Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un dernier message

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tim Murphy
Chef de Section
Chef de Section
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 03/01/2014

MessageSujet: Un dernier message   Dim 27 Juil 2014 - 16:44

Nuit de 9 Janvier 2013.

Examinant le corps sous les yeux attentifs du Légiste et de son apprenti, il s’étonnait, comme bien souvent en pareil cas, que la scène eût l’ait à ce point irréelle, anormale, si singulièrement et ridiculement déplacée qu’il dut retenir un rire nerveux. Cette impression il ne la ressentait pas aussi fortement quand le cadavre était déjà en décomposition. Pour lui, c’était alors comme si la chair pourrie, rongée de vers, comme si les vêtements souillés et en lambeaux retournaient déjà à la terre qui collait à eux prête à les engloutir et il ne leur trouvait rien de plus extraordinaire qu’à un tas de compost ou de feuilles en train de se décomposer.

Pour commencer par le commencement, il fallait d’abord s’intéresser à l’odeur de la mort sans artifice, l’odeur naturelle de la mort.
L’odeur de la mort? Ça dépend, il n’y a pas d’uniformité d’odeur. Si le corps est frais, quand il n’est pas ouvert, c’est une odeur de renfermé, comme une personne pas très propre qui sentirait des pieds. Mais quand on ouvre, c’est le pire, absolument ignoble. C’est très dur à expliquer, un peu comme de la viande froide laissée dehors macérant dans le sang. Quand la décomposition est plus avancée, c’est la même odeur, plus forte, plus viande pourrie, avec en plus une odeur d’excrément. Mais ça dépend des cas, du sexe, de l’âge. Si c’est un alcoolique qui s’est vomi dessus avant de mourir, il a en plus une odeur de vinasse. Une autopsie ce n'est pas anodin, ce n'est pas traumatisant non plus, mais on s’y prépare, on n’y va pas les mains dans les poches. Mais le plus dur avec les cadavres, c’est vraiment l’odeur. La vue on oublie, on en rêve pas la nuit. L’odeur on l’embarque avec soi. Elle reste collée à toi, pas dans les vêtements ni dans les cheveux, mais dans le nez. On a beau se laver, elle ne part pas. On l’oublie un peu, puis, deux, trois jours après elle revient.

Déchiquetée. La vie de Tim se résumait désormais à celle du cadavre de son Grand Père.
Un cadavre est essentiellement une absence, une chose quittée, rejetée... Dans l'affreux désarroi que nous éprouvons au spectacle d'une mort, il entre un sentiment de duperie : celui que nous aimons est là et il n'est plus là. Et Tim en rageait. Combien de fois John avait-il tenté de l'appeler pour parler ? Pour le voir et remettre à plat les tabous du passé ? Pourquoi n'avait-il pas décidé d'aller voir son Grand Père lorsqu'il avait pourtant appris pour son cancer et ce dernier n'en avait plus pour longtemps ? Des regrets, de l'amertume...

Pris d'un excès, le jeune homme frappa fort sur la table d'opération et dans le gong retentissant, retenant un hoquet de sanglots il finit par avouer :


- "C'est bien lui..."

Le sac mortuaire se referma sur la dépouille de John Hammond et Tim Murphy sortit précipitamment de la salle glauque, pris d'une soudaine envie de vomir.

-----------------------------------------------------------------

10 Janvier, au matin.


Il n'avait pas fermé l'oeil.
Il avait lu le rapport.

Lorsqu'un cadavre est découvert, les enquêteurs doivent déterminer de qui il s'agit, à quel endroit et à quel moment est survenu le décès, comment et pourquoi le décès est survenu. Cependant, le processus d'identification peut aussi débuter avant même que le cadavre ne soit découvert.  Premièrement, il faut récolter des données ante mortem. Les données ante mortem font références à toutes les informations ou documents amassés par une personne au cours de sa vie qui peuvent aider à l'identifier après sa mort. Cela inclut une description physique comprenant l'âge, le sexe, la couleur des cheveux, la stature, etc. ; les dossiers dentaires et médicaux (incluant les radiographies); des caractéristiques individuelles comme les tatouages; et des photographies récentes. Les informations ante mortem peuvent aussi inclure les détails de l'habillement de la personne au moment de sa disparition et quels objets personnels transportait-elle. Tout élément pouvant aider à identifier une personne est pertinent. Une fois qu'elles sont collectées, les données peuvent être comparées à des informations similaires obtenues à partir de cadavres non identifiés dans le but de trouver une correspondance. Qu'il s'agisse de la disparition d'un seul individu ou d'un accident mortel impliquant plusieurs personnes, les dossiers ante mortem sont une composante essentielle du processus d'identification.

Lorsqu'un corps est retrouvé, des protocoles stricts gouvernent la façon dont les restes sont manipulés et récoltés. Les policiers sont souvent les premiers arrivés sur les lieux, suivi de près par le coroner ou le médecin légiste à qui revient la responsabilité de s'occuper du cadavre. Dans ce cas précis c'était les Rangers du parc qui avaient fait la découverte sanglante, alors qu'il pistaient les Vélociraptors échappés. Selon les circonstances, d'autres spécialistes comme les archéologues ou les anthropologues peuvent être appelés à intervenir dans la récupération d'un corps ou la collecte de preuves sur une scène de crime. L'archéologie et l'anthropologie fournissent des moyens efficaces et précis de récupérer des indices sur une possible scène de crime ou peuvent aider les enquêteurs à comprendre les événements entourant la disposition du corps. Sur les lieux, chaque élément lié aux restes est localisé in situ sur une carte (à l'endroit exact où il a été retrouvé), photographié, récolté et emballé à titre de preuve puisqu'il peut aider à résoudre le cas. À partir de là, tout matériel associé peut être utilisé à la cour. Un document intitulé rapport de garde (chain of custody en anglais) enregistre une description de chaque objet et la localisation exacte où il a été retrouvé, de même que le nom et l'affiliation de chaque personne ayant eu la preuve en sa possession.

Oui mais voilà... Quelque chose n'allait pas. Ce n'était pas normal.
Il avait beau lire et relire le document, il ne pouvait pas croire que quelqu'un avait tiré sur son Grand père et laissé le corps en pâture à des créatures tels que des Raptors...
Seuls lui et les légistes étaient désormais au courant qu'il s'agissait d'un meurtre et non d'un accident...

Récemment, la science médico-légale est devenue un thème populaire présent dans les émissions de télévision, les films et livres. Cependant, plusieurs de ces médias présentent le travail des spécialistes médico-légaux de façon moins réaliste et plus dramatique qu'il ne l'est en réalité. En conséquence, cela a généré un certain nombre de fausses idées à propos de ce qui peut être fait par les méthodes scientifiques - un problème appelé « l'effet CSI ». Cet effet a causé une grande confusion sur la façon dont les crimes peuvent être « résolus » et par qui. Plus particulièrement, les représentations fictives des enquêtes médico-légales ont tendance à grandement exagérer - si ce n'est totalement inventer - le genre d'équipement utilisé, les processus et l'exactitude des méthodes, ainsi que les habiletés de chacun des spécialistes. De plus, les analystes sont préoccupés par le fait que les téléspectateurs en viennent à croire que la véritable science médico-légale est aussi rapide que ce qui est montré dans les émissions. Contrairement aux quelques minutes passées à la télévision, les vraies analyses médico-légales prennent souvent plusieurs jours ou semaines à être complétées. Et il arrive parfois qu'elles échouent ! Les fausses impressions concernent aussi le niveau d'implication de chaque analyste médico-légal à l'intérieur d'un cas. Les vrais scientifiques médico-légaux sont des spécialistes qui développent des habiletés spécifiques à un domaine particulier. Contrairement à leurs homologues fictifs, ils ne vont pas tous interroger chacun des suspects, courir après des criminels, faire des autopsies et analyser les restes osseux dans le cadre de leurs tâches quotidiennes !

Bien que ces inexactitudes peuvent sembler tout simplement frustrantes, elles peuvent avoir des effets potentiellement dévastateurs s'elles sont amenées en cour dans le cadre de véritables procédures criminelles. Les avocats, les juges et les jurés peuvent être influencés par ces mauvaises informations et avoir des attentes irréalistes sur l'exactitude et la fiabilité des preuves, des résultats ou des témoignages des experts médico-légaux. Par conséquence, les scientifiques médico-légaux doivent être particulièrement prudents afin de s'assurer qu'ils sont clairs à propos des capacités et des limites de leur travail et ainsi éviter que les malentendus persistent.

Il ne pouvait pas en parler à la police et aux médias. Il avait besoin d'un avocat solide et d'enquêteurs discret et capable d'identifier rapidement le meurtrier. L'envie de vengeance était puissant et la rage intérieur qu'il éprouvait n'arrivait pas à lui faire penser à autre chose...
Installé dans un bureau à l’hôpital en attendant de pouvoir récupérer le corps, il fût pris d'une violente crise et d'un grand coup de bras, il envoya s'envolé ordinateur, paperasse et bibelots qui se trouvaient là. A coups de cris et d'excès de colère il se défoula, inquiétant au passage le personnel d'infirmière, qui du faire intervenir plusieurs hommes de sécurité pour le stopper et lui administrer un sédatif.


---------------------------------------------------------------------

11 Janvier. Cellule d'isolement.

Toujours cloîtré à l'hôpital, Tim repassait le fil de sa vie et les souvenirs de son Grand Père. Allongé sur un lit d'hôpital, obligé d'attendre que les effets du sédatif cessent, il se laissa aller et déversa ses larmes, incapable d'agir, de réfléchir. Il se sentait seul et abandonné.

Sa sœur était venu lui rendre visite, troublée elle aussi par la mort de John elle avait préféré passé la journée avec le reste de sa famille plutôt qu'avec son frère. Malgré la proposition qu'elle lui avait faite de venir avec elle, Tim avait refusé car il avait d'autres plans que Lex n'aurais pas pu comprendre : il devait trouver l'assassin. Et pour cela il était près à tout.

Utilisant ses relations et contacts à bon escient, il demanda à plusieurs détectives privés, enquêteurs du FBI ripoux et Rangers du Jurassic Park de lever le voile sur ce mystère. Il téléphona même à du personnel de Dynamics et à des contact agents-double à Biosyn pour savoir de quoi il en retournait.
D'un coup de fil il prévint également Ed Regis de la situation et lui demanda d'étouffer l'affaire pour qu'il informe la presse qu'Hammond était décédé de son Cancer. Que le parc avait subit des attaques terroristes et qu'ils n'étaient pas responsable du désastre encouru.

Les apparences qu'on sauve ne font que masquer la vérité. Toutefois, certaines vérités doivent rester cachées... Et il était sur le point de le découvrir.


----------------------------------------------------------------

Un peu plus tard dans la journée...

Il avait beau lire la lettre et la relire, impossible d'en détacher les yeux. Le Testament était pourtant clair : il venait d'hériter avec sa sœur de la quasi-totalité des biens de John ainsi que d'autres informations plus incroyables les unes que les autres.
Un millier de questions lui venaient à l'esprit mais aucune réponse logique ne semblait apparaître.
Il était sous le choc, perturbé... Jamais il n'aurait cru qu'un jour il deviendrait l'héritier de John, surtout avec le nombre de relations et la famille nombreuses à laquelle il appartenait.
Mais le plus choquant dans tout ça, c'était la lettre qui était associée à ce courrier.


"Il n'y a pas de bonnes circonstances pour annoncer la mort de quelqu'un et encore moins pour annoncer la sienne. J'ai eu une vie incroyablement longue et riche à vos côtés Lex et toi. On s'est peut être perdus de vue, mais je vous ai toujours aimé comme mes propres enfants. J'ai toujours voulu d'un avenir radieux pour vous et aujourd'hui, ce Testament vous en donne l'occasion. Je vous décharge de tous les engagements qui m'étaient liés. Faites de cet argent ce que vous voulez et dépensez le sans compter. Votre bonheur fera le miens.

Ps : Si toutefois vous changez d'avis, les informations que je vous ai léguées vous servirons. Sinon, détruisez les."


-------------------------------------------------------------------

23 Avril 2015. Dynamics Industries.

C'était donc vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un dernier message
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salle interdite et dernier message
» The Undertaker Vs Triple H
» [Personnel]Un Message de regret comme dernier vol
» Dernier bilan de choléra:14,642 cas et 917 décès
» Le dernier Tavernier ou "la Louisiane"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Jurassic Park : The RPG :: Contexte & Réglements :: Contexte :: Historique :: Saison 2/ Chapitre 4 : Isla Vanthua-
Sauter vers: