Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Avenir : Le Jurassic World

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Handréas Xerctëss

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/01/2014

MessageSujet: Un Avenir : Le Jurassic World   Dim 16 Nov 2014 - 22:27

Emma Beckett a écrit:


Le Jurassic World



Handréas et son invité

4 février





L'homme du futur est souvent représenté d'une manière caricaturale. Soit on ne distingue rien de particulier entre nous et nos descendants soit la science fiction nous présente un homme du futur disproportionné : grosse tête, yeux énormes globuleux et longues jambes...
La vérité est ailleurs et surtout elle est inconnue. Si aucun scientifique digne de ce nom ne peut affirmer comment notre espèce va évoluer, presque tous s'accordent sur le fait qu'elle va continuer d'évoluer ! Certes les évolutions sont moins visibles et surtout contrecarrées par les progrès scientifiques ou médicaux. Par exemple une population moins sensible au virus de la rougeole n'a plus un avantage décisif par rapport aux autres populations car nous vaccinons maintenant, dans les pays développés, tous nos enfants contre ce virus.
Pour ces raisons, l’évolution de l’homme subit de moins en moins la pression de la sélection naturelle.
Les images de l'homme du futur s'appuient fréquemment sur des idées populaires comme le fait qu'une partie du corps humain fréquemment sollicitée aurait tendance à se développer, ou encore que notre cerveau serait surdevellopé du fait d'une intelligence supérieure en expansion... Ces idées sont dérivées du Lamarckisme, théorie depuis longtemps remise en question puis abandonnée au profit de celle de Charles Darwin.

La majorité des études génétiques montrent que l’homme évolue et évoluera toujours. Bien entendu sans savoir ce qu’il adviendra de notre espèce. Le processus de mutations et de sélection naturelle est toujours fonctionnel, même s’il est peu visible. La plupart des scientifiques, il y a quelques années, aurait été d'avis que l'évolution physique de l'homme a cessé. Mais les techniques d'analyse de l'ADN, qui explorent les génomes présents et passés, ont déclenché une révolution dans l'étude de l’évolution, elles racontent une histoire différente.
Non seulement Homo sapiens a fait quelques "remaniements génétiques" importants depuis que notre espèce a émergé, mais le taux d'évolution du génome humain n'a cessé d'augmenter.

Décrire l'homme du futur revient à faire le portrait robot d'une personne que l'on n'a jamais vu ou qui n’existera tout simplement jamais... du moins pas comme nous l'imaginons. De nombreuses personnes ont déjà tenté de le dessiner de le "modeler". Mais personne n'a jamais pu donner une idée concrète de ce à quoi cet homme pourrait ressembler. De plus gros yeux ? De grandes mains ? Un cerveau développé ?

Eh bien non notre cerveau a peu de chance de se développer de manière conséquente. Premièrement la taille de notre cerveau est très dépendante de notre stature et donc les deux doivent évoluer de manière conjointe (pour quel avantage ?). Deuxièmement la taille du cerveau est contrainte par la capacité du bébé à passer par le bassin de sa mère lors de l'accouchement... La aussi il faudrait très fortement modifier la morphologie des femmes avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir sur la locomotion et la mortalité pendant l'accouchement...
Exit donc l'homme du futur au cerveau disproportionné.

Notre espèce a déjà, dans le passé, connu des variations de stature, à la hausse ou à la baisse. Ces dernières centaines d'années ont vu notre taille augmenter. On peut supposer que cette évolution est plutôt une adaptation, grâce à une nourriture plus riche. Elle peut se poursuivre mais dans certaines limites. En effet d'un point de vue mécanique et osseux notre taille est limitée par des contraintes de locomotion et de structure. Comme on le sait certains "géants humains" de plus de 2 métres on de grands difficultés à se déplacer et à avoir une activité physique. Une trop grande taille est contre-productive et ce caractère n'apporte aucun avantage à son propriétaire.
Une hauteur moyenne de 1.85 m semble être le maximum « utile » et non handicapant pour l’ensemble des scientifiques. Eh bien non, "Homo futuris" ne sera pas un géant.

Plusieurs articles avancent la forte probabilité que notre espèce voit ses yeux devenir plus grands (voire globuleux), son pouce s'agrandir, et perdre ses orteils... Les mêmes articles expliquent ces "mutations" par l'utilisation de plus en forte d'écrans (télé, ordinateur, téléphone), de claviers (console de jeu, téléphone...), et le besoin moindre de se déplacer.
Si l'utilisation de ces techniques peut avoir des impacts sur un être humain (comme un pouce plus mobile à force de le travailler...) elle n'a aucune incidence sur la génétique et notre "homme aux yeux globuleux avec un gros pouce" ne transmettra aucun de ces éléments à ses enfants ! De même pour nos orteils qui nous sont utiles et qui participent à l'équilibre de l'humain.
Le processus d'évolution ne sélectionnera pas les gros yeux globuleux et les mains longues et agiles...

Nous sommes tous des mutants… et chaque individu est porteur de nombreuses mutations qui ne sont pas forcément visible. Nous n’avons pas tous un troisième œil, un doigt de pied en moins ou un deuxième foie … La plupart de ces mutations sont mineures et sans impact réel sur la vie de tous les jours. Nous nous intéressons ici, donc plus particulièrement aux mutations qui augmentent la survie de l’individu et/ou lui donne un véritable avantage pour sa reproduction. Cette transmission de la mutation est primordiale et fondamentale : si vous êtes l’heureux porteur d’un gène extraordinaire mais que vous n’avez pas de descendance cela ne sert à rien…

Handréas avait sa propre vision de l'homme du futur. Ou plutôt, il était l'homme du futur.
Après avoir fini de tourner une nouvelle publicité pour un nouveau sponsor pour le parc, il s'empressa de retourner dans son bureau nouvellement installé sur Isla Nova. Sa nouvelle vitalité et ses blessures guéries depuis l'incident lui avait offert une seconde jeunesse et il s'en donnait à coeur joie.
Depuis maintenant plusieurs jours, lui et ses hommes s'activaient à la reconstruction du Jurassic Park. Ironie penseriez vous ? Non, bien au contraire. Hammond avait été malin et il avait caché le reste du "Projet T" quelque part sur l'une des îles dont il avait la propriété. Ce n'était qu'une question de temps avant que les affaires ne deviennent sérieuses et il devaient utiliser la cacophonie actuelle pour avoir une chance de mettre la main dessus le plus rapidement possible.

Si il avait engagé plusieurs missions sur Nublar et lancé des opérations de recherche sur de nombreux fronts, il avait décidé de prendre en main les recherches sur l'île paradisiaque située en Europe. Il lui fallait un moyen pour cela de détourner l'attention et de lancer une nouvelle vague médiatique autour des infrastructures futures qui viendront remettre d'aplomb le parc millénaire.
Pour cela, Handréas avait joué de ses connaissance et demandé l'investissement de plusieurs milliardaires du monde entier, en échange de services pour le moment gardés secrets.
Après tout, il était certainement tout prêt de découvrir le plus grand trésor gardé sur terre et qui allait le rendre infiniment riche et puissant.

Mais patience. Il avait désormais le poste rêvé et les conditions idéales pour mettre la main sur l'objet de tout les désirs. Tout ce qu'il fallait désormais c'était s'occuper de son nouveau projet. Une nouvelle vision du rêve de John Hammond. Un monde sans limites et ou la science dévoilerait toute sa puissance et son étendu. Un nouveau parc dans lequel on pourrait créer une infinité d'espèces à partir de pratiquement rien. Un brin d'ADN, même contenant des nucléotides erronées ou manquantes pourraient être reconstituées avec l'aide du "Projet T" ! Les méthodes de clonage et d'accélérations cellulaires déjà découvertes par ses équipes scientifique à partir des quelques restes trouvés dans les propriétés du "Projet T"  avaient rendu l'impossible possible.
Dans le parc de demain, il y aurait possibilité non seulement de recrée à volonté, mais également présenter des espèces inventés, des fusions de deux genres d'animaux, des shows spectaculaires... On pourrait même influé sur les capacités cérébrales des créatures crées de manière à pouvoir les manipuler à notre guise.

Cette vision avait un nom : Le Jurassic World.

Un parc ouvert au monde, aux possibilités illimités et à l'avenir du domaine scientifique. Un monde pour prouver la supériorité de l'homme et sur son évolution grandissante. Un monde ou l'on pourrait tout dévaster et tout reconstruire en un tour de main.  
Vous voulez manger de raptor à midi ? Nous fabriquerons à la chaîne ces spécimens pour l’abattoir et nous ajouterons de nouveaux plats à nos habitudes culinaires.
Vous voulez un dinosaure de compagnie réceptif à vos ordres. Les nouveaux scientifiques du parc pourront modeler une nouvelle espèce à votre image.
Ouvrons le monde à de nouvelles perspectives et rendons le disponible à tous. Cette vision allait non seulement lancé une mode interplanétaire mais également rendre riche des milliers d'investisseurs. Un véritable empire était en train de se construire et pour cela il lui fallait la dernière pièce : la pièce maîtresse.

Il avait eu vent d'une expédition dans l'Indonésie et cela ne lui plaisait pas du tout. Il était clair que quelqu'un savait quelque chose et il savait que Shivak était encore dans les parages.
A qui avait-il pu parler des agissements d'Hammond ? Emma Beckett ? Chris Nedry ?
Le jeune homme n'avait pas eu beaucoup d'alliés pendant sa période d'infiltration mais il était clair qu'une fuite avait eu lieu quelque part. Ce qui était d'autant plus étonnant, c'est qu'il avait appris par le biais de ses services de renseignements que Ed Regis et Marcos Shannon faisaient partie de ses expéditions avec des mercenaires peu recommandable. Il ignorait encore les raisons de cette coalition et il avait envoyé une équipe surveillé de prêt l'île sur laquelle ils étaient partis.

Si Shivak les avait trahis, il avait cependant fourni un bon nombre de renseignements concernant leurs rivaux direct de Biosyn et notamment sur la participation active de Shaélynn Moore. Se pourrait-il que ce soit eux qui soit à l'origine de tout ça ? Après tout, ce n'était pas impossible. La jeune femme était introuvable depuis la réunion et cela était à prévoir. De toute manière des hommes avaient été engagés pour régler cette affaire au plus tôt.

Cette histoire avait d'ailleurs permis à Handréas de prendre vraiment les choses en main puisque Cole Hudson, ancien PDG du Jurassic Park, était devenu complètement invisible depuis la disparition de sa compagne. Il avait donc pu s'installer convenablement sans que personne ne mette le nez dans ses affaires. Toutes, sauf une.

Il était a prévoir qu'il viendrait. Après tout, quoi de plus logique ?
Ce qui comptait aujourd'hui ce n'était pourtant pas de se quereller mais plutôt de trouver une entente, un arrangement, un moyen de lui faire intégrer les rangs et d'adhérer à cette nouvelle idée de conception du Jurassic World.

Comme le lui avait indiqué sa secrétaire, le jeune homme débarqua dans les quartiers du maître de Kimaria Chimestry accompagné d'un garde du corps chargé de sa sécurité. Les négociations allaient plutôt être houleuses en fin de compte et rien ne laissait à penser que son visiteur allait être tendre avec lui dans de futures démarches.

Il est difficile d'être un homme moderne et encore plus un homme de demain.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Malcolm

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 03/01/2014

MessageSujet: Re: Un Avenir : Le Jurassic World   Lun 29 Déc 2014 - 21:30



Le Jurassic World



Entrée Chaotique



Il y a presque dix ans, la première équipe formée par plusieurs personnes avaient été envoyée sur Isla Sorna, sous la direction de Ian Malcolm lui même, dans le but de trouver un moyen de monter un dossier contre InGen et prouver que les espèces qu'ils ont construites pouvaient s'avérer dangereuses...
Ian et son équipe avaient alors décidé de rassembler des informations et des preuves pertinentes de la dangerosité des moyens employés et de l'aspect contre nature des créatures qu'ils avaient crées.
Suite à l'incident de San Diego, Le procès gagné de "L'incident InGen" grâce à des sommes colossales, avait fait grand bruit et avait repositionné John Hammond à la tête de son entreprise... Cependant, Ian et sa team étaient loin de se douter à quel point la nature de cette entreprise était corrompu et tenue au secret depuis plus de vingt ans.
En effet, lors de leur expédition sur Sorna, pour récupérer des informations et relancer le Procès, Ian avait fait une découverte surprenante en fouillant dans des vieux documents d'archives, laissez ça et là lorsqu'il avait fallut quitter les lieux en urgence : John avait caché l'existence d'un de ses frères...

L’un des hommes de Ian avait intégré l’équipe soignante de St Skip’s, un Hopital psychiatrique dans lequel de nombreux patient ont été mis en détention pour traumatismes trop important... Là bas, il y avait découvert un certain Patrick Denver Hammond. Le jeune frère de John sensé être mort il y a 20 ans suite à un accident automobile. Pourtant, il était bien là et en bonne santé... Mais Ian n’avait pu tirer aucune information intéressante du babillage tenu par cet homme souffrant aujourd'hui d'absences et de crises importantes. Première déception.
Loin de se décourager, l'équipe avaient alors décidé de retirer l’ex docteur à la vigilance des infirmières pendant quelques heures, afin d’aller trouver leurs réponses directement à la source.
Ils s’aperçurent vite que Patrick restait bloqué dans un état secondaire, mais qu'il se souvenait parfaitement des heures qui avaient précédé son accident. Il avait dit s'être retrouvé dans un jungle luxuriante et les descriptions qu'il pouvaient en donner étaient précises... Cependant, à chaque tentative d'en savoir plus, il finissait pas pousser des hurlements et des cris horribles en expliquant que "le monstre" allait lui faire du mal et qu'il était le maître de cette jungle...

Patrick Denver Hammond, dans son état de trépané, avait toute sa place parmi les fous.
Le chemin de petits cailloux qu'ils avaient suivi et qui contenaient ce qu’ils étaient venus chercher, se promenait quelque part dans la nature, en la possession d’ils ne savaient qui. Deuxième déception d’une longue série qui les attendait.

Suite à cet échec, Ian décida de donner différentes missions aux membres de son équipe. Bryce resterait en tant qu’infirmier à St Skip’s pour surveiller Patrick ( ils auraient à nouveau besoin de lui à nouveau au cas ou il sortirait de son état de transe.) tandis que Smith et lui-même allait pousser leurs recherches sur le passé de John et ses relations avec son frère, espérant ainsi découvrir les raisons de cet accident et ou étaient cachés les pièces manquantes de ce mystère qu'ils venaient de percer à jour...

En dix longues années d’investigations fastidieuses, les résultats n’étaient pas très concluants. Ian était parti sur les traces d'InGen et de sa construction. Il y avait découvert 4 noms seulement. Jonathan Moore, Mary Moore, John Alfred Hammond et Handréas Lucio de Gardan Aldebert Bryanson. Dès lors que l'entreprise eut été fondée, le nom de Patrick Denver Hammond disparaissait complètement des fichiers et était devenu introuvable...

Bryce, quant à lui, finit par découvrir l’énigmatique relation entretenue par John et son frère grâce aux passages régulier d'un certain Tim Murphy...
Il n'en fallut pas plus pour découvrir que le jeune homme rendait visite à son vrai Père. Les histoires de famille sont toujours compliquées... Il ne fallait pas cherché à comprendre...
A ce jour cependant, ils ne gardaient aucun contact et ne pouvaient pas être plus différents l’un de l’autre. Tandis que le premier était enfermé à l’asile, le second avait bâti une énorme fortune grâce à la société qu’il avait créée : "Dynamics", spécialisée dans les hautes technologies.
Ian, après toutes les années passées de ce côté-ci, en avait déjà entendu parler de nombreuses fois.
Le principal atout de Dynamics était sa large palme de produits haut de gammes, qui allait de la souris d’ordinateur dernier cri en passant par le nouveau système éco-renouvelable de climatisation ; tout en s’étendant à des sujets de recherche biotechnologiques révolutionnaires en partenariat avec les meilleurs centres hospitaliers internationaux ou encore ; comme le disait la rumeur, des projets d’armement secrets avec les plus grands états...

Bref, il était surprenant ; et même suspect, que l’homme à la tête d’un tel empire ait pu un jour avoir quoi que ce soit en commun avec cette épave de Patrick Denver Hammond...
Puis quand Newton sut que Tim ne savait rien de l'accident de son père et que cela restait un parfait mystère pour l'enfant, il se dit qu’il tenait là sa meilleure piste.
Qui pouvait bien avoir le cran et les connaissances nécessaires pour faire disparaitre son frère et ensuite repartir en le laissant pour mort et en l'enfermant dans un hôpital psychiatrique sans se faire prendre ?
John Hammond semblait être à Malcolm une réponse pertinente.

Infiltrer Dynamics pour se rapprocher de Tim et apprendre comment il avait pu trouver un moyen de connaitre la vérité sur son père avait été plus facile que le Théoricien ne l’aurait cru. Les critères de sélection des employés étaient stricts et le règlement que la corporation leur imposait si intrusif dans leur vie privée qu’il frôlait l’indécence.
Alors Smith montra patte blanche : 45 ans, célibataire, sans enfant. Ajoutez à cela que lorsqu’il put se procurer les papiers attestant une légère dyslexie, il intégra d’autant plus vite l’une des unités de maintenance de Massive Dynamics.
Son poste de technicien de surface lui permit de prendre davantage conscience de la démesure de "Dynamics" En fait, bien des inventions et innovations de cette société lui rappelait singulièrement la technologie utilisé sur Isla Sorna, lorsqu'ils y avaient mené une expédition.

Après une dizaine de jours à accumuler les pistes foireuses plus quatre mois à récurer des toilettes en supportant les moqueries vaseuses de ses collègues, la chance décida enfin à sourire à Smith le matin où on lui annonça qu’il devait assurer un remplacement.
Il s’agissait en fait de remettre à neuf une des ailes de l’énorme complexe qui avait jusque là servit de remise, puis abandonnée. Une vingtaine d’agents d’entretien s’affairaient à transporter de vieux cartons, tous contenant pèle mêle de nombreux dossiers et documents dont les contenus allaient être informatisés.
Une cohue peu commune chez Dynamics ne tarda pas à se former. Chaque employé essayait de se frayer un passage sans trébucher sur un carton oublié par terre et en évitant de se cogner contre l’une des vielles armoires. Ces dernières encombraient la plus grande partie de l’espace, certaines se trouvaient jusque dans les couloirs.
Une épaisse poussière s’élevait des archives malmenées. Elle saturait l’air ambiant où régnait déjà une odeur suffocante.

Evidement, ce qui se préparait avec tant de soin fini par arriver : dans un grand fracas de meuble métallique renversé, l'homme engagé par Ian put observer un de ses collègues, Francis Brake, s’étaler par terre. Celui-ci s’était apparemment prit les pieds et avait essayé de se rattraper à une armoire bancale. Le contenu des cartons qui avaient été entreposé en haut de celle-ci s’étala aux pieds de Smith.
Alors que les autres employés se précipitaient vers Brake, Newton s’abaissa vers l’amas de feuilles ; il pu ainsi lire « Étude Cognitive et Neurologique… ». Le reste du titre était dissimulé par un rapport traitant des conséquences des soins apportés aux malades mentaux ou aux chocs post traumatique....
Dans un haussement de sourcils, il écarta ledit rapport, et pu terminer : « Étude Cognitive et Neurologique : Essais Cliniques du CYCAS. »
En essayant de mettre un peu d’ordre dans la marre de paperasse étendue devant lui, il observa que seul ce dossier concernait des recherches médicales, tous les autres avaient pour sujet d’étude le développement de plantes aux propriétés diverses et variées dans des milieux plus saugrenus les uns que les autres.
Il jeta un coup d’œil vers ses collègues : ils étaient encore affairés autour de Brake, la jambe de celui-ci semblait être cassée, l’un d’eux, son talkie walkie à la main, criait quelques insanités à la réception pour demander de prévenir les urgences...
Personne ne le remarqua glisser le document dans sa veste.

Le soir venu, de retour dans son deux-pièce, Smith dû passer plusieurs heures sur le dossier subtilisé avec Ian pour enfin comprendre la véritable nature des recherches qui y étaient consignées. A présent, il exultait : ce rapport était sa première piste valable. Il expliquait clairement que Tim avait suivi des méthodes d'InGen coorporation en essayant de tester des produits pharmaceutiques à l'aide de plantes préhistoriques.

Ian soupira, reposant mollement ledit document. Celui-ci reportait l’étude menée sur trois patients : deux schizophrènes et un atteint d’arithmomanie. Le CYCAS leur avait été prescrit par un certain docteur Simon Paris qui dirigeait ces recherches. Le médicament était présenté comme un antidépresseur cependant, après quelques recherches d'infiltrations informatiques précices par un ancien ami de Ian, Arby Benton, il apprit que celui-ci était en réalité un immunosuppresseur.

Un schéma, une hypothèse un peu folle s’était alors formée dans la tête de Malcolm. Après avoir passé quatre mois à Dynamics, il savait que les types de recherches et les projets d’études de cette corporation était tous plus avant-gardistes les uns que les autres. De ce fait, l’idée qui avait germé dans son cerveau lui paraissait de plus en plus crédible.
Il n’y avait qu’un point noir au tableau : le dossier était incomplet. Il lui manquait la source. Comment Tim avait pu retrouver son Père et d'ou venait cette idée d'utilisation de Plantes préhistorique ? Dans quel but ?

L’euphorie ressentie plutôt tomba. Une pointe d’amertume relevait le bord de ses lèvres en un rictus crispé. Ses doigts se serrèrent sur les accoudoirs de son fauteuil. Levant la tête, ses yeux se fixèrent au plafond. Même si son apparence restait immobile et calme chaque fibre de son corps était tendue.
Puis après quelques minutes il soupira doucement, se forçant à libérer la tension de ses membres. Il ne voulait pas perdre le contrôle de ses nerfs malgré le sentiment de frustration qu’il sentait monter. Se laisser submerger par ses humeurs, comme n’importe quel vulgaire humain, ne pourrait que le mener à se tromper de nouveau.
Il devait analyser les différentes possibilités qui lui restaient pour trouver les informations inconnues. La concentration lui rendit son expression impassible habituelle, lui faisant oublier jusqu’à son ressenti précédent.
La première perspective qui lui vint fut de retrouver des informations sur les agissements de Tim sur les dernières années, suite à l'incident "InGen" duquel il avait survécu.

Sa mâchoire crissa avant qu'il n’arrive à avaler une première gorgée de café. Celui-ci avait un goût amère mais ne l’était pas autant que le scientifique en cet instant.
Voilà près de deux semaines que les recherches sur sa cible n’aboutissaient pas. Ils l'avaient même pisté. Sans succès.
Cependant, il y avait encore une carte à jouer : celle des révélations. Tim connaissait Ian depuis longtemps et ils pourraient très certainement discuter du sujet ensemble.
Dans le meilleur des cas, il obtiendrait les informations voulues. Dans le plus mauvais scénario, le jeune homme, avec chance, serait préoccupé et essayerai surement des dissimulé des pistes...

Un peu de café déborda de la tasse lorsque Ian la reposa d’un geste brusque, trahissant son énervement. Si seulement il ne s’était pas laissé distraire par la nuée d’hommes en noir brayant et gesticulants la dernière fois, la situation serait à présent beaucoup plus simple.
En fait le secret aurait pu être percé ; peut être même que cela serait déjà terminée...
Un craquement inquiétant suivi cette pensée : la hanse de la tasse s’était brisée entre les doigts de Ian. Il ouvrit la main et deux morceaux de faïence tombèrent sur la table.
Retenant un soupir d’exaspération face à ce geste qu’il n’avait pu maîtriser, il s’enfonça un peu plus dans son fauteuil.
Il ne lui restait plus qu’une option à présent...


Le lendemain de son larcin, Smith avait repris son service ; comme tous les jours il était arrivé en avance d’une demi-heure, avait pris un café à la cafétéria puis était allé prendre son chariot à l’étage. La matinée s’était écoulée sans autre anicroche qu’une toilette bouchée. A l’heure du déjeuner, il proposa au sous chef de son équipe, qui entretenait le grand hall du 10ème étage, d’aller chercher pour lui et ses hommes une dizaine de sandwichs au pâté. Ignorant l’expression de surprise de son supérieur, il se dirigea vers l’ascenseur le plus proche et appuya sur le bouton indiquant l’étage 0, où se trouvait la cafétéria.
Lorsque ce dernier monta dans l’ascenseur cependant, il appuya sur le bouton du 7ème étage. Les documents papiers avaient tous été amenés là bas lors du précédent déménagement.
Les portes automatiques s’ouvrirent et il s’engagea dans le couloir qui lui faisait face. Il avait eut du mal à reconnaître celui-ci : la veille, des amas de cartons s’élevaient jusqu’au plafond. Le corridor était si encombré qu’il était impossible de circuler à deux. De plus il fallait sans cesse zigzaguer entre les obstacles.
A présent, seuls quelques emballages ouverts, comme éventrés, encore remplis de divers rapports, étaient éparpillés çà et là. Les équipes chargées d’informatiser les données avaient dû travailler avec acharnement toute la nuit.
Retenant un sifflement d’admiration, Smith s'approcha nonchalamment de la machine à café sur sa gauche et commanda un expresso. Le gobelet fumant dans la main, il avança le long du corridor. Celui-ci était à présent presque désert ; il s’y trouvait plus de caméras de surveillance que d’êtres humains. Toutefois, puisqu'il fallait un jour ou l'autre briser sa couverture, il s'engagea dans les rayons, en direction d'une sortie de secours et ouvrit la porte derrière laquelle Ian l'attendait.
Ensemble, ils reprirent l'ascenseur et grimpèrent jusqu'au dernier étage.
Au sommet, ils débouchèrent sur la porte portant la plaque « Tim Murphy.» Ian leva doucement le bras et donna quelques coups sur le battant.

Le professeur tourna la poignée et la porte s’ouvrit dans un grincement très semblable au son que produisait sa dentition lorsqu'il serrait ses mâchoires.
Une odeur de détergents régnait dans la pièce qui devait faire environ quatre mètres carrés et semblait à la fois spacieuse et propre. Une espèce de sérénité y régnait et cela paraissait rassurant.
Lorsque Tim aperçu Malcolm en face de lui il écarquilla les yeux. Ils ne s'étaient jamais revu depuis l'incident de San Diego...

Une longue discutions avait suivit durant laquelle les deux hommes avaient longuement parlé du cas "Patrick Denver Hammond" et ou le petit fils de John, expliqua qu'il était bien le fils de Patrick et qu'ils avaient été confié à la fille d'Hammond. à sa "mort". Son grand père n'avait jamais parlé de lui et l'avait fait interner pour masquer une erreur importante qu'il avait du commettre. Mais plus personne ne pouvait confirmer les fait car Mr et Mme Moore étaient décédés et Handréas porté disparu. Tim avait désespérément cherché une réponse et en fouillant dans les archives de John après de long moment de recherches, il avait trouvé un dossier parlant explicitement du "Projet T" dont ils ignoraient le sens mais qui semblait se tourner vers l'extraction d'énergies fossiles contenues dans les plantes préhistoriques dans un but médicinal. Les test fournis par quelques documents montraient que John avait pu soigner son cancers à l'aide des propriétés médicinales de certaines plantes du Jurassic Garden. Mais ce n'était pas tout : "Le Projet T" était décrit également comme une arme et un source biologique aux propriétés illimités ! Mais personne n'avait jamais su mettre la main sur l'endroit exact ou pouvait se trouver cette "Source".
Tim s'était donc approprié cette recherche comme héritage et de manière à mener une certaine concurrence face à son grand père qui lui avait mentit durant toutes ces années...

Malheureusement pour Ian, ce secret avait une valeur financière importante et très rapidement, Smith retourna sa veste pour intégrer une entreprise nommé Kimaria Chimestry, qui apprécia volontiers les informations apportés par l'Ex homme de main de Ian.
Ce n'est qu'après quelques temps que Malcolm appris que cette société était celle d'un certain Handréas Xerctëss. Coïncidence ? Il en doutait. Tim décida donc de faire équipe avec le scientifique pour retrouver le projet d'origine et localiser la Source avant que quelqu'un d'autre ne puisse y arriver à sa place.
Ingénieusement, ils en avaient conclu que si Hammond avait battit le Jurassic Park, c'était également une manière de dissimulé quelque parc son secret, de manière à ce qu'il soit protégé de toute intrusion... Voilà pourquoi les deux hommes cherchaient sur les différents sites d'InGen, des indices liées à ce projet...

Personne n'avait eu de nouvelles d'eux depuis l'attaque de la Chimère sur Isla Nublar, mais les actions des deux hommes étaient plus importantes que jamais.
Arrivés en hélicoptère avec Shivak, ce dernier avait pu leur donner les dernières informations qui leurs restaient à savoir et avait levé les dernières interrogations des deux hommes. Il y avait 4 clefs. Ces artefacts permettaient l'accès (encore inconnu) à l'endroit ou était conservé précieusement le "Projet T"

Ce résonnement était évidement le plus logique. Ian et Tim avaient donc fait un point sur les potentiels possesseurs des "Clefs". 4 Fondateurs d'InGen = 4 Passes.

Il semblait logique que la Chimère soit en possession d'une grande partie de ces dernières puisqu'ils ne se seraient pas attaqués à Isla Nublar et causé la mort de John Hammond si ils n'avaient pas un plan dès le début quant à la localisation de l'artefact.
Les Moore étaient surement en possession d'une ou deux clefs avant leur disparitions.
Celle de Mary devait probablement être entre les Mains de K-C ou de Shaélynn depuis sa mystérieuse disparition en Egypte. Personne n'avait donné  suite au suicide de Mr Moore et Handréas devait égallement en avoir une en sa possession...

Mais le duo n'était pas dupe. Pourquoi Handréas était-il apparu après le décès d'Hammond pour prendre la tête du Jurassic Park alors que son prédécesseur n'avait jamais parlé de lui ? Tim Murphy était un héritier direct de John et il avait été écarté du vote à cause d'une alerte à la bombe à l'aéroport qui devait l'emmené sur l'île des brumes. Une drôle de coïncidence.
Autre successeur : Patrick Denver Hammond. Fallait-il précisé qu'une guérison miraculeuse lui avait permis de sortir de l'asile et qu'il était désormais introuvable ? Encore un mystère à ajouter à la liste des nombreux cas imprévisibles qui entouraient le "Projet T".
En tout cas Tim avait prévu la riposte et il était hors de question de laisser de ce fourbe d'imposteur acquérir des droits illégitime.

Craignant pour l'avenir du Jurassic Park, le jeune homme avait demandé l'aide de Ian ainsi que d'une avocate de renommée. Il lui fallait empêcher à tout prix l’expansion des mensonges et la crainte des visiteurs devant le parc millénaire et la fortune de son grand père.
Outre les moyens médiatiques, il devait faire appel à des fonds monétaires colossaux pour contrer les plans d'Handréas dans sa conquêtes des parts d'InGen. Aussi, le jeune homme avait acquéri l'aide de Masrani Coorp, une filiale d'InGen qui s'était amplement développé depuis quelques années et qui avait participé à de nombreuses opérations pour le parc. Ces moyens combinés à ceux de Dynamics composaient à eux seuls une part majoritaire des actions du Jurassic Park. Ceci ne laissait à Handréas qu'une maigre part de manœuvres.

Mais il y avait un autre problème a régler : retrouver les meurtriers de John Hammond et amener les criminels de la Chimère en justice.
Ian Malcom était d'ailleurs bien placé pour savoir que sa réputation avait été entaché à cause d'une usurpation d'identité qui lui avait causé bien des problèmes. Si en plus des dinosaures on s'amusait à cloner des humains, l'humanité allait baigner prochainement dans le chaos.
Si aujourd'hui il était venu en personne faire face à ce nouveau PDG, c'était à la fois pour lui passer un message clair, mais également mettre fin à une mascarade qui avait assez duré.

Accompagné de Bryce, Ian entra dans le bureau d'un pas décidé et sans attendre les présentations, il entama une conversation plutôt houleuse :

- "On va passer l'étape des présentations et entrer directement à la phase "Vous êtes un sale con prétentieux, narcissique et qui n'a aucune idée du pouvoir contre-nature qu'il détient." alors je suis venu pour vous mettre en garde."

Ian prit à peine cinq seconde pour jeter sur le bureau d'Handréas une pile de dossiers et de documents haute comme l'un de ses vieux PC Microsoft des années 90. Le regard du PDG était devenu noir de colère et le sourire qu'il affichait auparavant avait complètement disparu.

- "Vous avez sans doute reconnu ces documents. Je n'ai donc pas à vous expliquer comment fonctionne le monde du marché économique. Aussi, vous comprendrez que vous n'êtes pas actionnaire majoritaire ici et que bientôt, vous ne serez rien. Alors profiter bien de votre fauteuil car Mr Murphy et moi-même feront tout ce qui est en notre pouvoir pour vous empêcher de mettre la main sur ce que vous êtes venu chercher ici et nous savons très bien tous les deux de ce à quoi je fais référence."

Il fit demi-tour avec un sourire et d'un geste de la main par dessus l'épaule il ajouta :

- "Sur-ce, passez une bonne journée et si l'envie vous prends, n'oubliez pas de servir de nourriture à un des dinosaures du parc, ils adorent les millionnaires d'après les rapport d'autopsie falsifiés."

Une claque de plus. Ian et Tim savaient qu'Hammond avait été assassiné. Savaient qu'il protégeait le "Projet T". Désormais, une guerre médiatique et économique venait d'être lancée et les parts d'achat allaient se jouer au relationnel entre de nombreux clients. Restait à savoir qui mettrait le plus d'argent et de moyen pour acquérir InGen.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handréas Xerctëss

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/01/2014

MessageSujet: Re: Un Avenir : Le Jurassic World   Sam 25 Avr 2015 - 23:03



Le Jurassic World



Handréas et son invité

4 février




A l’aube de la vie, le prince du Mal vit sa naissance s’accomplir. De par sa force, il déferla sa vague de Ténèbres sur le monde et beaucoup périrent en tentant de sauver le peu de vie qu’ils leur restaient. Ce Mal détruisit tout sur son passage : royaumes, villages, forêts, montagnes, plaines, … Il avançait de pays en pays et de continent en continent, non seulement pour conquérir le monde entier mais aussi pour déshonorer la race humaine. Les hommes ne connaissaient aucun répit, courir, toujours courir pour échapper à leurs destins funestes… Ils ne connaissaient plus que la peur… Leurs vies étaient vouées à se cacher, à se terrer dans les coins les plus sombres. Tout ce que l’Homme avait construit de ses mains disparaissait en lambeau, en poussière, en éclat… Le Monde, tel qu’il a été imaginé et façonné, s’envolait peu à peu.

Les Dieux, las de voir leurs enfants combattre et mourir par les griffes acérés des Ténèbres, décidèrent de stopper cette folie meurtrière. C’est de ce fait, que ces même Dieux donnèrent vie à une entité unique qu'ils surnommèrent "Tulipa". Cette dernière renfermait tous les pouvoirs qui ont été conféré par leurs créateurs. Seul espoir d’un monde voué à une mort tragique. Mais seule, elle était impuissante. Cet espoir parcourut les pays et les continents à la recherche d’une arme oublié par l’Homme et possédant une force de destruction encore jamais atteinte à ce jour. Elle seul avait la capacité d’irradier ce mal et le prince des Ténèbres la redoutait. D’un bleu profond, cette arme fut créée dans les couloirs sombres des failles, dans le cœur des abysses et seule un membre élu des dieux avait la capacité de la manier et d’amplifier son pouvoir. Cette parfaite symbiose a su venir à bout des Ténèbres après tant d’années de batailles sans fin mais non sans sacrifice car provenant d’une source maléfique, "Tulipa" avait envahis l’âme de ses possesseurs. Un seul fût assez fort pour que son esprit ne tombe pas dans les méandres du pouvoir noir. Un seul homme a qui l'entité grava dans sa chaire et dans son âme, un sombre destin.

Le Mal fut enfermer dans un lieu resté secret, inconnu par les Dieux eux-mêmes. Aucun être non divin ne pouvait ouvrir la porte qui maintenait prisonnier l’essence du mal. Cette porte fut baptisée « Tempus » et elle fut scellée par cinq gardiens possédant chacun cinq clés divines. Il ne pouvait en être autrement car c’est à la mort des Ténèbres que la vie a pu réellement naître. Quand le dernier instant de vie arriva, les Dieux s’éteignirent mais ces derniers décidèrent de laisser "Tulipa" auprès des Hommes avec pour mission de la protéger jusqu’à la fin des temps. Elle perdit beaucoup de ce qui faisait sa puissance mais au moins elle vivrait et ne resterait pas dans un sommeil éternel jusqu’à la prochaine résurrection du mal...

Le plan n'avait pas changé, il avait juste pris une autre direction. Si Ian pensait avoir abattu une carte maîtresse, il ignorait tout de l'homme a qui il s'était attaqué. Handréas avait un objectif et il comptait bien s'y tenir. Il regarda avec attention le document que venait de lui remettre le théoricien. Il ne doutait nullement de leur officialité mais il n'était pas rassuré par le nom du nouveau propriétaire d'InGen, son nouveau patron en quelque sorte...

Simon Masrani était très connu dans l'Univers du business, il était l'un des nouveaux précurseurs de la science et des énergies renouvelables. Il avait une vision du future qu'il lui était propre. Sa nouvelle mission allait être désormais de tout mettre en oeuvre pour ne pas se faire du PDG indien, un nouvel ennemi.

Il ravala sa rancoeur et analysa la situation actuelle : il avait un pied mis dans la recherche du "Projet T", les pistes a suivre étaient nombreuses et les derniers indices laissés par Hammond étaient ici sur l'île des brumes. Il n'allait pourtant pas avoir beaucoup de temps pour sa chasse au trésor puisque les nouveaux impératifs qu'on venaient de lui imposer allaient changer radicalement sa vision du Jurassic Park.

Convaincre Masrani n'allait pas être de tout repos, il fallait donc agir rapidement. Et Handréas comptait bien le faire. Il allait devoir envoyer des équipes de recherches à sa place. 4 Lieux pouvaient contenir les indices souhaités : Le Jurassic Park Muséum, Isla Vanthua, Isla Sorna et Isla Nova.

Autant dire que les recherches n'allaient pas être de tout repos...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Avenir : Le Jurassic World   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Avenir : Le Jurassic World
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evénément Divin #5 {15} : Jurassic World
» [Saga] Jurassic Park (1993-2015)
» News pour la Timeline sur Jurassic World et avertissements aux Spoilers
» La Croisière du Crétacé
» (M) Johnny Depp - My father scientific

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Jurassic Park : The RPG :: Contexte & Réglements :: Contexte :: Historique :: Saison 2/ Chapitre 4 : Isla Vanthua-
Sauter vers: