Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hamada
Chef de Section
Chef de Section
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 26/10/2014

MessageSujet: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Dim 26 Oct 2014 - 12:41

Opération Urgente


 


* Intitulé de Mission : "Extermination"

*  Contexte :

Il est temps d'en finir avec les espèces échappées. Un virus menace de se répendre dans le Parc et on vous a demandé de partir à la chasse aux dinosaures dans le Parc. Cette opération est à risque mais vous serez bien armé et épaulé par les nouveaux hommes de main d'Handréas. Le nouveau PDG compte sur vous pour faire bonne figure.

Participants :

- Angel Harlow
- Lola Vandenbergh
- Marcos Shannon
- Hamada

* Dinosaures Probables :

- Tyrannosaurus
- Vélociraptors
- Stégosaurus
- Tricératops

* Gains Potentiels :

- Haut grade d'agent de la Sécurité
- 2000 $




Hamada avait à peine mis le pied à terre qu'il s'était déjà mis à ses fonctions de nouveau garant de la sécurité du Parc. Il avait répondu à l'appel d'Handréas aussitôt qu'il avait pu et avait été briefé en chemin pendant son vol en hélicoptère.
Rapide et efficace, le jeune homme aux origines coréennes était connu dans son métier pour être un grand chasseur et un exterminateur efficace. Ancien militaire en Corée du Nord, il a rapidement répondu aux services à particuliers.
Ayant déja travaillé avec le nouveau PDG du Jurassic Park, il savait comment ce dernier fonctionnait et ce qu'il attendait de lui. Sa mission était simple. Éliminer les espèces à risques et éviter une propagation.

Nous étions le 10 Février. Angel Harlow faisait partie de l'équipe qu'il avait composé. C'était une bonne équipière et un Ranger de très bonne qualité d'après les rapports. Elle a eu affaires aux différentes espèces de carnivores par le passé et ce serait un très bon atout. A peine rapatrié d'Isla Vantua on avait confié à Hamada la responsabilité de deux autres membres du Parc : Marcos et Lola. On lui avait clairement précisé qu'ils ne devraient rien dire de leur expédition en Indonésie et que la moindre fuite serait synonyme d'élimination. Il ne savait pas ce que celà signifiait, mais il savait que les deux concernaient comprendraient. De toute façon, Hamada était là pour exécuter les ordres, pas pour les discuter.

Arrivés sur l'ancien enclos des Raptors, les 4 individus était venu en Land Cruiser accompagné de deux autres véhicules (un van blindé et une autre Land Cruiser équipée d'une mitrailleuse à gros calibre.).
Handréas avait employé les grands moyens. Toutes les armes à feu et les nouveaux équipements avaient été mis à jour. Pas le droit à l'erreur aujourd’hui, ils allaient tiré à balles réelles, composés d'un étrange mélanges de neurotoxines qui auront pour effet annihiler n'importe quelle espèce sur la liste.
Équipés de capteurs sensorielles et de chaleur, les nouvelles lunettes de chasse allait leur permettre de gagné du temps et d'être beaucoup plus efficace.

- "Toi là, le Guide et toi le Paléontologue avancez devant, indiquez nous le chemin le plus court pour rejoindre l'enclos du T-rex. Et prenez ça, on a pas que ça a faire."

Il leur donna un des 9mm immatriculé "NEW-DX" contenant les balles de poison et dit :

- "A la moindre erreur, vous êtes mort. Compris ?"

Il se tourna vers Angel et d'un signe de tête, lui demanda d’emboîter le pas et de commencer la mission. Ils allaient suivre la piste emprunté par plusieurs espèces en fuite depuis l'incident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcos Shannon

avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 22
Localisation : 24 roses

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Sam 8 Nov 2014 - 23:28

L'aventure sur Isla Vanthua était loin derrière. Enfin loin... Un petit peu plus d'une semaine. Et il s'en était passé des choses... Lola la videodocumentaliste et lui ne devait absolument rien laisser fuiter de ce qu'ils avaient vu sur cette île. Si c'était le cas, Dieu seul sait comment le paléontologue et sa collègue allait finir... Il ne fallait rien dire, point.

Le PDG d'InGen, Handréas Xerctess, avait autorisé à Lola et Marcos une semaine de congés afin de récupérer après les événements qu'ils avaient vécu. Le paléontologue avait passé ces quelques jours à réfléchir (pour changer). Tout d'abords, ce petite bout de femme, Lola Von quelque chose. Ok elle avait un nom imprononçable. Mais hormis ça... Elle avait tout pour plaire. Belle, un petit coté enfantin, et pourtant elle semblait en avoir pas mal dans la caboche. Le paléontologue n'avait pas eu de ses nouvelles depuis qu'ils étaient rentré. Il comptait bien remédier à ça ! Il ne savait pas dans quel bungalow de Nublar elle vivait. Mais qu'importe il était chef de section, du moins pour le moment. Alors il lui serait facile de trouver son numéro de bungalow. Cependant, il espérait qu'elle n'allait pas être muter sur Isla Nova. Marcos ne connaissait pas vraiment le nouveau patron, ni ses motivations...
Le nouveau patron... Une bien grosse énigme (encore une). Terrence MacTaylor qui avait assisté lui à la réunion d’élection du nouveau PDG dans son intégralité lui avait dit que celui qui avait été élu était un des fondateur d'InGen. Sauf qu'il y avait une erreur monumental que personne n'avait vu. Marcos avait vu Handréas Xerctess, du moins sur une photo prise pour clôturer la réunion. Cela faisait des dizaines et des dizaines d'années qu'InGen avait été fondé. Marcos ne devait même pas être né, et il avait pourtant 27 ans ! Handréas faisait son âge, peut être plus vieux de quelques années tout au plus ! Mais il devait être un enfant, quand la corporation avait été fondé ! Et on ne fonde pas une société à 10 ans ! Hammond lui avait vécu très longtemps, et ça se voyait sur lui. Mais Xerctess lui... Et depuis qu'il était aux commandes, il avait réformé pleins de chose, et mis de nouvelles personnes à la tête des équipes. Tout cela était bien louche...


Alors que le paléontologue flânait sur son canapé, son téléphone sonna. Après un effort surhumain pour se lever, il saisit son téléphone et décrocha. C'était un ranger qu'il ne connaissait pas. Il disait l'appeler sur les ordres du ranger Hamada, autre ranger qu'il ne connaissait pas. On demandait sa présence de toute urgence au nord du parc, au bord de la zone de quarantaine qui comprenait l'enclos du t-rex, des triceratops ainsi que le jurassic garden. Ces enclos avaient de nombreuses brèches et c'est pour cela qu'une zone avait été délimité pour que les possibles animaux en fuite ne puissent pas en sortir. Le paléontologue ne savait pas pourquoi on voulait qu'il soit présent ni même pourquoi. On demandait juste sa présence absolument. Trop curieux de savoir ce qu'on lui voulait, le paléontologue se mit en tenue et prit le Land Cruiser qu'InGen mettait à sa disposition pour rejoindre le point de passage de la zone de quarantaine qu'on lui avait indiqué.

Une bonne vingtaine de minutes plus tard, il arriva à l'enclos des vélociraptors. Il y avait de nombreux rangers présents, et le point de passage bouché par une barricade de barbelés entre l'enclos des raptors à gauche et l'enclos du cératosaure à droite était étroitement surveillé. Marcos passa l'attroupement et alla se garer plus loin. Il revint quelques minutes plus tard avec sa fidèle machette à la ceinture. En arrivant vers le point de passage, il vit un ranger aller à sa rencontre. Il ressemblait à un japonais avec ses yeux bridés, et sûrement qu'il en s'agissant d'un. Il se présenta comme étant le ranger en chef de l'opération, le ranger Hamada. Était-ce son nom ou son prénom ? Le paléontologue ne préféra pas demander vu qu'il était aimable comme une porte de prison. Sans plus de formalité il lui demanda de le suivre. Ils arrivèrent finalement au bord de l'enclos du cératosaurus. Ce dinosaure très curieux restait immobile derrière la clôture électrifié, à le fixer intensivement. Cette créature du Jurassique était un charognard d'après les études faite par le professeur Sarah Harding et Alan Grant. Il en restait cependant un formidable carnivore qui, si en liberté, ferait de lourds dégâts. Hamada fit alors comprendre au paléontologue de l'attendre ici pendant qu'il s'absentait un court instant. Un autre ranger vint enfin le voir. Marcos le reconnu car il s'agissait d'un des bras droit d'Emma du temps où elle dirigeait les rangers. Le ranger lui indiqua donc qu'on comptait sur lui pour les mener jusqu'à l'enclos du tyrannosaurus. Pourquoi lui ? Il y avait bien d'autres personnes du parc ! Lorsqu'il vit Lola arriver à son tour, il comprit immédiatement. On voulait les faire taire, et rien de tel qu'un petit accident pour tuer les seuls personnes qui étaient allé sur Isla Vanthua...
Gardant ses craintes pour lui, le paléontologue se dirigea vers la video-documentaliste.

« Ah mais qui vois-je ? Je commençais à m’inquiéter de ne pas avoir de tes nouvelles. Alors comme ça ils t'ont aussi appelé... Oh va pas croire que ta présence me dérange loin de là ! C'est juste que ce voir que dans un cadre dangereux... »

La paléontologue repensa aussitôt au fait qu'il ne devait rien laisser fuiter de sa petite excursion sur Vanthua et se trouva aussitôt stupide. Et heureusement qu'il en avait pas dit plus, car le ranger venait avec une collègue à lui que Marcos avait déjà aperçut plusieurs fois : Angel Harlow. Après de brèves présentations, Hamada sans plus de détours leur expliqua le but de leur présence ici. On allait enfin s'occuper des bestioles en liberté. Mais lorsqu'il fut préciser qu'il fallait les abattre, Marcos émit quelques réserves.

« Et pourquoi ne pas tout simplement les endormirent et les reconduire à leur enclos ? C'est non seulement contre productif, car il va falloir recréer des individus de ces espèces, et aussi immorale, car ils ont rien demandé. Même ce t-rex qui a fallait me bouffer, je lui en veux pas spécialement. Après tout, il a suivit son instinct animal... Et puis une fois arrivé là-bas on fait quoi? Lola et moi on est pas des rangers et on est pas qualifié pour ça.»

Les rangers semblèrent faire la sourde oreille et se dirigèrent vers deux land cruisers avec chacune une mitrailleuse monté à l'arrière, ainsi qu'un fourgon blindé. Mais impossible de savoir ce qu'il y avait à l'intérieur... Et le bridé se remit à donner des ordres, et même à faire des menaces de morts ! Il se prenait pour qui Jacky Chan ? Si il comptait toucher à Lola il était mal tomber. Marcos préféra serer les dents avant de dire quelque chose qu'il allait regretter. Hamada sur le chemin leur donna a tous un 9mm, que Marcos ne put refuser, et des lunettes à perceptions thermique. En apparence, elles ressemblaient à des lunettes de soleil, mais en réalité, elles avaient un potentiel bien plus grand, tout comme leur prix.
Marcos s'installa sur le siège passager à l'avant de la première voiture. Angel Harlow prit le volant, Lola s’installa à l'arrière ainsi qu'un ranger qui se posta à la mitrailleuse : tout pour rassurer... Hamade lui se posta dans la deuxième voiture, accompagné de rangers qui ressemblait à Hector, l'agent de Biosyn sous couverture. Et pour fermer ce joyeux cortège, il y avait le vanne blindé couvert d'un motif militaire.

« Bon Angel, je me permet de vous appeler par votre prénom hein, on va prendre un itinéraire simple et sécurisé. On suit le sentier qui passe entre l'enclos des dilophosaurus et du cératosaurus et on devrait arriver rapidement à l'enclos du tyrannosaurus. Et comme on roulera sur un sentier goudronné la conduite sera plus sûr en cas de.... fuite. »

Oui ce n'est pas rassurant, mais en même temps ce n'était pas fait pour. Marcos se doutait bien qu'il allait encore être foutu dans un merdier pas possible et qu'il n'avait pas trop le choix. De plus il n'allait pas laisser toute seule Lola qui, comme pour Vanthua, semblait résigner. Elle commençait vraiment bien son séjour chez InGen elle...


Le convoi arriva devant la barrière de barbelés. Dans un bruit de métal grinçant, deux rangers ouvrirent les battants et après le signal du ranger obscur nommé Hamada, tout le cortège partit en direction du territoire des monstres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Harlowe

avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 20
Localisation : Isla Nublar

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Sam 15 Nov 2014 - 23:19

La soirée animée du 28 janvier s’était fini en cours poursuite avec un type du nom de Shivak. Qui était cet homme et que voulait-il en ayant le contrôle d’Ingen ? Angel s’était jetée à sa poursuite dans la direction que lui avec indiqué le gérant du parc Cole Hudson. Elle avait donc suivit cette direction en étant attentive à tous les bruits et indice qui auraient pu l’aider à le trouver. Elle n’a pas eu la chance de le rattraper. Mais Cole avait-il seulement indiqué la bonne direction à la jeune femme ou avait elle était semée par ce Shivak. Suite à ça, elle n’avait pas cherché à savoir si quelqu’un l’avait arrêté ou s’il s’était enfui de l’île.  Elle voulait juste avoir des réponses aux questions qu’il avait installé dans sa tête pendant la réunion. Elle les avait même marquées sur un papier pour ne pas les oublier. S’il avait échappé à la sécurité du parc, elle ne le reverrait surement peut être pas avant longtemps. Il valait mieux pour lui qu’il ne se montre pas au parc avant longtemps, le temps qu’on l’oubli. Elle se rappelait, d’après ce qu’il avait dit, qu’il partageait sa vie avec son ancienne patronne Emma Beckett. Elle aurait pu se révéler utile ou non pour l’éclairer si elle avait seulement eu son numéro de téléphone. Depuis qu’Emma était partie de ce fichu parc, elle n’avait plus eu de nouvelles de son ex-patronne. Elle ne s’était pas non plus précipitée pour en avoir....

Maintenant son patron était un certain Hamada, Cette homme était arrivé comme une fleur sur l’ile après que le nouveau gérant d’Ingen se soit bien installé. D’ailleurs les rangs des rangers s’étaient aussi renfloués depuis l’arrivée du nouveau gérant d’Ingen. Elle n’avait pas encore travaillée avec lui à proprement parlé. Elle l’avait aperçu plusieurs fois depuis qu’il était sur l’ile, rien de plus normal puisqu’il est le nouveau gérant de la sécurité du parc.

Il y a quelques jours, Angel apprit qu’elle participerait à une mission dangereuse le 10 février. Hamada l’avait choisie dans son équipe pour cette mission avec deux trois autres rangers en plus. Ce serait une bonne occasion pour mieux cerner le personnage et de se bien faire voir par celui-ci. Le jour arrivé, elle prit son sac à dos, y mis ses quatre recharge de 18 balles de 9mm au cas ou elle aurait besoin, sa trousse de secours (utile si quelqu’un se faisait bouffer mais ne mourrait pas sur le coup). Elle prit aussi le soin de prendre son arme et de la ranger dans son holster, puis elle se rendit au début de la zone de quarantaines vers les enclos des vélociraptors et du cératosaures. Elle se fit déposé à l’endroit voulut par un de ses collègue qui devait faire une ronde de surveillance dans le coin. Elle arriva donc à l’heure que l’on lui avait imposée. Hamada s’était avancé jusqu’à elle puis, après une salutation très brève il lui demanda de le suivre. Les deux rangers se dirigeaient vers un petit groupe. A cet instant elle reconnut Marcos Shannon, le chef de section des paléontologues si elle se rappelait bien. A côté de lui se trouvait une jeune femme et du premier coup d’œil on pouvait se rendre compte que ce n’était pas une ranger. Que venaient-ils faire là les deux ? Arrivée à hauteur du groupe, Hamada fit de brève présentations et indiqua pourquoi ont été là. D’après les consigne, ont devaient trouver tous les dinosaures en liberté dans la zone de quarantaine et les abattre. Le consigne été simple, pourtant le paléontologue répondit aussitôt à la consigne d’Hamada.

« Et pourquoi ne pas tout simplement les endormirent et les reconduire à leur enclos ? C’est non seulement contre-productif, car il va falloir recréer des individus de ces espèces, et aussi immorale, car ils ont rien demandé. Même ce t-rex qui à faillit me bouffer, je lui en veux pas spécialement. Après tout, il a suivi son instinct animal… Et puis une fois arrivé là-bas on fait quoi ? Lola et moi on est pas des rangers et on est pas qualifié pour ça. »

Pour toute réponse à ce qu’il venait de dire, Marcos n’eut rien en réponse à part des ordres pas très « amicaux » adressé à lui et à Lola. Hamada leurs donna à chacun aussi un 9mm à balles neurotoxiques ainsi que des lunettes à perception thermique à tout le monde. Marcos et Lola étaient donc présent dans cette mission dans le seul but de les guider.
Arrivée au premier land cruiser, Angel s’installa au volant et mis son sac sur la banquette arrière tandis que Marcos s’était mis au siège passager avant et Lola à l’arrière. Un ranger s’était posté à la mitrailleuse qui était présente à l’arrière du véhicule. Son patron et un autre ranger s’étaient installés dans le deuxième land cruiser et pour clôturer le convoi un van blindé avec  un logo militaire fermé la marche.

« Bon Angel, je me permet de vous appeler par votre prénom hein, on va prendre un itinéraire simple et sécurisé. On suit le sentier qui passe entre l’enclos des dilophosaurus et du cératausaurus et on devrait arriver rapidement à l’enclos du tyrannosaurus. Et comme on roulera sur un sentier goudronné la conduite sera plus sûr en cas de…. Fuite. »

Après avoir reçu ces instructions du paléontologue, d’un signe de tête, Angel lui fit comprendre qu’elle avait compris. Elle démarra le véhicule et le convoi. Après avoir passé le point  contrôlé par des fils barbelés, le convoi pris son rythme de croisière pour accomplir sa mission. Juste après avoir passé le point de contrôle, un silence était présent et commencé à être pensant. Angel, pour casser ce silence, entama la discussion sur le ton de l’ironie.

«Je suis étonnée de vous voir ici Marcos. Je croyais que l’on vous retrouverait dans un fossé ou bien aux mains de médecin compétent  sur le continent en vue de votre état psychologique comme le laissé croire l’autre crétin de McGeady ! Vous savez, l’informaticien, cette enflure était du côté de Shivak ! Bref, je suis contente de vous revoir sur l’ile. » Puis continua plus sérieusement, «Au fait, vous connaissez surement Emma Beckett, je souhaiterais savoir si vous savez comment la joindre, un mail, un numéro de téléphone ou une adresse peu importe. J’aimerais bien avoir de ses nouvelles… Ensuite pour répondre à ce que vous avez dit tout à l’heure, si le patron a dit qu’il faut tuer ses dinosaures, je pense qu’il ne faudrait pas le contredire, vu son humeur, sa risque de ne pas être marrant. Il faut juste se contenter d’exécuter ses ordres, même si on n’est pas toujours du même avis. Sachez que je n’aurais aucun remord de tuer un de ses carnivores mais, pour les herbivores je serai quand même d’accord avec vous dans l’idée de les endormirent. Généralement une bestiole qui mange de la salade ne mangera pas de viande fraîche. Mais les ordres sont les ordres. Vos ordres sont simples, c'est de nous guider et de ne pas vous mettre en danger et éventuellement si jamais vous êtes en danger, buter une de ces bestioles avant qu’elle ne vous bouffe.  Aussi si on devait fuir, pensez-vous pas que l’on devrais plutôt continuer vers le nord de l’ile et improviser après au lieu de revenir sur nos pas pour éviter d’attirer les dinosaures vers le parc et mettre en danger la vie de toutes les personnes qui y travaillent ? »

Maintenant qu’elle avait dit ce qu’elle avait à dire, elle attendait une éventuelle réponse des autres personnes de son véhicule tout en restant attentive à ce qui se passait sur le sentier.

_________________


Quatre roses !


Dernière édition par Angel Harlowe le Mer 31 Déc 2014 - 3:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Ven 28 Nov 2014 - 14:42

Jurassic
Park
World
Extermination
« L’espèce humaine est la seule qui sache qu’elle doit mourir » (Voltaire)

Cela faisait une semaine maintenant que la jeune femme avait vécu la première épreuve de sa vie. Peu de personnes en ce monde auraient pu se vanter d’avoir survécu à une telle chose. Depuis qu’elle était revenue, la documentaliste avait totalement changé sa vision des choses. Qu’était la vie si ce n’est un billet de loterie ? En une semaine, Lola avait eu autant, si pas plus de chance de mourir sur ces terres reculées et dépourvues de présence humaine que de survivre. Pour elle désormais, la vie était devenue quelque chose d’aussi relatif que le temps. Malgré cela elle voulait continuer et avancer pas après pas en essayant de repousser cette expérience le plus loin possible dans sa mémoire. Elle ne pouvait de toute façon pas en parler sinon à Marcos, mais la jeune femme n’avait pas eu envie de ressasser ces moments pénibles encore trop présents dans son esprit. Pour ce faire, la guide avait décidé de passer sa semaine de congé à se balader sur l’île pour se familiariser un peu plus avec ce nouveau monde qui était désormais le sien. Durant cette semaine la brune avait vécu comme dans une sorte de bulle de savon aux reflets irisés. Tout autour d’elle qui possédait des gènes humain la laissait indifférente. Tout ce qu’elle voulait c’était décompresser et cela demandait le calme le plus total. Demander à un humain quelque chose de similaire relevait de l’utopie fantasmagorique.

Alors qu’elle admirait un arbre presque aussi vieux que ces propres ancêtres non loin de l’enclos des Stégosaures, la jeune femme reçu un appel qu’elle ne prit pas. Elle se contenta de contempler l’écran de son smartphone. Celui-ci affichait le numéro de son supérieur hiérarchique, raison de plus pour ne pas décrocher. * Bordel, ils ne savent pas me foutre la paix une semaine !* Finalement son patron lui laissa un message vocal qu’elle finit par écouter de mauvaise humeur. Ce message glacial et plein de reproches lui proposait une mission importante pour le lendemain. Celle-ci consistait à rassembler des informations et des images pour créer un article qui viserait à montrer au public comment le Jurassic World de Xerctess gérait son parc. « Tout est sous contrôle vous n’avez rien à craindre. Regardez comme nous sommes équipés et comment nos agents sont efficaces »

- Mais bien sûre, des êtres humains risquent leur vie pour maîtriser des monstres de 10 mètres de haut ou aussi vicieux que des psychopathes humains pendant que sur le continent des enfants ont des étoiles pleins les yeux en espérant qu’un jour ils pourront admirer les raptors ou le T-Rex en vrai.

A part ça tout était d’une logique et d’un naturel. Lola avait envie de vomir en pensant que l’on se foutait de la gueule du public sans aucune vergogne. Cependant elle n’avait pas le choix et elle devait obéir pour ne pas perdre son boulot dont elle aussi avait rêvé avec des étoiles plein les yeux. Lola était résignée et continua jusqu’au bout à écouter les instructions de la voix off qui lui tuait l’oreille. Elle l’avait voulue cette nouvelle vie et Lola ne désirait pas se plaindre. La jeune femme ferait son boulot quoi qu’il arrive. Sa conscience professionnelle reprenait le dessus sur sa raison et ses sentiments. Si la documentaliste voulait survivre dans ce monde de violence et de mensonges elle devait se construire une carapace sinon c’en était finit d’elle et de ses rêves. Elle ferait ce qu’on lui demanderait tout en n’oubliant pas de rester elle-même avec ses valeurs et son éducation. Sa famille et la Belgique lui manquaient terriblement et dès qu’elle en aurait l’occasion, c’est-à-dire lorsqu’elle se sentirait d’attaque pour parler à sa sœur ou à son père sans pleurer, Lola les appelleraient pour se ressourcer et reconstituer son stock d’énergie positive qui était actuellement à sec. Désormais il fallait faire face à ces autres collègues et aux reptiles qui se cachaient dans la partie nord de l’île toujours mise en quarantaine pour sécurité. Il était temps que les employés du Jurassic World effacent une bonne fois pour toutes les dernières traces des meurtriers qui avaient foulé le sol de Nublar début du mois de janvier.

Le lendemain l’ancienne interprète se rendit donc au point de rendez-vous à l’aide d’un land cruiser conduit par un gars qui ressemblait étrangement à Hector. Ils rejoignirent donc l’enclos vide des vélociraptors situé non loin du centre des visiteurs sans que la guide n’oublie son appareil photo et son sac en bandoulière où se trouvait de quoi écrire et d’autres babioles sans importance. S’y trouvait déjà une demi-dizaine de personnes, sans doute des autres rangers prêts à risquer leur vie une énième fois. A peine arrivée elle commença à photographier discrètement ses collègues en pleine action de préparation de la mission. Finalement Lola rengaina son outil de travail et pris quelques notes. Elle remarqua quelqu’un qui se dirigeait ostensiblement vers elle. La jeune femme esquissa un sourire lorsqu’elle reconnut le paléontologue. Celui-ci semblait aller mieux qu’elle et le fait de le constater lui réchauffa un peu l’âme.

- Ah mais qui vois-je ? Je commençais à m’inquiéter de ne pas avoir de tes nouvelles. Alors comme ça ils t'ont aussi appelé... Oh va pas croire que ta présence me dérange loin de là ! C'est juste que ce voir que dans un cadre dangereux...

La belge allait le couper pour ne pas qu’il achève sa phrase mais il se rendit compte de ce qu’il disait de toute justesse. Elle soupira en lui lançant un regard de faux reproche. Elle lui répondit en pesant ces mots pour ne pas faire d’erreurs :

- Je suis d’accord, le tutoiement est bien plus simple , elle émit un petit rire que Lola tenta de retenir. Ça lui faisait plaisir que Marcos la tutoie et ainsi la prenne pour une proche.

- C’est vrai que j’aurais pu te donner des nouvelles mais je pense que tu comprendras que j’avais besoin d’être seule un moment. Son sourire avait disparu mais sa voix continuait à être chaude et sincère comme elle avait l’habitude avec Marcos qui était la seule personne qui avait l’air de se soucier d’elle sur cette île.

Ils ne purent continuer leur discussion car deux rangers vinrent les rejoindre. Le couple se composait d’un homme et d’une femme. Cette dernière, la jeune brune avait déjà eu l’occasion de l’apercevoir à la fameuse soirée où sa vie avait basculé. Lola comprenait mieux désormais pourquoi les gens dans l’assemblée avaient eu l’air de lui obéir lorsqu’elle se manifesta pour mettre de l’ordre. L’homme par contre, la guide n’avait jamais eu l’occasion de les croiser. Il puait l’autorité et la jeune femme en conclut qu’il devait être le chef de l’opération et qu’il valait mieux lui obéir.

En quelques mots, Hamada leur expliqua pourquoi ils étaient là même si tout le monde devait déjà être au courant. Suite à cela, il lança à chacun une paire de lunette de chasse que Lola mis autour de son cou en pensant à l’air ridicule qu’elle aurait en les mettant. Dans un même geste, Marcos et Lola reçurent tout deux une arme. En la touchant, la brune eu l’impression que son estomac tomba comme un poids mort dans ses talons. Ce truc était infect et si elle avait pu, Lola l’aurait lancé dans les fourrés loin d’elle. C’était presque une insulte à sa personne que de lui mettre un tel objet dans les mains. Elle le rangea immédiatement dans son sac et préféra prendre son appareil. Si c’était son heure elle mourrait, mais jamais la documentaliste n’utiliserait cet engin. Jamais ! Pour la protéger, elle ferait confiance aux personnes qui l’accompagnaient. Ils se mirent donc en route avec les deux land cruiser et d’autres véhicules à la suite. La jeune femme se retrouva à l’arrière d’un des véhicules avec un ranger qui se trouvait avec elle pour manier la mitrailleuse. * Seigneur qu’on en finisse le plus vite possible. J’ai déjà ma dose de violence*. A l’avant, Angel la ranger conduisait et Marcos sur le siège passager lui expliquait le chemin le plus court pour arriver à l’enclos du T-Rex. Le paléontologue devait connaître l’île comme sa poche car il avait effectivement choisi le chemin le plus intéressant pour ne pas perdre son temps. Avec le bruit du moteur et le fait que Lola était aussi motivée qu’un paresseux sur sa branche, la conversation de ses deux collègues lui échappa et elle ne chercha pas à l’écouter. Elle se renferma un instant dans sa bulle de savon pour prendre plus de notes pour son article et le compte rendu qu’elle devait réaliser pour son propre chef. Elle voulait se préservée encore un moment avant que l’inévitable n’arrive à nouveau.

« La résignation allège tous les maux sans remède.  » (Horace)

HRPG: Si cette présentation dérange quelqu'un pour sa lecture personnelle dites le moi et je changerai le code de mon rp. Je trouvais juste cette présentation appropriée et originale Smile


Revenir en haut Aller en bas
Maître du Temps
Admin
avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 26/09/2013
Localisation : Dans l'Ombre

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Sam 3 Jan 2015 - 20:38


Les voitures démarrèrent en trombe.
La tension s'élevait au rythme du compteur kilométrique. L'escouade de chasse venait de s'engager à travers les routes sinueuses et dangereuses du secteur "Non Protégé".

Si la crainte de faire face à un grand carnivore était bien présente, la vue de paisibles herbivores permis au groupe de se calmer. Les Brachiosaures n'étaient pas sur la liste de chasse et ces herbivores paisibles ne causaient aucun dommage dans cet endroit reculé.
Les animaux dangereux avaient fui ce secteur depuis longtemps. Ils étaient bien plus au nord, vers l'ancien Jurassic Garden, aujourd'hui complètement ravagé par les flammes.

La liste n'était pas bien épaisse, 2 Stégosaurus, 1 Tricératops, 1 Tyrannosaure... On avait pas vraiment de nouvelles des Vélociraptors car ils n'apparaissaient plus sur les écrans et on les considéraient morts depuis quelques jours. Toutefois, une sorte de bug en faisait apparaître un sur les écrans de temps en temps. Une anomalie à vérifier avant de boucler le dossier.

Si il y avait si peu de membres représentatives des espèces, c'est à cause de l'incendie et du virus qui s'étaient propagés sur cette partie de l'île. Les dégâts étaient catastrophiques et les pertes nombreuses. La zone était sous quarantaine et chaque membre du personnel se voyait confier un masque à oxygène pour pouvoir continuer dans le périmètre suivant.

Il ne fallut pas bien longtemps au groupe avant d'arriver sur les lieux ou les 2 Stégosaurus broutaient paisibement, Hamada n'attendit pas la moindre seconde pour abattre les deux animaux préhistorique, sous le silence total du groupe. Pourtant, il y avait de quoi être choqué devant cet abattoir inhabituel. Les deux dinosaures semblaient pourtant en très bonne santé.
Comment allaient donc réagir notre équipe face à cette nouvelle situation ?

_________________

Mes Victimes sont au nombre de ... 14 ... Mais ça devrait bientôt augmenter... Twisted Evil .

PJ tués de ma Main : Brandon Colomes, John Pick, Tony Carmine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcos Shannon

avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 22
Localisation : 24 roses

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Jeu 8 Jan 2015 - 0:22

La tension était à son comble dans le land cruiser de Marcos. Certes c'était une ranger expérimentée qui conduisait, c'est à dire Angel Harlowe, mais cela faisait-il vraiment une différence si un tyrannosaure sortait de la forêt ?
Les tyrannosaures aiment, comme tous autres prédateurs du même gabarie, les sentiers et les clairières dégagés au lieu des milieux boisés. Les arbres les empêchent de courir pour chasser, et les racines peuvent les faire chuter. Hors un tyrannosaure à terre a peu de chance de se relever à cause de son trop faible équilibre. La partie nord était assez boisée, car il s'agissait d'une zone très volcanique au sol enrichis par des cendres fertiles, mais il était traversés par un grand nombre de sentiers, petits et grands, pour permettre au personnel et aux visiteurs de se rendre d'une attraction à un autre. Aujourd'hui, ces attractions étaient en ruines pour une grande partie d'entre eux. L'abandon se faisait remarquer par la présence de quelques gerbes d'herbes sur les chemins goudronnés, faute d'entretiens. L'abandon ne datait que d'un mois à peine et il fallait plus de temps pour que la végétation reprenne le dessus, comme sur Isla Vanthua...


Les deux véhicules s’arrêtèrent subitement au abords d'un snack abandonné. Marcos remarqua alors deux gros stégosaures adultes en train de manger les feuilles d'un arbuste, sur le coté du chemin. C'est alors que l'un deux s'écroula subitement. Le paléontologue ne comprit pas tout de suite pourquoi. Lorsqu'il se retourna pour voir la voiture de derrière où se trouvait Hamada, il remarqua que l'un des rangers étaient debout dans le véhicule, un fusil en main.

« Mais... » s'interloqua le paléontologue. « Il les a abattu vous êtes témoins hein ?! »

Marcos n'en revenait pas, et surtout ne comprenait pas pourquoi on avait abattu de sans froid deux stégosaures qui n'avaient rien demandé. Qu'en pensait les autres ? Lola ne semblait pas dans son assiette, mais le malaise venait-il de là ? Et Angel ? Celle-ci semblait rester de marbres.

« Ces bestioles n'avaient rien demandé Angel ! Ils étaient là parce que leur enclos à été ouvert ! Et puis on pouvait les endormir pour les ramener. Je l'ai fais sur Nova avec des spécimens plus petits. »

Il s'agissait en réalités de kentrosaurus et non de stégosaurus, mais personne n'allait chipoter pour si peu. Le paléontologue était révolté alors que les voitures se remirent en route. C'était contreproductif pour le parc, car la capture aurait demandé bien moins de ressources que de les reclonner. Et puis c'était des herbivores... Dangereux certes, mais pas autant que ces vélociraptors et ce tyrannosaure qui rodaient dans la forêt. Parfois, Marcos se demandait si ils ne pouvaient pas passer la sécurité sans qu'elle s'en rendre compte et atteindre les bungalows... Comme tous ce qui se passait depuis un mois et demi chez InGen, ce road trip vers l'enclos du t-rex cachait quelque chose. Déjà les rangers connaissaient sûrement l'emplacement de l'enclos alors pourquoi on avait besoin de lui ? Il était paléontologue, pas ranger. Lola était encore moins une ranger... Que faisait-elle là ?


A un demi kilomètre devant, on pouvait apercevoir l'enclos du tyrannosaure. Celui-ci avait été le théâtre il y a vingt ans d'un drame qui avait couté la vie à un avocat nommé Genarro. Grâce à des fuites des bandes de video surveillances, tout le monde connaissaient chez InGen l'histoire de l'homme qui s'était fait bouffé sur les chiottes dans une cabanes en pailles. La cabane avait été remplacé, et le corps découpé en morceau aussi. Marcos espérait seulement ne pas avoir un destin aussi funeste que le pauvre Genarro. De toute façon pour l'atteindre, il fallait prendre un sentier qui traversait la forêt, un peu comme l’entonnoir d'un piège. Encore fallait-il ne pas être la proie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Harlowe

avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 20
Localisation : Isla Nublar

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Lun 26 Jan 2015 - 21:23

Les paroles d'Angel avaient été sans réponse... ni le ranger qui les accompagné, ni la jeune Lola, ni le principal intéressé Marcos, n'avait répondu. En regardant dans le rétroviseur central elle voyait le ranger concentré sur la route avec la mitraillette qui était intégrée au véhicule. Il fait seulement son boulot et de toute façon les paroles d'Angel ne lui étaient pas adressées. Puis elle dévia son regard sur la jeune femme. Celle-ci écrivait des choses sur un carnet. Marcos lui, il semblait pensif. Il n'avait pas répondu à Angel, avait-il pas entendu ou n'avait-il seulement pas voulut répondre. Angel n'osait pas reposer les questions à Marcos. Pour les coordonnées d'Emma, elle se débrouillerait toute seule tant pis. Elle avait l'impression d'être tombée avec des tombes vivantes, d'ailleurs elle laissa échapper un long « Ok » légèrement soupiré à voix basse.

Le silence était pesant dans le Land-Cruiser que conduisait Angel. Elle s'attendait à voir surgir un dinosaure de n'importe où. C'était aussi surement le cas de ces compagnons de chasse. Cette tension qui se crée était renforcée par le fait que, plus ont évolué dans la zone de quarantaine plus la nature semblait reprendre son droit doucement comme pouvait le démontrer les mauvaises herbes qui poussaient sur la route ou les plantes qui commençait à se battre en elle sur le bord de la route. Si les plantes prenaient possession des lieux alors pourquoi les dinosaures ne feraient-ils pas de même ?

C'est d'ailleurs ce qui se passait, le convoi s'arrêta à une sorte de snack abandonné où deux dinosaures mangeaient tranquillement les feuilles d'un pauvre petit arbuste. Angel observait ces animaux un léger intéressement pour ceux-ci. Il continuait à manger comme si de rien n'était quand soudain un des deux dinosaures s'écroula. Angel eux un léger sursaut de surprise face à cette barbarie. Angel n'avait pas acceptée ce bouleau pour tuer des animaux qui n'avaient rien demandé à personne comme l'avait si bien dit Marcos précédemment mais, pour permettre à des visiteurs de visiter ce fichue parc dans de bonne condition de sécurités pour éviter le genre d'incident comme celui du début d'année se passe. Et puis combien ça couterait à Ingen en dinosaures s'il devait tuer tous les dinosaures échappés ? Des milliers, voire des millions de dollars. Les capturer aurais été moins couteux. Le paléontologue était lui de toute évidence contre les pratiques qui s'opéraient directement devant ses yeux. Il s'adressa d'ailleurs à Angel surement pour qu’elle réagisse à cela.

« Ces bestioles n’avaient rien demandé Angel ! Ils étaient là parce que leur enclos a été ouvert ! Et puis on pouvait les endormir pour les ramener. Je l’ai fais sur Nova avec des spécimens plus petits. »

Angel ne savait que répondre à ça. Elle aurait aimé pouvoir lui dire qu'elle était d'accord avec lui mais, les seuls mots qui sortirent, avec un certain malaise de sa bouche après avoir marqué un blanc à la suite des paroles du paléontologue étaient « On continu ! »
Le Land-Cruiser redémarra alors ainsi que le convoi en direction de l'enclos du tyrannosaure. Environ un demi-kilomètre avant l'enclos du tyrannosaure, Angel commença à faire ralentir le convoi. La visibilité sur la zone n'était pas très claire d'où ils étaient et puis, le tyrannosaure pourrait être dans le coin qui sait ! Il fallait donc redoubler d'attention. Elle adressa aussi un ordre au type à la mitraillette lui demandant d'être attentif à tout ce qui bouge, d'être prêt à tirer à tout moment. Mieux vaut prévenir que guérir. ..

Arrivés à l'enclos du tyrannosaure, rien. Il n'était pas là. Cela soulagea Angel de ne pas le voir au rendez-vous. Angel arrêta le convoi devant l'enclos. Elle laissa le moteur allumé de sa voiture en cas de besoin de déguerpir tout en descendant de la voiture pour aller demander où aller à Hamada. Au moment où elle claqua la portière, une nuée d'oiseau s'envolèrent de l'arbre à la droite du Land-Cruiser en faisant bouger les feuilles accompagnées de piaillements tonitruant. Presque instantanément, une rafale de mitraillette déchira le doux son de la nature. Surprise elle manqua de trébucher sur un des câbles qui composaient l'enclos. En effet, les gros câbles électriques qui formaient celui-ci étaient détendus et touchaient le sol. Heureusement, le courant ne marchait toujours pas dans l'enclos du tyrannosaure puisque les technicien n'avait pas pu venir jusque ici, sinon Angel aurait pu faire un joli toast prêt à déguster pour le premier dinosaure qui passait dans le coin. Elle se retourna, le regard furieux en direction du responsable de ces coups de feu. Elle s'approcha de lui d'un pas rapide, sautant dans le Land-Cruiser tout en sortant son arme. En étant à proximité du Ranger, elle lui colla son 9mm qu'elle tenait par le canon sous son nez tous en disant de colère :

« Allez-y, prenez le et collez-moi une balle dans la tête. Là ! Maintenant ! Allez, dépêchez-vous on n'a pas toute la journée, je suis sûr à cent pour cent que ce sera moins douloureux que de se faire bouffer par une de ces bestioles à cause de VOUS ! » Le ranger semblait perdu, intimidé comme un enfant que l'on égueulerait après l'avoir pris sur le fait quand il fait une bêtise. Il n'osait pas prendre le pistolet qu'Angel lui avait mis de colère sous le nez. Elle continua alors : « Bien, plus JAMAIS vous tirez sous le premier bruit que VOUS entendez ! VOUS analysez la situation avant d'agir ! Je n'ai pas besoin d'un fou de la gâchette à ma mitraillette ! Une arme n'est pas un jouet ! Maintenant le bruit va surement attirer les dinosaures carnivores, par VOTRE faute ! Alors vous me ferez le plaisir de vous détendre, d'analyser avant d'agir et surtout de ne pas tous nous tuer ou faire tuer avant la fin de la mission ! Me suis-je bien faite comprendre ?! »
Le ranger acquiesça fébrilement de la tête en guise de réponse.
« Bien ! Je vois que nous sommes sur la même longueur d'onde. » Annonça-t-elle un peu plus calme.

Maintenant qu'elle avait passé un savon au ranger affectée à la mitraillette de son véhicule, Angel rangea son arme et retourna précipitamment dans son véhicule, démarra le véhicule et le convoi. Elle avait passé assez de temps à engueuler le ranger. Ça devenait trop dangereux de rester là. Elle se débrouillera avec les occupants de sa voiture pour trouver le chemin. Toujours légèrement énervé elle reprit à l'intention de ses compagnons de voyage :

« Maintenant on va se débrouiller pour trouver les autres dinosaures. À cause des coups de feu j'ai peur que l'on est attiré les dinosaures dangereux dans notre direction et donc j'ai jugé plus utile de déguerpir que de demander notre chemin à Hamada. Ce n'est pas contre vous Marcos, mais là je vais vous demander de la fermer si vous faites une réflexion sur la manière dont sont abattus les dinosaures. Ces aires « rebelle » ne plairons surement pas à Hamada surtout après ce qui vient de se passer. Je ne le connais pas, c'est la première fois que je travaille avec lui et je n'ai pas très envie de m'attirer ses foudres. »


La route qu'ils avaient prise en partant de l'enclos du tyrannosaure était la seule, ils n'avaient pas beaucoup le choix. Cette route longer l'enclos du tyrannosaure. Au bout de trois bonnes minutes, un croisement leur faisait face. En arrivant à sa hauteur, Angel arrêta le Land-Cruiser et dit donc à qui voudrais bien lui répondre :

« D'après vous, il faut prendre quelle route ? C'est vous les guides. Quelle route faut-il prendre Lola ? Marcos ? À droite ou à gauche ? »

Maintenant il y avait un choix à faire. Lequel serait le plus bénéfique ?

_________________


Quatre roses !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Mer 18 Fév 2015 - 14:53

Jurassic
Park
World
Extermination
Le cortège de voitures continuait son petit bonhomme de chemin. S’il n’y avait pas eu les cahots de la route et le bruit du moteur, Lola aurait pu s’assoupir.  Certes l’ambiance était tendue et morne mais le soleil la réchauffait agréablement sans compter son état de fatigue qui se faisait encore ressentir. La jeune femme n’avait pas entièrement récupéré de sa dernière mission. Son esprit se laissait glisser vers une sorte de paradis psychique où rien de négatif n’aurait pu l’atteindre. Ces collègues avaient finalement eu la grande idée de se taire et la guide leur en était reconnaissante. Peu à peu Lola sortit de sa léthargie, elle n’était malheureusement pas là pour bailler aux corneilles. Les feuilles de son carnet se remplirent de plusieurs observations utiles à mettre dans son article et dans son compte rendu que la jeune femme devrait rendre le lendemain à son patron. Ce dernier était chef depuis à peine deux semaines car l’ancien directeur de section Dale Fisher avait perdu la vie lors de l’incident de Janvier. D’après ses collègues bien renseignés, ce Fisher aurait fini dans l’estomac d’un de ses carnivores extrêmement dangereux que comptait cette île. Les mêmes prédateurs qu’ils étaient tous en train de chercher ardemment pour les capturer et ainsi éviter d’autres morts potentielles.

Peu de temps après, la jeune documentaliste prit conscience que le convoi s’était arrêté. Arrachées à ses pensées, elle regarda un peu partout autour d’elle et essaya de capter les regards de ses collègues pour comprendre ce qu’il se passait. Lola s’arrêta finalement sur un couple de stégosaures qui se nourrissaient paisiblement non loin des land cruiser. Elle les observa quelques secondes et prit son appareil photo pour immortaliser ce moment. La guide n’eut pas le temps de réitérer son mouvement qu’elle vit l’un d’eux s’écrouler comme une masse. La jeune femme ressentit dans ses pieds l’onde de choc qu’émit ce corps dans sa chute sur le sol. On aurait été dans un animé japonais on aurait pu voir se dessiner des points d’interrogations tout autour de la tête de la guide. Elle n’arrivait pas à comprendre tellement elle avait été surprise de la réaction de la bête. C’est seulement lorsque Marcos prit la parole que le jour se fit dans son esprit. Non pas qu’elle était stupide ou longue à la détente mais elle n’avait pas un seul instant envisagé que l’on puisse abattre un animal en train de manger et non agressif au sujet d’autrui. Le paléontologue était hors de lui et il essaya de faire réagir la ranger à ses côté pour qu’elle fasse quelque chose contre cet Hamada qui ne leur avait visiblement pas tout dit. La guide réfléchissait ardemment pendant que tout le monde digérait la scène.

*Cet homme n’est visiblement pas un adepte de la communication et peu soucieux de la réaction de ses collègues. Je déteste ce genre de personnage qui n’a pas une once d’humanité au point de prendre les autres pour des abrutis qui ne pourraient de toute façon pas comprendre. Il a dû avoir l’ordre d‘abattre tous les animaux qui zonaient dans la partie nord de l’île. J’imagine que c’est à cause du virus qui rôde. Ils n’ont pas envie de risquer de garder des sujets contaminés. Ils veulent repartir de zéro et le nouveau patron souhaite surement créer ses propres spécimens à lui. La nature humaine est tellement pathétique quand elle a du fric et du pouvoir*

Lola désirait tellement descendre de cette voiture et de quitter cette mission mais cela aurait été une faute grave et cet endroit n’était pas du tout sûre pour elle. La jeune femme se résigna et garda le silence tandis que leur véhicule redémarra. La ranger au volant donna l’ordre au gars à côté d’elle de redoubler d’attention car ils n’allaient pas tarder à arriver à l’enclos du T-Rex. Lola était désormais beaucoup plus consciente de l’ambiance glauque qui régnait. Son paradis psychique c’était volatilisé une bonne fois pour toute. La réalité reprenait son territoire. Le regard de Lola s’arrêta sur la nuque de Marcos assit devant elle. La belge avança doucement sa main pour la poser délicatement sur l’épaule de son collègue pour ne pas l’effrayer et lui glissa à l’oreille :

- Je pense qu’il a eu l’ordre de les abattre car ils reste un risque de contamination. Ils ne veulent sans doute pas risquer que le virus se propage à nouveau.

Enfin ils arrivèrent à l’enclos qui était sans surprise vidé de la présence de son locataire. La conductrice arrêta le moteur et descendit de la voiture tout en claquant sa portière. Ce geste anodin en apparence déclencha des réactions en cascade. Des oiseaux apparemment très sensibles aux bruits s’envolèrent en rafale pour se rendre loin de cet enfer terrestre. C’est à ce moment précis que le ranger à côté de Lola se sentit obligé de faire de l’excès de zèle en tirant à tire larigot sur les volatiles. La jeune brune n’entendrait plus rien pendant quelques jours à cause des salves de la mitrailleuse juste à côté de son oreille gauche. Il avait sans doute paniqué car il tirait une tête totalement décomposée et blanche comme un linge. Il resta tout penaud lorsque la jeune femme ranger vint l’engueuler de sa bourde stupide. En même temps vu le niveau de décibel qui sortait de sa bouche, Lola n’aurait pas été surprise qu’un prédateur débarque comme une fleur et la bouffe d’un coup de gueule bien placé. Elle parlait de discrétion mais si elle ne la fermait pas bientôt ça deviendrait franchement dangereux. Finalement tout redevint calme, beaucoup trop calme. Lola déglutit avec difficultés et une sensation de peur et d’angoisse la prit à la gorge. *Respire Lola, essaye de te détendre*.

Après avoir redémarré doucement, Angel reprit la parole plus discrètement et plus bas. La documentaliste ne saisit pas ce qu’elle disait et finit par retourner à l’observation silencieuse des lieux sans lui demander de répéter. Il fallait trouver cette bête et l’abattre le plus rapidement possible. Lola n’avait par contre aucune pitié pour les carnivores contrairement aux herbivores qui se contentaient de se nourrir de végétaux. Certes ces monstres devaient se nourrir mais à partir du moment où les humains risquaient leur vie, c’était au-dessus de ces forces de montrer un peu d’intérêt ou de compassion pour ces choses. On leur avait redonné la vie mais leur place n’était plus de ce siècle ni de cette ère. Lola n’en démordait pas. Les dinosaures herbivores ou carnivores n’avaient plus leur place sur cette planète qui était à l’aube de son 2eme millénaire. Malheureusement, d’autres personnes en avaient décidé autrement et la jeune femme ne pouvait rien y faire. Ils finirent par arriver à un embranchement où Angel ralenti pour leur demander leur avis à Marcos et à elle sur le chemin à prendre. Lola décida de prendre la parole, ça lui permettrait de moins imaginé ce qui pourrait leur arriver :

- Et bien écoutez, moi personnellement je me dirigerais vers les enclos des herbivores. Si je ne me trompe nous ne sommes pas loin des tricératops. Je pense que la priorité du T Rex est de se nourrir et comme il ne reste plus beaucoup d’âmes animales qui vivent dans cette partie de l’île j’opterai pour cette solution. D’autant plus que cette région est pauvre en arbres et très bien dégagée. Je vois mal le T-Rex jouer à cache-cache dans les bois.

La voiture de Hamada était presque collée à la leur et il avait dû entendre ce que Lola disait puisque le silence régnait et que seule la jeune femme parlait. C’est pourquoi la belge le fixa tout en lui demandant d’une voix glaciale :

- Qu’en pensez-vous ? Un avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Temps
Admin
avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 26/09/2013
Localisation : Dans l'Ombre

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Dim 1 Mar 2015 - 23:23

Il n'y avait rien a dire, Lola connaissait parfaitement son sujet et le groupe avança donc, après quelques instants, en direction de l'enclos des Tricératops. Mais la découverte qu'ils firent n'était sans doute pas celle espérer :

Sur le sol, en plein milieu de la route gisait le cadavre d'un Tricératops, mort depuis quelques temps, son corps était éventré et on pouvait lire là la signature d'un grand prédateur solitaire.

Comment allait réagir le groupe face à cette nouvelle découverte ?

_________________

Mes Victimes sont au nombre de ... 14 ... Mais ça devrait bientôt augmenter... Twisted Evil .

PJ tués de ma Main : Brandon Colomes, John Pick, Tony Carmine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcos Shannon

avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 22
Localisation : 24 roses

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Mar 3 Mar 2015 - 0:24

Lorsqu'ils arrivèrent à l'enclos, Angel la ranger gara la voiture sur le bas coté, entre le rail et le socle en béton sur lequel était fiché la clôture électrifié. Cette clôture, comme il y avait 25 ans, était étalé ça et là sur la route et dans l'enclos. Heureusement, il n'y avait plus de courant qui circulait dedans, autrement chaque créature qui aurait marché dessus ce serait prit une dose de 25 000 volts, ce qui ne fait pas du bien.
Lorsque Angel sortit de la voiture et claqua la portière, une nuée de volatiles s'échappa de la canopée dans un grand raffut. Une pluie de balles provenant des bras droits de Hamada fendit alors l'air. Le paléontologue en chef crût qu'il allait faire une syncope. Il bondit littéralement sur place, surprit par le bruit, avant de plaquer ses mains sur ses oreilles pour atténuer le son. Le vacarme ne dura pas longtemps et s'en suivit alors un calme plat. Au moins maintenant tout le monde savait qu'ils étaient ici...
Alors que le paléontologue allait demander ce que c'était que se bordel, il eut alors le plus beau des spectacles : une ranger qui met une branlée monumentale à un autre ranger. D'un pas rapide, elle se dirigea vers l'autre voiture garée à quelques mètres derrières. Elle lui colla littéralement son 9mm sous le nez. D'où il était, Marcos ne pouvait pas entendre ce qu'elle disait à la jeune recrue, mais à voir son visage et ses mouvements corporels, il devait passer un sale quart d'heure. Il préféra rester assît dans la voiture à attendre que la chauffeuse revienne. Hamada, le nouveau chef de la sécurité du parc, restait stoïque. Était-il d'accord avec les manières du ranger Harlowe ? L'étudiait-elle ? Est-ce qu'Angel en faisait exprès de se montrer agressive pour marquer des points au près de son nouveau chef de section ? Avec l'arrivée d'Handréas à la tête de la corporation, il y avait du remaniement dans l'air. Marcos s'attendait à se qu'on le descende en grade d'un jour à l'autre, comme il était arrivé à la section scientifique et à la section de sécurité du parc. A  moins qu'il arrive à faire démissionner cet Handréas Xerctess...
Pendant ce temps là, le paléontologue en profita pour demander à la vidéodocumentaliste si elle allait bien. Question un peu stupide en sommes étant donné le cadre où ils étaient, mais au moins cela permet de tisser des liens. Finalement, Angel revînt à la voiture sans un mot. Elle s’essaya à la place conducteur et mit le moteur en route. Elle passa la première d'une façon très sec qui faisait bien comprendre qu'elle était énervé et se mit à longer l'enclos.

Sur le chemin, la ranger dit à au paléontologue de façon plutôt courtoise de se taire car elle ne connaissait pas Hamada son nouveau patron, ni ses agissements en cas de rébellions. Le paléontologue acquiesça d'un signe de la tête. Elle n'avait pas tout à fait tord et était donné le nombre de merdiers dans lequel il avait mis les pieds... en éviter un était plus que bénéfique. Cependant, malgré le fait qu'il devait se taire, la ranger demanda quand même à Lola et lui où ils devaient aller. La documentaliste prît alors la parole et recommanda d'aller vers l'enclos des triceratops, seuls gros gibiers dans les environs. Le paléontologue fût agréablement surprit de voir qu'elle s'y connaissait un minimum sur le comportement des dinosaures lorsqu'elle expliqua que la forêt était incompatible avec le mode de vie du théropode.

« En effet, le tyrannosaure va chercher un espace dégagé pour pouvoir s'établir. Sur Sorna leur nid est dans la forêt mais c'est pour nidifier. Là c'est différent il n'y en a qu'un seul. Et l'enclos des triceratops est assez plats et et peu boiser. Par contre ça fait plusieurs semaines depuis l'incident donc je ne pense pas qu''il reste encore beaucoup de triceratops... Sans compter qu'il n'y a pas que le tyrannosaure, les raptors rodent hors de leur enclos... »

Angel suivit leur conseil et bifurqua sur le sentier menant à l'enclos des tricératops à allure réduite, de sorte à ne pas se faire surprendre par un prédateur. Seul se faisait entendre le bruit des moteurs. Tout le monde était très concentré. Tout le monde s'attendait à tomber sur un dinosaure d'un moment à l'autre. Mais quel type de dinosaure ? D'après ses calcules, il restait en liberté un tyrannosaure, les vélociraptors dont il ne connaissait pas le nombre et aussi les triceratops dont il ne connaissait pas le nombre non plus.

« Dites moi Angel, combien y a-t-il de velociraptors et de triceratops sur cette île ? »

Alors qu'elle était en train de lui répondre, le convoi s’arrêta brusquement. Loin devant, à une centaine de mètres au moins, gisait quelque chose, sur la route. En bonne ranger, Angel prit sa paire de jumelle pour voir ce que c'était et elle leur indiqua que c'était un triceratops.

« Rapprochez-vous doucement s'il vous plait. »

Aussitôt dit aussitôt fait. A l'allure du pas, les deux land cruisers se rapprochèrent du tricératops. En regardant dans le rétroviseur, le paléontologue remarqua les rangers d'Hamada qui avait braqué leur fusil dans la direction de l'herbivore, prêt à ouvrir le feu. Marcos aurait bien dit quelque chose, mais cela n'aurait servit à rien, sans comptait qu'il était d'accord pour ne plus faire de remarque sur les manières des rangers. Arrivé à une vingtaine de mètres, Angel fît arrêter les voitures et descendit du véhicule, imitée par les rangers et par Hamada.

« Vient Lola, accompagnons les. »

Le paléontologue attira sa compagne hors du véhicule et s'élança derrière les rangers. En joue, ils pointaient le triceratops allongés sur le flanc. De leur observatoire, ils ne voyait bien que son dos, mais il semblait que l'animal était blessé, car sa cage thoracique bougeait de façon irrégulière. Lorsqu'ils arrivèrent finalement tous à quelques mètres de la bête, ils se rendirent tous compte que le triceratops était mort depuis quelques temps, et que les mouvements du corps était dût à autre chose, mais quoi ? Sans crier gare, un velociraptor sauta sur le flanc de l'animal. Surprit, Marcos s’arrêta net, imité par ses collègues. Un des ranger perdit son sang froid et le coup partit, sans toucher l'animal. Le théropode, agacé qu'on interrompe son repas, lança quelques complaintes et sauta à coté de la dépouille. Les rangers allaient le tuer d'une seconde à l'autre.

« Attendez ! » cria Marcos.

Le paléontologue remarqua aussitôt que quelque chose n'allait pas. Déjà un vélociraptors seul, en non en groupe, était un comportement peu banal. De plus, ce prédateur qui d'ordinaire s'adonne à la chasse en était réduit à récurer une vielle carcasse déjà vide. En l'observant plus attentivement, le chef de la section paléontologique remarqua une foule de cicatrices ça et là. L'animal était borgne ce qui se voyait pas son œil gauche d'un blanc laiteux. Sa patte avant droite pendant mollement, comme si elle était cassé ou fracturé. Cet animal devait être le seul vélociraptor qui restait. Avec la pression sélective et le nombre réduit de proies, les petits prédateurs avaient dût s'entretuer, ou alors avait dût finir dévorer par le tyrannosaure qui en avait assez d'avoir du triceratops au menu. Celui qui restait devant eux, hésitant, se demandant si il était plus fort que cette meute d'humains, devait être le dernier encore en vie de sa meute, ou bien s'agissait-il d'un solitaire, chassé par son clan. Dans tout les cas, il ne subsistait plus que grâce aux restes laissés par les plus fort que lui. Autrefois un puissant et rusé dinosaure carnivore, il n'était aujourd'hui plus que l'ombre de lui même.
Le paléontologue éprouvait à la fois de la peur envers ce carnivore, mais aussi de la pitié. Combien de fois s'était-il battu ces dernières semaines ? Combien de fois avait-il mangé ? L'animal hésitait même à s'attaquer à eux alors que d'un point de vue évolutif, les humains ne représentaient pas une menace. En un peu plus d'un mois, ce prédateur impitoyable avait roulé sa bosse. L'achever serait lui rendre service malheureusement.

« Vous pouvez l'ab... »

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que quatre balles virent se ficher dans le corps du velociraptor qui s'étala sur le sol, inerte. Lorsqu'il fût sûr qu'il était bien mort, il s'approcha de l'animal et se pencha pour l'observer. Il ne s'attendait pas à ressentir de la peine pour cet animal et pourtant c'était le cas.

« Je n'ai pas signé pour ça bon sang... Quand je suis rentré chez InGen, la politique sous la direction d'Hammond était de tuer en cas de nécessité, en cas de danger mortel et imminent. Ces trois bestioles que vous avez tué, vous auriez pût seulement les endormir ! Et me sortez pas votre excuse de virus, parce que l'on sait faire des vaccins aujourd'hui ! »

Il se dirigea alors vers Hamada, dépassant Angel et les deux autres rangers qui servaient à Hamada de chiens de gardes.

« Je refuse d'être impliqué plus longtemps dans cette boucherie. » lui décocha-t-il accompagnés d'un regard noir. « Lola et et moi, nous rentrons dans la zone de surreté. Angel connait la zone presque aussi bien que nous, et elle sait se servir d'une arme pour votre décimation. Nous ne servons à rien ici et en plus nous devons supporter cette mascarade. Nous prenons un des land cruisers pour rentrer. On vous laisse le matériel qu'il contient. Et si vous n'êtes pas satisfait, faites moi virer. »

Puis il se retourna vers Lola qui semblait quelque peu perdue.

« Vient Lola, on s'en va. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hamada
Chef de Section
Chef de Section
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 26/10/2014

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Sam 18 Avr 2015 - 16:06

Êtes-vous les proies ?
Non, nous sommes les chasseurs !

Une flèche rouge vif et un arc

Sans même connaître le nom de la fleur écrasée,
Les oiseaux tombés au sol attendent impatiemment le vent.
Prier ne changera rien,
Ce qui changera ce présent déplorable, c'est la détermination à combattre.

Piétinant les cadavres,
Vous, porcs qui riez de la volonté d'aller de l'avant !
La paix du bétail et la prospérité du mensonge
Donnent la liberté aux loups affamés apportant la mort.

L'humiliation d'être emprisonné est le poing de la riposte.
Loin, au-delà de ces remparts, le chasseur massacrera ses proies.
Alors qu'une envie de meurtre jaillissante embrase mon être,
Une flèche écarlate transperce le sang dans le crépuscule.

Bandant son arc, il prend en chasse la proie et ne la laisse pas s'échapper.
Tirant sa flèche, il la rattrape et ne la laissera pas s'échapper.
Il pousse son arc à ses limites, faisant claquer sa corde.
Il tire encore jusqu'à ce que sa proie ne respire plus.

Ce qui tue vraiment une proie,
Ce ne sont pas tes armes ni ton adresse à les utiliser
Mais ta propre détermination acérée à ôter la vie

Nous sommes les chasseurs ! Passionnés comme la flamme !
Nous sommes les chasseurs ! Froids comme la glace !
Nous sommes les chasseurs ! Déverse ton cœur et ton âme dans ta flèche !
Nous sommes les chasseurs ! Transperce tout !

L'ennemi est épouvantable... Nous ferons face
L'ennemi est gigantesque... Nous sauterons haut

Les oiseaux sortent bien de leur oeuf pour voler et non pour ramper sur le sol pathétiquement, non ?
Pour quelle raison possèdes-tu cette paire d'aile ? Le ciel dans la cage d'oiseau est trop petit, n'est-ce pas ?

Liberté et mort. Ces deux-là sont jumeaux.
La liberté ou la mort ?

Pour quelle raison sommes-nous nés ? ...
Je ne connais pas la réponse de ce genre de question compliquée...
Même si notre naissance fut une erreur... Je sais pour quelle raison nous sommes en vie
Nous sommes en vie... Pour goûter à la liberté... Qui résulte de notre indéniable existence !

Le chemin de gauche ?
Ou celui de droite ?
Bon, lequel est le bon ?
L'ami ?
Ou l'ennemi ?
Les gars, de quel côté êtes-vous ?


« Je refuse d'être impliqué plus longtemps dans cette boucherie. » lui décocha-t-il accompagnés d'un regard noir. « Lola et et moi, nous rentrons dans la zone de surreté. Angel connait la zone presque aussi bien que nous, et elle sait se servir d'une arme pour votre décimation. Nous ne servons à rien ici et en plus nous devons supporter cette mascarade. Nous prenons un des land cruisers pour rentrer. On vous laisse le matériel qu'il contient. Et si vous n'êtes pas satisfait, faites moi virer. »

Marcos se retourna vers Lola qui semblait quelque peu perdue.

« Vient Lola, on s'en va. »

Hamada fit volte face, fusil pointé sur Lola. Il l'a mis en joue, prêt à faire feu. Le regard menaçant, puis il en fit de même avec Marcos presque une demi-seconde après.
L'air violent de l'asiatique étaient destinées à freiner les intentions du jeune homme et à couper de court la jeune femme. Hors de question que ces deux là s'en aille, Handréas avait été clair là dessus.


- "Vous cherchez encore une fois a nous fausser compagnie et je prendrais ça comme une mutinerie. Ce n'est pas à moi que vous aurez à répondre et croyez moi, un simple renvoi est pathétique par rapport au sort qui est réservé à ceux qui désobéissent aux ordres."

Il regarda tous ces hommes, sans lâcher de vue les deux protagonistes des yeux. La mission était quasiment achevée.

- "Les raptors voyagent en groupe d'après mes infos. Ce dernier est seul, les autres sont donc mort de faim ou à cause du virus. Il ne reste donc que l'Alpha Tyrannosaure et un Tricératops me semble t-il. Mlle Harlowe pouvez vous raccompagner Mr Shannon et Mlle Vandenbergh au bureau de Mr Xerctëss s'il vous plait. Je vais terminer le travail moi même. Si ils tentent quoi que ce soit, vous avez l'ordre de les descendre. Accomplissez cette tâche et vous serez promue. C'est bon pour vous ?"



Echec de mission pour Lola et Marcos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Harlowe

avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 20
Localisation : Isla Nublar

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Mar 28 Avr 2015 - 23:11

Angel suivi les conseils de Lola et Marcos et pris le sentier de gauche menant à l'enclos des tricératops à allure réduite. Le silence était encore de retour, ça devenait agaçant. Elle aurait espéré que des missions pareilles avec des nouveaux collègues soit au moins plus divertissante. Cette sortie était d'un ennui casi-mortel. Un silence venu d'outre-tombe pesait dans le land cruiser depuis le début de la mission ou du moins pendant qu'ils roulaient puisque Marcos avait protesté lorsque les stégosaures avaient été abattus et avait donné son avis avec Lola sur la direction à suivre au précédent croisement. Deux- trois minutes après avoir emprunté le sentier, Marcos posa une question à Angel :

« Dites moi Angel, combien y a-t-il de velociraptors et de triceratops sur cette île ? »

« Normalement, d'après les recensements de populations du parc, on est censé trouver quatre tricératops et vélociraptors sur l'île. Enfin, depuis l'attaque du parc, on a peut-être perdu quelques tricératops ou vélociraptor. »

Devant, après un virage, à une centaine de mètre gisait une chose sur le sol en plein milieu de la route. Angel arrêta le véhicule et pris des jumelles qui se trouvaient dans la boite à gant. Elle regarda dans les jumelles.

« C’est un triceratops ! Il n’a pas l’air de bouger. » dit Angel.

« Rapprochez-vous doucement s’il vous plait. » demanda Marcos.

Angel remis le véhicule en route et avancée doucement. Dans le rétroviseur central elle pouvait voir que les rangers le véhicule d'Hamada avaient déjà sortis les armes et visaient l'animal couché, prêts à tirer au moindre petit mouvement de sa part. Angel arrêta le véhicule à une vingtaine de mètres du tricératops puis descendu imitée d'Hamada et des autres rangers suivi de près par Lola et Marcos. Angel et les autres rangers avaient désormais leurs armes pointé sur le tricératops et avançait doucement. Des mouvements irréguliers de la cage thoracique de la bête pouvaient faire penser que la bête était malade, sans compter sur une odeur de tripes qui atteignirent les narines d'Angel qui manqua de recracher son petit déjeuner, se retenant au dernier instant. Au vus de cette odeur nauséabonde, il était sûr que l'animal était mort. Arrivé à quelques mètres du tricératops, sa cage thoracique arrêta de bouger et un vélociraptor bondi sur l'animal mort. Tous s'arrêtèrent visant le nouveau danger, un ranger perdit son sang-froid et le coup parti, mais il manqua l'animal. Le vélociraptor commençait à s'énerver et descendit du cadavre du tricératops pour lancer ses complaintes. A ce moment Marcos cria demandant d'attendre avant d'abattre l'animal. Avant que le paléontologue autorise les rangers et que les balles fusent en direction du dinosaure, en observant celui-ci de plus près on voyait qui était très amoché, borgne, une patte pendante surement fracturée, des cicatrices par-ci par-là, de plus ce prédateur à ce que savait Angel n'était pas un vulgaire charognard, mais aimer chasser à plusieurs. Or si on n'était pas encore déjà mort c'est surement que c'est semblables étaient morts. L'autorisation de l'abattre donné, l'animal s'effondra sur le sol. Quatre balles avait été tirée. Angel, elle n'avait pas tiré, jugeant qu'il n'était pas la peine de gaspiller des munitions pour tuer un dinosaure. Un ou deux balles bien placées auraient déjà suffi à mettre hors d'état de nuire ce dinosaure. Après s'être approché du dinosaure pour l'observer, Marcos piqua une crise.

« Je n'ai pas signé pour ça bon sang... Quand je suis rentré chez InGen, la politique sous la direction d'Hammond était de tuer en cas de nécessité, en cas de danger mortel et imminent. Ces trois bestioles que vous avez tué, vous auriez pût seulement les endormir ! Et me sortez pas votre excuse de virus, parce que l'on sait faire des vaccins aujourd'hui ! »

Puis il se dirigea vers Hamada dépassant Angel et les rangers à côté d’Hamada :

« Je refuse d'être impliqué plus longtemps dans cette boucherie. Lola et et moi, nous rentrons dans la zone de sureté. Angel connait la zone presque aussi bien que nous, et elle sait se servir d'une arme pour votre décimation. Nous ne servons à rien ici et en plus nous devons supporter cette mascarade. Nous prenons un des land cruisers pour rentrer. On vous laisse le matériel qu'il contient. Et si vous n'êtes pas satisfait, faites-moi virer.»

Pour couronner le tout il impliqua Lola qui semblait perdu au milieu de ses crises. Il pensait surement la protéger en lui demandant de partir avec lui, mais visiblement, ça n’avait pas plus à Hamada puisqu’il mit en joue Lola puis Marcos. Angel ne savait plus trop quoi faire, s’il voulait les empêcher de partir pourquoi il ne choisissait pas la diplomatie plutôt que les armes.

- "Vous cherchez encore une fois à nous fausser compagnie et je prendrais ça comme une mutinerie. Ce n'est pas à moi que vous aurez à répondre et croyez-moi, un simple renvoi est pathétique par rapport au sort qui est réservé à ceux qui désobéissent aux ordres. Les raptors voyagent en groupe d'après mes infos. Ce dernier est seul, les autres sont donc morts de faim ou à cause du virus. Il ne reste donc que l'Alpha Tyrannosaure et un Tricératops me semble-t-il. Mlle Harlowe pouvez-vous raccompagner Mr Shannon et Mlle Vandenbergh au bureau de Mr Lucio de Gardan s'il vous plait. Je vais terminer le travail moi-même. S’ils tentent quoi que ce soit, vous avez l'ordre de les descendre. Accomplissez cette tâche et vous serez promue. C'est bon pour vous ?"

Angel ne comprenait pas la réaction d'Hamada, on n'était pas dans l'armée d'une dictature. S'il ne voulait pas que les deux personnes s'en aillent, il pouvait simplement le dire et ne pas les menacer de leur faire exploser la cervelle avec une arme. Du plus il ordonna à Angel d'emmener Lola et Marcos au bureau de Mr Lucio de Gardan accompagnant cet ordre d'un autre ordre lourd en conséquence. Tuer une personne n'est pas un choix anodin, cela marque la personne à vie surtout si la personne en question en a reçu l'ordre et que ça ne venait pas de son propre chef. Angel n'approuvait pas entièrement cet ordre de la part de son supérieur. Il est facile de dire de tuer, le faire est une tout autre affaire... Cependant, elle fit comprendre à Hamada d'un hochement de tête, qu'elle appliquerait les ordres. Du moins il sa manière. Elle prit donc les choses en main en donnant quelques ordres.

« Vous deux ! » dit-elle en s’adressant à deux rangers « escortez ces deux personnes jusqu’au véhicule en les maintenant tout le temps en joue, je ne veux pas qu’ils partent. Vous vous mettrez à l’arrière de chaque côté de la demoiselle, Marcos ira au siège passager avant et moi je me chargerais de la conduite. Vous ne tirez pas sans en avoir reçu l’ordre ou en dernier recours. »
Puis elle s’adressa à Marcos en le tenant en joue lui aussi, « Je vous conseille de ne pas résister, dans votre intérêt et celui de Lola… »

Ils escortèrent Marcos et Lola jusqu'à leur place dans le véhicule puis, une fois qu'elle fut sûr que les deux personnes étaient maintenus en joue, elle rangea son arme et alla s'installer au volant et démarra le land cruiser. Et fit demi-tour sur le sentier, roula un peu dans l'herbe de bas-côté du sentier contournant les autres véhicules du convoi puis retourna correctement au milieu du sentier peut se lancer dans une allure modérée.

« Je vous avais prévenue Marcos ! Ne pas titiller Hamada ! Après tout vous avais eu ce que vous vouliez puisque vous n'êtes plus sur le terrain. Par contre, je ne sais pas si être menacé de mort et la meilleure chose. A choisir, j'aurais choisi de rester sur le terrain et de ne pas broncher si j'étais vous. Je serai curieuse de savoir pourquoi vous avez été amené à vous faire menacer de mort par Hamada, mais après tout vous devez avoir de bonnes raisons ... Aussi je voudrais que vous sachiez que je n'hésiterai pas à vous abattre disons, comme un arbre si vous tentez quoi que ce soit ! »

Dans cette dernière phrase Angel faire comprendre qu’elle n’hésiterait pas à tirer mais qu’elle ne tuerait pas sinon elle aurait dit qu’elle n’hésiterait pas à les abattre comme un vulgaire animal ce qui aurait signifié la mort. Là le sens de la phrase était l’image de faire tomber la personne en lui tirant dans la jambe par exemple, quand on abat un arbre, il tombe …

Au bout d’une demi-heure environ, après avoir franchie le périmètre de sécurité établie après l’attaque, elle immobilisa le véhicule devant les bâtiments où se trouver le bureau de Mr Lucio de Gardan. Ils sortirent tous du véhicule et se rendirent jusqu’au bureau de l'intéressé toujours maintenu en joue par Angel et les deux autres rangers. Arrivant devant le bureau elle frappa à la porte et entre suivi de Marcos, Lola et les deux rangers. Elle fit signe au ranger de baisser leurs armes puis commença.

« Monsieur Lucio de Gardan, excusez-moi de vous déranger, Angel Harlowe. Hamada m'envoie vous porter Monsieur Shannon et Melle Vandenbergh. Ils ont souhaitaient partir avant la fin de la mission jugeant leur utilité arrivée à terme ce qu'Hamada n'a pas apprécié si lui puis dire. Il a dit qu'il considèrerait cela comme une mutinerie s'ils tentent encore de nous fausser compagnie. Ce sont ses mots.»

Puis elle prit congé laissant Marcos et Lola avec Mr Lucio de Gardan. En emprunta la portable d'un des deux rangers qui l'accompagnait et envoya un sms à Hamada.

« Mr Shannon et Melle Vandenbergh avec Mr De Gardan. Pas de soucis pendant le transport. Mission accomplie. Angel »

_________________


Quatre roses !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handréas Xerctëss

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/01/2014

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Dim 3 Mai 2015 - 20:43

Il existe deux mots très voisins dans la forme et le fond : Opportune et Fortune. Selon le dictionnaire, opportune veut dire arriver au temps le plus favorable, plus propice au succès. La fortune est définie comme une bonne chance, un succès, ou une bonne expérience.

Je considère donc toute personne ayant une bonne fortune comme celle qui
est opportune, c'est-à-dire une personne assez intelligente pour capter une idée productive, et la mettre en valeur. Elle est assez clairvoyante pour déceler ce qui marchera et comment la faire marcher. Alors qu'est-ce qu'une opportunité ?

C'est une avenue d'enrichissement ayant été découverte ! C'est localiser ce qui marchera et faire produire. C'est savoir ce qui portera des fruits. Je considère l'opportunité comme la mère de la fortune. Etre dans le manque c'est être infortuné ! Un sage a dit :

« L'opportunité est ratée par plusieurs personnes
parce qu'elle porte un tablier évoquant le travail ».

En effet, plusieurs passent à côté des opportunités parce qu'elles sont habillées en blouse de travail. Plusieurs n'aiment pas le mot travail. Ils pensent que l'opportunité s'est la chance de pouvoir jouir de ce que l'on a pas gagné. Mais ce n'est pas la vérité.

Il n'y a aucun raccourci vers le succès. Arrêtez donc de le rechercher à travers l'argent facile et des voies de contournement ! Ce que vous n'avez pas gagné ne restera pas entre vos mains. Un sage a dit :

« Il n'y a pas de raccourci vers le succès.
Si vous focalisez votre attention sur les trafics du marché,
vous ne connaîtrez jamais les transactions du marché ».

Si vous vous focalisez sur les ruses du succès, vous n'apprendrez jamais comment réussir. La seule vérité dans le succès est qu'il est basé sur l'optimisation des opportunités.

Handréas en savait un rayon sur le sujet. Mais les récents témoignages d'Ian l'avait convaincu qu'il ne fallait pas rester très longtemps dans les parages vu que de nouveaux chamboulements allaient bientôt scinder une nouvelle fois InGen. Il n'avait pas de temps à perdre avec les deux énergumènes qui venaient d'entrer dans son bureau. En temps normal, il serait rentré dans une grosse colère contre la Ranger pour lui demander de les faire attendre à l'extérieur, mais pas cette fois-ci. Après tout, sans ses hommes, Marcos et Lola seraient encore sur Isla Vanthua. BioSyn les avaient engagé pour une mission secrète dont il n'avait pas encore su tirer affaire.
Mais il savait pertinemment en envoyant les deux jeunes gens à Hamada qu'ils commettraient une faute. La pression du voyage en Indonésie et le massacre d'espèces dans le Jurassic Park allaient à l'encontre de tout ce que souhaitaient les deux fautifs. Il avait lu ça dans leur fiche de renseignements.

Un coup monté pour pouvoir ensuite faire ce qu'il désirait de ces deux personnes ? Oui certainement. Mais maintenant, les détails importaient peu. Seule la suite allait devenir intéressante.

- "Asseyez vous."

L'ordre était clair et indiscutable.
Assis dans l'un des canapés avec de la paperasse dans les mains, il invita les jeunes gens à s'asseoir sur l'une des chaises à proximité.



- "Je vais aller droit au but avec vous."

Marquant une pose, il assembla ses feuilles ensemble, les tassa, les posa de manière ordonnée sur la table et mis ses mains sur ses jambes, massant nerveusement ses genoux.

- "J'ignore encore quel est votre rôle dans l'affaire d'Isla Vanthua et les raisons qui vous ont poussé à bosser pour BioSyn, mais j'ai bien compris que vous étiez les victimes de cette histoire. Je ne suis pas du genre à mettre mes employés sous pression, mais si vous avez besoin de prendre du temps pour vous reposer et d'évacuer le stress que vous accumulez, je ne vois aucun inconvénient de vous accorder un congé exceptionnel."

Ses traits s'adoucirent. Il souria, chose peu commune. Il pouvait sentir l'hésitation et l'inquiétude sur les deux visages qui étaient face à lui.

- "Je ne suis pas un monstre, si c'est ce à quoi vous vous attendez. Je suis à l'écoute de mes employés et je souhaite collaborer avec vous à l'avenir..."

Nouvelle pause. Il fallait bien que les deux jeunes gens intègrent ses futures paroles car elles allaient très certainement déterminé les prochaines années qu'ils allaient passer sur l'île.

- "Je souhaite vous offrir une opportunité à tous les deux."

Que puis-je ajouter à la société ? Quelle contribution puis-je faire par ma vie ? Vous menez une recherche sincère dans ce que vos dons peuvent produire, afin de vous faire une place dans le système. Vous entreprenez de trouver où vous pouvez ajouter quelque chose à la vie, et apporter un impact.

Savez-vous pourquoi cela est nécessaire ? Parce que l'opportunité est une personne très demandée. Si elle ne vient pas à vous, c'est à vous d'aller à sa recherche. Menez une méticuleuse recherche d'opportunité ! Quelque chose en vous ne demande qu'à s'exprimer. Cherchez où la faire s'exprimer, et jouissez des bénéfices qu'elle vous procurera. Localisez où ce que vous savez ou pouvez faire est demandé, et vendez-la. Vous êtes une personne de grande valeur, une personnalité dotée de grands dons. Cherchez où ces trésors peuvent s'exprimer au maximum et être utilisés.

Le monde est une gigantesque place de marché.
En certaines occasions, vous n'aurez pas besoin de rechercher les opportunités, car elles se présenterons à vous d'elles mêmes. Elles viendront d'elles mêmes miroiter devant vous.

- "Marcos, on m'a dit que tu avais travaillé ici depuis plusieurs mois. La section Paléontologique t'apprécie énormément et depuis les récents événements, le poste est vacant. Je voudrais récompenser tes efforts en te plaçant à la tête de cette section. Nous avons des projets de construction pour étendre ton futur QG et les explorations à mener dans le monde. Tes connaissances et ton expérience seront des atouts de poids. Je pense que tu as les épaules pour endosser ce rôle..."

L'information était colossale, aussi il lui laissa bien le temps de digérer chacun de ses mots.

- "... Je sais aussi que tu as eu des altercations non justifiées avec Shivak Garland par le passé. Sache que j'ai mis tous les moyens en oeuvre pour retrouver cette homme et qu'il sera traduit en justice, de même que tous ceux liés aux meurtre d'Hammond et de toutes les personnes présentent sur l'île au moment des attentats. Tu as ma parole."

C'est une chose que de trouver une opportunité, et toute autre chose que de la valoriser. Mais mieux vaut employer les mots qu'il faut pour se faire un allié plutôt que de lever des suspicions.

- "Mlle Vandenbergh, j'ai ouïe dire que vous étiez nouvelle dans le parc. La plupart de nos guides ont disparus dans le tragique incident qui vous a précédé et de nombreuses personnes ont quittés leurs postes et ont renoncé à faire carrière avec nous, ce que je peux évidemment comprendre. J'ai cependant cru comprendre que vous étiez quelqu'un de forte et qui ne renonçait pas facilement. Je me doute que les évènements récents vous ont certainement chamboulé et que votre intégration est peut-être remise en question, mais je souhaiterais vraiment vous faire une place parmis nous. Je ne peux pas vous donner une promotion du même rang que Marcos vis à vis de votre ancienneté, mais je peux par contre m'arranger pour que vous ayez un des meilleurs bungalow du parc ainsi qu'un dédommagement financier. J'ai besoin de vous en temps que Guide employée du Jurassic Park, avec un salaire raisonnable et une équipe. Qu'en dites vous ?"

La question s'adressait évidement aux deux rescapés. Allaient-ils accepter ? Ou refuser ? De toute manière Handréas ne tolèrerait pas un refus. Il avait encore le pouvoir pendant un moment et il s'attendait à ce que les deux jeunes gens accepte. Ce n'est qu'à cette seule condition qu'il pourrait négocier avec eux une contrepartie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcos Shannon

avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 22
Localisation : 24 roses

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   Ven 15 Mai 2015 - 14:56

Lorsqu'Hamada pointa son fusil vers la videodocumentaliste, la peur s'empara de Marcos. La même peur qui s'était emparé de lui sur Isla Sorna lorsque Thaddeus Beck, ou du moins son sosie, l'avait menacé d'une arme à feu. Heureusement, un carnotaurus avait dévoré l'usurpateur d'identité et tout était entré dans l'ordre. Du moins façon de parler... Hamada ne voulait pas que les deux individus s'en aille. Mais pourquoi tant de résistance ? Après tout, on en arrive pas aux armes dans ce genre de situation lorsque l'on est quelqu'un d’honnête. Il devait sûrement y avoir anguille sous roche. Le paléontologue avait émit l'hypothèse que la mission devait intentionnellement mal se terminer et ainsi, grâce à un accident si vite arrivé, on aurait plus entendu parlé des employés et de leur petite virée sur Isla Vanthua. Et le pire dans tout cela est que l'asiatique faisait passer le comportement de Marcos pour une mutinerie. En raisonnement extrême on faisait difficilement mieux. Mais pour le moment, il fallait trouver un moyen de désamorcer cette situation explosive. L'arme que leur avait passé Hamada ! Mais Marcos l'avait oublié dans la voiture... Et puis face à un ranger qui est un expert dans le domaine des armes, c'était quasi inutile... Que faire ? C'est alors qu'Hamada donna l'ordre à Angel Harlowe de conduire le paléontologue et Lola dans le bureau d'Handreas, comme un pion qui emmène un collégien dans le bureau du directeur. Sauf qu'on ne dit pas au pion de tuer le collégien si il refuse de le suivre...


Sur le trajet, Marcos eut le droit au fameux « je vous avais prévenu » de la ranger. « Ne pas titiller Hamada ». Et elle aussi menaça de l'abattre. Sérieusement ils devenaient tous cinglés ou quoi ? Depuis quand la loi martiale était-elle en vigueur ?
Le véhicule franchît la clôture de sécurité surveillé par les rangers quelques dizaines de minutes plus tard. Marcos serait bien descendu pour récupérer son land cruiser mais Angel fila droit direction le centre de l'île et le centre des visiteurs où siégeait le directeur du parc et d'InGen actuellement:Handréas Lucio de Gardan. Le véhicule se gara devant le centre des visiteurs. Angel sortit en premier du véhicule et leur fit comprendre qu'ils devaient se dépêcher. Ils ne rentrèrent pas par la grande porte sculptée faite pour les visiteurs, mais par une porte secondaire qui menait dans un dédale de couloir.  Des couloirs blancs, nus, que peu d'employés fréquentait. Marcos était déjà venu dans ces couloirs, du temps où Shivak Garland était le PDG. Il l'avait surprit entrain de se battre à mort avec Shaelynn Moore, même si aucun des neuf ne l'avait jamais avoué. Le trajet actuel n'était pas le même cependant. Ils arrivèrent finalement devant une porte en bois rare. Angel annonça que le paléontologue et la documentaliste allait entrer et elle les laissa là, en plan. Qui les attendait derrière ? Le patron... Marcos ne l'avait pas encore rencontré, vu qu'il avait été enlevé par des hommes et jeté dans Isla Vanthua. On disait de lui qu'il été un des fondateurs d'InGen. Allait-il faire preuve de la même clémence dont John Hammond avait fait preuve avec Marcos en allant le rencontrer, chez lui, pour lui offrir un travail ?

Le paléontologue ouvrit la porte de façon hésitante. Alors qu'il s'attendait à un petit bureau mal éclairé, il tomba devant un véritable appartement. Mobiliers et décorations styles bungalows, tout faisais penser aux bungalows des employés, mais en plus grand et avec plus de moyens. Dans le canapé, au milieu de la pièce, un homme en pantalon de costume et chemise crème semblait les attendre, d'un air décontracté. Lorsqu'il demanda à Lola et Marcos de s'assoir, c'était indiscutable et sans conditions. Marcos prit une des chaises qui était à disposition et s’essaya en face du canapé. Marcos n'avait pas eut le temps de regarder les médias ces derniers temps et s'était donc la première fois qu'il voyait le PDG. Bien coiffé, avec une petite barde de trois jours, le nouveau patron d'InGen  semblait bien jeune pour être un des fondateurs de la corporation comme il le laissait paraitre.

Alors que le paléontologue, et sûrement aussi Lola, s'attendait à passer un sale quart d'heure et pourquoi pas même être viré, le patrons se montra étonnement conciliant. « Prendre soins de ses employés » est la devise de beaucoup de patrons. Mais peu d'entre eux l'appliquent. Handréas était-il l'un des rares à la mettre à exécution ? Un ton aimable, le visage souriant, une voix posée, rien de tel pour séduire son auditoire. Mais le paléontologue ne se laissait pas avoir par ce genre de duperie.  Mr Lucio de Gardan souhait entretenir une collaboration, leur « offrir des opportunités ». Pour Marcos, il voulait l'augmenter en grade, ce qui était inutile car il dirigeait déjà la section paléontologique depuis qu'Alan Grant faisait cavalier seul et que Thaeddeus Beck était toujours dans le coma. Il proposait aussi d'offrir plus de ressources et d'agrandir le QG de la section paléontologique. Le jeune paléontologue ne pouvait se permettre de priver tous les membres de sa section de meilleurs conditions de travail... Comme si cela ne suffisait pas, Handreas évoqua une protection envers les agissements de Shivak. Mieux encore, il proposait de le trainer en justice, chose que Marcos n'arrivait pas à faire car l'histoire de ce traitre était entremêlait à tous les mystères qui entourait l'île. Bien que Marcos pensait toujours qu'il y avait anguille sous roche, il ne pouvait qu’admettre que son interlocuteur savait se montrer persuasif. A Lola, il offrait une promotion, avec une augmentation. Que pouvait elle espérait de mieux ? Accepter, jouer le jeu, voilà ce qui était la meilleur chose à faire pour le moment. Refaire tomber l'attention et se faire discret. Mais Lola allait-elle accepter le marché que leur patron leur proposait ?

Marcos  se tourna vers Lola. Celle-ci ne disait rien, et la stupeur et l'étonnement se lisait sur son visage. Elle aussi ne s'attendait surement pas non plus au comportement doux et compréhensif, du moins en apparence, du PDG d'InGen. Après une longue minute de silence, elle acquiesça d'un hochement de la tête. Un léger sourire de satisfaction apparu sur le visage d'Handréas. Celui-ci se tourna ensuite vers Marcos et attendit sa réponse.

« Cette proposition me semble raisonnable, alors j'accepte. » Il lui serra la main en guise d'accord. « Et pour Shivak Garland, comptez sur moi pour vous donner un coup de main. Je suis sûr que je peux faire quelque chose pour arrêter ce merdeux. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...
» Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Jurassic Park : The RPG :: Contexte & Réglements :: Contexte :: Historique :: Saison 2 / Chapitre 5 : Vers un nouveau monde-
Sauter vers: