. Noté le nom de toutes les personnes rencontrés par le biais de son père, les révélations d’Hammond, de Shivak, les évènements du parc , les recherches effectués par Mary, imprimer ses recherches, retracer ses voyages sur des cartes, raconter en détails la découverte du cadavre de son père, créer une chronologie de la vie de ses parents, de la sienne, de celle d’Hammond, des projets qu’ils avaient vu ensembles, fait la liste des rares maladies qu’elle avait eu enfant, le fait qu’elle n’ait jamais eu le droit de lire son carnet, tout ses souvenirs de gamine. Analyser toute sa vie en somme et ce malgré la douleur que provoquait la plupart de ses souvenirs.

Décortiquer aussi l’irruption d’Arthur Lewis et de Biosyn dans sa vie, l’importance croissante de Biosyn sur ses décisions, surligner chaque manipulation, chaque distorsion de la réalité destiné à la faire obéir. Shaélynn avait tout consigné et en rajoutait chaque jour un peu plus. C’était éprouvant de se replonger là dedans : la mort de son père, celle d’Hammond, la prise de conscience de tout les mensonges de Biosyn, son départ du parc et le fait de réaliser toutes les erreurs qu’elle avait faites la perturbait profondément mais c’était un mal pour un bien dans un sens. Shaélynn consignait tout cela dans des carnets dont le nombre s’était progressivement élevé et qui rendait ses valises bien plus lourdes désormais. Pourtant, elle savait qu’elle passait à coté de beaucoup de choses. Son cerveau avait supprimé des minutes de conversations complètes. Notamment la nuit de la mort d’Hammond. Elle n’en gardait finalement que peu de souvenirs clairs.

Son bras frôla celui de Shivak la ramenant à la réalité. L’avancée était de plus en plus compliquée et ils se rapprochaient de plus en plus. Ils n’avaient plus besoin de parler très fort pour se comprendre mais le ton qu’employa le jeune homme n’en demeura pas moins froid et autoritaire. Ses révélations sur le projet T ne surprirent qu’à moitié Shaélynn. Malgré ce qu’elle avait affirmé quelque instant plus tôt le fait qu’il soit une plante ne l’étonna pas plus que ça. Elle se sentait con avec sa blague sur le dessin technique maintenant. Et ce n’était pas si incroyable que ça puisque Hammond lui avait dit. Cela venait de lui revenir. Elle ne se souvenait plus réellement de ce qu’il avait dit mais elle savait que c’était bien le vieil homme qui lui en avait parlé.

Shaélynn avait en quelque sorte gaspillé une chance d’extorquer des infos à Shivak. La seule chose qu’il lui apprenait vraiment était que l’une des clés était la canne d’Hammond en personne. Pourquoi n’avait-il rien dit ? Shivak avait des précisions qu’elle n’avait pas. Jusqu’à quel point pouvait-elle lui faire confiance ? Elle avançait pas à pas pour ne pas trop en dévoiler. Mais par quoi commencer ?

-Hammond m’a fait des révélations avant sa mort. Je crois qu’il m’avait parlé du Projet T, des clés, du fait que ça soit une plante mais…Elle hésita. C’est assez flou, tout ça, cette soirée… Selon lui mes parents on été assassinés. Tout les deux. Maintenant que j’ai vu cette femme sur la vidéo, je sais plus quoi en penser. Elle eut un rictus nerveux. Elle tremblait un peu maintenant et pas seulement à coté du froid. Pour mon père, je l’ai trouvé donc de ce coté là pas de mystère mais pour Mary… Hammond n’a pas laissé entendre qu’elle était vivante et j’ai préféré rien dire. J’ai fais des recherches sur ses travaux mais elle bossait sur tellement de trucs à la fois : archéo, paléo… Hammond a sous entendu que… Elle déglutit rapidement et pria pour que la nouvelle passe bien. Mes parents et Hammond auraient utilisé le projet T pour me sauver d’une malade incurable dont j’aurais été atteinte petite. Ça aurait été une partie considérable de leur motivation.

Elle prit un moment pour réfléchir et avancer en silence dans le tombeau qui se faisait de plus en plus oppressant. Visiblement, le projet T était destiné à être de sa responsabilité.

-Je sais pas si c’est la vérité mais d’après Hammond, toujours, les clés de mes parents auraient été récupéré à leur décès. Ce qui conforte l’idée que Mary est morte. Pour lui en tout cas. Et que leur clé aurait été récupérée. Elle vit le visage de Shivak se décomposer et pâlir d’un coup. Attend flippes pas ! Si ma mè… Mary n’est pas morte, y’a une chance pour qu’elle ai encore sa clé. Et le vieux avait l’air de dire que mes parents m’avaient peut être légué quelque chose. Et je…

Là ça devenait plus compliqué pour elle. Devait-elle lui parler du garde-meuble ? Elle avait le fol espoir de penser que si vraiment elle avait récupéré l’une des clés de ses parents, elle se serait trouvé là bas. Mais comment savoir ? Pouvait-elle lui faire confiance à ce point ? Non. Il l’observait du coin de l’œil pour guetter ses réactions. Elle en profita pour tourner la tête et lui sourire légèrement.

-Bon en fait ça fait déjà assez d’infos comme ça ! Les questions maintenant ! A part la canne, est-ce que tu sais à quoi ressemblent les autres clés ? De ce que ça pourrait être ?

On n’était jamais trop prudent. Chaque chose en son temps après tout. Sa relation avec Shivak, si on pouvait qualifier cela comme ça, n’avait été qu’une succession de conflits. Dès leur seconde conversation, lorsqu’il avait percé à jour sa couverture, Shaélynn avait rejeté d’un bloc tout ce qui venait de sa part vivement encouragé par Lewis. Leurs échanges avaient été houleux mais stables au final. Il avait toujours été plus cohérent que les autres dans ses intentions et plus honnêtes, ce qui sans être extrêmement difficile, était tout de même suffisamment ironique pour être souligné.

Un bruit sourd coupa net leur discussion et leur avancé. Un simple échange de regard leur avait suffit et les deux espions déserteurs dégainèrent leur arme respective. Shaélynn avait opté pour l’un de ses 9 mm.  Celui qui avait tué Hammond constata-t-elle trop tard. Shivak et elle reprirent leur avancée à pas de loup sans savoir un seul instant ce qui les attendaient au bout du couloir. Mais Shaélynn savait que leurs ennemis les avaient sans doute précédés et les attendaient déjà au cœur du tombeau. Tenant d’une main son pistolet et de l’autre la lampe torche, elle avançait désormais dans le stress. Celui de devoir peut être tuer de nouveau.

_________________

Clique sur la signature pour lire ma fiche Very Happy 27 roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shivak Garland

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 27/09/2013

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Dim 23 Aoû 2015 - 0:49

Mains moites, cœur qui s'emballe, respiration qui s'accélère... En cas de stress, une seule molécule est responsable de ces réactions : l'adrénaline. Il s'agit d'une hormone fabriquée par notre organisme pour lui permettre de lutter contre les agressions.
La présence d'adrénaline dans le sang déclenche instantanément des réactions dans tout le corps : le rythme cardiaque augmente, la respiration s'accélère, la pression artérielle augmente, le cerveau et les muscles reçoivent plus d'oxygène, tandis que notre digestion se ralentit, les pupilles se dilatent pour augmenter la vigilance.

Notre ancien cerveau reptilien a gardé la notion de chasseur et de chassé, de prédateur et de protection contre les phénomènes naturels terribles en regard du confort de vie nul qui prévalait à l'époque des cavernes...

Notre mémoire corporelle n'a pas oublié et quand notre survie est en danger toute une série de mécanismes instinctifs se mettent en branle pour nous aider à parer au danger, dont l'adrénaline qui augmente le rythme cardiaque, la respiration et donc l'oxygénation du sang...donc force plus grande, vision plus aiguë du danger et de sa sortie...

Même si les révélations de Shaélynn le poussait à une irrésistible envie de réponses, il devait se résoudre à l'évidence : ils n'étaient pas seuls. Les hommes de l’émir étaient sûrement déjà en place au fond du tombeau, sûrement pour y protéger trouver chose. En effet, si ils les avaient attendus à l'extérieur, ça aurait été pour leur tendre un piège et les empêcher de sortir avec ce qu'il se trouvait au fin fond de ces tunnels, mais dans le cas présent, ils avaient peut être encore un peu d'espoir…

Pourquoi se contenter d'un 9mm lorsqu'on avait tout un arsenal pour débuter la 3ème guerre mondiale dans sa voiture de luxe ? Shivak aurait pu s'équiper comme certaines unités spéciales d'un de ses films cultes « EXPENDABLES » . Mais dommage pour lui, il fallait mieux se faire prendre sans plutôt qu'avec. Il avait toujours son arme de main sur lui et au moins, il savait la manier sans problèmes. L'envie de goûter à un fusil d’assaut dernier cri ou à un lance-grenades était saisissante, certes, mais il fallait être logique : toute la structure aurait pu s'effondrer . Alors avec un 9mm muni d'un silencieux… Même sa voisine de galère ne l'entendrait pas venir, si l'envie lui prenait.

Les couloirs se multiplièrent à une intersection. Impossible d'identifier le lieux d'ou provenait les sons. Les fouilles de Gizeh ont révélé des passages souterrains, des temples, des sarcophages et une cité souterraine qui leur est reliée, et la preuve que les passages souterrains reliaient le Sphinx aux Pyramides est une autre étape vers la confirmation que le complexe a été soigneusement et spécifiquement conçu dans sa totalité.

Lorsqu'on s’intéresse un peu plus à l’Égypte, on se rend compte même que l’État lui même a cherché à conserver les secrets de ses Pyramides. Un rapport avec un trésor caché ? Une malédiction ? Quelle source de pouvoir pouvait donner la longévité, soigner certaines maladies et propager de grandes épidémies ? Aujourd'hui, tous ces secrets semblaient tous suivre la même source.

Grâce aux fouilles et aux techniques modernes de surveillance spatiale, les récits et traditions des anciennes écoles de Mystères d’Égypte qui prétendaient conserver la connaissance secrète du Plateau de Gizeh atteignirent tous le plus haut degré de vraisemblance.Toutefois, l’aspect le plus énigmatique de la découverte des installations souterraines de Gizeh est le démenti répété de leur existence par les autorités égyptiennes et les institutions universitaires. Celui-ci fut si obstiné que les affirmations des Écoles de Mystères furent mises en doute par le public et suspectées d’avoir été créées de toutes pièces aux fins de mystifier les touristes.
Selon l'état  égyptien : «  Personne ne doit prêter la moindre attention aux revendications saugrenues concernant l’intérieur de la Grande Pyramide ou les corridors supposés ainsi que les temples, les salles sous le sable entourant la Pyramide, faites par ceux qui s’associent aux soi-disant cultes secrets ou sociétés occultes d’Égypte et d’Orient.
Ces choses existent seulement dans l’esprit de ceux qui cherchent à attirer les amateurs d’énigmes, et plus nous démentons l’existence de ces éléments, plus le public est conduit à supposer que nous cherchons à cacher volontairement ce qui constitue un des grands secrets de l’Égypte.
Mieux vaut ignorer toutes ces prétentions plutôt que de simplement les démentir. Toutes nos fouilles dans le secteur de la Pyramide ont échoué quant à la révélation de quelques passages ou salles souterraines, temples, grottes, ou autres choses du genre que ce soit, à l’exception du seul temple jouxtant le Sphinx.’’
L’affirmation que chaque pouce de terrain autour du Sphinx et des pyramides avait été exploré en profondeur fut contredite quand le temple proche du Sphinx fut découvert dans le sable et finalement ouvert au public.Sur des sujets échappant à la politique officielle, il devint évident qu’un haut niveau élevé de censure était appliqué de façon à protéger les religions et conceptions historiques tant occidentales qu’orientales.Pour Shivak il n'y avait plus de doutes à ce sujet, le « Projet T » avait jadis une place importante dans la dynastie des grands pharaons d'Egypte. Mais dans quel but ? Et qu'était-il devenu ?

3 couloirs se présentaient à eux, avec pour chacun d'entre eux, un symbole dessiné sur le mur au sommet de ce dernier. Le premier était inondé, et portait le symbole d'un des attributs du pharaon, une sorte de sceptre recourbé à la manière d'un point d'interrogation. Le second affichait la tête d'Anubis et enfin, le dernier était dédié à Thot.
Dans la mythologie égyptienne, Thot est le dieu lunaire. Représenté comme un ibis au plumage blanc et noir ou comme un babouin, Thot capte la lumière de la lune, dont il régit les cycles, à tel point qu’il fut surnommé « le seigneur du temps ». Inventeur de l’écriture et du langage, il est la « langue d’Atoum » et le dieu des scribes. Incarnation de l’intelligence et de la parole, il connaît les formules magiques auxquelles les dieux ne peuvent résister. Selon la légende, celui qui était capable de déchiffrer les formules magiques du Livre de Thot pouvait espérer surpasser même les dieux.
Le respect que Thot inspire lui vient de son savoir illimité. Toutes les sciences sont en sa possession : Il connaît tout et comprend tout. En tant que détenteur de la connaissance, il est chargé de la diffuser. C’est pourquoi il a inventé l’écriture. Les anciens égyptiens pensaient que le savoir et la connaissance leur avaient été transmis par des livres et des écrits que Thot avait volontairement abandonnés dans des temples.
Il préside à l’audition des morts au tribunal d’Osiris, et c’est Anubis qui pèse et juge les âmes en les comparant au poids d’une plume. Lors de son combat avec Seth, Horus perdit son œil, mais le retrouva par la suite grâce à Thot. Appelé « Oudjat », cet œil représente la victoire de l’ordre (légitime, Horus étant l’héritier du défunt Osiris) sur le chaos (Seth, qui perturbe l’ordre dynastique, et par conséquent l’ordre du monde).
Avec un minimum de connaissances, Shivak savait qu'il fallait mieux se diriger vers ce couloir. Ils avaient plus de chance d'y trouver une salle d'archive avec des parchemins, ou quelque chose qui les mènerait vers leur quête de savoir.
Il fit à peine un pas en direction de ce dernier qu'une dalle s'enfonça sous ses pieds et une série de flèches traversa les murs à une vitesse folle. Heureusement pour lui, ses réflexes l'avaient sauvé in-extremis et c'est sa nouvelle barbe qui avait faillit en faire les frais.

Aucun doute, il fallait passé par là. Un chemin piégé indiquait quelque chose à protéger. Autre indication : si les pièges n'avaient pas été déclenchés, alors c'est qu'ils allaient là ou personne n'était encore aller. Il regarda Shaélynn avec un sourire niais qui en disait long. Il savait qu'elle détestait cette attitude et que cela n'allait pas la rassurer, mais il s'en moquait.
En silence, il chuchota :


- « Il n'y avait pas grand-chose sur les dossiers cachés d'Hammond, tout était sous nom de code, crypté. J'ai même essayé d'en tirer quelques infos auprès de Chris Nedry mais rien à faire . La seule piste que j'ai ce sont ces mots : Bones, Basilic, Blood, Amber et Gemstones. Pour moi Amber fait référence à l'Ambre et à la canne d'Hammond. Pour le reste, ça n'a encore aucun sens pour moi, mais si ta mère était Paléobotaniste, alors je pencherais par déduction à une clef en forme de feuille ou un truc en rapport avec le mot Basilic… Et toi ça t'évoques quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaélynn Moore
Admin
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 22
Localisation : Saloperie Ville

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Mer 30 Sep 2015 - 23:39

Malgré son appréhension, ils ne semblaient pas être si près que cela du danger. Le bruit avait simplement l’air de résonner de manière assez puissante dans les lieux. Prudence donc à ne pas faire de bruits de leur coté. Le moindre bruit un peu trop sourd se ferait immédiatement entendre avertissant ainsi leurs opposants de leur présence. C’est donc avec précaution qu’elle sortit son silencieux de son sac bandoulière et le fixa au canon de son arme. Juste au cas où. Si le chemin se déroula sans encombre malgré l’étroitesse du couloir, cela ne tarda pas à se corser lorsqu’ils débouchèrent sur une intersection. Il allait falloir faire un choix.

Pour toute indications sur la nature du couloir : un dessin. Et pour le moment, Shaé avait un peu de mal à en saisir le sens. L’un des chemins ne nécessitait pas une grande réflexion car il était inondé et impraticable. L’un d’eux représentait le dieu du savoir ou un truc du genre. Elle avait croisé ce symbole peu de fois au final et ce n’était pas l’un de ceux qu’elle avait le mieux assimilé.  Shivak semblait avoir réfléchi plus vite qu’elle et se dirigea vers l’un des couloirs d’un pas décidé. Elle s’apprêtait à lui emboîter le pas lorsqu’elle entendit le bruit d’une dalle qui glissait dans le sol. Elle posa par réflexe la main sur le bras de Shivak et eut le plaisir d’observer la flèche qui traversa le couloir dans la largeur. Elle l’observera de moins près que le barbu qui venait d’être délestée d’une partie de sa toison.

-Je suis pas sûr que…

Mais rien qu’au regard de Shivak, elle abandonna la suite de sa phrase. Avoir fini percé par une flèche ne semblait pas l’avoir fait réfléchir outre mesure. Elle lui alors signe de passer devant elle. Elle voulait bien lui faire confiance sur ce coup là mais elle n’était pas non plus folle. C’était son idée autant qu’il l’assume jusqu’au bout. Pourtant son plan avait un intérêt : personne n’était passé dans ce couloir depuis un moment. Aucune chance de croiser leurs concurrents dans cette course au tombeau. Et c’était un très bon point indéniablement. Cela pouvait aussi dire que ce n’était pas le bon chemin et s’ils avaient pioché le bon numéro, les troupes de l’émir n’allaient pas tarder à débarquer. Ils n’avaient pas trop de places au doute. [/b]

- « Il n'y avait pas grand-chose sur les dossiers cachés d'Hammond, tout était sous nom de code, crypté. J'ai même essayé d'en tirer quelques infos auprès de Chris Nedry mais rien à faire . La seule piste que j'ai ce sont ces mots : Bones, Basilic, Blood, Amber et Gemstones. Pour moi Amber fait référence à l'Ambre et à la canne d'Hammond. Pour le reste, ça n'a encore aucun sens pour moi, mais si ta mère était Paléobotaniste, alors je pencherais par déduction à une clef en forme de feuille ou un truc en rapport avec le mot Basilic… Et toi ça t'évoques quelque chose ? »

Les dossiers cachés d’Hammond… Ceux qu’elle avait gentiment envoyés à Biosyn sans penser une seule seconde à en garder une copie. Si elle avait pu, Shaélynn se serait giflé. Dégoutée de ne pas comprendre comment elle avait pu mettre dans leurs mains des dossiers qui semblaient crucials et cela en total confiance.  Deux ans après, elle avait encore du mal à mettre des mots sur ce qu’elle avait vécu chez Biosyn et ce qui avait réellement pu la pousser à trouver tout cela crédible. Elle n’aurait même pas pu encore se trouver des excuses comme cela avait été le cas. Elle ne pouvait plus justifier ses actes par la vengeance. Le suicide de son père, aussi horrible et traumatisant que cela avait pu être pour elle, n’était même pas suffisant. D’autres personnes perdaient tout : famille, boulot, argent mais ils ne tournaient pas comme elle. Elle était perdue et dévastée. Cela suffisait-il à justifier l’espionnage industriel,  les mensonges, toute cette dissimulation, cette manipulation et surtout le meurtre d’Hammond ? Non. Définitivement non.

Bones, Basilic, Blood, Amber et Gemstones. A part l’ambre relié donc à la canne d’Hammond, cela ne lui évoquait rien du tout. Lier le basilic à sa mère semblait effectivement une évidence. Un truc en forme de feuille. Cela lui évoquait tellement de choses en fait. Trop pour que ça soit pertinent surtout. Le manoir des Moore était plein à craquer de bibelots en forme de plantes, de fossiles etc… Sans compter les autres babioles historiques, les bouquins entre autre. Si, il fallait qu’elle fasse l’inventaire de tout ce qu’il avait pu posséder autant qu’elle reprenne celui qu’avait fait l’huissier lors de la mort de son père. Elle économiserait un sacré paquet de temps. Même si elle doutait que ça soit vraiment utile. Si c’était vraiment quelque chose d’aussi important qu’une clé, il était peu probable que sa mère ai pu s’en séparer. Donc ce n’était pas le chose qui traînait sur une étagère dans le salon avec une enfant de 2 ans à proximité. A moins que cela ne soit qu’une façon de le cacher. En l’exhibant de manière importante.

Et exhibé de manière ostentatoire chez les Moore, outre les diplômes de ces parents et les photos de familles, il y avait quelques gemmes que sa mère appréciait. Des sortes de trophées, souvenirs qu’elle ramenait de ces expéditions et exposait dans une vitrine. Shaé avait toujours aimé les regarder quand elle était enfant sans avoir le droit d’y toucher. Pourtant l’un de ces objets lui était en partie destiné. C’était une sorte de gemme que Mary avait fait monter en collier et qu’elle avait exposé dans la vitrine sur un présentoir. Lorsqu’elle avait douze ou quatorze ans et que les soucis financiers avaient commencé à devenir sérieux son père lui avait offert. Ces deux évènements étaient-ils sans rapport ? Ou son père avait-il voulu protéger ce collier ? Il avait en tout cas insisté sur le fait qu’il appartenait à sa mère et qu’il avait une grande valeur pour leur couple.

Et si c’était vraiment de ça qu’il s’agissait, ils étaient dans la merde. Ou dans la terre.  Puisqu’elle l’avait enterré dans le jardin des Moore. Mais elle ne risquait pas de lui dire ça maintenant. Elle n’était sûre de rien et il allait certainement la tuer si elle lui disait ça maintenant. Même si elle avait plus ou moins une vague de comment retrouver ce collier, cela promettait d’être plutôt compliqué.

Shaé fit une pause dans ses pensées. Ils venaient d’arriver dans une salle et après un rapide coup d’œil, elle eut la mauvaise surprise de constater qu’il s’agissait d’un cul de sac. Aucune autre sortie de secours mis à part le couloir étroit qui comportait tout au plus 2 intersections. Le rêve. Il fallait donc collecter le maximum d’infos et ressortir en un temps record avant qu’on ne leur tombe dessus.

-Jette un coup d’œil sur les murs et regarde si y’a des détails qui t’interpellent pendant que je prends des photos.

Avec la fonction panorama de son téléphone, elle entreprit de photographier chaque bout  de mur  comportant des gravures pour pouvoir observer tout cela plus au calme au cas où le temps viendrait à manquer. Elle ne perdait pas bien sûr l’occasion de regarder les murs et voir si quelque chose attirait son regard. Sauf qu’elle avait pris français comme deuxième langue au lycée et elle n’y pigeait rien en hiéroglyphe. Elle avait pourtant quelques pauvres notions en histoire égyptienne et un dessin en particulier attira son attention. Il représentait un temple dont les contours ne lui étaient pas inconnus puisqu’il s’agissait du temple de Louxor. Elle avait eu l’occasion de voir l’obélisque qui avait été installé sur la place de la Concorde lors d’un voyage à Paris avec sa classe. Le guide leur avait dit que le temple était dédié à Amon. Les histoires sur ce dieu les avaient marqués puisqu’il était censé avoir pondu l’œuf primordial d’où était sortie la vie.  Un peu plus loin était gravé un obélisque unique.

Si ce n’était pas une référence au projet T, ils pouvaient sortir d’ici et tout laisser tomber. Si cette fameuse plante pouvait cloner et régénérer des cellules et qu’elle avait permis de faire revivre des espèces disparues c’était forcément de cela dont il était question. Etait-ce cependant le moment de faire part de ses hypothèses à Shivak ? Le temps était compté et si elle prenait le temps de lui exposer les choses maintenant ils risquaient d’en manquer. Elle s’empressa donc de finir de photographier l’ensemble de la pièce. Puis elle vérifia chaque photo afin de s’assurer de leur netteté et constata avec soulagement qu’elle avait rempli sa mission. Elle avait à priori photographié l’ensemble des murs sans en oublier une parcelle. Elle croisait les doigts pour que cela soit vraiment le cas sinon ça n’allait pas améliorer le dialogue avec son coéquipier.

-J’ai peut être quelque chose. Un des dessins me fait penser  à l’obélisque situé à Paris. Et toi ? T’a quelque chose ? Genre un plan : on fonce comme des bourrins vers la sortie ?

_________________

Clique sur la signature pour lire ma fiche Very Happy 27 roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shivak Garland

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 27/09/2013

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Dim 4 Oct 2015 - 22:59

Les nouvelles avaient envahi le Caire en l'espace de quelques heures. Partout, on parlait des fouilles et de la découverte d'un nouveau tombeau. Au bureau, les employés débattaient à propos des machines ultra modernes déployées par les américains dans cette opération d'envergure. Au marché, les habitants conversaient et rajoutaient des choses au détour d'un verre d'eau. À tel point qu'à la fin de la journée, on parlait d'un trésor colossal qui vaudrait plusieurs dizaines de milliards de dollars, et que celui-ci appartiendrait à un pharaon qui avait fait effacer volontairement ses traces dans l'Histoire afin que les modernes ne puissent jamais retrouver sa tombe et ses biens funéraires.

Mais la rumeur était parfois une arme redoutable, car à côté de ces détails burlesques, on chuchotait aussi à petite voix l'existence d'une malédiction qui s'abattrait sur la tête de ces fouineurs étrangers. Les habitants allaient et venaient, jetant des coups d'œil curieux aux camions de transport garés devant le Musée. Ce monument était à présent le centre d'intérêt de tout un peuple…



Quelques heures plus tôt...

-J’ai peut être quelque chose. Un des dessins me fait penser à l’obélisque situé à Paris. Et toi ? T’a quelque chose ? Genre un plan : on fonce comme des bourrins vers la sortie ?

Shivak n'eut pas vraiment le temps de répondre. Occupé à scruter les différents aspects de ce "cul de sac", il avait fini par trouver une fente irrégulière dans la pierre et de l'air frais si infiltrait discrètement. Il appuya alors sur une sorte de brique de forme carrée, plus avancée que les autres sur la face murale exposée ouest de la salle. Un léger cliquetis retentit et un bruit sourd se dégagea des profondeurs du temple, tandis que le mur entier commençait à descendre dans le néant.

Quel était le plus surprenant ? La quantité phénoménale d'or qui se trouvait dans cette pièce secrète ? Le nombre de cadavre squelettiques et moisis par de nombreuses années, ou le niveau de l'eau qui commençait soudainement à monter ?
Oui, il fallait y aller, il fallait se tirer d'ici, rapidement. Mais l'instinct de Shivak lui disait de ne pas fuir, pas tout de suite. Et si il pouvait trouver quelque chose de plus, ici, dans cette pièce ?

Tandis que Shaélynn le regarda foncer vers les cadavres à travers le flot qui lui montait jusqu'aux cheville, le jeune homme s'empara de tout ce que l'humidité n'avait pas réussit à détruire. Un sac à dos, une bourse, des papiers d'identité... Évidemment, il savait que sa némésis en ferait de même. L'espionnage à tout de même des bons côté et d'excellents moyens de se sortir de situations extrêmes.

Le débit augmentait inlassablement et l'eau avait maintenant recouvert la totalité des corps et atteignait maintenant les genoux des deux protagonistes. Plus une minute a perdre.
Ce n'était déjà pas simple de se repérer et d'éviter les pièges dans une pyramide humide et non éclairée, mais le faire à toute vitesse, en esquivant des flèche et l'eau qui semblait leur courir après, c'était proche du dantesque.

Evidemment, tout ce bruit avait alerté les gardes du temple, mais ces derniers n'avaient pas réussi à s'en sortir à temps. Visiblement, pris entre deux eaux. Ils s'en sortaient bien sur ce coup là. La vue de la sortie et des escaliers acheva la fin de cette course poursuite qui aurait pu mal se finir pour eux. Les murs, déjà fragiles, commençaient à s'écrouler et le tombeau devenait plus inaccessible que jamais.

Pas d'émir en vue, pas de garde à la sortie. La voie était libre. C'était louche. Shaélynn était trop silencieuse, le ciel était trop noire, cette aventure était trop... facile.

- "On doit se casser en vitesse. On discutera en chemin."

Il se dirigèrent ensemble vers la voiture, au pas de course. Quelle destination prendre ? Paris, vers l'Obélisque ? C'était absurde et pourtant, plus rien ne pouvait le surprendre. Mais il fallait creuser à ce sujet, retrouver un hôtel sécurisé, établir une planque, trouver une connexion web et se mettre à rechercher de réelles pistes. Tout en courant vers la voiture, il s'empara du sac à dos aux couleurs douteuses, plein de champignons sur le flanc, sec sur les hanses et trouer de toutes part. Il découvrit un cahier rongé par les rats, une boite en plastique, une lampe torche qui ne fonctionnait pas et un canif rouillé. Il se débarrassa de l'inutile et ouvrit la boite. Alors qu'il arrivait à deux pas du véhicule, il observa attentivement son contenu, ralentissant sa course. Une photo, une simple photo, vieille et pourtant familière. On pouvait y observer une jeune fille dans une robe blanche, un collier feuillu autour du coup. Une seule inscription au dos, semblait avoir été effacée avec le temps, mais on pouvait encore y déchiffrer un mot.

Et tout pris son sens. Il regarda Shaélynn dans les yeux et leur échange lui confirma ses doutes. Elle savait. Il n'y avait pas encore beaucoup d'honnêteté entre eux, mais il pouvait comprendre ça après des années à s'être battu sur la même île. Il s'apprêtait à lui demander des explications lorsque le déclic d'un calibre 9mm se fit entendre dans leur dos. Ils avaient manqué de vigilance. Bien sure, c'était plus facile d'attendre à la sortie que quelqu'un fasse le sale boulot d'exploration et de s'emparer ensuite de leur découverte.

Ensemble, ils se retournèrent pour connaitre leur agresseur. La surprise, comme l'effroi pouvait maintenant se lire sur le visage de Shivak et Shaélynn car c'était comme un fantôme surgit du passé qui se tenait désormais devant eux.

Son visage avait très peu changé et son air glacial et hautin ne laissait rien de bon à présager. Il semblerait que le voyage en Egypte allait se terminer plus tôt que prévu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearce Sanders

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 26/09/2013

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Dim 11 Oct 2015 - 0:25

Wellan Worst avait fait du bon boulot. Lorsque Pearce était arrivé sur Isla Muerta après le siège d'Isla Nublar, son état était plus que déplorable. Son cœur, transpercé par une épée, ne battait plus. Il avait aussi été empalé à l'estomac. Son épaule avait reçu une balle d'Emma Beckett et était profondément entaillé par James Muldoon. Ce ranger, avec qui il s'était battu, l'avait laissé pour mort. Le texan se souvenait encore des derniers instants sur la falaise. Muldoon, pour l'achever l'avait embroché avec son sabre. Un duel à l'épée en ces temps civilisés... Dans un dernier effort, Pearce avait dégoupillé une grenade, et toute sa ceinture à explosifs avait pulvérisé la paroi de la falaise. Pearce avait fait cela pour qu'InGen perde toute trace de son corps, et ainsi que l'on croit le bras droit d'Handréas mort. De plus, supprimer ce ranger était plus que bénéfique car peut être avait-il des informations à fournir à ses supérieurs. Mudoon avait survécu, mais ça, Pearce ne le savait pas encore à l'époque. Après la chute dans l'océan Pacifique, c'était le trou noir.

Lorsque les forces de la Chimère s'étaient repliées, une petite escouade étaient partit à la recherche de leur chef. Grâce à la balise sous cutané de Pearce, ils l'avaient retrouvé en quelques minutes. Mais celui-ci était déjà mort. Son corps ne battait plus et il avait perdu beaucoup de sang. Wellan Worst en avait aussitôt été informé. Le scientifique en chef de Kimeria Chemistry avait alors ordonné la préservation de son corps. Couverture de survie, transfusions sanguines, premiers soins, tout avait été mis en œuvre pour préserver la dépouille au maximum de la détérioration. Malgré ça, il fallait faire vite. Le cerveau, une fois plus alimenté en sang par le cœur, se détériore vite. Plus le temps passait dans le bateau entre Nublar et Muerta, plus Pearce risquait d'avoir des séquelles intellectuelle permanente. Une fois arrivé sur l'île, il fût conduit de toute urgence dans les laboratoires de Worst. Celui-ci qui avait fait construire une cuve de régénération pour Handréas Xerctess et ses fameuses dégénérécences, se résolue à le mettre en pratique pour son bras droit. Perfusé de partout, une pompe relié à son cœur, il fut plongé dans la cuve. Inconscient, le texan ne savait pas qu'il resterait plus d'un an dedans.
Dans son sang, Wellan avait injecté le proto-sérum que le scientifique avait trouvé sur Nublar dans les souterrains. Celui-ci était moins puissant que le projet T et ne pouvait que régénéré les cellules endommagées, et non pas recréer des tissues morts. En d'autres termes, il pouvait régénérer les tissues, mais pas empêcher le vieillissement comme le sérum final qu'Handréas s'était injecté et qui avait malheureusement pour lui eut des effets secondaires. Petit à petit, les lésions tissulaires s'étaient résorbées, mais son cœur lui était bien trop endommagé. Une greffe d'un nouveau fût donc effectué. Mais Pearce n'avait pas seulement demandé qu'on le soigne. Il avait aussi demandé qu'on l’optimise. En effet, le membre de la Chimère était déjà une vrai machine de guerre, mais avec un corps plus jeune et plus réactif, qui sait de quoi il aurait été capable.  Wellan était un savant fou certes, mais excellent dans son domaine. Certains disaient qu'il était plus doué qu'Henry Wu... Dans un premier temps, Worst fît en sorte que le système cardiaque de Pearce soit plus performant. Il dopa ensuite son sang en globule rouge pour lui permettre une respiration plus efficace. Il lui injecta ensuite de nouveaux globules blancs et des plaquettes, pour que la lutte contre les agents pathogènes et la cicatrisation soit accéléré. La réaction de l'organisme face au sérum expérimental était très bonne. L'organisme ne rejetait aucune greffe et aucune injection. Wellan vît une occasion unique de pousser ses expériences plus loin. Sans forcément demander son avis à Pearce, car celui-ci était la plupart du temps dans le coma, il imaginait déjà comment en faire le bras droit parfait d'Handréas, capable de faire les besognes les plus difficiles. Un anti venin à base de venin de dilophosaurus et de Troodon fût synthétisé et injecté au texan. Puis Worst lui greffa un nouveau foie, muni d'un système plus efficace basé sur celui du parasorolophus qui emmagasinait le plus de glucides et le mieux. Ainsi, Pearce pourrait tiré le plus d'énergie de la nourriture qu'il ingurgiterait. Et pour finir, car c'était l'étape la plus difficile à mettre en œuvre, un renforcement musculaire intense, a base de stimulations électriques et de protéines, lui fit retrouver sa musculature de jadis.
Wellan n'était pas peu fière de son travail, et Pearce aussi, lorsqu'il se réveilla. La seule chose qu'il aurait pût faire en plus aurait été de le rajeunir grâce au fameux sérum final. Mais Handréas disait que le monde n'était pas prêt pour qu'il soit utilisé. Alors faute de ça, Pearce et Wellan se contentèrent du travail accomplis. Ce n'est qu'après un an et demi, soit au début de l'été 2014, qui sortit enfin de sa cuve. Les premiers mois furent les plus dur pour Pearce. Il fallut réapprendre à marcher, courir, manger seul. La réhabilitation au monde moderne semblait loin et pourtant. Poussé par son utopie d'une monde parfait dont la Chimère serait l'épée, et motivé à se venger d'Emma Beckett et de James Muldoon, il brava les exercices de rééducation. La difficulté était double car le corps qu'il avait connu n'était plus. Le corps qu'il avait maintenant était certes optimisé, mais il fallait réussir à le dompter.
Après de nombreuses semaines de rééducation, Pearce s'attaqua maintenant à reprendre du service. Pour cela, il fallait réapprendre à se servir d'une arme, à se battre, et à dépasser ses limites. Les premiers tests étaient une catastrophe. Mais petit à petit, les résultats s'améliorèrent et après des mois d'inactivité, Pearce Sanders, la terreur du yacht l'Ambre, reprenait enfin du service.


Pour commencer, l'ex-militaire chercha où il pouvait trouver Emma Beckett et James Muldoon. Emma Beckett avait, grâce aux bons soins de son amant, le traître de Shivak Garland,  disparu de la circulation. La retrouver reprendrait sûrement plus de temps que prévu. Mais le réseau d'information de la Chimère suffirait à retrouver sa trace. Mais alors qu'il allait se mettre en route pour traquer James, il reçut une communication cryptée de son maître, Handréas. Il avait une autre mission pour lui. Une mission qui nécessitait que le meilleur des hommes de la Chimère soit sur le coup.



Égypte, quelques jours plus tard.

Deux crans à droite avec le premier anneau de la lunette, puis un crans à gauche avec le deuxième. Des petits cliques secs, comme les mandibules d'un insecte, prêt à décapiter sa proie. L'image se fit net et il vit alors, dans la lunette du sniper, la raison de sa présence sur le territoire égyptien. Du haut de la falaise où il était, il avait une vue dégager sur toute la plaine dans laquelle reposait  le lac Qaroun. Aussi appelé le « Lac Moéris », ou encore le « Lac des Cornes », il se situe dans l'oasis de Fayoum. C'est un lac de pus de 600km² alimenté par un bras du Nil: le Bahr Youssouf. Dans l'Ancien Empire, entre -2700 ans et -2200 ans, c'était un lieu marécageux où les pharaons venaient pêcher et chasser pour le plaisir. Aujourd'hui, les lieux étaient bien plus secs. Allongé sur le sable chaud, camouflé par sa tenue de nomade et l’œil collé à la lunette, il surveillait les deux personnes en aval.

Traquer les deux renégats n'était pas bien compliquer. Il les avaient suivis depuis quelques jours. Les deux traitres avaient commis quelques erreurs, erreurs qui avait trahis leur présence. Premièrement, ils ne s'étaient pas douté qu'Handréas savaient où porter ses recherches, c'est à dire en Égypte. Ils ne se doutaient donc pas que quelqu'un viendrait les … accueillir. Le chef de la Chimère était un homme de savoir. L'archéologie et l'Histoire faisaient partie de ses loisirs. Chaque année, on découvrait de nouvelles reliques, de nouveaux sites. Alors un site archéologique déjà recensé où le chef de K-C avait perdu un de ses anciens collègues était tout, sauf exotique.
Deuxièmement, leur ami, l'émir était un peu trop connu dans les environs. Son domaine et ses activités sont connues, ou du moins la plupart de ses activités. Alors quand celui-ci à des invités, les hautes sphères le savent rapidement... La Chimère possédant des espions partout, il n'était pas difficile de savoir où étaient les deux fuyards.






Pearce, avec sa tenue de nomade pour cacher sa tenue de combat et ses armes, s'était parfaitement mêlée à la foule du marché. Plus loin, au bout de la ruelle, il pouvait voir le gigantesque portail de la villa et du domaine de l’Émir. En adoptant une attitude discrète, il se rapprocha jusqu'à être à une dizaine de mètres de la grille. De là, il pouvait voir toute la façade principale de la villa. Au bout d'une allée de petits cailloux blancs, il y avait l'entrée de la villa, et juste à coté, la porte menant à un gigantesque garage. C'était là qu'il devait se rendre. Si les deux tourtereaux devaient se rendre quelque part, ils devaient le faire vite et bien. Il était vers 12h00 du matin, donc ils n'allaient plus tarder à mettre les voiles. Mais comment passer le portail gardé et le mur de deux mètres de haut qui fait le tour de tout le domaine, sans compter les cameras de surveillances ? Pearce réfléchît quelques instants. Passer par les égouts mettrait trop de temps, et escalader le mur le rendrait trop visible aux gardes et aux caméras. C'est alors qu'il vit un camion avec une remorque qui venait au loin. Il avançait lentement car les marchands et les villageois de la ruelle mettaient du temps à s'écarte de son passage. C'était l'occasion unique. Il fallait entrer dans la benne de ce camion. Mais comment ? Il n'avait pas beaucoup de temps pour trouver une solution. Il remarqua alors une ruelle étroite perpendiculaire à la rue principale. Il s'y engouffra alors sans être vu. Il fit attention à ce que personne ne l'observe et grimpa à la fenêtre du premier étage en s'aidant des pierres qui sortaient du mur et qui faisaient des prises faciles. Son nouveau corps le permettait de faire des prouesses qu'il n'imaginait même pas ! Nullement essoufflé d'être monté à la force des bras, il s'engouffra dans l'ouverture. Pas le temps de s'occuper du mobilier. Il traversa la pièce qui était vide, et arriva en face de celle donnant sur la rue. Le camion venait juste d'atteindre le bâtiment dans lequel il se trouvait. Le texan prit son élan, et sauta dans la benne du camion. Pearce atterrit sur un tas de soieries et divers tissues qui allaient ensuite dans les mains des couturières de l'Emir. L'agent de la Chimère devait maintenant faire face à un autre problème : qu'on ne le repère pas dans la benne. Il se coucha alors sous la tonne de tissues et attendit que le camion s’arrête. Il entendit alors l'agent de sécurité qui était monté dans la benne pour vérifier la marchandise. Pearce serait dans sa main son 9mm muni d'un silencieux. Une simple pression et l'homme était liquidé. Une simple pression et tout tombait à l'eau.L'ex militaire retînt l plus longtemps possible sa respiration, faisant tout pour passer inaperçu. Heureusement, l'agent de sécurité descendit du camion, et après deux trois paroles en égyptien, le camion repartit. Il s’arrêta cinq minutes plus tard. Lorsque le moteur fût coupé, Pearce comprit qu'il était arrivé à destination. Il attendit cinq minutes pour voir si il allait se passer quelque chose, mais rien. Il sortit alors finalement de du camion, son arme caché dans ses larges manches, en observant d'abord si il y avait des caméras de surveillance, et heureusement pour lui, il y en avait pas. Le camion était garé derrière la villa. Il pouvait accéder au garage qui était sur plusieurs étages en passant par les toits. Les caméras traquaient les intrus au sol, mais pas ceux venant des airs. Pearce prit de l'élan encore une fois et s'élança sur le toit. Sa nouvelle capacité physique lui évitait de s’arrêter pour reprendre son souffle. Rapide et silencieux au possible, Pearce sautait de toits en toits, jusqu'à atteindre enfin le premier étage du garage. Il remarqua alors une caméra de surveillance orientée vers l'intérieur. Le texan prit alors l'arme qu'il portait dans le dos, caché sous sou son capuchon et sa tunique. Un sniper VKS, muni d'un silencieux, capable de tirer des munitions de calibres 12,7mm. Rapide, silencieux, efficace, une vraie petite merveille en provenance de... la sainte mère patrie Russie. En une balle, l'objectif de la caméra de surveillance vola en éclat, mais grâce au silencieux, personne n'entendit le coup de feu. Ne risquant plus d'être vu, il s'engouffra dans l'ouverture du garage.

Lamborghini, Porsche, Mitsubichi, Ferrari, Lotus, Ford, Audi, Bugatti, autant de marques représenté dans cette antre de l'automobile. La plupart des voitures appartenait à l'Emir, ou à sa famille, et le reste appartenait à ses amis. Laquelle d'entre elle était à nos deux fuyards ? C'est alors qu'un membre du personnel de la villa, habillé en costume de voiturier d'or et d'argent, vînt dans sa direction. Il fallait vite se cacher. Mais où ? L'intercom diffusa alors une commande en arabe.



« العقيق الاستعداد ل صديق الأمير »

« Préparez l'onyx, pour l'ami de l’Émir. »


Il s'agissait sûrement des deux personnes qu'il cherchait car les contacts de la Chimère n'avait pas noté d'autre arrivé chez l’Émir la veille. Mais laquelle de ces voitures étaient l''Onyx ? Fort heureusement, c'était marqué en gros sur le devant de la voiture et il la trouva rapidement. L'ex-militaire se faufila alors entre les différentes voitures en faisant attention de ne pas être dans le champ de vison des autres caméras. Arrivé à l'Onyx, il se cacha derrière en attendant que le voiturier arrive. Celui-ci mit quelques minutes à venir puis ouvrit la voiture. C'est le moment que Pearce attendait. Comme une mygale qui sort de son antre furtivement pour se jeter sur sa proie, Pearce se jeta sur les jambes du voiturier égyptien qui s'écrasa au sol. Il tira alors le pauvre homme vers lui, et avant même qu'il se débatte, il lui brisa la nuque. Rapide, efficace, et avec le moins de douleur possible, c'était son crédo. Il retira la veste de sa victime, son pantalon, et son couvre chef, puis les échangea avec ses vêtements.  Ainsi, il passait pour le parfait voiturier de l’Émir. Pearce ouvrit ensuite le Hummer sable qui était garé à coté et y mit ses armes, sa tenue de nomade et le voiturier mort.

Une fois bien installé dans la voiture, il régla l'ordinateur de bord pour envoyer sa position en temps réel ; le Hummer. Ces nouvelles voitures, toujours plus futuristes toujours plus hightech, étaient bardé d’électronique. Aujourd'hui, les traceurs qu'il fallait cacher n'étaient même plus nécessaire. L'intercom sonna de nouveau. Il fallait vraiment se dépêcher. Il mit le moteur en marche avec le bouton start puis lança la voiture. Aucuns des deux n'avaient jamais vu son visage et du coup, ni l'agent de Biosyn ni l'ancien de KC ne remarquèrent que c'était Pearce Sanders lui même qui leur tenait la porte de l'Onyx, lorsqu'ils s'y installèrent pour partir en direction du tombeau de Kemet.

Pearce retourna ensuite au garage et s'installa dans le Hummer. Il alluma le véhicule et en deux en trois mouvement, afficha le GPS et la Peugeot Onyx. Mais il fallait encore passer les grilles du portail. Pour ça, pas de problème. Un bobard en arabe sur une révision de la voiture suffit à le laisser passer. Un petit arrêt sur le chemin pour se débarrasser du corps et se changer, et il était enfin prêt pour la traque.



Maintenant, sur son promontoire, il surveillait à la lunette de son sniper ses deux proies. Il les voyait, les deux, tel des enfants, devant ces armes et ces billets qui étaient caché dans le coffre à l'arrière de la voiture. Il ne se doutait pas qu'ils étaient observé. Pour le moment, Pearce ne pouvait pas les tuer. Son maitre, Handréas, voulait d'abords qu'ils trouvent la clef de Mary Moore, ou du moins un indice y menant. Mais ensuite, ils devenaient inutile. Un légère pression sur la gâchette, et leur cavale prenait fin. Mais par qui commencerait-il ? Shaélynn Moore, ou Shivak Garland ?


Cela faisait une demie heure que les deux espions étaient rentré dans les ruines. Soucieux de ne pas les avoir vu ressortir, il décida d'aller à leur rencontre, au cas où Shaelynn est Shivak avaient trouvé une autre sortie. Il planqua son sniper sous un tas de pierres et descendit des hauteurs. A peine arriva-t-il devant l'entrée des ruines qu'il entendit la course des deux renégats résonner entre les murs en pierres du corridor. Il se plaqua contre le mur à coté de l'ouverture, tel un prédateur prêt à sauter sur sa proie. Les deux compères étaient trop occuper à reprendre leur souffle pour le remarquer. Ce n'est que lorsqu'il chargea son arme et les mit en joue qu'ils firent tous les deux voltes face. Pearce paraissait très détendu, se qui n'était pas le cas de ses deux opposants.

« Handréas m'envoie pour récupérer quelque chose qui lui est précieux. Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Économisons du temps, et pourquoi pas vos vies. Donnez moi ce que vous avez trouvé dans ces ruines. Donnez moi la clef de Mary Moore. Et n'essayez pas de me doubler. »

Pour toute réponse, la fille de Mary Moore s'élança vers Pearce. En toute réponse, celui-ci tira une balle dans la cuisse gauche. Le coup de feu et le crie de douleur de Shaelynn résonna dans la vallée désertique. Lorsque celle-ci s'écroula sur le sol en pansant sa plaie qui saignait abondamment, Shivak étouffa un juron et s'élança à son tour vers le texan. Pearce rangea alors son arme dans son fourreau, décidant de s'amuser un peu avec sa proie, comme un chat avec une souris.

« Pour toi, j'ai carte blanche cependant... »

Il y avait eux ou trois ans, Shivak, jeune, vigoureux et dynamique aurait sûrement pût battre Pearce. Mais avec une cure au Projet T, ce vigoureux jeune homme passait pour une frêle personne. L'ex soldat allait le briser comme une allumette.
Pearce esquiva d'accord son coup de point en se déplaçant sur le coté. Il mit un coup de genoux dans le ventre de son adversaire, lui coupant le souffle, et le frappa dans le dos, l'envoyant choir au sol.

« Aller lève toi. La Chimère ne prend pas des mous du genoux comme toi. Même Josh Solomon était plus réactif que toi. »

Piqué par la remarque, Shivak se releva en deux en trois mouvements et se jeta sur Pearce. Il lui envoya une rafale de coups, parés par le texan, jusqu'à ce qu'une droite passe le barrage et l'atteigne au visage. Pearce fût surpris, mais pas destabilisé. Il mit un coup de tête en pleins dans le nez de Shivak, le cassant et faisant coulé un épais filet de sang. L'ex agent de la Chimère tituba vers l'arrière, avant de s'écrouler au sol après avoir reçu une droite de Pearce. Le texan le retourna sur le dos, se posa sur lui pour le plaquer au sol en lui immobilisant les bras par la même occasion, puis lui décocha plusieurs coups de poings dans la figure. Le visage ensanglanté, Shivak était totalement sonné, incapable de réagir après cette tempête de coups.

« Je me suis assez amusé avec toi. Tu n'es plus que l'ombre de celui que tu étais avant, Shivak. Je vais te laisser en vie pour le moment, tu pourrais m'être utile à l'avenir. »

Pearce le souleva par le col, et lui décocha un coup violent au menton qui fit perdre connaissance à Shivak. Une fois inconscient, le bonhomme était plus facile à transporter. Le texan se releva, prit l'homme inconscient sur son épaule comme un vulgaire sac à patate et se dirigea vers Shaelynn. Celle-ci se vidait de son sang et compressait tant bien que mal sa plaie. Pearce l'attrapa par les cheveux et la traîna jusqu'à l'Onyx. Il déposa Shivak à l'arrière de la voiture, après l'avoir ligoté, et se pencha sur le cas Shaelynn. Pearce allait lui dire de ne pas résister lorsqu'elle le mordit à la main. Vexé par ce comportement primaire, il attrapa la tête de la sale petite garce et la cogna contre la voiture, l’assommant par le même coup. Pearce ouvrit le coffre, mit un rilsan autours de ses poignets et son keffieh autours de sa cuisse en guise de garrot, et la chargea tel un poids mort dans le coffre.
La situation était maintenant sous contrôle. Les deux fuyards étaient dans la voiture, inconscients, et un rapport de la situation était en cours d’envois sur la ligne privé d'Handréas Xerctess. En fouillant dans les affaires de Shivak, Pearce ne trouva aucune clef, mais il trouva une photo, usée et moisie. En y regardant de plus près, il reconnu un monument connu, un site à la vue de tous. Et ce site, ce monument, était la prochaine destination du bras droit d'Handréas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaélynn Moore
Admin
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 22
Localisation : Saloperie Ville

MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   Lun 12 Oct 2015 - 0:35

Shivak restait silencieux mais Shaé ne chercha pas à l’interrompre car il semblait absorbé par un détail du mur. Elle mourait pourtant d’envie de lui dire de se magner, qu’elle avait pris suffisamment de photos et qu’ils pourraient regarder ça au calme. Elle fixa donc son attention sur les bruits du couloir. Tout était d’un silence mortel pour le moment mais cela pouvait changer d’une minute à l’autre. Si quelqu’un avait suivis la piste de l’autre couloir cela ne serait que provisoire et ils viendraient ensuite ici. Le mieux était de ne pas les croiser histoire d’éviter les coups de feux inutiles et de concentrer l’attention ici. Venir, prendre et repartir. Elle s’en tenait à ce plan qui lui convenait parfaitement. Son regard était fixé sur sa montre et elle commençait à angoisser, bloqué dans une pyramide sous terre avec Shivak qui prenait son temps.

Toujours à l’affût du moindre son, un bruit finit par arriver à son oreille. Mais il venait de la salle et pas du couloir. Elle se tourna alors l’ex journaliste qui venait d’ouvrir un passage dans le mur de la pyramide. La salle qui venait de s’ouvrir  Elle n’eut pas le temps d’admirer les montagnes de or qui s’étalaient devant eux car elle remarqua dès la seconde suivante les cadavres et l’eau qui montait. Elle observa Shivak récupéré des affaires et dû se forcer à mouvoir ses jambes qui avaient du mal à lui répondre. Elle devait d’ailleurs redoubler d’efforts pour lutter contre la force du flot mais parvient tout même à ramasser à son tour  quelques objets et même un sac qui traînait par là. Son regard divaguait d’un bout à l’autre de la pyramide et pas seulement pour choisir quoi ramasser. L’eau montait de plus en plus rapidement et elle abandonna sa recherche pour courir vers la sortie quand elle atteignit la moitié de ses cuisses.

Shivak avait atteint le couloir plus vite qu’elle qui jetait un derrière coup d’œil désespéré vers les cadavres recouvert d’eau. Mais cela n’avait plus d’importance puisque de toute façon la lampe de torche de Shaé était au fond de son sac à dos. Elle n’avait pas vraiment anticipé le fait d’avoir les mains complètement chargé et pas le temps de la rallumer. Le chemin du retour était encore plus difficile dans le noir mais ils se guidaient au son de l’eau et aux quantités qui se trouvait sous leurs pieds. Seul le chemin de la sortie surface n’était pas encore la cible des eaux puisqu’il remontait en pente vers la surface. Shaé poussa un soupir de soulagement (si on pouvait dire car elle était totalement essoufflée) en apercevant la lumière venant de l’escalier.

En sortant du tombeau, elle n’eut pas le courage de se retourner mais au bruit qui résonnait dans son dos elle comprit qu’il était en train de s’écrouler. Et ses espoirs de trouver des indices sur la mort de sa mère même si l’effondrement du bâtiment donnait raison à la version officielle qu’on lui avait servi. Sa mère était donc bien morte ici dans ces ruines il y a 22 ans de cela. Tout, à part son apparition mystérieuse sur les caméras de surveillance du Parc. Son essoufflement, les évènements ajouté au fait qu’elle était encore plus perdu qu’avant de venir lui donnait le vertige. Certes ils avaient sans doute rassemblés quelques infos sur le projet T mais rien sur sa mère à priori. Elle aurait voulu s’asseoir pour reprendre ses esprits mais savait pertinemment que ce n’était pas le moment comme le rappela Shivak.

Ils repartirent donc en courant vers la voiture mais Shaélynn remarqua du coin de l’œil que Shivak traînait légèrement. Elle ralentit à son tour avec bonheur puisqu’elle avait les muscles des cuisses en feu à force de courir. Debout à coté de la voiture, ils commencèrent à vider les deux sacs qu’ils avaient trouvés. Elle ne trouva qu’un cahier couvert de notes un peu effacée qu’il faudrait analyser plus tard et un paquet de photos dont la première était celle d’un obélisque.
 
Elle allait la tendre à Shivak pour lui exposer ses doutes lorsqu’elle vit le regard du jeune homme. Jetant un coup d’œil à la photo qu’il tenait lui-même dans la main, elle eut un choc. C’était une photo d’elle très jeune. La même qui se trouvait dans le salon de sa maison d’enfance. Et à son cou : le collier de sa mère. Un collier qui représentait une feuille. Etait-ce un souvenir emporté par sa mère ou une vraie piste ?

Comme toute réponse, elle lui tendit la pile de photos. Ce fut à ce moment que Pearce fit son apparition. Elle ne se trouvait pas sur l’Ambre au moment de l’attaque de K-C et ne l’avait jamais croisé. Shaélynn n’avait donc aucune idée de qui il était mais le mot « Handréas » seul avait déjà suffit à la mettre sur la voie. La suite de ses paroles fit réagir l’ex-espionne au quart de tour et elle fonça sur l’ennemi dès qu’il eu finit de parler.

Elle n’était pas encore arrivé vers lui que le coup partait et qu’une balle venait se loger dans sa cuisse gauche.

L’impact lui coupa le souffle. Elle fut surprise également de ne pas ressentir de douleur au genou mais juste comme un léger courant d’air froid à l’endroit où la balle était entrée. La fraction de seconde plus tard en revanche la fit hurler de douleur. Le cerveau venait sans doute d’assimiler les messages nerveux. La blessure était incroyablement douloureuse mais ce n’était pas forcément le plus préoccupant. Le sang qui s’écoulait de la plaie causerait des douleurs plus lentes et angoissantes. Mais celle-là  était vive, présente et obsédante. Elle lui faisait oublier sa hanche meurtrie par sa chute sur le sol et le gravier, son coude rapé et écorché par le sable, Shivak qui se battait toujours contre leur agresseur.

Shaélynn n’avait rien d’autre que ses mains pour faire pression sur sa blessure et ce n’était clairement pas suffisant. Elle paniquait, respirait trop vite et mal si bien qu’elle commençait à voir complètement flou. Elle avait ce vrombissement assourdissant et si particulier dans les oreilles de quand on va bientôt tomber dans les pommes. Son cœur battait si fort sous l’effet du stress qu’elle n’entendait plus que lui et ce vrombissement. Le seul autre bruit qui réussit à passer par-dessus celui-ci fut le son d’un corps qui s’effondrait, inerte, sur le sol. Le combat était manifestement terminé. Qui l’avait emporté ? Elle se concentra à fond et put saisir quelques paroles de son agresseur. Shivak était au sol, vivant mais à terre. L’homme le connaissait. K-C.

Elle avait pensé un instant qu’il puisse s’agir de Biosyn. Mais ce n’était visiblement pas le cas. Elle crut comprendre qu’il n’était pas venu pour Shivak mais pour elle. Elle était moins en danger que l’ancien journaliste.

Elle n’eut pas le temps d’aller plus loin dans sa réflexion car l’homme venait de l’attraper par les cheveux. Il la traîna sur le sol accidenté et la distance jusqu’à la voiture lui parût douloureusement longue. Le sable chaud brûlait chaque partie un tant soi peu de dénudé de son corps qui entrait en contact avec lui. Sans compter sa jambe blessée qui était ballottée dans tout les sens et qui la faisait presque sangloter de souffrance. La douleur était si intense qu’elle manqua de tourner de l’œil. Elle était à deux doigts de vomir lorsque l’agent de KC la laissa retomber sur le sol. Elle l’aperçut charger Shivak dans la voiture et pensa un instant à s’enfuir mais elle savait qu’elle n’en aurait pas la force. L’homme ligota son compagnon de galère puis se pencha sur elle. Il effleura à peine l’épaule de la demoiselle que celle-ci lui mordit la main. Sa réaction fut instantanée puisqu’il l’empoigna de nouveau par les cheveux. 

Shaélynn vit se rapprocher le métal noir de la voiture. Le choc lui fit résonner l’ensemble de la tête et s’entrechoquer ses dents. Avant de perdre connaissance, elle se sentit soulagée de se dire qu’elle allait enfin perdre connaissance et mettre fin à son supplice le temps de quelques heures. 

_________________

Clique sur la signature pour lire ma fiche Very Happy 27 roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]   

Revenir en haut Aller en bas
 
السفر إلى مصر [Après Bond de 2 Ans]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Grandes Citations
» Ile-à-Vache, ilôt de fraicheur subit des dégâts après Fay, Gustav, Hanna et Ike
» Après Lavalas le parti 'Louvri Baryè' de Renaud Bernadin dans la tourmente
» Des cas miraculeux du séisme; Montana et autres
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Jurassic Park : The RPG :: Contexte & Réglements :: Contexte :: Historique :: Saison 2 / Chapitre 5 : Vers un nouveau monde-
Sauter vers: