Forum RPG Jurassic Park/World
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vérité finit toujours par éclater

Aller en bas 
AuteurMessage
Cole Hudson
Admin
avatar

Messages : 1018
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 25
Localisation : Isla Nublar

MessageSujet: La vérité finit toujours par éclater   Lun 24 Mar 2014 - 11:32

Cole, de sa cadence boiteuse et irrégulière, était rapidement sorti du bungalow. Il avait vaguement salué ses collègues de travail, il en avait presque oublié ce que Marcos leur avait dit bien que cela ne soit pas totalement le cas. Comment oublier son inconscience ? Est-ce qu’il était tout simplement fou ou alors juste con ? Comment Shaélynn avait-elle pu faire ça ? Comment avait-elle osé lui mentir ? Comment était-elle rentrée dans le raisonnement foireux de Marcos ? Après  tout cela, Cole ne savait plus réellement où il en était, qui elle était et ce qu’elle était capable de faire, de cacher d’autres. Qu’avait-elle pu ne pas dire encore ?

Il faisait bon ce soir-là, une brise venait frapper son visage et semblait vouloir le rassurer, l’apaiser, le ralentir tandis que les arbres dansaient et chantaient en chœur une mélodie agréable à l’oreille. On pouvait entendre au lieu les bêtes paitre et faire de temps à autre un son bien distinctif à chaque espèce. Dans sa précipitation, sa béquille butait de temps à autre sur du gravier ou sur le sable mais il ne perdait pas l’équilibre, il continuait d’avancer. Puis, il entendit finalement ses pas légers trottiner derrière lui jusqu’à ce qu’elle arrive enfin à son hauteur. Sans savoir pourquoi, il avait à la fois souhaité qu’elle le suive mais d’un autre côté il lui en voulait tellement que lorsqu’elle saisissait tendrement son bras, il la rejetait d’un geste désagréable qui lui fit mal à l’épaule. D’un air dédaigneux et méprisant, il lui dit sans même la regarder dans les yeux et en articulant bien les syllabes.


- « Laisses moi tranquille … Je ne sais plus qui tu es réellement et tant que tu ne m’aurais pas avoué la vérité je ne le saurais pas … D’ici là … Va te faire voir Shaélynn ! »


Elle resta bouche bée un instant, elle était toute aussi surprise que Cole lui-même. Il le savait sans même la regarder d’une part parce qu’il ne lui avait jamais adressé la parole ainsi, ni à elle ni à personne à vrai dire et d’autres parts parce qu’il le sentait, il sentait cette tension qui flottait dans l’air, qu’il y avait entre eux. Il était raccroché à elle qu’il ne le veuille ou non, il fallait qu’elle réfléchisse aux conséquences de ses actes. Après quelques secondes où seulement le vent soufflait et où Cole se demandait comment il avait pu lui dire ça, il reprit sa marche, seul. Le chemin était assez éclairé pour se diriger mais assez sombre pour en fait un sentier macabre et déprimant. On avait du mal à croire que la journée cet endroit était une vraie île paradisiaque, un paradis sur Terre à cela près qu’il n’y avait pas de massacres sordides ou de dinosaures au paradis si on en croit ce que disent les religieux et probablement leur bouquin, Cole ne l’avait jamais lu. Il était un peu près sûr que ses parents lui auraient obligé, lui auraient glissé sous le nez ce ramassis de conneries sans lui demander son avis. Il ne l’avait jamais fait, peut-être qu’il le ferait un jour si ce n’est par respect pour ses parents qui auraient peut-être voulu qu’il le fasse. Cet endroit avait été à la fois la meilleure mais aussi la pire chose qui ne lui soit jamais arrivé, il y avait ses parents certes mais il était beaucoup trop jeune pour s’en souvenir vraiment, il ne pouvait se remémorer l’amour qu’ils lui avaient probablement donné. Ici, il avait connu tellement de choses, l’amitié, les faux-culs, l’amour, la haine, la souffrance et la douleur de perdre à nouveau quelqu’un, la peur et tant d’autres choses. Ce n’était pas que des bonnes choses mais il avait appris et il était redevable d’une certaine manière à InGen.
Cole sortit son portable de sa poche et regarda les contacts et plus particulièrement celui de Josh Solomon qu’il n’avait toujours pas supprimé. Sans s’en rendre compte, il s’était bien éloigné du chemin qu’il aurait dû prendre. Il s’arrêta un instant et se mit à pleurer.


- « Fais chier … Je suis désolé Josh … Merde … »


Des larmes coulaient sur ces joues et venaient caresser ses lèvres. Il frotta rapidement ses yeux et laissa de petites marques rouges derrière ses mains. Il s’en voulait terriblement, il s’en voulait de ne pas se souvenir, de ne pas se rappeler, d’avoir abandonné son meilleur et seul ami. Comment avait-il pu faire ça ? Comment n’avait-il pas pu s’inquiéter davantage ? Pourquoi n’avait-il pas pensé et agit comme tout être normal ? Malgré la mort de ses parents, il n’avait jamais vraiment songé à la mort, à la disparition brutale et soudaine de personnes de son entourage et pourtant il aurait peut-être dû y être préparé. Mais non. Josh s’était évaporé, s’était envolé. Il avait maintenant disparu à jamais de cette planète et il ne le reverrait plus jamais. Il avait quasiment oublié son visage, sa voix, tout ce qui le rattachait à ce monde comme être humain. Au fond de lui, il savait qu’il était quelques parts, il savait qu’une bride de son cerveau le voyait encore mais il ne pouvait cependant pas y avoir accès. Il réfléchissait sérieusement à aller voir un hypnotiseur ou une personne de ce genre, quelqu’un comme ça qui serait capable de l’aider. Une chose l’obsédait plus que tout. QU’est-ce que Josh lui avait dit ce matin-là ? Que faisait-il là ? Etait-il une victime ou un coupable ?

Cole reprit sa marche mortuaire et silencieuse. Venait-il sérieusement d’envoyer boulet Shaélynn ? La seule et unique femme qui après sa mère avait compté dans sa vie, avait-il osé faire ça ? Il s’en voulait vraiment mais il savait qu’il avait toutes ses raisons pour agir ainsi. C’était elle qui était en tort, pas lui. Alors pourquoi s’en voulait-il autant ? Elle lui avait caché la vérité et non pas par peur comme il l’avait pensé au début, par peur que son agresseur ne lui fasse du mal à nouveau mais par intérêt. Elle savait que c’était Shivak  et qui sait, peut-être qu’elle avait elle-même provoquer cette bagarre. Qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour l’avoir sous la main à cet instant. Ce mec, un homme de K-C ? Il devait probablement être surentrainé alors qu’est-ce qu’il espérait, il se ferait massacre, surtout dans son état actuel. Une chose lui passa par la tête, si ce qu’il disait était juste alors comme Shaélynn était-elle encore en vie ? Comment avait-elle pu survivre à cela ? Comment avait-elle réussi à se défendre contre un homme dix fois plus lourd et beaucoup plus grand elle qui en plus était un genre de soldat et probablement un meurtrier ? Certes, on parlait d’adrénaline … Mais de là à foutre k.o. Shivak, c’était gros. Elle avait de la ressource mais il ne fallait pas rêver. C’était typiquement le genre de choses qu’il voulait savoir. Il avait dû mal à l’imaginer en train de se battre avec Shivak, cette petite femme adorable et soigneuse de son apparence. Comment Marcos avait-il pu penser une seconde qu’il couchait ensemble ou on ne sait quoi ? Etait-il si naïf que cela ? Est-ce qu’il savait comment ça marchait ?

Plus Cole avançait et plus il faisait sombre, plus il faisait sombre et plus il regrettait la manière dont il avait fait les choses. Il fut soudainement interrompu par des vibrations dans sa poche ce qui le fit légèrement sursauter par la même. Il se saisissait pour ne pas dire se jetait, de son portable et décrocha directement sans regarder ni l’heure ni son interlocuteur.


- « Shaélynn ? … »


Personne ne répondit au bout du fil, il entendit vaguement une respiration mais avant même qu’il ne puisse ajouter quelque chose, le curieux inconnu raccrocha. Elle lui manquait déjà horriblement … Cela en était pathétique mais au fond il ne pouvait pas se passer d’elle. D’un air décidé et sûr de lui, il se repéra approximativement et reprit le chemin de la maison, du bungalow de sa bien-aimée. Elle lui devait des explications, la vérité et il comptait bien l’obtenir, elle allait lui donner sinon pourquoi avait-il cherché à le retenir auparavant ? Cela tombait en dessous le sens pour lui. Il accéléra le pas tant bien que mal malgré la douleur qui parcourait l’une de ses jambes.

Au bout de plusieurs minutes, il y arriva. Il apercevait enfin le bungalow. Il s’approcha du perron où ses jambes lourdes et douloureuses accompagné de cette béquille encombrante firent un bouquant abominable sur le bois. Après un moment d’hésitation où il se demanda ce qu’elle allait bien pouvoir lui dire, ce qu’elle était en train de faire, ce qu’elle pensait, il frappa à la porte doucement mais tout de même assez audible. Il était déterminé,  il entendit remuer légèrement à l’intérieur du bâtiment. La vérité finissait toujours par éclater …

_________________

Neuf roses

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaélynn Moore
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 23
Localisation : Saloperie Ville

MessageSujet: Re: La vérité finit toujours par éclater   Mer 2 Avr 2014 - 0:07

Cole avait pris la fuite. Enfin disons plutôt qu’il avait décidé plus ou moins d’un coup qu’il partait. A peine le temps de leur adresser un bref salut qu’il était déjà dehors. Et comme ça craignait fortement pour elle de rester ici, surtout seule avec Marcos, Shaé s’était empressé de le suivre. Elle avait marmonné un vague au revoir au paléontologue accompagné d’un regard mauvais et avait claqué la porte derrière elle. Une bonne chose de faite. Elle était sortie de cet endroit de fou. Mais le danger n’était pas écarté pour autant. Loin de là. Car oui c’était clair que Marcos ne la défendrait plus jamais après ce soir et qu’il allait creuser jusqu’à trouver ce qu’il cherchait mais en ce qui concernait Cole c’était un autre souci qui se posait. Autant faire passer le paléontologue pour un paranoïaque avec ce qu’il avait subis serait simple et Shaé n’aurait aucune hésitation à le faire autant pour le chef du parc le problème se révélait plus compliqué.

Shaé ne le ferait pas passer pour fou. Il ne le méritait pas plus que Marcos mais Cole ne cherchait pas à foutre la merde à tout prix. Certes l’argument était bancal et la raison pour laquelle elle allait protéger Cole était bien plus personnelle mais elle aimait la mauvaise foi. Si Cole doutait d’elle, c’était fini. C’était la seule personne qui lui faisait réellement confiance et le seul qui pourrait être prêt à l’aider même en sachant ce qu’elle avait fait. Elle commençait à le croire sincèrement capable de cela. Mais que pour que cela soit simplement envisageable il allait falloir qu’elle arrive à le convaincre de lui faire confiance. Et dans les circonstances actuelles, la tâche s’annonçait extrêmement ardu pour ne pas dire impossible. Le jeune homme était loin d’être con et il savait qu’elle lui avait caché des choses, mentis sur d’autres mais il semblait faire la sourde oreille à tout ça. Ce qu’avait révélé Marcos en revanche l’avait fait réagir.

Le paléontologue avait donné une vision d’elle qui ne correspondait pas à celle que Cole avait d’elle. Et ça avait été un choc pour lui. Il fallait qu’elle répare les choses avant qu’il ne réfléchisse un peu trop. Il avait un peu d’avance mais il boitait encore et avec sa béquille il allait assez lentement et elle finit par le rattraper assez rapidement. Il savait qu’elle le suivait. La façon dont il avait bougé sa tête en repérant qu’il était suivis puis le changement dans sa façon de marcher lui indiquait que non seulement il se savait suivi mais qu’il savait que c’était elle. Et il ne chercha pas à s’arrêter. Elle aurait dû le prendre pour un signe évident de son énervement. Mais les mots « Cole » et « énerver » ne pouvait pas se trouver dans la même phrase. En tendant le bras pour saisir le sien, elle ne s’attendait pas à ce qu’il le dégage. Et surtout pas de cette manière. Il ne la regarda même pas. Il semblait avoir fixé son regard au dessus de son épaule comme s’il regardait autre chose, comme si elle n’existait pas.
- « Laisses moi tranquille … Je ne sais plus qui tu es réellement et tant que tu ne m’aurais pas avoué la vérité je ne le saurais pas … D’ici là … Va te faire voir Shaélynn ! »

Il resta quelques secondes sans bouger comme choqué de ce qu’il venait de dire et s’éloigna. Shaélynn n’avait, elle, toujours pas bouger. Elle n’en revenait pas. Elle fut obligée d’attendre qu’il ai totalement disparu pour qu’elle réalise ce qui s’était passé Elle. Etait. Très. Très. Très. Sérieusement. Dans. La. Merde. La jeune femme se décida enfin à repartir vers son bungalow. Ses jambes tremblèrent tout le long du chemin et en arrivant au bungalow et en voyant qu’il n’y était pas, elles se mirent à trembler encore plus fort et elle dut s’asseoir. Si elle ne parvenait pas à le convaincre cette fois elle partirait. Elle n’aurait plus le choix. Mais comment ? Comment arriver à renverser la situation en sa faveur après tout ce que Marcos avait dit ? C’était quasiment mission impossible. Du moins pas sans lâcher certains morceaux de vérité qu’il pouvait s’avérer dangereux d’exposer à Cole. Surtout qu’elle sentait que cette fois il n’hésiterait pas à questionner, à pointer du doigt ce qui n’irait pas dans son récit, les zones d’ombres, les non-dits et à exiger des détails. Est-ce que les risques qu’elle allait prendre valait le coup ?

Oui. Totalement. Le problème était toujours le même que tout à l’heure : elle n’avait nulle part où aller et de ce qu’elle avait pu constater depuis la mort d’Hammond personne ne l’attendait. Joie et bonheur. La jeune femme n’allait aller nulle part ce soir. Du moins elle l’espérait. Comme pour s’en convaincre, elle se changea et enfila un short noir et un t-shirt encore plus large que celui qu’elle avait mis pour aller jusque chez Marcos. Quelques secondes plus tard elle était de retour dans le salon. Elle avait faim. Ou du moins elle aurait dû avoir faim si le stress n’était pas aussi présent. Néanmoins préparer à manger l’occuperait. Elle ne s’embêta pas à prévoir pour Cole vu que lui avait déjà mangé et que parti comme c’était, ce n’était pas sûr qu’il remette les pieds ici. Son estomac se serra à cette pensée et elle se rendit compte que sa main, qui récupérait des restes dans le frigo, tremblait de nouveau. Elle s’obligea à respirer doucement et à ranger la cuisine pendant que son repas réchauffait. Elle se forçait à agir de manière naturelle pour apaiser un peu ses nerfs et au moins ça l’occupait. Mais elle n’avait rien de naturelle. Ses mouvements étaient mécaniques et hésitants ce qui ne lui arrivait jamais.

Shaé mangea en silence et comme à son habitude, elle se plongea dans ses dossiers. Quelle connerie. Elle n’avait pas la tête à ça. Pas du tout. Elle revoyait juste le visage déçu, énervé et froid de Cole. Elle sentait mal, perdu et seule. Et dans ce genre de cas, elle s’empressait d’appeler Biosyn. Même si elle savait que désormais ils ne répondaient plus. Seulement elle n’arrivait pas à se faire à cette idée. Ce soir, elle n’avait pas envie de les appeler. Pourtant elle attrapa tout de même son portable et composa plusieurs numéros de chez Biosyn. Plusieurs fois. Plus pour s’occuper que pour obtenir une réponse. Elle ne réfléchissait pas vraiment, elle se laissait faire. Son cerveau avait fait ces numéros tellement de fois qu’elle n’avait pas besoin de réfléchir. Dégoutée de ses échecs, elle balança le téléphone à l’autre bout du canapé et s’allongea. Sa respiration était rapide à cause de l’énervement et du stress mais elle finit par s’apaiser. La jeune femme commençait à s’assoupir quand on frappa à la porte. Elle s’empressa de se relever, les yeux encore à moitié fermé, hésita à aller chercher son arme et préféra regarder de qui il s’agissait d’abord. Après avoir jeté un œil dehors, son cœur fit un bond dans sa poitrine : Cole !

La jeune femme ouvrit la porte et s’écarta pour le laisser passer sans dire un mot. Elle referma la porte et hésita à la verrouiller avant de renoncer. Le jeune homme fila s’asseoir sur le canapé. Gros malin… Il avait voulu aller se balader et maintenant il devait être fatigué. Bien fait. Ça lui apprendrait à faire la tête. En même temps, il avait totalement raison. Elle allait devoir s’expliquer, elle savait. Mais elle ne tenait pas à s’emporter et à raconter tout et n’importe quoi. Il fallait qu’elle maîtrise la situation un minimum, qu’il y ait un cadre. Shaé ne tenait pas à lui donner des réponses et des interrogations supplémentaires à des questions qu’il ne se posait aussi choisit-elle une solution de facilité.
-Poses moi les questions que tu veux et j’y répondrais. Sans mentir. Promis.

Elle ne chercha pas à lui sourire. Il aurait compris qu’il aurait s’agit une fois de plus de manipulation et de tentative d’attendrissement. Et elle sentait bien que cela n’aurait pas marché ce soir.

_________________

Clique sur la signature pour lire ma fiche Very Happy 27 roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Hudson
Admin
avatar

Messages : 1018
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 25
Localisation : Isla Nublar

MessageSujet: Re: La vérité finit toujours par éclater   Mer 2 Avr 2014 - 17:48

La fatigue l’avait épuisé, ses jambes lui faisaient atrocement mal mais il se garda de tout commentaire et il se contenta de grimacer, de rester impassible et de rentrer à l’intérieur lorsque Shaé vient lui ouvrir la porte. Elle l’observa et s’écarta pour le laisser rentrer ce qu’il fit automatiquement. Il entendit la porte se refermer derrière lui.  A peine se trouvait-il dans le salon qu’une chaleur plutôt agréable vint gratifier son visage, l’éclairage légèrement tamisé et loin d’être agressif donnait une ambiance calme et posé dans la pièce. Comme d’habitude, tout était niquel, tout était rangé, en ordre et à sa place. Elle ne laissait jamais rien déborder, elle prenait soin de ses affaires si bien qu’elle ne s’éparpillait pas non plus sur son passé. Un silence régnait pendant un instant, seul le souffle et le pas lourd de Cole se fit entendre tandis qu’il vint rejoindre le canapé où il s’affaissa lourdement. Il retira ses chaussures d’un mouvement habile en frottant ses pieds l’un contre l’autre pour qu’ils respirent un peu. Ses pompes semblaient aussi fatiguées que lui et elles frappèrent le sol de manières vulgaires et brutales. Dans le geste sa béquille frôla le canapé avant de tomber aussi, la discrétion n’était pas vraiment son fort ce soir. Alors qu’il cherchait une position confortable, il se rendit compte que Shaé n’avait pas bougé depuis qu’il était arrivé et d’un air détaché et de manière tout à fait inattendue elle lâcha :


- « Poses moi les questions que tu veux et j’y répondrais. Sans mentir. Promis. »


Cole, bien qu’il soit assis, eut un mouvement de recul et de surprise. Celle-là il ne s’y attendait absolument pas. Il n’osa pas se tourner toute suite vers elle. Cette phrase résonnait comme un cri strident dans sa tête. Cela voulait tellement dire, c’était positif et ça ne l’était pas. Cela montrait que d’une part elle lui avait bien menti et caché des choses mais aussi qu’elle était prête à lui dire la vérité. Qu’en était-il vraiment ? Allait-elle sincèrement répondre à toutes ses questions ? Dieu qu’il en avait. Par où devait-il seulement commencer ? Aussi bizarre et ironique que cela puisse paraitre, c’était lui qui n’était pas prêt à les poser. Putain. Que c’était con. Il était bloqué là à ne pas savoir quoi dire, quoi répondre. Elle l’avait pris de cours et pourtant il était touché aussi par ce geste de bonne foi. Allait-elle lui dire la vérité, toute la vérité ? Allait-elle répondre peu importe ce qu’il allait demander ?

Il se tourna enfin, le canapé gémit de mécontentement. La lumière l'aveuglait maintenant et sa vue se troublait légèrement comme si le choc avait atteint quelque chose dans son cerveau. Cole appuya un peu son regard comme pour être certain qu’il avait bien entendu et comme elle semblait sincère, il se mit à parler à son tour.


- «  Hum … D’accord..., fit-il en se raclant la gorge. Alors... Hum... pourquoi ne m’as-tu pas dis que c’était lui, que c’était avec Shivak que tu t’étais battu ? Si comme l’a dit Marcos il fait partie de K-C, comment as-tu fais pour t’en sortir ? Pourquoi est-ce que tu t’es battu contre lui ? Est-ce que..., il déglutit et reprit. Tu as déclenché cette bagarre ? »


Les mots étaient sortis naturellement, ils avaient toujours été là depuis que Marcos l’avait contacté et on peut dire que c’était encore tout frais. Qu’allait-elle pouvoir répondre à ça ? On aurait presque dit que, durant un moment, elle palissait. Elle déglutit. Qu’avait-elle à cacher ? Qu’allait-elle pouvoir lui dire ? Cela devenait une obsession et le temps semblait s’être ralenti. Ce « sans mentir » lui tournait autour comme une mouche qu’on ne parviendrait à faire partir de ce revers de main. Il s’inquiétait, s’énervait légèrement à nouveau. Cela supposait bel et bien qu’elle lui avait menti, ça il le savait, mais sur quoi lui avait-elle menti d’autres ? N’allait-elle pas lui mentir là ? Quand lui avait-elle menti ? Il se savait naïf mais au point de n’avoir rien vu … Combien de fois lui avait-elle menti ? Est-ce qu’elle l’aimait ? Il espérait au fond de lui que lui et tout laissait à croire que ça c’était la vérité, sinon elle ne lui aurait pas proposé ce marché entre guillemet. C’était un échange de bon procédé, il posait les questions, elle y répondait. Mais qu’espérait-elle en faisant cela ? Qu’est-ce que cela changerait ? Elle lui avait quand même menti et si, admettons, il ne posait pas les bonnes questions, puisque après tout il ne savait ni quand, ni combien, ni où, ni sur quoi elle avait menti, est-ce qu’elle allait lui dire, ce morceau qu’il ne demanderait pas, est-ce qu’elle allait le lui dire ? Comment pouvait-il ne pas douter désormais ?

Cole semblait bouleverser, il se caressa légèrement la petite barbe qu’il avait, passa la main devant sa bouche et s’essuya le front dans un soupir. Comment pouvait-il la croire ? Elle ne souriait pas, elle était sérieuse mais on pouvait aussi lire une inquiétude sur son visage. De quoi pouvait-elle s’inquiéter ? Elle n’était même pas parti à sa recherche … Absolument chaque détails semblaient compter désormais, chaque choses semblaient avoir un sens, chaque choses l’inquiétaient. Alors qu’il s’était senti, dans ses bras, en sécurité et en confiance il n’y a pas si longtemps que ça, il n’osait maintenant même plus la regarder en face. C’était un de ses défauts, la curiosité. Il mettait bien souvent le doigt, on peut dire même la main jusqu’au coude, sur et dans des trucs qui pouvaient le dépasser ou qui ne le concernait absolument pas. Quand était-il maintenant ? La vérité avait bel et bien éclaté et il allait tout ou presque savoir mais en quoi ça l’avait aidé, en quoi ça l’aiderait ? Habituellement, il aimait découvrir la vérité, il jubilait presque et sa curiosité comme un démon assoiffé était alors repus pour un moment. Mais là c’était différent … Ce démon s’était recroquevillé au fond de sa grotte, au fond de Cole et se cachait. Il ne faisait pas le fier ce soir-là parce qu’il ne pensait pas un jour que cela puisse l’atteindre à ce point. C’était comme apprendre une vérité sur sois même, il n’avait rien vu de tout ça et il détestait le mensonge, cette chose abominable capable de dissimuler des horribles vérités. Avait-il seulement pensé un jour que la vérité allait l’éclater lui ?

_________________

Neuf roses

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaélynn Moore
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 23
Localisation : Saloperie Ville

MessageSujet: Re: La vérité finit toujours par éclater   Lun 14 Avr 2014 - 11:17

Cole lui tournait toujours le dos. Néanmoins rien que dans son attitude Shaé savait qu’il était surpris. Bien. Même lui avait compris qu’elle était une hypocrite manipulatrice. Parfait. Non franchement au moins pour une fois il prenait un peu plus conscience de ce dans quoi il s’était embarqué. Il était temps. La meilleure soirée de sa vie décidément. Ex-aequo avec le soir où elle s’était battu avec Shivak. Venait ensuite tout les autres soirées pourris de quand Cole était à l’hôpital et où Biosyn avait commencé à ne plus répondre à ses appels, puis à ses messages. Et le jeune directeur du parc allait probablement les imiter si elle ne sauvait pas la situation rapidement. Surtout qu’il ne bougeait toujours pas. Peut être réfléchissait-il à ses questions. Ou peut être pas. Peut être qu’il avait cru Marcos a 100% et qu’il n’en avait plus rien à faire d’elle et qu’il attendait juste le moment pour lui dire qu’il avait appelé les rangers et qu’elle allait passer le reste de sa vie en prison pour espionnage industriel, vols, sabotages et enfin meurtre.

Au bout de quelques instants il se tourna vers elle en soutenant fixement son regard. Ok. Elle paniquait. Quelle idée elle avait eu de lui dire ça ? Elle aurait dû s’abstenir. Surtout que Cole ne faisait pas la différence entre poser quelques questions et procéder à un interrogatoire de trois heures. Il voulait toujours en savoir plus. Si ses réponses n’étaient pas en béton armé, il allait en poser d’autres, demander des précisions et il allait finir par se rendre compte que quelque chose clochait. Marcos l’avait bien vu lui. En même temps, il avait mené une vaste investigation apparemment. Ce taré. Et le problème c’est qu’il n’allait pas s’arrêter là. Il allait chercher encore et il ne lâcherait pas le morceau tant que tout le monde ne se serait pas rangé de son coté. Et Shaélynn avait peur qu’il ne tienne Cole au courant de ses recherches même si il n’était pas certain que le guide veuille les entendre.
-Hum… D’accord…. Il marqua une pause pour se racler la gorge et reprit. Il était géné. Aurait-il peur de la réponse ? Pas aussi assuré qu’il le prétendait visiblement. Alors… Hum…Pourquoi ne m’a tu pas dit que c’était lui, Shivak,  que tu t’étais battu ? Si comme l’a dit Marcos il fait partie  de K-C, comment as-tu fais pour  t’en sortir? Pourquoi est-ce que tu t’es battu contre lui ? Est-ce que… tu as déclenché cette bagarre.

Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’elle lui avait planqué ça ? Parce qu’il aurait voulu savoir ce qui s’était passé dans un premier temps puis il aurait voulu péter la gueule de Shivak. Et accessoirement pour ne pas avoir à lui expliquer tout les enjeux qui avaient motivé leur dispute. Cela ne le concernait pas. Du moins il ne fallait pas que ça le concerne. C’était bien trop dangereux pour lui. Et pour une fois il avait l’air de s’en rendre compte. Il semblait inquiet, caressait nerveusement sa barbe, touchait sa bouche, s’essuyait le front. Des gestes qui traduisaient sa nervosité. Alors comment lui expliquer ?

Ou plutôt comment justifier de manière crédible mais fictive de ne rien lui avoir dit. Le problème était parti de la façon dont il lui avait volé la direction du parc. Et elle possédait une bonne réputation de carriériste assoiffée de pouvoir. Ce qui était la pure et simple vérité en soit. Elle s’était battue avec lui pour avoir ce job. Ce job qu’il lui avait piqué. Elle avait déclenché cette bagarre pour se venger. Ok c’était un peu léger mais elle avait d’autres justifications. Qui justifierait aussi de ne rien lui avoir dit. Lentement, elle rassemblait les éléments dont elle disposait, les triait, les agençait… Heureusement pour elle son esprit fonctionnait rapidement et était familier de ce genre d’exercices mentaux.
-Il a annoncé qu’il allait prendre la direction du parc, il a eu la gentillesse de préciser devant tout le monde que j’avais, moi aussi, était choisis par Hammond pour ce poste. On aurait dû le partager mais il a fait en sorte de m’écarter de la direction à cause de mes liens avec Cameron ! Cameron ! C’était juste un foutu prétexte pour garder le poste. Donc après être parti de la cérémonie, je l’ai rejoint dans son bureau. On s’est engueulé et… Shaélynn marqua une pause, se mordilla la lèvre et continua : Et je l’ai giflé. Ça lui a pas trop plu et on s’est battu. Pas longtemps et heureusement. Je sais pas ce que t’a dit Marcos mais… On ne pouvait pas dire que j’avais l’avantage. Et il est franchement arrivé à temps. Je ne voulais pas mêler Marcos, ni toi à ça donc je l’ai fermé. Si j’avais dit quelque chose, j’aurais été viré. Mais… ça fait déjà un moment que je soupçonnais Shivak. La seconde fois où je l’ai vu, il a essayé de me convaincre de lui envoyer certaines données confidentielles auquel j’avais accès et dont il avait besoin. Je l’ai envoyé se faire foutre mais vu que je l’ai pas dénoncé ça me serait retombé dessus. Je te l’ai pas dit parce que je pouvais pas tout simplement. Et puis ça aurait servi à quoi de toutes manières ? Shivak s’est fait viré.

Shaé n’était pas sûr qu’il allait la croire. Même si son histoire collait au maximum à la vérité. Elle le sentait douter vraiment d’elle cette fois et il ne serait pas aussi facile à convaincre que d’habitude. Alors qu’elle venait dire la vérité. Quelle ironie. Parce que certes elle avait passé sous silence Biosyn et K-C mais le reste était vrai. Même si ce n’était pas ce principalement ce qui l’avait motivé à ne rien. Cela restait l’une des raisons à défaut de ne pas être la principale raison de son silence.

_________________

Clique sur la signature pour lire ma fiche Very Happy 27 roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Hudson
Admin
avatar

Messages : 1018
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 25
Localisation : Isla Nublar

MessageSujet: Re: La vérité finit toujours par éclater   Lun 14 Avr 2014 - 15:25

Cole ne savait pas s'il était prêt à entendre ce que Shaélynn allait lui dire mais il ne pouvait plus faire machine arrière désormais. Il espérait presque au fond qu'elle ne lui dise rien, qu'elle rebrousse chemin. Ce qui était plus vraiment possible. Comment aurait-il pu arrêter cela ? Comment aurait-il pu éviter que cela se produise ? Il n'y avait aucune solution et encore moins maintenant qu'il avait posé ces questions. Ce moment semblait durer une éternité jusqu'à ce que, enfin, elle répondait. Cole s'accrocha à l'accoudoir, se plongea un peu plus dans le canapé.


- Il a annoncé qu’il allait prendre la direction du parc, il a eu la gentillesse de préciser devant tout le monde que j’avais, moi aussi, était choisis par Hammond pour ce poste. On aurait dû le partager mais il a fait en sorte de m’écarter de la direction à cause de mes liens avec Cameron ! Cameron ! C’était juste un foutu prétexte pour garder le poste. Donc après être parti de la cérémonie, je l’ai rejoint dans son bureau. On s’est engueulé et… Shaélynn marqua une pause, se mordilla la lèvre et continua, Cole dévorait ses paroles et l'écoutait attentivement. Et je l’ai giflé. Ça lui a pas trop plu et on s’est battu. Pas longtemps et heureusement. Je sais pas ce que t’a dit Marcos mais… On ne pouvait pas dire que j’avais l’avantage. Et il est franchement arrivé à temps. Je ne voulais pas mêler Marcos, ni toi à ça donc je l’ai fermé. Si j’avais dit quelque chose, j’aurais été viré. Mais… ça fait déjà un moment que je soupçonnais Shivak. La seconde fois où je l’ai vu, il a essayé de me convaincre de lui envoyer certaines données confidentielles auquel j’avais accès et dont il avait besoin. Je l’ai envoyé se faire foutre mais vu que je l’ai pas dénoncé ça me serait retombé dessus. Je te l’ai pas dit parce que je pouvais pas tout simplement. Et puis ça aurait servi à quoi de toutes manières ? Shivak s’est fait viré.


Cole était sur le cul, vraiment puisque pour commencer il était assis … Plus sérieusement, il n'avait pas songé une seule seconde que cela ce soit dérouler ainsi. Pourtant, il aurait très bien pu avec son imagination débordante. Il la croyait, il ne pensait pas qu'elle tiendrait à ce point à son job et il était relativement mal à l'aise au vue de la situation puisque maintenant c'était lui que l'on avait mis à la tête d'InGen. Elle ne semblait pourtant pas mal le vivre mais il n'empêche qu'il se sentait mal pour elle. S'il avait su …

Qu'est-ce que cela aurait changé ? Probablement pas grand chose et après tout, elle devait être fière pour lui et ces opportunités qui se sont présenter à lui. Bref, quoi qu'il en soit, ce n'était pas du tout le sujet de la conversation, absolument pas. Il savait que Shivak était un incorrigible trou du cul mais au point de jouer à ce genre de petits jeux et, même, de frapper une femme … Cela en était honteux et sa haine envers lui venait lui piquer le nez, lui réchauffer le cou. Et Marcos … Putain de Marcos, qu'était-il allé pensé ? Certes, il avait marqué des points et il avait mis clairement le doigt sur quelques choses d'assez grands et graves mais de là à accuser Shaé, il abusait …

Cole lui avait dit qu'il était bien gentil mais qu'il devait abandonner son enquête au risque de se mettre au danger, que cela pouvait lui coûter son poste et voir même sa carrière. Il savait pourtant qu'il n'en ferait rien, malheureusement … Il semblait déterminé et extrêmement têtu. Est-ce qu'il se cachait derrière ce but, cet objectif pour se sentir mieux ? Cela c'était déjà vue auparavant, un traumatisme dissimulé par une obsession, une obsession si forte que le sujet finit même par se convaincre de certaines choses. Après tout, c'est comme ça que des personnes sont venus à croire fermement que les camps de concentrations et d'exterminations de la Seconde Guerre mondiale n'avaient jamais existé non ? C'est aussi parce que des incroyables connards comme Shivak niaient l'évidence parce qu'ils n'étaient pas capable d'assumer et qu'ils cherchaient à sauver leur cul.

Il restait une chose qui clochait néanmoins dans cette affaire. En tant que directeur, pourquoi est-ce qu'il lui aurait demandé des « données confidentielles » auquel elle avait accès et dont il avait besoin ? En tant que directeur, aucune donné ne t'ai caché puisque tu as accès à l'intégralité des rapports que les chefs de sections et autres font. Il le savait puisque actuellement on les lui épargnait pour qu'il se rétablisse correctement. Qu'est-ce que Shaé pouvait bien posséder que Shivak désirait ? Et pourquoi l'aurait-elle dénoncé si, simplement, le directeur de la compagnie lui aurait demandé des informations ? Cole s'inquiétait à nouveau ? Est-ce qu'elle avait cherché à lui mentir à nouveau ? Elle avait dit qu'il dirait la vérité, est-ce que c'est ce qu'elle venait de lui dire ? Il balbutia un instant, incapable de dire quoi que ce soit. Il se sentait incroyablement con et il cherchait en même temps quelques choses pour aller plus loin dans sa quête de vérité. S'il avait su que cela était si bête que ça …

Mais dans un même temps, s'énerver ainsi pour une simple gifle, une simple dispute entre adulte ? Soit le Shivak était plus que sanguin et dans ce cas cela confirmait plus qu'un peu son appartenance à K-C, soit Shaélynn lui mentait encore. Il ne savait pas lequel des deux penser, dans les deux cas il n'y pouvait pas grand chose, dans les deux cas cela le mettait hors de lui. Que pouvait-il faire contre un homme ultra entraîné, que pouvait-il surtout faire dans son état actuel ? Il n'était même pas foutu de tenir en équilibre correctement et son crâne lui faisait atrocement souffrir, sa peau était beaucoup, beaucoup plus sensible. Que pouvait-il faire contre les mensonges de sa compagne ? Quand pouvait-il savoir lorsqu'il s'agissait de mensonges et lorsqu'il s'agissait de vérités ?
Cela semblait honnête mais assez gros en même temps mais, après tout, avec tout ces événements, son trou de mémoire et ses dinosaures, qu'est-ce qui pouvait être impossible ? Qu'est-ce qui ne pouvait pas être possible ?

Cole se leva un instant, le canapé poussa un léger soupir, et  le jeune homme se dirigea vers la cuisine sans dire un seul mot, il savait déjà l'effet que cela produirait sur Shaélynn mais il avait besoin de réfléchir et avant toute chose de boire un coup. Sa gorge était sèche et il n'avait pas eu l'occasion de boire quoi que ce soit de rafraîchissant depuis son départ de chez Marcos. Il boita lentement jusqu'à ce qu'il arrive devant le placard, il en sortit un verre puis se tourna vers le frigo où il prit une bouteille d'eau fraîche. Les dégâts des attaques avaient légèrement perturbé les choses si bien qu'il arrivait parfois que l'eau soit coupé un après-midi entier, ajoutez à cela la chaleur qui, par moment, était relativement horrible malgré l'humidité de la jungle et les différentes sortes de vent qui frappaient l'île. Il remplit son verre à ras bord et le bu d'une traite. Il le posa délicatement sur le bord de l'évier et retourna s'asseoir en passant devant Shaé qui n'avait pas bougé, elle ne semblait pas vouloir s'asseoir et avait suivi la scène des yeux. Le canapé soupira à nouveau et Cole se râcla la gorge tandis qu'il s'installait un peu plus confortablement.


- Hum hum … Je … Je ne sais pas trop quoi te dire. Je dois dire que je suis rassuré mais encore un peu inquiet et perturbé par tout ça. Pourquoi est-ce que Shivak t'aurait contacté pour obtenir des informations s'il était directeur de la compagnie ? Je sais de quoi je parle, j'ai plus ou moins accès à tout ce que je veux désormais … C'est d'ailleurs un jeu dangereux, après tout Hammond n'a pas su voir tout ce qui se tramait dans son dos. Toutes ces histoires … C'est beaucoup de travail et de responsabilités … Je ne sais pas si j'ai les épaules pour ça … Bref quoi qu'il en soit c'était pas ça le sujet. Pourquoi tu n'as pas cherché à porter plainte contre Shivak ? Ou à mentionner tes doutes à propos de lui à quelqu'un de confiance ou même à Hammond puisqu'il semblait t'accorder une certaine importance ? Cole se frotta le visage un instant comme pour s'éclaircir les idées et reprit en se calmant un peu. Pourquoi est-ce que tu m'as pas dis ce qu'il se tramait ce fameux soir ? Je t'aurais directement cru et je t'aurais aidé, je me serais pas emporté comme ça. C'est vrai que se battre comme ça pour une gifle c'est étrange … Surtout dans l'état où tu étais rentrée … Mais je t'aurais plus cru que maintenant parce que … Je sais plus trop … Je ne connais pas assez Shivak mais le peu que j'en ai vue ça m'avait l'air d'être un sacré connard et bien capable de faire ça mais pourquoi tu en as pas parlé ? Pourquoi tu as laissé couler comme si de rien n'était ? D'après ce que tu me dis, il t'aurai presque tuer pour ça, pourquoi aurait-il fait ça alors qu'il était si près du but ? Il était à la tête de la société, en tant que membre de K-C, il aurait pu faire n'importe quoi, au lieu de ça il a quasiment tout capoté en brisant sa couverture, clairement, non ? Pourquoi tu ne l'as pas dénoncé ? Cela se serait terminé peut-être bien avant qui sait ? Peut-être que ces attaques n'auraient jamais eu lieu. Pourquoi ?


Pourquoi ? Cole voulait savoir, devrait-il reprendre contact avec Marcos ? Où est-ce que tout cela allait-il le mener ? Devait-il lui aussi enquêter ? Devait-il donner carte blanche au paléontologue ? Ou devait-il se faire oublier ? Qu'est-ce qu'il devait faire ? Que devait-il croire ? Il passa ses mains sur son visage, dans ses cheveux et frotta un instant ses yeux tout en soupirant. Pourquoi avait-il fallu qu'il lui arrive tout cela ? Pourquoi fallait-il qu'il se prenne autant la tête ? Putain. Pourquoi ?

_________________

Neuf roses

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaélynn Moore
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 23
Localisation : Saloperie Ville

MessageSujet: Re: La vérité finit toujours par éclater   Jeu 1 Mai 2014 - 14:32

Cole semblait songeur. Shaélynn n’ajouta rien et le laissa digérer et probablement analyser tout ce qu’elle venait de lui dire. Après tout c’était tout de même assez long et complexe et le jeune homme était encore un peu dans le pâté après ce qu’il lui était arrivé. De plus ajouter quoi que ce soit maintenant ne ferais que le faire douter de ce qu’elle avait déjà dit. Elle s’était expliqué, avait livré sa version des faits, qu’il lui avait demandé, et maintenant c’était à lui de décider ce qu’il en faisait. De toutes manières, elle ne voyait pas ce qu’elle aurait pu ajouter de plus. Ne rien dire. Attendre. Le laisser se faire son opinion sur sa réponse et préparer la sienne. C’était long. Elle ne savait pas combien de temps cela durait réellement mais elle avait l’impression que le temps s’étirait indéfiniment.

Si, il ne se dépêchait pas de répondre elle allait finir par le faire à sa place. Après tout « qui ne dit mot consent » donc si il la fermait c’est qu’il l’a croyait, qu’il lui pardonnait et que tout allait bien. Si seulement. Ça aurait pu être tellement simple. Malheureusement, aussi bourré de médocs que l’était le cerveau de Cole, Shaé savait qu’il était loin d’être con et que son silence devait surtout traduire une analyse détaillé de son petit baratin afin de démêler le vrai  du faux et de la piéger sur des détails qui lui semblerait bancales. La prochaine fois elle en prendrait un plus con. Enfin, cela supposait déjà qu’elle ressorte vivante d’ici… Et qu’elle ai envie de partir. Ce qu’elle n’envisageait pas vraiment pour l’instant. Elle pouvait dire tout ce qu’elle voulait mais la présence de Cole, même quelque peu hostile comme il l’était à ce moment, la rassurait terriblement.

OK. Shaé retirait ce qu’elle venait de dire. Il y avait des exceptions. Genre quand il se levait d’un coup sans prévenir pour aller on ne sait où. Ça c’était tout sauf rassurant. La jeune femme sentit son souffle s’accélérer et pensa un instant qu’il allait simplement remettre ses chaussures, sa veste, partir et aller dormir ailleurs. Elle s’apprêtait à prendre la parole pour l’en dissuader ou récupérer son attention lorsqu’il se dirigea vers la cuisine… Le con. Il voulait boire un verre d’eau. Juste boire un verre d’eau. C’est bon, elle pouvait recommencer à respirer normalement pour le moment aucun drame catastrophique en vue. Mine de rien, le jeune homme retourna s’asseoir tranquillement comme si de rien n’était. Non, non mais qu’il prenne son temps, elle ne stressait pas du tout. Qu’il s’installe en mode pépère sur le canapé et tout. Il voulait pas faire une sieste avant pendant qu’il y était ?
Hum hum … Je … Je ne sais pas trop quoi te dire. Je dois dire que je suis rassuré mais encore un peu inquiet et perturbé par tout ça. Pourquoi est-ce que Shivak t'aurait contacté pour obtenir des informations s'il était directeur de la compagnie ? Je sais de quoi je parle, j'ai plus ou moins accès à tout ce que je veux désormais … C'est d'ailleurs un jeu dangereux, après tout Hammond n'a pas su voir tout ce qui se tramait dans son dos. Toutes ces histoires … C'est beaucoup de travail et de responsabilités … Je ne sais pas si j'ai les épaules pour ça … Bref quoi qu'il en soit c'était pas ça le sujet. Pourquoi tu n'as pas cherché à porter plainte contre Shivak ? Ou à mentionner tes doutes à propos de lui à quelqu'un de confiance ou même à Hammond puisqu'il semblait t'accorder une certaine importance ? Cole se frotta le visage un instant comme pour s'éclaircir les idées et reprit en se calmant un peu. Pourquoi est-ce que tu m'as pas dis ce qu'il se tramait ce fameux soir ? Je t'aurais directement cru et je t'aurais aidé, je me serais pas emporté comme ça. C'est vrai que se battre comme ça pour une gifle c'est étrange … Surtout dans l'état où tu étais rentrée … Mais je t'aurais plus cru que maintenant parce que … Je sais plus trop … Je ne connais pas assez Shivak mais le peu que j'en ai vue ça m'avait l'air d'être un sacré connard et bien capable de faire ça mais pourquoi tu en as pas parlé ? Pourquoi tu as laissé couler comme si de rien n'était ? D'après ce que tu me dis, il t'aurai presque tuer pour ça, pourquoi aurait-il fait ça alors qu'il était si près du but ? Il était à la tête de la société, en tant que membre de K-C, il aurait pu faire n'importe quoi, au lieu de ça il a quasiment tout capoté en brisant sa couverture, clairement, non ? Pourquoi tu ne l'as pas dénoncé ? Cela se serait terminé peut-être bien avant qui sait ? Peut-être que ces attaques n'auraient jamais eu lieu. Pourquoi ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que le sujet l’intéressait et l’inspirait visiblement. Heureusement qu’il ne savait pas trop quoi lui dire sinon il lui aurait fallu de l’eau et des vivres pour survivre jusqu’à la fin de son discours.

Aïe… Visiblement elle n’avait pas été suffisamment claire. Elle avait apparemment oublié de préciser des éléments chronologiques quelque peu important dans tout ce bazar. Comme mentionner la date où Shivak lui avait demandé des informations. Soit quelques temps après sa mission dans le Grand Canyon et où Shaé cherchait encore sa place et ses repères sur le parc. L’époque où la situation était encore sous total contrôle quoi. Sous la supervision avisée de Bioysn soit avant que Lewis ne commence à déconner sévère et ne la mette en danger. Le reste elle aurait un peu plus de mal à l’expliquer… Oui, elle aurait dû dénoncer l’attitude de Shivak. Que Cole aille dire ça à Lewis. C’était lui qui lui avait demandé de ne rien dire. Bon. Même toute seule elle ne serait pas allé le dénoncer vu les informations que possédait le journaliste sur elle. Il aurait complètement bousillé sa couverture même si au vu des propos que lui avait tenu John avant de mourir il était déjà au courant de son appartenance à Biosyn depuis un long moment. Mais bon c’était par principe quoi.

Pour ce qui était de la capacité de Cole à gérer l’entreprise ce n’était pas le sujet du soir mais elle ne pouvait s’empêcher d’être d’accord. Cela l’inquiétait autant pour InGen que pour le jeune homme. C’était dangereux pour les deux. Pour l’entreprise parce qu’avec tout les requins qui tournaient autour du parc il fallait quelqu’un d’un peu plus solide et moins honnête que Cole et pour lui parce qu’il n’avait, de son propre aveu, pas les épaules pour ce poste. Enfin il avait un doute. Shaé n’en avait pas. Dans l’état actuel des choses, il n’était pas capable d’assumer son poste. Il était trop calme, pas assez agressif et méchant. Il fallait du cran et des crocs pour un tel poste et il était trop droit dans ses baskets et patient pour ça.

Shaélynn ne lui avait rien dit pour son combat avec Shivak précisément pour éviter cette discussion mais aussi parce que de trop nombreux aspects de l’histoire échappaient au jeune homme. Il lui aurait manqué trop de morceaux du puzzle et aujourd’hui encore elle ne pouvait pas toutes les lui fournir. Se contenter d’une semi vérité ? Bien ficelé et bien agencé cela pouvait faire l’affaire mais il n’allait pas s’en contenter. Les vérités bancales de Shaélynn et leur élucidation allaient sans doute aucun être la nouvelle priorité du gérant du parc. Pourquoi avait-il fallu que Marcos l’ouvre ? Ça se passait plutôt facilement avant à part un ou deux problèmes.

Bien. Maintenant il fallait passer à la réponse. Et autant dire que niveau question Cole n’y était pas allé de main morte. Elle avait peur. Elle craignait de ne pas être assez convaincante et qu’il ne la croie pas. Au final, Shaé perdrait le seul soutien qu’elle avait eu dans le parc. Et puis c’était Cole quoi. Cole. Il avait pris un peu trop d’importance les derniers temps pour qu’elle le laisse partir comme ça. Les véritables raisons étaient un peu floues pour Shaé mais, elle ne voulait pas qu’il parte et c’est tout. Allez ! Du courage !
-Il n’était pas directeur de la compagnie quand il m’a demandé ça. Ça faisait même pas un mois que j’étais ici je crois. Je… Je pouvais pas trop l’ouvrir tu comprends. J’en aurais jamais parlé à Hammond parce que je considérais que lui avoir demandé ce boulot c’était déjà un contact de trop avec lui. Ce parc il l’a voulu, il a écrasé tout le monde pour l’avoir pour lui seul, pourquoi est-ce que je l’aurais en plus informé de ça ? Il était bien assez grand pour se débrouiller ! Et puis Shivak… Avec son coté grande gueule… Je pensais qu’il bluffait et il m’a jamais dit appartenir à K-C ou autre ! Il m’a sorti un truc totalement bidon, maintenant que je sais la vérité, pour justifier avoir besoin de ses infos. Shivak est un connard mais je pensais pas qu’il irait si loin… Si j’avais dit quelque chose quand j’ai compris de quoi il était capable ça aurait été pire : il était à la tête du parc, il m’aurait fait virer ou pire et on n’aura pas cette conversation à l’heure actuelle. Après ça il s’est fait virer et Hammond était de nouveau là. Comment j’étais censé deviner ce qui se tramait ? Je pensais juste qu’on lui avait fait comprendre de se tenir à distance du parc et qu’il était allé étaler son ambition plus loin… Je crois que Hammond l’a fait virer et que ça ne lui a pas plu et qu’il s’est allié à K-C. J’ai rien dit parce que pour moi l’affaire était close. Elle s’était rapproché de lui en disant ça et le regardait droit dans les yeux. Si j’avais su pour les attaques j’aurais agis autrement mais je savais pas. Personne n’aurait pu les prévoir. J’ai merdé ok. Mais même sans moi ses attaques auraient eu lieu : je ne connaissais pas les plans de Shivak et il n’était pas tout seul pour attaquer le parc. Ils étaient organisés et on était trop faible pour leur résister. Ce parc c’est… Juste un putain de parc d’attraction ! Comment voulais-tu que j’imagine un complot pareil ?

Ce n’était probablement la meilleure chose à dire mais c’était la vérité dans le fond. Shaé était bien placé pour savoir que les enjeux étaient bien plus importants que cela et qu’ils y en avaient encore d’autres bien plus immenses dont elle ignorait l’existence, d’après ce que John lui avait dit, mais clairement extérieurement ce n’était qu’un parc d’attraction : ni plus ni moins. Avec un peu plus de morts, de dangers et de prime de risques que dans les autres boulots certes.

_________________

Clique sur la signature pour lire ma fiche Very Happy 27 roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Hudson
Admin
avatar

Messages : 1018
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 25
Localisation : Isla Nublar

MessageSujet: Re: La vérité finit toujours par éclater   Ven 13 Juin 2014 - 23:58

Spoiler:
 

  Cole attendait la réponse de Shaélynn, le temps semblait être long, il s'impatientait plus vite, lui, qui était d'une patience presque inébranlable. Comment cela se faisait ? Il s'imaginait autre part, au bord d'un mer ou d'un océan, sur une plage déserte. Il marchait le long de l'eau. Le clapotis des vagues lui transperçait les tempes, rebondissait à l'intérieur de son crâne et foudroyait son cerveau. Les mouettes poussaient ce cri strident si particulier mais tellement énervant, il se faisait harceler, elles lui tournaient autour pour une raison quelconque. Alors il s'isolait, intérieurement tout du moins. Il se concentrait sur autre chose, sur quelque chose de plus décontractant, de plus relax, de moins stressant. Le sable encore humide faisait un bruit presque inaudible, il lui chatouillait doucement les pieds à chaque pas. Sans savoir vraiment pourquoi, cette image le fit sourire, encore une fois, intérieurement. Puis comme si de rien n'était, il revint à lui. Une phase. Un truc sur quoi se raccrocher alors que le stress devenait beaucoup trop intense. Shaélynn se mit alors à parler :

- « Il n'était pas directeur de la compagnie quand il m'a demandé ça. Ça faisait même pas un mois que j'étais ici je crois. Je... Je pouvais pas trop l'ouvrir tu comprends. J'en aurais jamais parlé à Hammond parce que je considérais que lui avoir demander ce boulot c'était déjà un contact de trop avec lui. Ce parc il l'a voulu, il a écrasé tout le monde pour l'avoir pour lui tout seul, pourquoi est-ce que je l'aurais en plus informé de ça ? Il était bien assez grand pour se débrouiller ! Et puis Shivak... Avec son côté grande gueule... Je pensais qu'il bluffait et il m'a jamais dit appartenir à K-C ou autre ! Il m'a sorti un truc totalement bidon, maintenant que je sais la vérité, pour justifier avoir besoin de ses infos. Shivak est un connard mais je pensais pas qu'il irait si loin... Si j'avais dit quelque chose quand j'ai compris de quoi il était capable ça aurait été pire : il était à la tête du parc, il m'aurait fait virer ou pire et on n'aurait pas cette conversation à l'heure actuelle.Après ça il s'est fait virer et Hammond était de nouveau là. Comment j'étais censé deviner ce qui se tramait ? Je pensais juste qu'on lui avait fait comprendre de se tenir à distance du parc et qu'il était allé étaler son ambition plus loin... Je crois que Hammond l'a fait virer et que  ça ne lui a pas plu et qu'il s'est allié à K-C. J'ai rien dit parce que pour moi l'affaire était close. »

  Cole était calme, loin d'être détendu mais calme. Il avait détourné légèrement les yeux lorsque sa compagne les fixait mais ils avaient vite regagner leur place initiale, c'est-à-dire rivés sur elle. Il écoutait attentivement ce que sa petite amie lui disait. Il buvait ses paroles une à une et les « dégustait » lentement en cherchant de comprendre ce qu'elle essayait de lui dire, les choses que cela impliquaient. Il essayait de se remémorer sa version des faits en fonction des périodes que Shaé situait, c'était difficile étant donné que se souvenir de quelque chose lui était devenu vraiment difficile, pour commencer, et pour finir il n'était pas constamment avec elle, il pouvait simplement se situer chronologiquement quelques parts.

- « Si j'avais su pour les attaques, j'aurai agis autrement mais je savais pas. Personne n'aurait pu les prévoir. J'ai merdé ok. Mais même sans moi ses attaques auraient eu lieu : je ne connaissais pas les plans de Shivak et il n'était pas tout seul pour attaquer le parc. Ils étaient organisés et on était trop faible pour leur résister. Ce parc c'est... Juste un putain de parc d'attraction ! Comment voulais-tu que j'imagine un complot pareil ? »

  Cole était silencieux, il n'avait dit aucun mot depuis quelques secondes mais il avait déjà l'impression que cela faisait plusieurs minutes et il ne devait pas être le seul. Il avait été captivé par ses paroles, il s'était accroché à ses lèvres. Il la croyait, c'était indéniable ou tout du moins il ne voulait pas croire Marcos. Ses propos démesurés qu'il avait donné, cette lueur qu'il avait dans ses yeux, sa détermination, son timbre de voix, c'était comme si … Comme s'il y croyait. Cole, lui, ne voulait pas y croire et Shaélynn lui donnait raison. Toute cette histoire commençait à lui prendre la tête, tout ça pourquoi finalement ? Dans quel but Marcos faisait ça ? Est-ce que c'était une sorte de vengeance personnelle ? Quelque chose que seul lui pouvait régler ? Et pourquoi Shaélynn ? Lui avait-elle fait un truc ? Avait-elle atteint son ego d'une manière ou d'une autre ? Pourquoi s'y attachait-il vraiment ? Était-il tout simplement trop con ? C'était aussi une possibilité. Il tombe sur quelque chose de louche, Shaélynn et Shivak dans une scène violente. Grave. Et il n'en parle à personne, il ne le signale pas. Au lieu de ça, il imagine on ne sait quoi et fait des conclusions hâtives et hasardeuses. Sa conscience lui avait évité un gros scandale mais il avait eu une sacré envie de l'emplafonner dans la table basse. Pourquoi alors ne pas l'avoir fait ? C'était pas un option. Pourquoi ne pas parler à la police plutôt que d'essayer d'enquêter tout seul ou en parler aux administrateurs. Pour qui se prenait-il ? James Bond ? Indiana Jones ? Un expert ? Columbo ? Derrick ?

  Cole n'était pas vraiment le grand directeur, disons que tout portait à croire qu'il le deviendrait un jour mais les administrateurs géraient l'intégralité de l'affaire actuellement. Concernant Marcos, ils auraient très bien pu organiser des recherches, les financer ou même renvoyer Marcos pour son comportement, peut être aurait-il pu faire parti d'un genre d'expédition ou on ne sait quoi. Il aurait pu leur en parler et, en cas de réponse négative, se démerder tout seul. Cole ne comprenait sérieusement pas la direction qu'il avait prise. Se lancer là-dedans … Qu'est-ce qu'il imaginait ? Que Emma et Cole allait le suivre, sautillant et chantonnant bras dessus dessous alors qu'il insultait sa petite amie ? Ridicule.

  Shaélynn avait raison, ce n'était qu'un putain de parc d'attraction, comment est-ce que tout cela pouvait être seulement possible et envisageable ? La réponse n'était à la fois toute simple mais aussi extrêmement complexe. Disons que d'un point de vue, c'était bel et bien un parc d'attraction avec des … Attractions et des dinosaures. Ce dernier point étant la complexité de cette réflexion. C'était le seul et l'unique société capable de faire ça et forcément et inévitablement cela allait amener de la concurrence et certains problèmes. Ça n'avait pas manqué. Mais on n'avait pas vraiment pensé que la concurrence puisse amener les problèmes. A ce niveau là on ne savait en fait rien de K-C. S'il était un genre de groupe d'écolo se battant pour la libération des dinosaures, un groupe terroriste voulait piquer ces monstres pour des fins malveillantes ou bel et bien des concurrents cherchant à anéantir InGen. Mais dans ce cas là pourquoi attaquer l'île si le secret de fabrication n'a pas été dérobé ou si aucun dinosaure n'a été capturé ? Était-il possible seulement qu'ils aient réussi à en fabriquer eux aussi ?

  Après une légère inspiration et un soupir prolongé, Cole se mit enfin à parler comme si toute une assemblée attendait qu'il ouvre la bouche.

- « J'en ai aucune idée et... Je... Je te crois … Disons que je pense un peu près la même chose que toi. Surtout que… Enfin tu sais… Je ne me rappelle absolument de rien alors… C'est un parc d'attraction merde ! Pourquoi est-ce que cette société à la con viendrait attaquer et saccager l'île si c'est pour ne rien dérober, détruire des machines afin de, logiquement, ralentir notre progression et même pas kidnapper un employé ou voler un dinosaure ou deux ? Je comprend vraiment rien à cette histoire... Qui sont-ils et pourquoi font-ils tout ça ? Ca n'a aucun sens... A moins qu'ils ne détiennent déjà les connaissances et le matériel nécessaire à la création de ces créatures... Dans ce cas... Puis ce co... Ce... Rah... » Cole s'essuya le front, reteint une légère quinte de toux et reprit plus calmement.  « Marcos ! Pourquoi fait-il tout ça ? Merde quoi. C'était tellement insensé et irréfléchi. Qu'est-ce que je dis ? C'est ça en fait le pire, c'est qu'il y a parfaitement réfléchi ! Je sais pas du tout comment gérer ça... Merde... » Il s'essuya à nouveau le front avec son avant bras, c'était encore une soirée chaude malgré la fraîcheur que gardait les arbres. Cole soupira à nouveau et reprit presque en chuchotant. « En fin de compte, c'est quoi les attractions dans tout ça ? Nous ? Ou les dinosaures ? »


_________________

Neuf roses

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaélynn Moore
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 23
Localisation : Saloperie Ville

MessageSujet: Re: La vérité finit toujours par éclater   Jeu 26 Juin 2014 - 22:55

Elle était hors d’affaire à première vue. Cole la croyait. A part Marcos et quelques scpetiques, elle était plus ou moins hors d’atteinte. Elle était à la tête de l’une des sections du parc, était la fille de deux investisseurs les plus importants du parc, amis du défunt John Hammond et puis elle sortait avec le patron du parc. Elle avait même une fois songé à faire passer Cole pour un avide de pouvoir qui n’était avec elle que pour la possibilité de s’approprier le parc mais c’était très peu crédible vu la personnalité du jeune homme qu’elle y avait renoncé. Ou alors il aurait été un acteur hors-pair. Mais cela aurait été injuste pour lui alors elle avait écarté l’idée. Elle avait fait assez de dégâts comme ça.

Pour le reste Cole restait globalement perdu. Il devait se creuser la cervelle à assembler les éléments dont il disposait mais cela ne pouvait pas suffire. Il ignorait une grande partie de ce qui se tramait et comme Shaélynn n’était pas pour lui un élément principal de toute cette magouille il passait à coté de énormément de choses. K-C manigançait quelque chose. Quant à elle… Elle pensait avoir certains éléments en plus. Ce que lui avait dit Hammond. Plus le temps passait plus les paroles du vieil homme lui semblait vraies. Son cerveau intégrait peu à peu cette idée, éléments après éléments. Tout accepter d’un bloc aurait été trop dur à encaisser. Et bien qu’elle lui paraisse étrange elle croyait à cette histoire de clés. Certes ça ne devait pas être de simple « clés » accrochés à un bracelet, collier, bagues avec une mention « Best Friends for ever » mais devait avoir un rôle important. Il lui faudrait à un moment se pencher là-dessus de manière plus sérieuse. Pour le moment, elle était bloquée ici et les recherches nécessiteraient surement plus qu’elle ne pouvait le faire dans l’enceinte du parc.

D’après Hammond, les clés qu’auraient possédé ses parents et lui aurait été volé et… Ses parents assassinés. Cela supposait déjà un certain nombre d’investigations à mener. Il lui aurait fallu la précieuse aide de Biosyn mais… Si le récit d’Hammond était vrai. Biosyn lui avait caché tout cela. Elle ne pouvait pas avoir confiance en eux désormais. Et elle n’aimait pas du tout l’idée de faire bande à part.

Dans la situation actuelle, elle se sentait un peu en dessus des employés du parc qui ne comprenaient rien à ce qui se passait sous leur yeux mais bien en dessus de Biosyn, K-C, le défunt John Hammond et même de Shivak qui semblait possédé l’équivalent de son poids en informations inédites. Non décidément... Plus elle y pensait plus ce que John Hammond lui avait raconté semblait vrai. En tout cas pas son récit avait l’avantage d’éclaircir les zones d’ombres, de rallier certains éléments contre eux et de donner sens à bon nombre de choses.

Comprendre. C’était ce qu’ils voulaient tous. Marcos Shannon n’y faisait pas exception. Il voulait des réponses. Et il se donnait la peine c’était le moins que l’on puisse dire. Il tournait autour de la vérité, en apercevait les contours de manière flou, la frôlait, la touchait parfois sans toutefois réussir à l’exposer et à la dévoiler aux autres. La seule chose qui faisait tenir sa théorie actuellement tenait surtout à des convictions personnelles et à son instinct. Pour le moment, on ne le prenait pas au sérieux mais ce jour viendrait, Shaé le savait. Aux moindres faux pas Marcos s’engouffrerait dans les brèches et saurait exploiter les situations à son avantage, elle lui faisait confiance là-dessus. Elle aurait pu s’en faire un allié un jour mais elle l’avait maladroitement envoyé sur les roses avant de comprendre de quoi il était capable. Aujourd’hui il était trop tard pour seulement tenté de sauver la situation Marcos ne la croirait jamais. Elle était passée dans la liste des suspects de Marcos.

-Ils nous ont ralentis Cole… Merde ! Ils avaient quand même brûler la moitié du Garden et tuer des dizaines et des dizaines de personne. Administrativement, socialement et financièrement parlant cela faisait du désordre mine de rien ! Les services tournent au ralenti, la presse et les familles des victimes ne demandent qu’à nous tomber dessus sans compter les opposants habituels : les sceptiques, les écolos-extrémistes et autres. On est dans la merde. Clairement. Il va nous falloir un moment pour faire tourner la maison normalement. Et… Passons maintenant au cas de Superfrenchipaléo. Pour Marcos, il essaye juste de se remettre à sa façon. Il s’occupe. Dans un sens je le comprend. Il cherche des réponses mais sa méthode manque cruellement de tact et d’informations justes. Il comprendra vite qu’il ne peut rien faire à son niveau. Et surtout qu’il n’y a rien à chercher dans la direction où il va. Ça lui passera. Il faut juste que tu le recadre un peu.

Voila. Elle allait virer Marcos Shannon de son chemin. L’empécher de lui nuire mais aussi de se nuire à lui-même. Il allait payer à trop vouloir mettre le nez là où il ne devait pas. Shaé ne tenait pas à s’en charger personnellement, cette idée la répugnait même si le paléontologue la desespérait. Mais elle savait qu’il génerait quelqu’un à un moment ou un autre. Et que ce quelqu’un s’en débarasserait. Pour sa propre sécurité, il fallait le stopper maintenant.
-Fais lui comprendre que ce qu’il fait n’est pas digne de son poste. Qu’accuser ses collègues porte préjudice au par cet à nous tous. Il faut qu’il arrète. Ça va finir par se retourner contre lui malheureusement. Je pense qu’il y a des choses qui nous dépassent et qu’il faut s’en occuper à notre niveau mais pas plus. On sait pas ce que qu’on nous cache. Fais le arréter. Pour lui et pour l’ensemble du parc ce sera mieux.

_________________

Clique sur la signature pour lire ma fiche Very Happy 27 roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Hudson
Admin
avatar

Messages : 1018
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 25
Localisation : Isla Nublar

MessageSujet: Re: La vérité finit toujours par éclater   Mar 8 Juil 2014 - 22:04

- « Ils nous ont ralentis Cole… Les services tournent au ralenti, la presse et les familles des victimes ne demandent qu’à nous tomber dessus sans compter les opposants habituels : les sceptiques, les écolos-extrémistes et autres. On est dans la merde. Clairement. Il va nous falloir un moment pour faire tourner la maison normalement. Et… Pour Marcos, il essaye juste de se remettre à sa façon. Il s’occupe. Dans un sens je le comprend. Il cherche des réponses mais sa méthode manque cruellement de tact et d’informations justes. Il comprendra vite qu’il ne peut rien faire à son niveau. Et surtout qu’il n’y a rien à chercher dans la direction où il va. Ça lui passera. Il faut juste que tu le recadre un peu.Fais lui comprendre que ce qu’il fait n’est pas digne de son poste. Qu’accuser ses collègues porte préjudice au par cet à nous tous. Il faut qu’il arrête. Ça va finir par se retourner contre lui malheureusement. Je pense qu’il y a des choses qui nous dépassent et qu’il faut s’en occuper à notre niveau mais pas plus. On sait pas ce que qu’on nous cache. Fais le arrêter. Pour lui et pour l’ensemble du parc ce sera mieux. »

       Cole n'avait écouté que la moitié de ce qu'elle disait. Il n'avait plus envie d'en parler, il était beaucoup trop fatigué pour continuer à se prendre la tête sur des choses pareil. L'essentiel du conflit était maintenant résolus, il la croyait et c'était vraiment tout ce qu'il comptait pour lui à cet instant. Marcos pouvait bien attendre quelques temps et quand aux actes de K-C, c'était fait maintenant, quelque soit leurs vrais objectifs ils avaient probablement réussi à le remplir. Pour le moment, il voulait en finir avec ça et regarda simplement Shaélynn sans lui répondre tout de suite. Assis quasiment depuis le début, il se leva enfin et, sans un bruit, il s'approcha de la jeune femme.

       Comme pour se rassurer, Cole attrapa Shaé par les hanches et la plaque contre son torse. Il serra ses bras autour de ses épaules et posa sa tête délicatement sur son épaule tout en sentant le parfum de sa chevelure. Il l'aimait, c'était un fait indéniable, il ne voulait pas se séparer d'elle, il ne voulait pas la blesser ou la vexer. Il voulait être avec elle pour ce qu'elle est, pour qui elle est et il la respectait. La jeune femme fit de même en refermant les siens autour de la taille du jeune homme. Étrangement elle s’y sentait un peu plus à sa place que d’ordinaire. Il embrassa ensuite amoureusement son cou puis sa joue avant de dévorer langoureusement ses lèvres. Sa compagne lui rendit son baiser un peu timidement d’abord comme surprise par son geste. Il n’y avait quasiment plus d’éclairage dans les appartements du couple, seul la lumière de la pleine lune semblait bien vouloir gênée leur intimité. Les mains du jeune homme glissèrent lentement, suivant un chemin tout tracé dans le creux de son dos, se dirigeant tout doucement vers ses reins puis ses fesses qu’il pinça avec un léger sourire moqueur au coin des lèvres.

       Toute cette situation, toute cette mascarade, tout ça. C’était tellement ridicule, c’était tellement pathétique. Plus il y repensait et plus il avait envie de la prendre dans ses bras, de s’excuser et de tout oublier. Bien sûr, cela ne serait jamais vraiment le cas. Il ne pouvait pas se le permettre et c’était assez égoïste de l’admettre mais il ne se referait pas avoir, il serait beaucoup plus prudent à l’avenir et la prochaine fois qu’un événement digne des “roulés-boulés avec Shivak” se reproduirait, il ne la laisserait pas filer aussi facilement. Quoi qu’il en soit, il profitait de l’instant présent, l’instant “T”, ce moment de tendresse qu’il partageait avec elle. Cela faisait combien de temps ? Depuis combien de temps ils n’avaient pas eu une discussion aussi sérieuse ? Aussi honnête ? Aussi sincère ? Est-ce que c’était cette franchise, ce moment de communication franc et direct qui l’avait mis dans cet état ? Il se sentait plus léger et plus audacieux que jamais.






[Attention : Le texte suivant comporte des scènes et des mots qui peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes, les faits sont décris avec le plus de gène possible afin que cela n'arrive pas mais les phrases restent néanmoins dans la même continuité. Vous êtes donc prévenu et nous ne sommes pas responsable de vos actes.][-18]







_________________

Neuf roses

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vérité finit toujours par éclater   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vérité finit toujours par éclater
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vérité finit toujours par se savoir // pv Eleonore
» La vie est une partie d'échec dans laquelle le roi finit toujours par mourir... [Pv Edwin]
» [HOT] Le problème avec le temps c’est qu’il finit toujours par s’écouler. ▬ Jéricho Stride. **
» THE SPECTATOR ✏ La vérité fait toujours scandale
» Un mensonge finit toujours par être dévoilé. [Channelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park World RPG :: Jurassic Park : The RPG :: Contexte & Réglements :: Contexte :: Historique :: Saison 2/Chapitre 2 : Reconstruction-
Sauter vers: