Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- Owen -

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 26/10/2014

MessageSujet: Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden   Dim 26 Oct 2014 - 11:56

Opération Urgente


 


* Intitulé de Mission : "Mutisme"

*  Contexte :

Suite à l'incendie du Jurassic Garden on a retrouvé plusieurs personnes et dinosaures infectés par un Champignon d'origine inconnu. Les réactions sont multiples : Hallucinations, gonflements, urticaire... L'état des patient se dégrade, ils convulsent, devient muets et finissent par mourir dans d'atroces souffrances... Le temps est compté pour identifier l'espèce responsable et créer un antivirus ou un vaccin.

Mission pour 2 personnes max.

* Dinosaures Probables :

- Compsognathus
- Parasaurolophus (étrangement, ces dinosaures ne sont pas affectés)
- Ankylosaurus

* Gains Potentiels :

- Haut grade Soigneur
- 2000 $

* Participants :

- Owen -
-Terrence McTaylor
- Komar McGready






Pendant une interview avec MTV, on a découvert récemment un jeune homme aventureux, osé, expliquer notamment pourquoi, après avoir été trois fois fourvoyés par les vilains dinosaures, les hommes devraient plutôt apprendre à cohabiter avec eux. A cette question encore obscure, le gars nommé Owen nous confie qu'il se fera un plaisir de donner les réponses manquant à l’énigme. Une colloc’ avec un vélociraptor, ça vous dit ?
Mais qui est donc ce gars là ? Et pourquoi est-il sur l'île aussi brusquement qu'il est apparu à la télévision ? C'est la question à laquelle ont affaire Terrence et Komar, tandis que de nombreux dinosaures se voient infectés par un virus aéro-transmisible, très dangereux et mortel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence McTaylor

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 06/09/2013

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden   Lun 10 Nov 2014 - 18:48



       Des sons commençaient à se faire entendre comme des formes à se mouvoir au fur et à mesure qu'il ouvrait les yeux. Ses paupières étaient lourdes et étaient légèrement collés, il les frotta péniblement pour enlever cette croûte qui venait l'embêter. A vrai dire, il n'entendait pas grand chose non plus, il entendait comme des gémissements, des sortes de cris, des ordres et des réponses. Des gens semblaient s'affairer ici et là, ça n'avait aucun sens. Où était-il ? Combien de temps traînait-il là ? Comment avait-il atterrit ici ? Que c'était-il passé ? Des questions sans réponses, Dieu que c'était insupportable. Nouvelle source d'emmerdes, ne personne s'approchait de lui. Elle lui beuglait des trucs incompréhensibles puis une main se posa sur sa tête tandis qu'une autre lui braqua une lampe dans le visage. Surpris, Terrence les envoya valser comme si de rien n'était, il décrocha ensuite la perfusion qu'il avait sur le poignet et se releva dans une direction qui semblait approximativement l'amener à la sortie. Mais, à peine avait-il fait quelques mètres qu'il s'écroula. Il fut bien vite remis sur le lit. Il n'avait plus beaucoup de force, sa gorge le brûlait, son palais était en feu, sa langue ne  semblait plus sentir quoi que ce soit. Elle tâtait vivement ses dents pour tenter en vain de percevoir ne serais-ce qu'un bout de quatre heures, un morceau de midi ou n'importe quoi d'autres, pourvu que cela ait du goût. Un repère. Le vieillard avait totalement perdu les siens, il ne savait vraiment pas où il se trouvait, ni pourquoi il se trouvait là mais tout portait à croire que ces gens étaient des médecins, des putains de médecins. Terrence détestait ça. Quel bande de fils de pute. Il les avait toujours vu comme des opportunistes, des salopards qui faisaient des études ultra longues pour finir dans un vieux cabinet à ausculter des gosses pour une angine ou une mauvaise gastro.

Petit à petit il recouvra l'ouïe et la vue, quelqu'un vint à nouveau le voir et dans un murmure assez sombre et d'une voix rauque, elle dit :


- « Terrence ? Terrence McTaylor ? »


       Alors qu'il s’apprêtait à ajouter une réplique cinglante à cette question conne, c'est avec étonnement qu'il s'écouta cracher un simple son informe, un bruit gras et solide, sortit tout droit d'un film d'horreur. Ses yeux s’écarquillèrent un instant et dans l'incompréhension la plus totale il pensa :

-Eh merde- *










Quelques heures auparavant…




- « Eh merde !! », s'exclama Terrence, butant sur quelques lignes d'une feuille qu'il tenait entre les mains.


       Il plongea sa main dans sa poche et en sortit un portable d'une autre époque. Il composa un numéro et entama une beuglante envers on ne sait qui. C'était de coutume ces temps-ci et on le savait là dès le moment où on l'entendait gueuler. C'est quand il ne le faisait pas qu'on venait s'inquiéter. Il raccrocha.


- « Quelle bande d'incapable ! Putain non mais j'te jure … Désespérant. Ils ont qu'un seul putain de boulot quoi. Merde ! »


       Il envoya son téléphone sur la table, ce dernier glissa jusqu'à frapper le clavier de son ordinateur. Il reprit la feuille  et griffonna une ou deux choses dessus. C'était un autre genre de fatigue, sa chaise de bureaux lui faisait mal au dos et cela en devenait insoutenable. Il se vautrait le soir sur son canapé ou son lit juste pour se réconcilier avec le mobilier. Foutu fauteuil, il aurait fait n'importe quoi pour l'éventrer ou le cramer. InGen n'avait pour l'instant ni en tête ni en main l'argent nécessaire pour acheter ce genre de conneries, il y avait beaucoup mieux à faire. On cherchait de nouveaux investisseurs à droite à gauche pour tenter ne serais-ce que gratter un peu de pognon à un milliardaire. Bien sûr, il y avait cet homme, Handréas. Il était déjà pas mal pleins aux as, à ce qu'on avait cru comprendre, et il avait déjà remis un peu les choses sur pied. Mais on ne pouvait pas que compter sur lui, Terrence, en tout cas, ne lui faisait pas entièrement confiance. C'est vrai quoi. Un pignouf se pointe et gueule « claimed »* dans la salle pour que tout le monde lui laisse la présidence. C'était du grand n'importe quoi. Avait-on seulement vérifier ses antécédents ? Est-ce qu'on avait juste vu que, effectivement, il avait des droits d'héritages ? Est-ce que cela suffisait à prendre la tête du parc ? Et si cela avait été un enfant, il aurait pleurer « à moi ! », on lui aurait donner aussi ? Non, le vieux paléontologue ne consentait pas tellement cette décision mais avait-il vraiment le choix ? Ce job, en plus d'être exceptionnel, payait vraiment bien. Il ne faisait pas ça uniquement pour le fric mais des fois il se demandait vraiment ce qui le gardait ici. C'était comme si sa place était là, comme si quelque chose le retenait, comme s'il était attaché à un fil et qu'il n'avait pas encore trouvé comment s'en débarrasser. Alors oui en attendant il râlait. Il y avait de quoi non ?

       Quoi qu'il en soit, c'était une journée comme une autre à ceci près qu'il avait la crève. Une petite épidémie dont il n'était pas la seule victime mais Terrence n'était ni du genre à se laisser abattre par une petite angine ni à se soigner d'ailleurs. Aussi stupide que cela puisse paraître, il avait toujours agit ainsi et jusqu'à ce jour ça ne lui avait porté préjudice puisque d'une part il n'était pas souvent malade et d'autres parts il se remettait bien vite et tout seul.

       Bref, tout ça ne voulait pas dire grand chose. Il avait reçu un papier à la con, un rendez vous on ne sait où pour on ne sait quelles conneries. On lui avait fixé un PUTAIN de rendez-vous alors qu'il avait déjà un autre de prévu. Seulement comme ça venait de là-haut... Évidemment. Encore une fois, ce n'est pas aujourd'hui qu'il pouvait espérer revoir le terrain. Il avait préparé tout ça depuis un certain bout de temps et PAF on lui avait sucré le bazar.

       Il enfourna un beignet dans sa bouche, finit son café d'une traite et, après un long soupir, il sortit de son bureau en trombe. Il manqua de bousculer une ou deux personnes, grommelant, il prit une voiture et, en moins de deux minutes, il était sur les lieux. Pourquoi est-ce qu'on le convoquait aussi rapidement ? Pourquoi maintenant ? Et … Et putain ... On devait probablement se foutre de sa gueule ! Pourquoi est-ce que ce gosse était là ? Et... C'est avec « grand plaisir » qu'il dit :


- « Bonjour … Pourquoi est-ce que je suis là ? Tu peux me dire ? »


       Terrence l'observa un moment, Komar semblait inquiet. Le vieillard toussa à nouveau, ca n'avait aucun sens. Pourquoi est-ce qu'on avait bouffé son rendez-vous pour se retrouver en face de Mr. Harvard ? Qu'est-ce qu'on lui voulait ? Qu'est-ce qu'il lui voulait ? Et c'était qui cet autre gars ? Ça-N'avait-Strictement-Aucun-Sens.






*Claimed → Anglais, référence à « The Walking Dead », Saison 4, veut dire « Revendiquer ».

HS : On pourrait pas trouver un petit code pour notre rp, histoire de rendre ça un peu plus joli ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Komar McGready

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 06/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden   Mer 26 Nov 2014 - 13:53

Ne jamais vendre la peau de l'ours... Que des conneries. Bien sur qu'il fallait anticiper toute chose. Sinon comment profiter pleinement de la vie. On perd la moitié de notre vie à attendre que ça se passe, à gamberger, à ne rien faire de constructif. C'est ce que Komar essayait de faire depuis son arrivée à Isla Nublar. Mais les récents événements l'avait contraint à attendre. Il n'était pas lié à la mort d'Hammond, il n'était pas lié à la chimère ou à Biosyn, il n'était pas lié à l'arrivée de ce Handreas au pouvoir sur le parc, il n'était en résumé lié à rien dans l'histoire qui se jouait sous ses yeux à l'heure actuelle.

Pourtant, il était là... Dans quel but ? Élémentaire mon cher, élever et soigner des bestioles disparues depuis des millions d'années. Il n'était là que pour des mirages de la vie que quelques schizophrènes ont tenté de faire passer pour réels. Mais quelle ironie, des années d'études pour s'occuper de choses qui n'existent pas vraiment. Il avait entendu parler de ce projet visant à mélanger l'ADN des dinosaures à celui des humains. Il savait d'ailleurs d’expériences que ces croisements d'ADN pouvaient avoir des conséquences terribles bien que totalement inconnues et inimaginables. Et pourtant, il allait participer à l'élaboration de ce projet, un véritable génocide était en place. Et quelle serait la prochaine étape ? Installer un parc sur le continent ? Aux états-unis ? Qu'est-ce que ça pouvait donner ? Un nouvel âge d'or des dinosaures sans aucun doute. Grâce à un seul homme, la nature souillée par l'Homme avait une chance de reprendre ses droits. Une revanche d'un certain point de vue, mais à quel prix, qu'on soit d'accord ou non avec l'agissement de l'Homme depuis des milliers d'années, est-ce qu'un seul homme avide de pouvoir peut décemment décider de l'avenir de 7 milliards d'humains et d'une infinité d'autres espèces vivantes ? Komar, laisse moi te dire que tu réfléchis beaucoup trop !

_________________________________________________________________

Komar ce jour là se réveillait à peine qu'un message étrange et anonyme lui arriva, lui disant de se rendre au plus vite au Jurassique Garden. Une épidémie aurait touché des dinosaures. Hallucinations et délires seraient certains effets de ce virus. Enfin du travail censé pour un éleveur soigneur. Pas le temps de fumer, le mégot attendra le retour. Komar enfile une veste, sale qui lui a servie pour repeindre sa baraque, il allait surement se salir les mains dans cette affaire. La douche ne s'impose pas, un petit pschit de parfum si !

Une banane, un paquet d'oréo dans le sac et c'est partis. Un petit coup de chiffon sur la guitare et c'est partit. Il fallait se dépêcher pour faire bonne impression. Le SMS mentionnait un équipier avec qui il formerait un tandem. Surement pas ce vieux crouton de Terrence, il était certainement trop occupé avec ses "travaux" qui lui prenaient un temps fou pour pas grand chose. Son attitude n'avait pas plu à Komar, Terrence le surnommé Mr Harvard, mais Komar s'en foutait, il n'a pas fait la plus grande école de vétérinaire au monde pour être traité comme un élève modèle, d'ailleurs il n'avait absolument rien à voir avec un surdoué ou un quelconque génie. Toutes ses études, il les a passé seul à étudier pendant que les génies eux sortaient et parlés de leur futur diplôme lors de soirées dédiés à savoir qui gagnera le plus d'argent et qui aura le plus beau Yacht sur les bords de la principauté monégasque. L'argent Komar n'en avait rien à faire, si ce n'est pour aider sa mère.

Komar arrive sur les lieux, un certains Owen lui explique ce qui allait se passer. Ce type ressemblait plus à un acteur un tantinet idiot. On se demandait de quelle télé réalité il sortait. Mais bon, il fallait arrêter de juger et s'occuper d'écouter ce que ce Owen avait à dire.

Et voila que se ramène Terrence, c'est pas vrai, c'était finalement lui l'équipier. "Mais bon dieu de merde" (il imaginait bien ce jurons dans la bouche de Terrence) qu'est ce qu'on attend de nous ? Terrence qui avait réponse à tout devait surement le savoir. Tiens, le voila qui approche et qui parle à Komar

- « Bonjour … Pourquoi est-ce que je suis là ? Tu peux me dire ? »

Alors ça c'était le ponpon, c'était qui le maître à bord sur cette mission ?

Eh ben ça c'est un comble, si même vous ne savez pas ce qui se trame ici, je ne sais pas ce qu'il va bien advenir de nous. Il faut croire qu'on est sur le tournage d'un film dont nous sommes les personnages principaux. On va demander à ce Owen, après tout tout ça c'est à cause de lui

Les deux hommes sont un peu inquiets et perplexes, il allait falloir mettre de côté les différents pour faire avancer le schmilblick.

Owen se rapproche...

________

Pour le code, pourquoi pas, mais je sais pas où tu les trouve, mais oui, carrément ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Owen -

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 26/10/2014

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden   Sam 29 Nov 2014 - 23:01

La psychiatrie définit l'hallucination comme une perception sans objet extérieur dont le sujet a la certitude qu'elle correspond à un objet réel. Elle la distingue de deux autres phénomènes : l'illusion (perception erronée d'une sensation réelle) et l'interprétation (jugement faux sur une perception exacte). A un niveau très léger, l'hallucination peut se rapprocher de la migraine ophtalmique lors de "crises occipitales" qui créent des hallucinations visuelles telles que des lumières ou des confettis colorés...
Au niveau pathologique, l'hallucination se divise en trois catégories : l'hallucination sensorielle (visuelle, auditive et plus rarement olfactive et gustative); l'hallucination sensitive (tactile et cénesthésique) ; et l'hallucination psychique sans objectivité spatiale qui se manifeste par des voix intérieures, des transmissions de pensées...
Il s'avère que les Scientifiques du Jurassic Park avaient affaire à un virus très puissant contenant des toxines hallucinogènes, affectant les trois catégories.

Terrence était déjà passer par là, mais il n'en avait pas souvenir. Le virus l'avait contaminé il y a peu, lui donnant de graves hallucinations. Comment avait-il miraculeusement guérit ? Personne ne n'en savait rien. Même lui semblait perdu. Une gène indescriptible le prenait à la gorge et avait occasionné chez le paléontologue une forme de mutisme.
Visiblement, ce nouveau problème n'affectait pas que des dinosaures du parc, mais également des êtres humains. Les pathologies qui apparaissaient après les délires étaient très graves et aucun remède n'avait encore été trouvé depuis.
A ce jour, il y avait eu deux décès humains et cinq dinosaures.
Komar en faisait-il partie ? Comment pouvait-il voir ou connaître un homme à peine apparu sur l'écran ? Hallucination ? Possible...

Pourtant, le jeune dresseur semblait être bien présent et il s'adressa directement à Komar :


- "Salut, Owen. C'est surement vous qui avez été appelé pour le problème du Virus. Hésitez pas à vous dépêcher de stopper tout ce bazar.  Y a un enclos là bas on y a mis 2 Parasaurolophus qui ont été en contact avec des Compsognathus infectés. Un Ankylosaurus à aussi des symptômes. Il est calme pour le moment, mais c'est à surveiller. Je compte sur vous, je dois vous laissez, la télé m'attends."


Il disparu presque aussi vite qu'il était apparu. Qui était ce type. Pourquoi était-il là ?
Comment pouvait-il laissez le groupe ainsi s'occuper du travail pendant qu'il allait passer son temps devant un écran ?
Ce sont des troubles de la pensée sporadiques qui s'ajoutent occasionnellement à la démence et entraînent un désarroi ou une désorganisation complète.
L'invention de réponses à des questions sur des événements dont le malade ne se souvient pas n'est pas une idée délirante, c'est une confabulation.

Qui est-il ? Ou est-il ? Qui est là ?
Entre illusions et réalité, le virus progresse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence McTaylor

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 06/09/2013

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden   Mar 6 Jan 2015 - 22:31


Terrence n'avait absolument aucune idée de ce qu'il se passait ici mais il était certain que quelque chose clochait. Il ne savait pas si c'était l'apparition et la disparition spontanée d'une personne qu'il ne connaissait pas mais qui lui disait vaguement quelque chose ou si c'était le fait que Komar semblait lui aussi voir et presque s'adresser à quelqu'un qui n'était pas présent. Ils avaient pourtant bien été convoqué tout les deux ici et pourtant personne ne s'était prononcé, personne ne s'était montré pour expliquer la situation. Avait-il vu la même personne que lui ? Hallucination collectif ? Hallucination tout court ? Apparition ? Le principe étant un peu tiré par les cheveux, il le connaissait néanmoins par le biais de certains soldats qui, traumatisaient par la guerre et le revers de la médaille, voyaient des choses, des trucs qu'ils préféreraient oublier ou qu'ils préféraient n'avoir jamais vu. Quant aux fantômes, aux paranormales et ce genre de choses qui faisait triper les  jeunes en manque de sensation, il restait relativement dubitatif. Bref, c'était la merde.

Komar semblait dans les vapes, complètement ailleurs, et Terrence lui-même avait l'impression de divaguer. Qu'est-ce qu'il se tramait ici ? Qui les avait appelé ? Pourquoi est-ce qu'ils étaient là ? Terrence toussa un instant, une toux rauque et grasse comme après un lendemain de soirée. Il déglutissait mais sa gorge lui faisait mal lorsqu'il tentait d'avaler sa salive, il rala intérieurement, comment pouvait-il choper une angine ou on ne sait quels autres trucs par cette chaleur. Il avait un peu mal au crâne aussi, est-ce qu'il avait de la fièvre ? D'une certaine manière, on pouvait dire qu'il avait chaud à la casquette, sa tête tournait et ses yeux picotaient légèrement. C'était une sensation qu'il n'avait pas vécu depuis un certain bout de temps, on pouvait même dire qu'il n'avait jamais vraiment eu ce qu'on peut appeler une gueule de bois. Il n'avait jamais bu excessivement d'alcool de sa vie, héritage de famille si on pouvait dire. Pour commencer, il n'aimait pas ça et puis il préférait largement garder les esprits aux clairs, la tête fraiche. A vrai dire, il n'a jamais eu le temps vraiment de s'y intéresser. Son enfance légèrement agitée et l'armée n'avait pas contribué à ce qu'il devienne une sorte de poireau délabré dans un bar miteux. Même chose pour les femmes, il était assurément hétérosexuel mais sa vie n'avait pas permis une simple pensée pour elles. Et pourtant, il avait bien failli se marier une fois. Durant son enfance, il n'avait jamais eu beaucoup d'amis, premièrement parce qu'il habitait dans un trou perdu mais aussi parce que sa défunte mère n'autorisait pas vraiment des sorties pour tourner autour des filles ou pour faire on ne sait quelles conneries. Il fallait toujours faire quelque chose, il y avait toujours quelque chose à faire. Sa mère avait la sale idée en tête qu'un homme qui ne bougeait pas, qui ne travaillait pas manuellement n'en était pas véritablement un et si Terrence, aussi jeune était-il, ne se bougeait pas le fion, il deviendrait la risée de la famille, une source de problèmes à éliminer d'une certaine manière. Ca on pouvait le dire, il en avait pris des torgnoles et jamais il avait eu droit à un merci, des remerciements, un simple sourire ou quelque chose qui montrerait une once de fierté chez elle. Aider les filles à se lever, tondre la pelouse, faire à manger, s'occuper des plantations et des champs, sans oublier les bêtes. Il n'a jamais vraiment eu une minute à lui mais néanmoins il aimait sa mère, il la respectait et lui obéissait.

Sur l'instant, Terrence ne savait pas vraiment pourquoi il pensait à tous ça. Éprouvait-il des regrets ? Pas à sa connaissance, et pourtant il voyait constamment ses images, ses souvenirs. Elle s'appelait Sarah, il l'avait rencontré à la ferme durant une livraison alors qu'elle accompagnait son père. Leur regard s'était croisé, il avait vaguement discuté, elle lui souriait. Quelques années plus tard, alors qu'il était en permission, il s'était rendu avec ses frères d'armes dans un bar et c'est là qu'il l'avait retrouvé. Ils s'étaient immédiatement reconnus, ils avaient passé la soirée à discuter et à marcher dans les rues de San Francisco. Il lui avait expliqué qu'il était en formation, que dans trois mois il allait partir au Vietnam. Elle lui avait raconté la mort de son père puis son adoption dans une belle famille qui finalement avait déménagé ici à San Francisco, elle avait fais une sorte de formation pour devenir secrétaire. Elle avait tenté de passer des concours mais sans succès et qu'elle comptait bien le repasser encore une fois. Au levée du soleil, chacun avait repris sa route sans jamais oublier la soirée qu'ils avaient passé et, très vite, ils se retrouvèrent à nouveau. Ils restèrent en contact et se voyait assez régulièrement pendant un mois. Un soir ils étaient au restaurant, le suivant ils s'embrassaient pour la première fois. C'était aussi son premier baiser, elle n'avait cessé de le taquiner à ce sujet, elle s'en vantait. Le deuxième mois, ils étaient devenu si  proche et ils s'aimaient si fort qu'ils finissaient par le dire en même temps. Elle lui avoua qu'elle n'avait cessé de penser à lui depuis leur première rencontre et qu'elle avait toujours plus ou moins rêvé ce moment qu'elle ne pensait jamais pouvoir vivre. Elle lui confit aussi son envie de vouloir vivre avec lui, s'installer dans une petite maison de campagne et avoir des enfants. Le troisième mois, il partait en guerre avec l'irrémédiable envie de déserter mais il ne le fit pas, à la place il lui promit la bague de ses rêves lors de son retour, il lui fit la promesse de revenir, de rentrer aux pays. Ils purent s'envoyer un certain nombre de lettres jusqu'au jour où il n'eut plus aucune réponse. Pour une raison inexpliquée, elle arrêta soudainement de lui répondre et il ne comprit pas vraiment pourquoi. On lui retourna un certain nombre de lettres, elle n'avait pu être envoyer, cette histoire l'avait grandement perturbé mais ce qu'il allait découvrir été bien pire. Après une blessure assez grave, on le renvoya chez lui. On le décora et on le remercia pour son service à la patrie, la seule chose à laquelle il avait pensé était Sarah. Dès qu'il put le faire, dès qu'on lui lâcha la grappe il se mit à sa recherche et celle-ci débutèrent bien évidemment dans sa résidence. C'est là qu'une très vieille dame lui confessa la vérité. Sarah était tombé malade, une maladie que l'on ne connaissait pas véritablement, incurable. Elle avait préféré lui cacher pour qu'il continue à se battre, qu'il continue à vivre. Ces foutus docteurs n'avaient rien pu faire, ça lui était tombé dessus du jour au lendemain et cela avait duré plusieurs mois avant qu'elle ne mette fin à ses jours. Cette même dame lui avait confiait une lettre qu'elle avait écrit mais qu'elle n'avait jamais envoyé, qu'elle souhaitait lui rendre en main propre. Terrence avait beaucoup pleuré, il s'était apitoyé sur son sort et avait longtemps souhaité mourir au Vietnam, ne jamais savoir. Cela lui avait pris un certain temps et un certain courage d'ouvrir cette fameuse lettre. Sarah lui racontait mot pour mot tout d'abord ce que la femme lui avait raconté, qu'elle était tombée malade, que c'était incurable. Puis elle lui parlait de lui et de l'amour qu'elle portait à son égard, elle n'avait cessé de penser à lui. Elle avait même commencé à chercher une maison dans laquelle s'installer, les vétérans avaient un certain droit de propriété et elle espérait pouvoir obtenir une aide suffisante pour en avoir une belle. Elle avait toujours rêvé d'un joli jardin, d'une palissade blanche, voir ses enfants jouer autour d'un vieux chêne. C'était cliché, comme elle le disait, mais c'était son rêve. Elle finissait sa lettre par un « je t'aime », elle avait une manière bien à elle de le dire, il ne pouvait l'oublier. Un Post-scriptum ajoutait : « Je suis passé chez le notaire, il est au courant de tout. A ma mort, rends toi à son siège pour établir de certains documents et certaines choses que je t'ai légué. Je resterais toujours auprès de toi, je veillerais sur toi comme tu as veillé sur moi. ». Il passa concrètement un an à broyer du noir, puis plusieurs mois dans l'incompréhension la plus totale, à détester toutes les personnes qu'il pouvait croiser. Il n'avait plus aucun rêve, plus aucune direction à prendre. Tout ce qui lui restait c'était d'accomplir celui de Sarah.

Terrence prit une profonde inspiration, il renifla un instant et détourna les yeux. Puis il dirigea à nouveau son regard vers ces arbres. Ce n'était pas possible, il marmonna un instant.


- « Non... C'est impossible... Tu es morte... »


Voyant la réaction de Komar, il comprit qu'il avait parlé tout haut. Il se rattrapa assez vite en barbouillant légèrement.


- «  Euh... Hum... Qu'est-ce qu'on fout ici alors ? Je ne comprend pas ! Ca me gave ! »


Il jeta un coup d'oeil furtif à l'orée de la forêt, seul un courant d'air frais faisait bouger les arbres, les feuilles dans un bruissement que l'on pouvait trouver apaisant mais que Terrence trouva ça plutôt à la fois inquiétant et énervant. Ou tout ça allait-il nous mener ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Temps
Admin
avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 26/09/2013
Localisation : Dans l'Ombre

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden   Sam 18 Avr 2015 - 15:35

[A Komar de poster. Merci de bien vouloir poster pour pouvoir conclure cette Opération.]

_________________

Mes Victimes sont au nombre de ... 14 ... Mais ça devrait bientôt augmenter... Twisted Evil .

PJ tués de ma Main : Brandon Colomes, John Pick, Tony Carmine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Temps
Admin
avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 26/09/2013
Localisation : Dans l'Ombre

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden   Dim 17 Mai 2015 - 20:48

Alors que Terrence semble perdu, Komar s’effondre, se met à convulser et un étrange liquide jaune et mousseux se mets à sortir de ses lèvres.
Étrangement, Owen disparait, tout comme la vision que Terrence venait d'avoir, de la même manière que si ils n'avaient été qu'une simple illusion.
Il faut agir vite désormais. Le Paléontologue se rends compte qu'il a du être affecté par une toxine aéroportée et que son compagnon de route est contaminé. Ils étaient victimes d'hallucinations, bien que Komar semblait aller bien.

Des compsognathus autour d'eux semblent avoir perdu leur sens de l'orientation et deux d'entres eux sont morts, le même liquide jaunâtre aux lèvres.
Un peu plus loin, en extérieur, deux scientifiques semblent se rendre compte que les Parasaurolophus ne sont pas véhiculaire du pathogène. Comment Terrence va t-il s'y prendre ?

_________________

Mes Victimes sont au nombre de ... 14 ... Mais ça devrait bientôt augmenter... Twisted Evil .

PJ tués de ma Main : Brandon Colomes, John Pick, Tony Carmine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence McTaylor

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 06/09/2013

MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden   Lun 18 Mai 2015 - 15:38

Terrence jeta de nouveau un regard à l’orée de la forêt, rien ne semblait montrer la moindre présence humaine ou animale. Pourtant, il l’avait vu, elle était là. Qu’avait-il vu réellement ? Qu’est-ce que cela pouvait bien pouvoir dire ? Cela semblait si réel et c’était pourtant si impossible à la fois. Ces souvenirs étaient terriblement dérangeants et il ne voulait pas en savoir davantage mais quelque chose au fond de lui le poussait à regarder ces arbustes, la végétation en espérant la revoir à nouveau. Cela faisait tellement longtemps et il pensait avoir complètement oublié son visage, il s’était pourtant effacé de sa mémoire avec le temps. Seulement, au fond de lui, une part de lui se souvenait, des images persévéraient. Une vague de chaleur lui prit l’estomac et le cœur, ses souvenirs étaient durs, difficiles à supporter mais il gardait son calme et sa fierté l’emportait malgré tout. Que penserait-elle de lui aujourd’hui ? Était-il le même homme qu’elle avait aimé ?

       Soudain, alors qu’il était plongé dans ses souvenirs, un bruit sourd et un gargouillis étouffé attira son attention. Komar, le soigneur avec qui il se trouvait, s’était effondré de tout son long et se mettait désormais à convulser, un étrange liquide jaunâtre et mousseux sortait de sa bouche. Terrence, déboussolé, resta quelques secondes bouche bée par ce qu’il voyait et par l’image peu anodine qui s’offrait à lui. Puis, le paléontologue, ne prenant plus la peine de penser, saisissait Komar par la cuisse et l’épaule et le retourna d’un mouvement brusque et méthodique sur le côté afin que le liquide n’étouffe pas le jeune homme. Il le tenait de toute ses forces afin qu’il ne se blesse pas durant les convulsions. Qu’est-ce qu’il se passait ? Cela n’avait plus aucun sens. Ils étaient tout deux visiblement victime d’un « quelque chose », d’une maladie, d’hallucinations de groupe, d’un « je-ne-sais-quoi » mais la question que Terrence se posait était quoi et pourquoi. Il n’était pas médecin et pourtant toute cette situation le frappait comme une évidence, il savait que le jeune soigneur avait besoin d’aide maintenant et que, bientôt, cela serait son tour s’il ne se grouillait pas. Il prit Komar dans ses bras, le jeune homme était léger, il devait peser le quart du poids du paléontologue, comment pouvait-il ne pas tomber malade ? Mais si Terrence avait bel et bien appris quelque chose c’est que la maladie peut toucher n’importe qui… Il se mit à courir, le plus vite qu’il pouvait le faire. Ses poumons le brûlaient, le sang dans ses veines le brûlaient, tout les muscles de ses jambes le brûlaient. Sa gorge était en feu, il avait l’impression d’étouffer à son tour. Une chaleur insupportable prenait sa cage thoracique alors qu’il courait encore et toujours. Autour de lui, des Compsognathus semblaient subir le même sort, certains convulsaient, d’autres étaient déjà morts. Il fallait faire vite. Quelque chose de grave se passait mais tout était si spontané et si rapide que Terrence n’avait plus le temps de réfléchir à quoi. Très vite il tomba sur des personnes, il courra à leur rencontre manquant de tomber une ou deux fois. Les deux scientifiques le dévisagèrent un instant sans vraiment comprendre ce qu’ils se passaient. Ils notèrent simplement la détresse dans les yeux du paléontologue puis ils virent le liquide sortant de la bouche du jeune soigneur et ils comprirent aussitôt. Terrence, qui ne pouvait plus respirer, reprit son souffle un instant et ouvra la bouche.


- « Il faut nous aider, je… »



Qu’est-ce qu’il se passait au juste ? Comment expliquer ça simplement ? Il savait qu’il avait besoin d’aide mais pour quoi au juste ?


- « On a besoin d’aide, il faut faire vite… et… »



       Il ne parvint pas à terminer sa phrase, une sorte de sifflement aigu sortit de sa bouche de manière si inattendue que les scientifiques sursautèrent. Terrence toussait désormais, il manquait d’air, il posa genoux à terre et déposa Komar  le plus délicatement possible. Il regarda les deux hommes le regard plein d’incompréhension puis plus rien…

Des sons commençaient à se faire entendre comme des formes à se mouvoir au fur et à mesure que ses yeux s’ouvraient. Ses paupières étaient terriblement lourdes et étaient légèrement collées. Il les frotta péniblement pour enlever une sorte de croûte. Il n’entendait pas grand-chose, des sortes de gémissements, des cris, des ordres et des réponses ici et là. Des gens semblaient s’affairer autour de lui sans qu’il ne comprenne le sens de tout ça. Où était-il ? Combien de temps avait-il été là ? Comment il avait atterrit ici ? Que c’était-il passé ? Des questions qu’il soulevait sans attendre de réponses particulières mais Dieu que c’était insupportable. Nouvelle source d’emmerde, quelqu’un s’approcha de lui et lui beuglait des trucs incompréhensibles. Une main se posa sur sa tête puis sur son poignée tandis qu’une autre lui braquait une lampe sur le visage. Surpris, Terrence envoya valser les assaillants, il décrocha la perfusion qu’il avait sur l’avant-bras et se releva en considérant l’endroit où il se trouvait. A peine s’était-il relevé qu’il ne manqua de s’écrouler, il fut bien vite remis dans le lit de fortune. Il n’avait plus beaucoup de force, sa gorge le brûlait encore un peu, son palais était en feu, sa langue ne semblait plus vouloir sentir quoi que ce soit comme après une bonne anesthésie de la bouche. Elle tâtait vivement ses dents pour tenter en vain de percevoir ne serais-ce qu’un bout de quatre heures, un morceau du midi ou n’importe quoi pourvu que cela ait du goût. Le paléontologue avait perdu tout repère, il ne savait pas véritablement où il se trouvait, ni pourquoi mais tout portait à croire que les personnes autour de lui étaient des médecins, des aides-soignants, des infirmiers. Terrence les avait toujours vus comme des opportunistes, des salopards qui faisaient tout un tas d’études pour finir dans un cabinet à l’odeur de vieux à ausculter des gosses pour un pet de travers. Petit à petit, il reprit ses marques, recouvra l’ouïe, la vue et rapidement quelqu’un vint à nouveau le voir et dans un murmure, elle dit :


- « Terrence ? Terrence McTaylor ? »


Alors qu’il s’appétait à ajouter une réplique cinglante à cette question qui sur le moment lui semblait terriblement idiote, c’est avec étonnement qu’il s’écouta cracher un son informe, un bruit gras et solide, sortit de nulle part. Ses yeux firent un bond dans ses orbites et il eut un instant d’incompréhension que ses pensées traduisirent d’un « merde » intérieur.



- « Monsieur, vous êtes à l’infirmerie de l’île. Tout va bien, ne vous inquiétez plus de rien, vous êtes entré en contact avec un agent pathogène indéterminé mais nous avons pu vous traiter rapidement grâce aux scientifiques du parc. Vous retrouverez votre voix d’ici quelques jours mais d’ici là vous avez besoin de repos, de beaucoup de repos. Vous revenez de loin. »


Il s’en alla aussi vite qu’il apparut comme s’il s’agissait d’un geste naturel et anodin. Terrence était content d’apprendre qu’il n’allait pas mourir spontanément d’un choc cardiaque mais qui sait ce qui nous attend. Et après tout, il avait peut-être simplement dit ça pour le rassurer alors bon… Entré en contact, comme s’il avait choisi de le faire. Pfff, foutu médecin. Qu’était-il advenu de Komar ? De quoi s’agissait-il au final ? Qu’est-ce que « agent pathogène indéterminé » voulait dire ? Il espérait pouvoir avoir des réponses rapidement après son rétablissement et surtout après qu’il est retrouvé la voix… En attendant, Terrence s’allongea sur le lit et observa un instant le plafond avant de sombrer dans un profond sommeil. Sarah lui manquait terriblement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opération (2x03) : Mustime - Ruines du Jurassic Garden
» Opération (2x03) : Extermination - Sur la Piste...
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Jurassic Park : The RPG :: Contexte & Réglements :: Contexte :: Historique :: Saison 2/ Chapitre 3 : Propagation-
Sauter vers: